forensique

adjectif  (de l'anglais forensic, du latin forum, tribunal)

  1.  Science forensique, science interdisciplinaire (chimie, informatique, biologie, anthropologie, etc.) regroupant les méthodes d’analyse de la police scientifique,
          de la criminologie et de la médecine légale, utilisée dans un cadre judiciaire.
  2.  Entomologie forensique, étude des insectes trouvés sur des cadavres, notamment afin de déterminer, dans le cadre d’une enquête judiciaire, la date du décès.

-------------------------

Voici maintenant, tel quel, l'extrait du préambule du discours du 24 août 2022 de Macron devant le conseil des ministres de son gouvernement >>>  [...] Ce que nous sommes entrain de vivre est... (respiration soufflante)... plutôt de l'ordre d'une grande bascule ou d'un grand bouleversement. La fin des évidences quand on regarde à la fois la France et l'Europe, et le cours du monde... (respiration soufflante)... la démocratie, les droits de l'homme... (respiration soufflante). Si d'aucuns pensaient que c'était la téléologie de l'ordre international, les dernières années auront battu en brèche quelques évidences... (respiration soufflante)... c'est la fin de celles-ci... (respiration soufflante)... la montée des régimes illibéraux, l... (respiration soufflante)... le renforcement des régimes autoritaires... (respiration soufflante)... nous l'avons encore vu... (respiration soufflante)... dans les discours désinhibés des derniers mois... (respiration soufflante)... sont clairs. (respiration soufflante)"  [...] <<<

Ce final "... sont clairs." dans sa très longue phrase semble être une lourde erreur de syntaxe, mais il veut avoir une forte valeur de sous-entendu,
alors que Macron est dans le pointage devant son horodateur, devant lequel il commande à tout auditeur de passer,
auditeur qui l'écoute ou qui ne l'écoute pas car il ne doute pas de l'universalité de sa parole.

J'ai retranscrit le préambule du discours de Macron en marquant ses respirations sonores, comme dans le livre de prières de mémé.
où après des mots ou sous des phrases était imprimé "Hier soll man einen tiefen Seufzer fahren lassen" (exprimons à cet endroit un profond soupir).
Cette expression allemande m'avait toujours amusé parce que "einen fahren lassen" sans substantif signifie simplement péter, ou littéralement "en laisser conduire un".
Cela fâchait mémé qui me disait "Du ! Antékrischt ! ".  Elle avait les lèvres bleues et moites quand elle priait. Sa transfiguration me semblait être quelque chose de crucial et d'annonciateur dans sa vie. Macron fait tout depuis 7 ans pour ressembler à un avatar de Instagram, mais ne peut cacher qu'il est guidé par son malaise vagal
et qu'il veut en découdre avec tous ceux qui lui en coûtent pour faire oublier ses urnes, même si "ça lui en touche une sans faire bouger l'autre".

Maintenant je vais vous prouver point par point que dans son préambule Macron parle d'une situation qu'il connait parfaitement, puisqu'il parle de lui-même,
mais par félonie il fait semblant de critiquer, de dénoncer, d'avertir et de mettre en garde pour se faire passer pour le chantre de l'Etat de Droit et des Droits de l'Homme.

  1. Même pas 3 ans après l'annexion de la Crimée par Poutine, Macron accueille Poutine le 22 mai 2017 avec agapes et hommages de la République au Château de Versailles. Macron a vendu à son ami Poutine, en violation de l'embargo international décrété contre la Russie suite à son annexion de la Crimée, du matériel militaire électronique de dernière génération. En plus des Uber Files, consultez les Egypt Papers et les Ukrain Papers publiés par Disclose. En métropole, Macron fait la chasse aux chômeurs en leur donnant une déculottée décennale.
  2. "ça m'en touche une sans faire bouger l'autreMacron s'est référé à Chirac pour sa phrase sur ses burnes, mais Chirac ne l'avait dite qu'en privé et elle avait été rapportée. Avec ses saloperies Macron veut prouver qu'il est un homme et pas la lavette de la République "je les emmerde" "les gens qui ne sont rien" "certains, au lieu de foutre le bordel" "une majorité de femmes, pour beaucoup illettrées". Interrogé sur son scandale Uber, Macron répond face-caméra en public le 12 juillet 2022 devant le drapeau français >>> "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre". Quand des manifestants avaient décroché ses effigies dans des mairies, il s'était prévalu de "l'offense au président de la République inscrite dans la loi de 1881". Le mâle-alpha de la "Renaissance d'Ensemble" fait du yoga disruptif avec ces choses mais doit inscrire dans la Loi que outrages, offenses et injures publiques du président de la République au nez et à la barbe des citoyens constituent un délit mis sans allégeances à l'amende avec de sévères remontrances du Parquet saisi sans recul par les magistrats du siège. Son affaire est pendante depuis 2+5 ans, il doit être jugé et condamné par les tribunaux. En sus de sa cochonnerie, Macron exprime-t-il un genre de "death wish". Contre nous ou lui-même? Il le ressent au plus profond de lui-même, il n'est plus intouchable devant les Chambres, il va être démantelé par les partis dès qu'il va prendre langue avec ses écarts de posture. Uber, le canal référent de la concussion à l'explosion sociale de l'automne 2022, va le prendre à revers. Il ne s'épanchera plus en philippiques pour "son job en traversant la rue", il n'endossera plus depuis sa digue opposée les stigmates bienséants avec son intrication sémantique. Il n'est plus le "président vertical" malgré les cordons de la bourse tirés à grandes suées par LR et les 91 fascistes ébranlés du Parlement. La Fenêtre d'Overton est grande ouverte par sa main vibrante du marché et l'entremise de ses réseaux accumulés. Pour "extrême resserrement à droite" Google repositionne en Ligne 1 Page 1 mon site depuis des années.
  3. Disclose rappelle dans Ukrain Papers que Macron est un récidiviste qui viole la Conditionnalité Européenne du Respect de l'État de Droit. Macron, Chef des armées, a livré de 2017 à décembre 2020 des armes de très haute technicité à Poutine pour ses tanks, hélicoptères et avions de chasse, alors que l'EU avait imposé l'embargo sur l'exportation d'armes en Russie après son annexion de la Crimée en 2014. Les deux bénéficiaires de ces marchés sont les sociétés Thales et Safran, dont l’État français est le 1er actionnaire. Les accointances entre Macron et Thales/Safran correspondent aux accointances entre Viktor Orbán et la MKB Bank. Macron a violé l'embargo européen contre Poutine pour commercer avec lui.
  4. Tout juste 4 ans après l'annexion de la Crimée par Poutine, Macron récidive et il avait reçu Poutine le 19 août 2019 au Fort de Brégançon en grandes pompes et il lui avait proposé "l’architecture de sécurité et de confiance entre l’UE et la Russie". Macron avait déclaré devant les caméras >>> "La Russie est européenne, très profondément" et avait annoncé qu'il entendait "réarrimer la Russie à l’Europe", qu'il croyait "à cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok. C’est d’ailleurs pour cette raison que la France [Macron] avait défendu la réintégration de la Russie [4 ans après son annexion de la Crimée de juin 2014] au Conseil de l’Europe. La Russie est une grande puissance des Lumières. Elle a sa place dans l’Europe des valeurs auxquelles nous croyons". Pour Macron, les débats sur l’illibéralisme revendiqué par Poutine ne relevaient que de l’incompréhension mutuelle: "Derrière le mot libéral, on met parfois des choses qui ne sont pas les mêmes" déclarait Macron.
