Mot-clé - pas de reprise économique

Fil des billets - Fil des commentaires

14 avril 2017

Programme "L'Avenir en Commun" de "La France Insoumise" pour les Présidentielles de 2017

20160710_180152.jpg
 

.

Jaques Généreux, Professeur à Sciences Po Paris est le Secrétaire national à l’Économie du Parti de Gauche, et a coordonné en 2016 "L'Avenir en Commun", le programme du mouvement La France Insoumise en vue de l'élection  présidentielle de 2017. Vous avez dit "Peur des Communistes" ou "Extrême Gauche"? Mais vous avez accepté que l'on vous a entièrement démoli votre Europe depuis 2008 et encore plus récemment avec les accords sur le CETA/TTIP malgré l'Initiative Citoyenne Européenne de plus de 3,5 millions de signatures, et on vous fait peur avec un "Frexit" qui n'est pas dans le programme. Le Traité sur le Fonctionnement de l'Union prévoit qu'une ICE - Initiative Citoyenne Européenne signée par 1 million d'européens permet de participer directement à l'élaboration des politiques européennes en invitant la Commission européenne de présenter une proposition législative. Et Jean Claude Juncker avait adressé une fin de non-recevoir à cette ICE de 3,5 millions de signatures. Juncker a donc réalisé une Excit, une exclusion des citoyens européens. Une Excit avait déjà eu lieu le 14 juin 2006 pour le NON au TCE - Traité Constitutionnel Européen. C'est pourquoi j'ai déposé sur le net mon cri >>> I want my Europe back! Saviez-vous que les Européens sont exclus de l'Europe?

Mon site affiche depuis 2006 sous sa bannière "VIème République - 1ère République d'Europe".

Lire la suite...

un commentaire

4 avril 2016

Accord ANFA sur les Actifs Financiers Nets - Les Planches à Billets nationales de l'Eurosystème pour engraisser la bourse

Sculpture_Mitoraj.jpg

Signez la pétition "Sanctionner les banques" d'Eva Joly, de Sven Giegold, Députés Européens. D'un côté les banques ont organisé leurs activités autour de l'évasion fiscale et du shadow banking, et d'un autre côté elles lèguent aux États souverains et aux Banques Centrales leurs pertes issues de la spéculation financière et leurs titres pourris, toxiques et irrécouvrables. Jusqu'à la fin 2017, la BCE aura donc créé presque 10000 milliards d'€ ou 72% du PIB européen depuis 2008 dans diverses opérations (Boîte-à-Outils, Bazooka, Grosse Bertha, OMT, LTRO, Emergency Liquidity Assistance...) pour le sauvetage public des banques et pour relancer l'économie. Ces diverses Facilitations Quantitatives (QE - Quantitative Easing) n'ont servi à rien d'autre qu'à relocaliser, consolider et concentrer encore plus les richesses dans le milieu financier qui détruit l'économie et les pays en spéculant financièrement au lieu de les réinjecter dans l'économie réelle. Avec ces Facilitations Quantitatives il est plus juteux depuis 2008 de spéculer que de nourrir des projets économiques. Je vous entretiens depuis 10 ans (mon site a été mis online le 6 juin 2006) de cette question du dévoiement du keynésianisme qui est la seule réponse que nos gouvernants veuillent bien apporter à la Crise des Subprimes qui a été déclarée contre le grand public lors de l'année Lehman 2008. Par mois la BCE rachète sans exiger de contrepartie depuis 6 mois et en principe seulement jusque fin 2017 pour 90 milliards en € de titres pourris aux États et aux investisseurs institutionnels, aux banques et aux assurances, ou aux grands groupes industriels et commerciaux. 93% des activités bancaires de la planète sont réalisés à seul but financier spéculatif avec les produits dérivés de gré à gré OTC comme les CDS/CDO, ces instruments de paris financiers qui représentent 12 fois le PIB mondial ou $ 899940 milliards. L'augmentation de 200000 milliards depuis 2008 est simple à expliquer: les banques sont incitées à prendre encore plus de risques excessifs sachant qu'elles seront sauvées sur fonds publics et par les contribuables. 7% des activités bancaires servent à l’économie réelle selon l'ONG Finance Watch.

(Voir toutes les Sculptures de Mitoraj, Cracovie)

Lire la suite...

un commentaire

3 février 2016

dada 2.0 - Effondrement total du Baltic Dry Index et de la Deutsche Bank - Hard landing et Global Meltdown sont imminents

dada.jpg
 

Le BDI - Baltic Dry Index est écroulé à 290. Il n'a jamais été aussi bas depuis sa création il a 30 ans. Au plus profond de la crise de l'année Lehman 2008 il était tombé à seulement 566. Aujourd'hui, une journée de cargo de 335 mètres ne coûte plus que 5600$. Les matières premières ne sont plus transportées, dans 6 mois les usines ne produiront rien. Hard landing, global meltdown. Vous êtes vous brossé les dents avant d'aller au lit?