  5. Macron avait méprisé publiquement le Corps des diplomates français qui le mettaient régulièrement en garde quand il interprétait les exigences des critères de convergence démocratique de manière trop positive et laxiste envers Poutine. Macron a supprimé par décret le Corps Diplomatique avec effet au 1er janvier 2023. Lui seul dirige l'action de l'État. Macron n'est pas fan de l’État de Droit chez lui, et pour Macron la Diplomatie lui en coûte, le commerce, le commerce des armes lui rapportent.
  6. C'est pourquoi du 25 au 28 juillet 2022, Macron va faire dans sa virée en Afrique ses multiples baise-mains aux dictateurs de la Françafrique, du Mali, du Niger, de la Guinée, du Tchad, du Cameroun, etc pour pérenniser sur ce continent l'emprise de la France, "terre des lumières".
  7. Le 22 juillet 2022, Macron n'oublie pas bien sûr de recevoir avec les pompes de la République le dictateur égyptien Sissi.
  8. Le 28 juillet 2022 Macron accueille avec faste le dictateur criminel MBS d'Arabie Saoudite, qui avait fait assassiner son opposant Jamal Khashoggi.
  9. A tout ce peloton de dictateurs, Macron leur a confirmé qu'ils lui sont chers et que personne d'entre eux ne lui en coûtent. Le gouvernement Macron-1 doublé de Macron-2, par récidive et tout autant par la faute des électeurs inscrits abstentionnistes, casse tous azimuts le pays depuis 7 ans, et pour diriger avec artifices les médias il plaque dans le pays toutes sortes de charges accusatoires divertissantes dans le style de sa chimère "islamo-gauchiste". Le Schwarz Peter favori de Macron n'est pas le parti fasciste + ses 89 députés subitement élus, mais les députés de la Nupes-LFI qu'il traite "d'antisémites".
  10. Disclose révèle avec ses Egypt Papers que le mensonge d’État est un marqueur du gouvernement Macron, Chef des armées, qui décide de la vente des armes Made in France (wiki), dont la plupart des entreprises qui les construisent sont à 100% détenues par l’État. Avec sa Françafrique et ses interventions militaires sur place, avec ses soutiens politiques à ses amis putschistes successifs du Mali, du Niger, du Burkina Faso... la France s'implique depuis 7 ans dans la plus grande Catastrophe humanitaire de l'histoire de l'Humanité avec radars Cobra, pod laser Damoclès, 70 chars Leclerc, 154 canons Caesar, blindés Aravis, 2 corvettes Gowind 2500, hélicoptères Cougar et Dauphin, 9 avions ravitailleurs Airbus A330MRTT, ses Mirage 2000-9 et ses 80 Rafale qui bombardent le Yémen dans l'armée de... MBS - Mohammed Ben Salmane de l'Arabie Saoudite et avec 54 Rafale vendus au dictateur égyptien Sissi et... payés à plus de 50% par l'Arabie Saoudite. Selon le Rapport du 3 mars 2021 du UNOCHA - Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU, la famine atteint 17 millions de Yéménites. Les Rafale vendus par la France à l'Arabie Saoudite, aux Émirats et à l'Égypte bombardent les aéroports et les ports maritimes du Yémen qui sont les uniques voies d'accès aux denrées alimentaires et à l'aide humanitaire. Selon le Rapport de l'ONG Save the Children 2/3 de la population du Yémen, 21 millions de Yéménites, 11,3 millions d'enfants dépendent de l'aide alimentaire et de l'assistance humanitaire. La guerre au Yémen a entrainé avec elle la plus grande catastrophe humanitaire de toute l'Histoire de l'Humanité. En le remerciement pour son bon goût, Macron avait décoré le dictateur Sissi sur le pavillon de l’Élysée de la Grand-Croix de l'Ordre de la Légion d'Honneur le 7 décembre 2020, bien sûr en conformité avec la loi en portant tous deux le masque FFP2 pour honorer la grandeur de la France (voir images). La France n'a rien à envier à la Russie. Macron, adore se raconter en montrant du doigt quelques crapules. Ça embellit son visage Instagram à ses yeux.
  11. Avant de lire ce point n°11, je vous invite à relire mon texte aux points n°1, n°3 et n°10 pour comprendre comment Macron ne parvient pas à organiser son narratif pour cacher son fond, mais ce n'est pas grave la bolomancie Bolloré-Lagardère-Niel adore et recuit à volonté la soupe à Macron. Après le D-Day de Poutine du 21 février 2022, est subitement apparu dans le narratif de Macron un nouveau secteur linguistique en tension, le "belligérant". Macron, ses influenceurs, commentateurs et ministres expliquent que pour l'Ukraine "vendre des armes, ce n'est pas être belligérant, mais seulement être un partenaire commercial libre et loyal qui honore son bon voisinage. Vendre ou céder des armes à un autre État, c'est comme vendre du soja, ça ne montre pas non plus que vous n'êtes pas végétarien mais seulement carnassier".  SIPRI - Stockholm International Peace Research Institute: "The five biggest arms exporters are the United States, Russia, France, Germany and China. France increased its arms exports by 59% between 2012 and 2021, making it the third largest arms exporter". Pour passer à l'or fin la grandeur de la France, plus de 51% de la production industrielle française ont servi à la production d'armement et aux guerres extraterritoriales en Afrique noire ou subsaharienne, en Syrie, au Yémen et à de multiples dictateurs amis de la France. Les français adorent cultiver les délices de leur culpabilité universelle. Pour Macron, peu après l'invasion de l'Ukraine par Poutine le 24 février 2022, « les sanctions contre la Russie seront à la hauteur de l'agression ». Les sanctions contre la France seront-elles à la hauteur de nos agressions que nous commettons en Afrique ? Biberonner son aréopage de dictateurs avec uniformes et médailles, critiquer un Poutine en smoking depuis l’Élysée, la schizophrénie musicale française réglée comme un logiciel. Le bug Macron avait volé en France le débat démocratique en n'annonçant sa candidature aux Présentielles de 2022 que 2 jours avant la date limite du 4 mars. C'était chouette, Macron entrait en guerre, sans être belligérant et sans entrer en campagne. Sans sortir de l’Élysée, Jupiter pouvait jouer la colère de Zeus pour son drag and collect de centaines de milliers de voix pour ses Présentielles Distancielles 2022. Personne ne connaissait son programme pour les P&L-2022. En mars 2022 j'écrivais >>> à 5 semaines du scrutin, le programme de Macron n'est ni publié ni débattu, pourtant le rally around the flag de l'extrême resserrement français à droite depuis les 11 derniers scrutins sera amplifié avec Macron qui refuse avant le 1er tour tous débats publics de confrontation en tant que candidat avec les autres candidats. <<<
  12. Macron se veut être l'intrépide amateur de l'État de Droit, des Libertés démocratiques, du Droit des Peuples à disposer d'eux-mêmes. Il l'a répété sur tout son quinquennat. Le 7 mai 2017 au soir de son élection à la présidence de notre lumineuse république il proclame sur l’esplanade du Louvre que « L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières menacé dans tant d’endroits. Ils attendent que partout nous défendions les Libertés, que nous protégions les opprimés. » Mais trois semaines après, Macron confirme la poursuite de la coopération, plus exactement de la complicité de l’État français avec les crimes et la répression sanglante et continue de la dictature du maréchal Sissi en Égypte, qui bombarde aussi le Yémen avec ses avions de chasse Rafale. Lire l'enquête Egypt Papers du site d'investigation Disclose sur le partenariat militaire entre Macron et Sissi: "Les Mémos de la Terreur" et encore "Chronologie d'une compromission". Amnesty a aussi publié un rapport: "Les armes et les blindés français sont au cœur de la répression sanglante et continue en Égypte". Le site d'investigation Disclose a des partenariats avec Arte, Radio France, Rue89 Bordeaux, Rue89 Strasbourg, Rue89 Lyon, The Intercept, etc... qui reçoivent ses enquêtes et s'engagent à les diffuser gratuitement. La vente des armes française à l'étranger dépend directement du Président Macron. Pour vérifier l'efficacité de Macron, dans son rôle de Président de la France et de Chef des armées, vous pouvez lire le Rapport accablant de l'Agence Reuters du 4 juin 2019 "French weapons sales to Saudi jumped 50 percent last year".
  13. Cette année 2022, la France a... doublé ses ventes d'armes. Ce qui n'a pas empêché Macron de tonner contre ceux qu’il appelle "les profiteurs de guerre" le 28 juin 2022 lors d’une conférence de presse en clôture du sommet du G7 en Allemagne.
  14. Je vous reconduis depuis 16 ans en ligne à la réalité française avec OWS - Occupy the WordS. Elle n'est pas un impensé. Merci de ne pas agonir d'injures contre moi avec un "espèce de sale cancel bolchéwokiste!" Votre choix est-il de ne pas être ou d'acquérir l'insu qui nous nasse tous dans le stratégique et l'opérationnel de Macron? Depuis le 18 novembre 2018, début des Gilets Jaunes, je vous fais le décompte de ses charges. Avec Macron la France a été rétrogradée au 33ème rang des pays démocratiques dans le classement RSF - Reporters Sans Frontières. En septembre 2022 elle est descendue au 34ème rang, mais ce qui compte est le narratif à Macron ➳ "La France, terre des lumières". Aux rangs 1 à 5 se trouvent: Norvège, Danemark, Suède, Estonie, Finlande.
  15. Les 3 premières années du quinquennat de Macron, la France avait été condamnée par l'ONU, par le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, par le Conseil de l'Europe, par le Parlement Européen, par la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, par le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, par Amnesty International, par LDH - Ligue des Droits de l'Homme et elle a même été interpellée par la Commission Européenne, etc... pour sa gestion violente armée de LBD et pour sa répression judiciaire contre les manifestations des Gilets Jaunes et contre les opposants à la réforme Macron-BlackRock des retraites et à la casse du Code du Travail (voir ci-dessous les 2 annexes du Conseil de l'Europe et du Parlement Européen). Aviez-vous entendu parler de ce sinistre abonnement français de Macron aux blâmes décernés contre la France par tous les grands organes internationaux de la planète? Ni Macron ni ses ministres ni les médias n'ont communiqué sur notre indignité nationale, notre parce que le début est en France, comme en Hongrie, encore le choix des électeurs inscrits. La violation des Droits de l'Homme est entrée dans le droit commun de l’État de Macron, elle est sa "matrice intellectuelle". Quand les Gilets Jaunes avaient manifesté, c'était plus drôle pour le gouvernement Macron et son album d'images d'utiliser les LBD et de comptabiliser 10+1 morts, 7 mains arrachées, 300 crânes fendus et 32 yeux explosés que de prendre "des décisions historiques" pour rendre la Dignité aux 8 millions de Travailleurs pauvres, aux 11 millions qui vivent sous le seuil de pauvreté, aux 9 millions qui dépendent de la banque alimentaire, aux 12 millions qui n'ont pas un appartement chauffé. Pour renforcer votre choix politique à avoir le 12 et 19 juin 2022 aux Législatives avez-vous pris connaissance du Mémorandum du Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, de la Résolution du Parlement Européen ou du Rapport de l'OHCHR - Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU >>> "France: des experts de l'ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »" ?
  16. Avant de lire ce point n°16, je vous invite à relire les points 6, 7, 8 et 9 pour comprendre à quel niveau national et international de mensonge et de manipulation Macron place sa rhétorique narcissique. Macron avait scandé devant le Parlement Européen le 19 janvier 2022, pour inaugurer sa Présidence de 6 mois de l'EU, les "valeurs de l’État de Droit et du respect des Libertés démocratiques". Il voulait oublier que lui et d'autres candidats aux Présentielles de 2022 comme l'ancien Commissaire Européen aux Marchés, Michel Barnier, et les 2 fascistes français en vogue, MLP et EZ, projetaient de "sortir partiellement notre pays de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et de la Cour Européenne des Droits de l'Homme". Bien que tous crient à tue-tête qu'il est "est impossible de renégocier les Traités Européens". Pour Macron, Barnier et leurs collègues du même bord "pour les questions sécuritaires la France doit déroger à la primauté du droit européen". Cet opt out est le prémisse du fascisme, mais il est pour Macron et ses sosies la meilleure façon d'emmerder la condamnation du 14 février 2019 votée et adressée à la France sous forme de Résolution par le Parlement Européen. Macron en fait sa douleur narcissique, lui "seul a le droit d'avoir la tête au-dessus des autres", comme il a déclaré en visant le 1er ministre qui s'imposera après les Législatives de juin 2022. Tout glisse dans la modernité et l'élégance du fascisme just-in-time à la française qui dépasse l'accoutumance au non-droit et au non-État de Droit et qui rejoint la Désobéissance aux Traités Européens pour satisfaire à de viles opportunités de clan et de portes monnaie.