La plus grande banque du monde avec une somme bilanaire de 2235 milliards d'€, la Deutsche Bank, a perdu en janvier 2016 plus de 50% de sa valeur boursière (84% depuis 2008) et est retombée à un niveau aussi bas q"il y a 30 ans. Elle ne vaut pas plus que Adidas, soit 21 milliards. La Deutsche Bank, comme les autres banques, était déjà en faillite technique depuis l'année Lehman-2008, tout en ayant une cotation boursière qui s'était très rapidement reprise grâce aux facilitations quantitatives de la Fed', la banque centrale américaine, et grâce à la démultiplication de ses activités de spéculation financière sur les CDS/CDO. La Deutsche Bank n'est qu'une banque de façade qui est la filiale de son propre hedge-fonds DWS qui vit du shadow banking, donc des opérations extra-bilancielles OTC - Over-The-Counter, des CDS/CDO que le législateur, les régulateurs et les Directives Européennes MiFID et MiFID2 ont aménagées spécialement pour "stimuler la circulation des capitaux". Les OTC sont avec le shadow banking le paradis fiscal local et domestique. 4% des opérations de la Deutsche Bank sont des opérations bancaires "traditionnelles", 96% passent par son hedge fonds DWS pour alimenter la spéculation financière sans objet économique et industriel. La Deutsche Bank a encore amplifié depuis 2008 son activité d'investment-banking dans ce cadre du shadow-banking, et n'a jamais relevé pour autant ses fonds propres réglementaires au dessus de 3,3%, contrairement aux accords de Bâle III, qui n'entreront de toute façon en vigueur qu'en 2019... Pour les banques systémiques les fonds propres doivent être de 9%, pour les autres de 7%, mais un kit d'exemptions a aussi été aménagé pour ne rien changer. Dès août 2009 je vous ai exposé la 3ème crise des subprimes qui vont maintenant exploser.

Il y aura en 2019 une décade perdue de plus pour contrôler et règlementer les banques systémiques. L'illusion d'une non-décroissance a été alimentée depuis 2008 par une bulle échoïque boursière uniquement gonflée par les facilitations quantitatives de la BCE et de la Fed', par le dévoiement du keynésianisme et par les multiples plans d'austérité. En 2009, la Conférence Bilderberg avait décidé à Athènes d'orchestrer une "faillite ordonnée" avec le transfert des dettes, des toxiques et des pertes des banques sur les États dits souverains et sur les peuples. Ce n'est pas la "théorie du complot", c'est la lutte des classes. Ces influenceurs vont encore orchestrer une surprise générale à l'heure du hard-landing qu'ils sauront détourner dans des luttes de rues téléguidées au dessus de nos têtes. La déferlante migratoire sur l'Europe est l'un de leurs outils. On se battra sur place au lieu d'invectiver nos députés. Organiser la haine de l'autre sera plus facile que d'initier un débat politique sur un système de société. Comme l'ouvrier a désappris la lutte des classes, il prendra un couteau pour égorger son voisin. Ce sera du concret, loin de tout multimédia et à l'insu des réseaux sociaux.

dada_2.jpeg
 

Avec un entendement et des yeux normaux on ne parvient plus à s'apercevoir que nous sommes dans une crise majeure
et nous ne savons même plus avoir une intuition pour tenter de la décrire avec des mots et du langage.

Certains vont aller faire la révolution.
Moi je préfère lancer le mouvement que j'appelle dada 2.0

D'autre vont tenter le repli totalitaire et exclure et ravager ceux qui ne leur plaisent pas.
Moi je préfère lancer le mouvement que j'appelle dada 2.0

Dada était né pendant la 1ère guerre mondiale pour tenter de mettre un nouveau langage
sur un monde qui oublie l'homme et pour s'éloigner de la misère, du gaz et du martyre.

krach_boursier_janvier_2016.jpg
 

Voilà, ce dernier post sent la cigüe.
Je ne sais pas s'il faut la boire avec un chalumeau
ou si en goutte-à-goutte on peut soigner le glaucome.

 

Le krach boursier de la 2ème semaine de février
dont personne ne parle >>>>

 

 

Il n'y a même plus de déconstruction du langage. Il n'y a plus de langage du tout.
Qui prononcera la clausule? Si ce n'est pas le peuple, il enverra des coups.

oskar_schlemmer.jpg
 

Les dizaines de milliers de milliards de $ et d'€ de cadavres qui soupirent dans les banques et leurs bad-bank se lèveront en une fois et deviendront subitement de la dette, que les Etats dit souverains devront rembourser avec les biens publics en imposant des plans d'austérité d'ampleur inégalée. Les États vont encore plus dépecer les services publics, sociaux, familiaux, hospitaliers, les caisses publiques, les infrastructures pour "sauver" les banques.