  17. Avant de lire ce point n°17, je vous invite à relire mon texte depuis le début. Dans son discours de "résilience" du 2 mars 2022 suite aux bombardements en Ukraine sur des cibles civiles et militaires par Poutine, Macron adore revenir sur son mensonge qui lui tient à coeur: "La démocratie n'est plus considérée comme un régime incontestable, elle est remise en cause sous nos yeux. Pour notre liberté et celle de nos enfants, nous répondrons par des décisions historiques." Macron, qui avait été élu aux P&L-2017 et aux P&L-2022 avec 17% des électeurs inscrits, tente de compenser sa légitimité électorale de fait extrêmement faible par sa redondance au sujet du rôle historique qu'il prétend vouloir mener, si possible en dehors du cadre constitutionnel. Il met en place des happenings nationaux de bavardage qu'il anime en brin de chemise et sans cravate: la Convention Citoyenne pour le Climat, réunie pendant 1 an et dont il n'a retenu que 3% des propositions, et maintenant, en pure mégalomanie et usurpation et révisionnisme de l'Histoire, Macron lance en mai 2022 le Conseil National de la Refondation, en écho au CNR - le Conseil National de la Résistance créé avec Jean Moulin et les Résistants contre les nazis. Le vrai CNR était l'organisme qui dirigeait et coordonnait les différents mouvements de la Résistance intérieure française pendant la Seconde Guerre mondiale, toutes tendances politiques et syndicales comprises, à partir de 29 mai 1943. Jean Moulin avait été assassiné quelques semaines plus tard par la Gestapo. Le Programme du Conseil National de la Résistance avait mis en place en France la Sécurité Sociale et toutes les Réformes Economiques et Sociales après la Libération contre les nazis. Macron adore faire la nique à l'Histoire, Macron adore la réécrire et la réviser selon ses convenances personnelles pour imposer partout son régime commercial, financiariste, néolibéral. Macron, l'imbu, croyait depuis août 2022 attirer autour de lui et de sa contrefaçon du "CNR" tous les partis, tous les syndicats, comme en 1943 le vrai CNR autour de Jean Moulin, mais très rapidement tous les syndicats (sauf la CFDT comme d'habitude) et tous les partis ont rejeté son invitation à cette collaboration. Si vous cherchez CNR sur Google, il n'y en a plus que pour ce truc à Macron. Même le splitting du mikado syndical français - dont chacun des syndicats adore accourir à l'Elysée un jour différent dans l'année pour arroser les pivoines du parc présidentiel - ont refusé en bloc cette x-ième parodie de Macron de la démocratie directe, qui n'est rien d'autre que du centralisme démocratique, mais à la française, avec des manières élégantes et le dirigisme Bolloré-Lagardère-Niel. Macron croyait que le pays à la tête duquel il se pense, est encore plus raffiné et activiste que par exemple la RDA avec sa SED - Parti socialiste unifié d’Allemagne (en allemand : Sozialistische Einheitspartei Deutschlands) qui était le parti politique unique de l'Allemagne de l'Est, la RDA (République Démocratique Allemande). La SED tenait le rôle dirigeant du Front national de la République démocratique allemande, coalition des partis autorisés par le régime communiste est-allemand. En tant que seul grand parti autorisé, il joua en Allemagne de l'Est le rôle d'un parti unique, possédant le monopole de l'action politique au sein de ce pays. Macron, qui déteste le multipartisme, se pense être à la tête d'un pays - sa " Start Up Nation" - et aimerait être à la tête d'un apanage de parti unique. C'est la réalité, il est à la tête des abstentionnistes majoritaires qui lui ont accordé son extrême resserrement à droite pour et par lequel il se fait élire depuis juin 2017. La Convention citoyenne pour le climat et maintenant ce Conseil National de la Refondation ne sont que des instances créées de toute pièce par Macron, dont l'objectif unique est de contourner la France légale et constitutionnelle avec son expertise du Sénat, du Parlement, de leurs Commissions et surtout avec ses débats démocratiques. Le climax de la réfutation et du déni de démocratie de Macron est que les débats de ce CNR ne seront pas filmés comme ils le sont tous au Parlement, au Sénat et dans toutes les Commissions sénatoriales et parlementaires. Du huis clos mais sans les scellés. Du Macron.
  18. L'addiction de Macron au mépris et au contournement de la démocratie et de notre Constitution est surmultipliée avec ses Conseils de Défense. Deux instances créées de toutes pièces par Macron avec ses bonshommes qu'il choisit seul d'une manière totalement autoritaire/autocratique et sans la moindre des consultations du Parlement et du Sénat. Il y a le Conseil de Défense sanitaire contre le Covid et le Conseil de Défense sur la crise énergétique. En France le Conseil de Défense n'a été avant Macron qu'un organe prévu par la Constitution pouvant être réunit par le Président de la République, Chef des armées, en cas de menace militaire. Le Conseil de Défense est soumis au secret, au secret des délibérations et ses membres désignés selon les circonstances par le Président seul sont couverts par l'immunité et ne peuvent pas être poursuivis par la Justice. Où que l'on écoute, où que l'on regarde, l'objectif unique de Macron est de se soustraire au débat, au contrôle et à la décision démocratique d'un Etat de Droit. A ceci Macron ajoute des "missions-flash" qui sont comme issues de la génération spontanée et des lubies de Macron. Le système de Macron est un Agitprop à la Macron. L'Agitprop de Macron est la diffusion d'un petit nombre de ses idées à tous les habitants du pays et elle recouvre en revanche la notion de communication monopolistique et est conçue pour diffuser sa fixation du libéralisme-financiarisme et de ses autres narrations de sa politique menée par lui et ses portes-monnaie. Pour encore plus instagramiser son portrait, Macron va en plus lancer des consultations en ligne, ainsi il sera sûr que n'auront pas de voix les 11 millions vivant sous le seuil de pauvreté et dépendant de la banque alimentaire ou ne pouvant pas se chauffer l'hiver (chiffres de 2021). La Présidence de Macron est un dark store.
  19. Le 11 février 2020 Macron, avait appelé ses députés LREM à l'Elysée - en qualité de président de pas tous les Français - pour leur proposer son "Plan de Reconquête républicaine" en leur expliquant que dans la France il y a le "pays légal" et le "pays réel" pour les "convaincre de l'urgence, de regarder en face l'immigration, la sécurité du quotidien, le séparatisme et l'insécurité." Pour Macron, le légal, la Loi française, est dévoyé par le réel qu'il voit, celui qui est importé selon lui par l'immigration venue d'Afrique et de pays arabes. La Françafrique, elle, c'est autre chose. Elle relève d'une "mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles" et de sauvegarde des intérêts de la France sur le territoire africain avec les réseaux français extra-diplomatiques des services de renseignement, d'entreprises, de barbouzes comme Benalla, de militaires... Et avec l'implication personnelle du président français, Chef des armées, et avec l'ingérence directe des autorités françaises dans les affaires intérieures des anciennes colonies françaises. Pour la France avec son véhicule de la Françafrique, le pays illégal est le pays réel pleinement voulu, désiré et assumé, comme dans les dictatures amies du Mali, du Tchad, du Niger, du Cameroun, etc... Avec son sketch de la distinction "pays légal - pays réel", Macron avait cité volontairement Charles Maurras. Maurras, antidreyfusard et antisémite forcené, était le directeur politique du mouvement fasciste Action Française qui s'était fixé comme objectif de lutter contre "la trahison de Dreyfus et des dreyfusards". Maurras, au nom de l'Action Française, avait encore en 1912 qualifié Dreyfus de "traître juif qui entrevoit en frissonnant les douze balles qui lui apprendront enfin l'art de ne plus trahir et de ne plus troubler l'ordre de ce pays qui l'hospitalise". C'est l'Action Française qui avait commis le 13 février 1936 l'attentat contre Léon Blum. Le 9 avril 1935, Maurras avait lancé publiquement un appel au meurtre de Léon Blum avec ces mots: "C'est un monstre de la République démocratique. C’est un hircocerf de la dialectique heimatlos. Détritus humain à traiter comme tel… L'heure est assez tragique pour comporter la réunion d'une cour martiale qui ne pourrait fléchir. [...] demande la peine de mort contre les espions. Est-elle imméritée pour les traîtres? Vous me direz qu'un traître doit être de notre pays: M. Blum en est-il? Il suffit qu'il ait usurpé notre nationalité pour la décomposer et la démembrer. Cet acte de volonté, pire qu'un acte de naissance aggrave son cas. C’est un homme à fusiller, mais dans le dos"..."Comme la guillotine n'est pas à la disposition de bons citoyens, ni de citoyens logiques, il reste à ces derniers un revolver, un couteau de cuisine". Je rappelle que Léon Blum était bien français de père et mère, donc il n'était pas heimatlos. Le 15 mai 1936, Maurras avait réitéré ses menaces de mort contre Léon Blum: "C'est en tant que Juif qu'il faut voir, concevoir, entendre, combattre et abattre le Blum. Ce dernier verbe paraîtra un peu fort de café: je me hâte d'ajouter qu'il ne faudra abattre physiquement Blum que le jour où sa politique nous aura amené la guerre impie qu'il rêve contre nos compagnons d'armes italiens [de Mussolini]. Ce jour-là, il est vrai, il ne faudra pas le manquer. Si, par chance, un État régulier a pu être substitué au démocratique Couteau de cuisine, il conviendra que M. Blum soit guillotiné dans le rite des parricides: un voile noir tendu sur ses traits de chameau". Maurras avait été élu à l’Académie française le 9 juin 1938 par 20 voix contre 12. Macron a repris de Maurras telle quelle l'opposition "pays légal" - pays réel" qui est l'un des fondamentaux de l'actuel parti fasciste français RN qui a participé sans programme aux P&L-2022 et subitement récolté 89 députés fascistes élus. Macron voulait montrer avec ses références à Maurras qu'il "est à l’écoute des catégories populaires" séduites par le parti national-fasciste français et qui le prouvent à chaque fois encore plus d'un scrutin à l'autre. C'est leur lutte des convergences.
  20. Macron participe aussi à la réhabilitation de Maurras en affirmant qu'il dissocie chez Charles Maurras l’écrivain et théoricien monarchiste de l’antisémite. Les psychiatres de la forensique n'auraient pas à fouiller pour cerner le cas. C'est Maurras qui a inventé, conçu et promu “l'antisémitisme d’État” longtemps avant Goebbels. Pour Maurras "la disparition de la République en 1940 était une divine surprise”. Maurras avait dénoncé pendant des années les “quatre États confédérés dont il fallait détruire l’influence néfaste sur la France: les juifs, les métèques, les protestants et les francs-maçons". La vie de Pétain et la vie de Maurras sont un manuel de haine de la République française et de ses valeurs. Pour Pétain comme pour Maurras, le national-fascisme était central dans leur matrice intellectuelle construite sur le "corps national français des vrais français" et contre ceux de "l’antifrance". Macron fonde son entêtement sur l'idée de "l'identité nationale". Macron avait organisé personnellement un ripage sémantique avec sa Loi sur le Séparatisme qu'il a fait passer de "Loi sur les séparatismes" à "Loi sur le séparatisme islamiste" puis à "Loi sur les valeurs de la République". Macron utilise le concept “insécurité culturelle”. Ce concept cultivé par le parti fasciste français RN, par les sarkozystes, Philippe de Villiers, Dupont Aignan, Asselineau, etc s'adresse directement aux “vrais Français"... en entendant "qu'ils sont insécurisés dans leurs modes de vie du fait de l’arrivée massive de Noirs et d’Arabes qui refusent les codes culturels du pays d’accueil et dont le refus est prolongé et aggravé dans les banlieues par leurs enfants nés sur le territoire national", etc. Maurras >>> "La divine surprise est l'accession au pouvoir du Maréchal Pétain et le sabordage de la République par le vote majoritaire des Parlementaires républicains eux-mêmes. La défaite de 1940 a eu le bon résultat de nous débarrasser de nos démocrates".
  21. Dans son interview-fleuve donnée à L'Express le 22 décembre 2020, Macron a poursuivi sa réhabilitation de Pétain et de Maurras, ces deux convergences intellectuelles du fascisme de la France, du racisme, du nationalisme et de l'antisémitisme. Macron, qui est épris depuis toujours de la dualité forensique Dr Jekkyl & Mister Hyde, a affirmé ici aussi, dissocier le Pétain de 1917, qu'il présente en héros de guerre, de celui de 1940. Pourtant c’est Pétain qui avait réprimé les mutins de 1917, qui avait été bourreau en chef du peuple marocain révolté pendant la guerre du Riff, qui avait appelé à cesser le combat contre Hitler et l'Allemagne nazie, qui avait mis en place les lois antisémites et livré les juifs et les roms de France aux nazis. Pétain avait instauré la collaboration avec Hitler et l'Allemagne nazie, avait créé le STO, avait appelé à soutenir la milice fasciste et des supplétifs de la Gestapo, à lutter contre la Résistance et les Résistants et avait appelé à se battre contre le débarquement allié de juin 1944. Le jour du Centenaire de l'Armistice, le 7 novembre 2018, Macron avait rendu un hommage à Pétain en soulignant qu'il avait été "un grand soldat", puis il avait tweeté en fin de journée une explication de texte suite à la vive polémique qu'il avait créée. Macron participe à la réhabilitation nationaliste de Pétain qui fait corps jusqu'à nos jours avec le parti fasciste d'extrême droite français FN/RN. Pour ce Centenaire de l'Armistice, Macron avait d'abord accepté des généraux et de son Chef d'état-major, le général Lecointre - resté en poste jusqu'en juillet 2021-  que les 8 maréchaux de la guerre de 14-18 soient honorés, dont le maréchal Pétain. Le Général Lecointre, Chef d'état-major des armées, voulait que Macron s'incline devant les bâtons des 8 maréchaux. C'est seulement après une vive protestation des universitaires réunis à Blois pour préparer le Centenaire du 7 novembre 2018 que ce sketch fascistoïde just-in-time de Macron avait été annulé. Ce même général Lecointre, Chef d'état-major particulier du président Macron, avait aussi mis 5 jours à réagir après l'appel au putsch du 21 avril 2021 de 21 généraux et de 1500 militaires français. Nous voyons par où passe la "convergence" de la France selon Macron. Les rituels liturgiques et autres antiennes de Macron contiennent toujours ses idiomatismes "lumières', "convergence".