Un tel redimensionnement du paysage rythmera un attentat d'Etat en continu devant chaque sonnette et chaque porte d'entrée. 10 ans de bavardage crétin: de la litanie sur "fin de l'histoire" et "retour de la croissance", à la scansion "qu'il n'y a plus de clivage gauche-droite", pour aller tâter de "l'ère post-démocratique", de la "société post-industrielle" et "du capitalisme fossile", et à la fin pour encamisoler un peuple ahuri et immobilisé en lui administrant le TTIP comme dose létale mais pour faire de "la création d'emplois" tout en étant en récession depuis 10 ans à cause de la spéculation financière qui a encore amplifié depuis 2008. Et en cadeau le nouveau "Code du Travail" putschisé par le gouvernement "PS" avec le 49-3. La Lutte des classes se poursuit, par dessus nos têtes et sans nous. Jusqu'à quand?

Mon choix c'est dada 2.0 . Mon site aura 10 ans le 6 juin 2016, j'ai fait mon devoir d'information.
C'est l'heure des bilans. Mais l'ouvrier et le citoyen qui n'ont pas fait depuis 20 ans leur devoir dans les urnes
devront s'en prendre à eux-mêmes parce que les alternatives démocratiques et parlementaires ont toujours existé.
Pour eux ce sera plus confortable de faire péter les abri-bus.
(Photo: Oskar Schlemmer, Le ballet triadique)
 

8 commentaires

21 novembre 2015

Pas de Reprise Economique / Chute Historique du Baltic Dry Index - BDI, 10 ans de Récession

STOP_TTIP.jpg

Initiative Européenne
Accord sur le Droit des Investisseurs
contre le Droit des Peuples

 

BDI_fevrier_2016.jpg

Evolution du BDI de 2010 au 27 janvier 2016
Avant la crise de l'année Lehman-2008 il était à 11783.
Une journée d'un cargo de 335 mètres ne coûte plus que 5600$

 

Il est plus facile de voir et de s'avouer que l'Europe de Schengen est morte, car l'arrivée massive des migrants nous a isolés dans notre peur animale, contre laquelle nous n'avons pas le besoin de répondre par la réflexion. Des hurlements suffisent. L'Europe s'est prise pour un estomac sans paroi. Il n'est toujours pas facile de voir depuis 2008 et de s'avouer que le projet européen de la libre circulation des capitaux, des biens et des services sans organisation sociale, politique, fiscale et économique est mort, car le glissement massif vers la dérégulation, la pauvreté et l'affaiblissement de l'Etat ne fait appel ni à une peur animale, ni à une peur intellectuelle, idéologique ou raisonnée, mais fait appel à des bricolages réguliers avec la Facilitation Quantitative qui permettent de proroger l'effondrement total, le hard landing, et le chamboulement rehausseur, déviant ou dérivatif qui engage une reconnexion des éléments éparpillés de la société. L’excipient actuel de la France face à cette croissance appauvrissante est de chanter "aux armes citoyens" pour toujours abreuver des imaginaires sillons. C'est plus aisé, pratique et élégant d'égorger que de se corriger. Et pourtant l'Europe est un modèle qui invite par les bricolages des Directives ces cohortes étrangères de financiers faire la loi dans nos foyers et devenir maîtres de nos destinées. L'avantage du bricolage, du muddling through (en alsacien faire du pfüsch) est qu'il est un outil technique qui permet de raconter que ceux qui ne sont pas d'accord avec lui "sont incapables de se réformer et de sortir de leur idéologie". Nous sommes en récession depuis l'année-Lehman 2008.

Même au plus profond de la crise des subprimes de 2008, le BDI n'est pas descendu en dessous de 566.

BDI_11_fevrier_2016.jpg
BDI  -  Baltic Dry Index du 10 février 2016
Fret des matières premières sèches et des commodités.
Le BDI est si bas qu'il n'est plus rentable pour les cargos de naviguer.
D'ici quelques temps ils resteront à quai pour gonfler le ghost fleet avant le hard landing
 

Le BDI est à 290 le 10 février 2016. Avec un indice de 498 points le Baltic Dry Index est passé le 21 novembre 2015 sous la barre des 500 et n'a jamais été aussi bas depuis 30 ans. Le BDI a perdu 62,39% en un an. L'exportation avec la Chine est pour la premère fois en baisse depuis 18 ans et s'est effondrée à un pire niveau jamais atteint. Les exportations chinoises depuis l'Afrique ont chuté de 43% en un an. On peut affirmer que la Chine a ralenti dans une même proportion sa production de biens manufacturés. Le BDI, le CCFI, le SCFI se sont effondrés à un pire niveau jamais atteint alors que la gigantesque baisse du prix du pétrole aurait pu inciter les armateurs à promener de la marchandise même avec des soutes à moitié pleines.