  22. Discours de "résilience" de Macron du 2 mars 2022 suite aux bombardements en Ukraine sur des cibles civiles et militaires par Poutine: "La démocratie n'est plus considérée comme un régime incontestable, elle est remise en cause sous nos yeux. Pour notre liberté et celle de nos enfants, nous répondrons par des décisions historiques." Macron avait encore une fois prouvé le 16 octobre 2018 qu'il était à sa hauteur et capable de "prendre des décisions historiques". Le 29 octobre 2018 je vous avais écrit une longue analyse documentée sur la France qui doit être trainée à cause de Macron et de son accaparement de la Justice devant la CEDH - Cour Européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg pour ses violations de l’État de Droit et des Garanties Fondamentales des Droits de l'Homme >>> Les 17 perquisitions politiques, violation de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et du Traité Européen, saisine de la CEDH. J'ai été le 1er pendant de très longs mois et il semble le seul à avoir rédigé une analyse aussi approfondie sur le sujet de cette France malsaine. Pour rappel, ces 17 perquisitions avec plus d'une centaine de policiers n'avaient reposé que sur des fakes propagés au sujet des comptes de la campagne présidentielle de 2017 de JLM et des conditions d’emploi d’assistants d’eurodéputés de La France Insoumise. Au moment où Macron annonçait son nouveau gouvernement après sa Bérézina des Gilets Jaunes, le Procureur de la République de Paris et membre du Parquet qui relève directement de la Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, lançait la plus grande opération de perquisition de ces dernières décennies sur des faits infondés et des dénonciations calomnieuses. Ni les terroristes, les dealers, le grand banditisme n'ont eu droit à un tel acharnement et une telle violation multiple du Code de la Procédure Pénale, ni même les euro-députés français d'autres partis en infraction avec un système d'emplois fictifs et de travail dissimulé avérés. L'Eurodéputé JLM de LFI "mis en cause" dans cette affaire du 16 octobre 2018 avait prouvé 2 ans et demi auparavant qu'il n'avait détourné aucun moyen européen pour "financer des emplois fictifs", ce qui avait été validé par le Parlement Européen. Ses comptes de campagne avaient aussi été validés sans la moindre des irrégularités plus d'un an avant ces 17 perquisitions, après avoir répondu à plus de 2000 questions. Un acharnement politique comme à l'est de l'Europe dans les deux pays fascistes de la Hongrie et de la Pologne. Le Parquet de Paris a par la suite classé l'affaire pour absence d'infraction, sans excuses de Macron, du Procureur de Paris, de la Ministre de la Justice.
  23. Le 21 juillet 2020 je soulignais dans >>> Plan de Relance, la Nuit des Petits Couteaux: l'Europe catallactique enterre l'État de Droit / Unanimité en faveur des régimes fascistes de Hongrie et de Pologne que Macron et ses homologues du Conseil Européen avaient officiellement adoubé les régimes fascistes du PiS de Pologne et de Viktor Orbán de Hongrie pour garantir le "Deal" à l’Europe catallactique. Ces deux fascistes avaient menacé violemment pendant les 4 jours de négociation de "partir en claquant la porte si le plan de relance européen devait être lié à la Clause de Conditionnalité du Respect de l'État de Droit et si la Procédure selon l'Article 7 en cours contre la Hongrie et contre la Pologne était maintenue". Plusieurs procédures contre ces deux pays fascistes sont pendantes devant la CJUE - Cour de Justice de l'Union Européenne et devant la CEDH - Cour Européenne des Droits de l'Homme depuis plus de 10 ans, et ni Macron ni personne ne s’était attaché à les faire aboutir.
  24. Macron adore donner des gifles historiques quand ça ne va pas dans le sens de ses marchés financiers. Macron n'est pas amateur de Démocratie, de Liberté démocratique et d’État de Droit. Macron est "le Messie botté européen de l'Extrême Centre anti-démocratique néolibéral". Il n'est pas amateur de Travailleurs pauvres, de banque alimentaire, de "ceux qui ne sont rien", de vie sous le seuil de la très grande pauvreté. Macron est amateur de BlackRock, de création de "synergies" sur les marchés, de start-up, de convergences, de Casse du Code du Travail, de "ruissellement vers le bas". Macron est l'homme autocrate de notre pays qui l'a mis sur son poste par voie électorale. Macron est l'homme des décisions historiques parce qu'il se sent justifié et bonifié par ses 17% d'électeurs inscrits. Pour Macron, le Rally around the flag ne sera à sa hauteur qu'un Rally around the drag avec un zeste d'affaire Benalla ou un appel à la bougeotte du 21 avril 2021 non suivi de sanctions. Macron a vanté le jour du Centenaire de l'Armistice, le 7 novembre 2018, les fascistes Maurras et Pétain ("un grand soldat"), ces deux convergences intellectuelles du fascisme de la France, du racisme, du nationalisme et de l'antisémitisme. Avec sa Loi Séparatisme contre les musulmans de notre pays et avec sa Loi Sécurité Globale, toutes deux aussi passées avec le 49-3 en contournant Parlement et Sénat, Macron avait pris ses "décisions historiques" just-in-time pour "repenser l’État" ce qui a de nouveau valu contre la France un rappel à l'ordre par l'ONU. Le programme de Macron est la manipulation du ruissellement magique vers le bas de la démocratie souriante, amicale et joliment républicaine depuis la hauteur grandiose de ses libres marchés. L'essentiel pour Macron c'est d'agiter sa cuiller dans son lorem ipsum pour faire fructifier le Privilège de l'Investisseur. Mais à l'Appel ➳ Pour les Libertés, l’État de Droit ➳ Contre les idées d’extrême-droite et du fascisme just-in-time du gouvernement Macron il n'y avait personne dans les rues le 12 juin 2021. Pendant son quinquennat Macron a fait passer TOUTES ses lois capitales sans le Parlement ni le Sénat mais en faisant usage du 49-3 et des Ordonnances. Toutes, contre la Liberté et contre celle de nos enfants. Click & Collect. Drag and drop in the bin, that's all. Klappe zu, Affe tot.
  25. Macron n'aime pas la Constitution française, c'est à dire la forme constitutionnelle d'un Etat démocratique. Le cauchemar illibéral avec du Macron dedans se poursuit. Le 16 mars 2022, Macron avait fait savoir, que dès qu'il sera élu le 24 avril, il dissoudra l'Assemblée et fera immédiatement procéder à des élections anticipées, même si officiellement les Législatives doivent avoir lieu le 12-19 juin. Macron n'est pas amateur de démocratie, il voulait empêcher le débat démocratique préélectoral des futurs députés. C'est à vomir. Vous pouvez relire plus haut les blâmes de l'ONU et des autres organismes internationaux. Des journalistes ont demandé le 18 mars 2022 à Macron si son "programme est plus à droite qu'en 2017". Macron a balayé d'un revers de la main ces critiques en disant: « Je m'en fiche, royalement, totalement, présidentielle ou non. Ce qui compte, c'est ce qui fonctionne pour le pays, le rend plus fort, ce qui permet aux Françaises et aux Français de vivre mieux. Si à ce point, ils ne savent pas se différencier du projet que je porte, qu'ont-ils été faire dans cette galère ? ». Le Voyage au Trou du Langage de Macron n'est pas prêt d'en finir.
  26. Si. Macron est amateur d’État de Droit, mais au Liban. Deux jours après l'explosion gigantesque de silos d'engrais à Beyrouth, Macron s'était rendu le 6 août 2020 au Liban, qui était un protectorat français jusqu'en 1943. Macron se sentait investi d'une charge morale d'éducateur envers le Liban en menaçant les Libanais avec son lapidaire « pas de réforme, pas d'argent ». Macron avait subitement lié l'aide financière de la France à sa Clause de Conditionnalité du Respect de l'État de Droit par le Liban et en exigeant des « réformes drastiques avant six mois », au moment où il reviendra à Beyrouth contrôler si le Liban aura aussi tout autant mis fin aux accointances entre les représentations politiques, le pouvoir et les milieux financiers. Macron est l'idéal du modèle français, il manage la schizophrénie française, il vend au dictateur égyptien maréchal Sissi des navires de guerre Mistral et 54 avions de combat Rafale payés à 50% par les dictateurs d'Arabie Saoudite, il le décore à l’Élysée de la Légion d'Honneur, il vend à l'Arabie Saoudite des Rafale pour bombarder le peuple du Yémen et il tacle en même temps le Liban. Êtes-vous fiers d'être français? Macron: « Il y a aujourd'hui au Liban une crise politique, morale, économique et financière qui dure depuis plusieurs mois, plusieurs années et celle-ci implique des initiatives politiques fortes ».  (Lire le Rapport du PNUD - Programme des Nations unies pour le développement). Macron est très amateur d’État de Droit, mais au Liban. Il a été très impatient, quand, le 27 septembre 2020 de retour à Beyrouth, il a exprimé toute sa colère en disant « J’ai honte » à propos des dirigeants politiques libanais. Il avait alors déclaré qu'il « a pris acte de la trahison collective des partis libanais qui portent l’entière responsabilité de cet échec ». Macron sait se montrer très autoritaire quand cet État de Droit n'est pas instauré immédiatement: « A l’horizon environ d’un mois, un mois et demi, nous serons obligés de faire le bilan. S’il n’y a aucune avancée sur le plan interne, alors nous serons obligés d’envisager une nouvelle phase de manière très claire et de poser la question de confiance: est-ce qu’un gouvernement de mission sur la base de la feuille de route est encore possible, ou est-ce qu’il faut à ce moment-là changer la donne et aller peut-être dans une voie plus systémique de recomposition politique au Liban ? ». Indirectement, il appelait les Libanais à dégager leur président. Vous pouvez repenser à la science forensique, en observant cette colère enjouée de Macron au Liban. Macron est très amateur du peuple Libanais qu'il considère comme tel, comme un peuple. A son inspection au Liban, Macron était « déçu par la classe politique libanaise, qui n’a pas placé le peuple avant la politique politicienne. Tout continue comme avant à Beyrouth. La crise que vit le Liban n'est pas un coup du sort, ni une fatalité. Elle est le fruit de faillites individuelles et collectives et de dysfonctionnements injustifiables. L'ensemble de la classe politique libanaise n'a eu de cesse de l'aggraver en faisant passer avant tout ses intérêts individuels et partisans avant les intérêts du peuple libanais ». Forensique en veux-tu en voilà. Pour Macron, habillé de la grandeur de la france, les Libanais ne sont pas des "moins que rien" à "emmerder".
  27. Macron se veut être l'intrépide amateur de l'État de Droit, des Libertés démocratiques, du Droit des Peuples à disposer d'eux-mêmes. Il l'a répété sur tout son quinquennat. Le 7 mai 2017 au soir de son élection à la présidence de notre lumineuse république il proclame sur l’esplanade du Louvre que « L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières menacé dans tant d’endroits. Ils attendent que partout nous défendions les Libertés, que nous protégions les opprimés. » Mais trois semaines après, Macron confirme la poursuite de la coopération, plus exactement de la complicité de l’État français avec les crimes et la répression sanglante et continue de la dictature du maréchal Sissi en Égypte, qui bombarde aussi le Yémen avec ses avions de chasse Rafale et Eurofighter. Lire l'enquête "Egypt Papers" du site d'investigation Disclose sur le partenariat militaire entre Macron et Sissi: "Les Mémos de la Terreur" et encore "Chronologie d'une compromission". Amnesty a aussi publié un rapport: "Les armes et les blindés français sont au cœur de la répression sanglante et continue en Egypte". Le site d'investigation Disclose a des partenariats avec Arte, Radio France, Rue89 Bordeaux, Rue89 Strasbourg, Rue89 Lyon, The Intercept, etc... qui reçoivent ses enquêtes et s'engagent à les diffuser gratuitement. La vente des armes française à l'étranger dépend directement du Président. Pour vous assurer de l'efficacité de Macron, dans son rôle de Président de la France et de Chef des armées, vous pouvez lire le Rapport accablant de l'Agence Reuters du 4 juin 2019 "French weapons sales to Saudi jumped 50 percent last year".
  28. Selon HUNGARY today du 9 mars 2022, "MKB Bank, majority owned by PM Viktor Orbán’s fast-emerging, childhood friend Lőrinc Mészáros and pro-government construction mogul László Szíjj, has financed by loan the campaign of French radical right presidential candidate, Marine le Pen" - "MKB Bank, détenue majoritairement par Lőrinc Mészáros, ami d'enfance en plein essor du Premier Ministre Viktor Orbán, et par le magnat de la construction pro-gouvernemental László Szíj". La banque hongroise Magyar Külkereskedelmi Bank - MKB appartenant à l'oligarque hongrois Lőrinc Mészáros et ami d'enfance de Viktor Orbán, a donné sous forme de "prêt" 10,7 millions d'euros à MLP, la fasciste canal-historique de la France, pour financer sa campagne électorale pour les Présidentielles de 2022. Le Conseil Constitutionnel français l'a publié le 4 mars 2022 avec les déclarations de patrimoine des candidats à l'élection présidentielle française. Viktor Orbán, premier-ministre fasciste de Hongrie soutient MLP, la fasciste française, pour les Présidentielles 2022 de France. Le 10mars 2022 le site Euractiv rappelle que Viktor Orbán est aussi actionnaire de la MKB Bank: "Le Pen, who said she is an admirer of President Vladimir Putin, promised a softer line on Russia over Ukraine, urging the West to drop economic sanctions on Moscow - Le Pen, qui a déclaré être une admiratrice du président Vladimir Poutine, a promis une ligne plus douce sur la Russie au sujet de l'Ukraine, exhortant l'Occident à abandonner les sanctions économiques contre Moscou". Le fasciste du parti PiS, Jarosław Aleksander Kaczyński, Vice-président du Conseil des Ministres de Pologne, le Premier Ministre fasciste du parti Fidesz de Hongrie, Viktor Orbán, la fasciste canal-historique de la France, MLP, et tous leurs homologues des États-Membres de l'UE s'étaient réunis sans masque FFP2 le 5 décembre 2021 à Barcelone pour créer le parti fasciste européen, dénommé "parti souverainiste européen" ou "parti européen des extrêmes droites", ou "...de droite ultra-conservatrice", ou "...souverainiste" par les médias français sur un ton bien policé. La polysémie médiatique française facho-compatible rend habituel et courant un fascisme just-in-time, encore plus depuis le 21 février 2022 pour aguerrir notre État face à Poutine. Nous sommes justes, grands et beaux, alors que ces chefs de gouvernements fascistes PiS de Hongrie et du Fidesz de Pologne ont rencontré le 5 décembre 2022 en Espagne à l'appel de Vox, le parti fasciste néo-franquiste espagnol et tous leurs homologues et présidents de partis fascistes des États-Membre de l'EU, dont MLP, la candidate fasciste française aux Présentielles 2022. Après avoir adapté à son goût la Constitution hongroise, la loi électorale, le découpage des circonscriptions, les médias, la censure, la justice, la police, les universités, l'enseignement, le fasciste Viktor Orbán a été remis pour la 4ème fois sur son siège de 1er ministre de la Hongrie après des élections à 1 tour le dimanche 3 avril 2022. Macron n'a pas pipé mot. Macron n'a pas déploré la reconduction du président fasciste Viktor Orbán en Hongrie. Macron compte sur ce rally around the flag, qui s'est rappelé à nous ce dimanche 3 avril 2022 en Hongrie, et qui pourra lui rapporter gros à sa propre réélection.