Avant ladite crise de "2008", le BDI était à 11783. Le BDI n'est pas un indice spéculatif mais un taux d'affrètement global qui ne résulte que de l'offre et de la demande du service de fret maritime intercontinental des matières premières sèches et des commodités sur les 26 grandes routes maritimes autour de la planète. Le BDI indique 6 mois à l'avance avec la circulation des commodités semi-finies et des matières premières et depuis 2008 l'évolution de la récession des produits finis industrialisés. Il annonce donc le futur niveau du PIB. Depuis 2008 le BDI évolue sur une pente baissière grave et régulière.

 

China-Shanghai-Containerized-Freight-index-2015-10-23.jpg

SCFI  -  Fret des produits manufacturés avec la Chine
400 au 24 mars 2016

China-Containerized-Freight-Index-2015-10-23.jpg

CCFI  -  Fret des produits manufacturés avec la Chine
632 au 29 avril 2016

(Graphique à gauche: BDI - Baltic Dry Index  |  Graphiques à droite: CCFI - China Containerized Freight Index et SCFI - Shanghai Containerized Freight Index)       Pour en apprendre plus sur le BDI je vous invite à suivre ce lien ou sur l'un des mes articles moins récents. Entre 2008 et 2012 le "sauvetage / bail-out" des banques a coûté 37% du PIB européen au contribuable ou € 4500 milliards plus 1000 milliards avec les opération OLTR "Bazooka" et "Grosse Bertha" et de janvier 2015 à septembre 2016 plus 1200 milliards avec les opérations OMT. Les 6700 milliards d'€ créés sur la planche à billets de la BCE - Banque Centrale Européenne ne servent toujours pas à créer une relance économique mais continuent à alimenter la spéculatiuon financière, à collectiviser les produits toxiques des banques, des assurances et des investisseurs financiers. La politique économicide de la BCE crée avec cet helicopter money un transfert massif des richesses vers les investisseurs financiers, les détenteurs d'actions et d'obligation parallèlement à un appauvrissement des masses et des Etats. L'Europe et la BCE organisent une transfiltration des richesses du bas vers le haut. La BCE a été instituée par la Traité de Lisbonne qui a instauré l'€ de l'Europe Providence Bancaire du communisme sélectif monétaire. La responsabilité de ce dévoiement des forces économiques revient aux hommes politiques qui sont mis en place par des euro-citoyens qui ne vont pas voter aux élections législatives européennes. Et mutés en euro-sceptiques ces euro-citoyens se permettent en plus de jouer le rôle du citoyen meurtri, du citoyen bafoué.

Lire la suite...

un commentaire

22 novembre 2011

Europe - Le Consensus de Washington m'a tuer

parlamentarium_bxl_7.jpgSous la bannière de mon site "Rénovez Maintenant, journal d'un Cimbre" j'ai comme manifeste depuis sa création en 2006: Solidarités locales, régionales et globales et j'ai toujours eu et travaillé la vision liée des choses de la terre et celle de notre responsabilité dans notre dominance.

Car pour moi, le Consensus de Washington qui devrait mener au trickle-down effect, à l'effet de percolation, que je nomme l'humanisme automatique de la libre circulation est tout aussi dévastateur dans les pays de l'hémisphère nord que dans les Pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique) et dans les PED - Pays en Développement, en nous offrant la croissance d'un PIB fictif, furtif et d'initié et la  croissance appauvrissante pour tous. 1% de la population US rafle 99% de la croissance de revenus depuis 30 ans, et en France 2% de la population est propriétaire de 58% des richesses. Ceux qui se sentent encore à l'aise ne savent pas qu'ils sont déjà pauvres, mais ce seront leurs enfants qui vont pleurer.

Nous, les industrialisés du haut-phalanstère, nous avons imposé aux ACP et aux PED des règles de gérance et de gouvernance à nous dédiées qui nous permettent principalement leur dépeçage et l'ingestion de leurs richesses produites sur leurs sols. Le G21, le G192 et l'échec du Cycle de Doha, Seattle, Cancún ont permis l'émergence du groupe des autres et du groupe des pauvres qui refusent l’ingérence libérale unilatérale à 1 tour par les pays déjà pourvus. Le Pakistan a refusé cette semaine l'aide du FMI, ça n'a rien de bizarre. La privation de la souveraineté économique par les agences de notation et par la spéculation internationale sur l'euro n'a d'égal que celle de la France sur le Franc CFA en Afrique.

Lire la suite...

6 commentaires