  29. Avant de lire ce point n°29, je vous invite à relire les points n°16, 17 et 24. Venons en aux affaires courantes de la vie démocratique dans notre pays et dont Macron n'est pas fan. Pour le prouver, Macron ne cesse de répéter en boucle depuis plus de 5 ans "qu'il va changer de méthode". Voici sa litote habituelle qu'il a réchauffée le 8 septembre 2022 pour l'ouverture de sa refondation potemkine: "Ce cadrage sera issu de cette discussion très approfondie. Il est véritablement novateur dans sa volonté d'avoir un travail de longue haleine qui ne soit pas simplement le lieu où chacun vient délivrer son discours. Ce sera très interactif et donc pas du tout dans une méthode descendante. Ce sera une discussion sans filtre. Nous devons aujourd'hui inventer quelque chose de nouveau, une manière nouvelle de débattre. Pas une nouvelle institution. On aura une dynamique d'échanges. Ce sera la renaissance démocratique. Il y aura une première séquence de plusieurs jours puis des rendez-vous réguliers. Les Français sont fatigués des réformes qui viennent d’en haut." Ce qui est excellent avec Macron, est que l'on peut toujours sans exception compter sur lui; quand il positive en direction de ceux qui débattent de la chose publique, on sait qu'il va encore mieux les nasser. Forensique.
  30. Macron cultive chez l'esthéticienne de l'Elysée et de Instagram sa douleur narcissique, selon laquelle lui "seul a le droit d'avoir la tête au-dessus des autres" et Macron propose "une nouvelle méthode de gouvernance". Parlement, Sénat, Commissions sont pour Macron la noyade de la synergie avec lui-même de ses énergies. Macron n'admet pas, comme dans n'importe quelle démocratie de la planète, que le Parlement vote la Loi, contrôle l'action du gouvernement et évalue les politiques publiques. Macron fait tourner autour de sa boule aromatique son CNR, ses Conseils de Défense, ses missions-flash, ses Grenelles de..., ses Ségur de..., ses Etats Généraux sur..., etc, et le quinquennat passe avec sa casse. Macron s'est présenté aux élections présidentielles de 2017 et de 2022 uniquement pour mettre le pays échec-et-mat. Macron ne se reconnait qu'une existence possible sans se sentir pollué par ce qu'il prend pour une pandémie, c'est à dire le Parlement, le Sénat, les Commissions, le débat démocratique de nos institutions législatives, les votes et les amendements mis en place et garantis par notre Constitution. Pour ceux qui n'auraient pas encore compris, Macron a donc fait dire le 3 septembre 2022 à son ministre délégué chargé des Comptes publics, Gabriel Attal, que "pour éviter le recours au 49-3, [il] propose aux parlementaires d’échanger autour du budget 2023". Le terme "échanger" ne relève pas des débats parlementaires publics, mais d'un club de parole, tel est le mépris exprimé et affiché par Macron face aux instances législatives. Gabriel Attal "souhaite présenter « nos pistes et les arbitrages en cours » concernant le prochain projet de loi de finances « à tous les parlementaires des commissions des finances de l’Assemblée et du Sénat, majorité comme opposition (…) avant même que le projet du budget 2023 n’arrive en conseil des ministres », et ce dans le but « d’échanger » sur leurs propositions en anticipation du débat parlementaire. Dans un contexte inédit, [ces “dialogues de Bercy” constituent] une initiative inédite " a-t-il ajouté. "Faute de majorité absolue, le gouvernement devra en effet compter sur des voix de l’opposition pour parvenir à faire passer son budget 2023 – sauf à activer l’article 49.3 de la Constitution pour faire passer sans vote son projet de loi à l’Assemblée nationale en engageant la responsabilité du gouvernement." [...] « Je m’étonne de certaines déclarations, notamment côté des Républicains, qui souhaitent davantage d’économies, indiquant leur intention de voter contre, avant même que le projet de loi ne soit connu. De facto, cela laisserait peu d’autres choix que l’utilisation du 49.3. Je ne me résous pas à cette perspective. »
  31. Macron qui veut provoquer, avec ses multiples instances et cabinets qu'il bricole dans son Legoland de la finance, "un accouchement collectif dans le consensus", va aussi lancer... une Convention citoyenne... sur la fin de vie. Ce n'est pas une blague. C'est super, ça occupe même les âmes perdues. Nous sommes exhaussés.
  32. Comme Macron sait que son accouchement collectif consensuel dans le rythme et dans la joie n'aura pas lieu sous son 2ème quinquennat, il a rebaptisé son partie LREM en Renaissance, et comme il sait que son gouvernement est un mort-né qui n'a pas à manager de fin de vie, Macron a fait dire par Gabriel Attal qu'en plus du 49-3 il aura recours aux référendums (pluriel !). Ces référendums à la carte du menu Macron sont à l'opposé du RIC - Référendum d'Initiative Citoyenne et de sa "nouvelle méthode de gouvernance" qu'il nous annonce en boucle depuis plus de 5 ans. Au sujet des pouvoirs qui sont conférés au président par la Constitution de la Vème République, je vous invite à relire mon analyse du 1 mai 2017 >>> Elections Législatives du 11 et 18 juin 2017 et cantonnement du Président sans majorité au Parlement. ​L’Article 11 de la Constitution autorise le chef de l’État à faire voter certaines lois par référendum, sans passer par le Parlement. L’utiliser pour réformer la Constitution est possible, mais n'a été pratiqué qu'une seule fois sous la Vème République: seul le général De Gaulle s’en est servi dans cet esprit, quitte à avoir suscité les critiques pour avoir « tordu l’esprit du texte », et à devoir démissionner après le NON à son référendum de 1969. Macron a aussi annoncé vouloir mettre en œuvre des réformes constitutionnelles par ce hyperloop contre-démocratique. Macron prévoyait dès les P&L-2017 d'élargir la possibilité de convoquer des référendums à toutes les lois, et donc sans le dire de "tordre l'esprit du texte de l'Article 11 de la Constitution". Macron annonce vouloir y recourir pour faire voter certaines mesures de son programme. Cela n’a jamais été fait depuis le début de la Ve République (hors réformes des institutions). La situation serait d’autant plus inédite, et son issue d’autant plus incertaine, que le Parlement a depuis les P&L-2022 - avec la majorité en nombre de voix d'opposition (avec les 89 faschos, beurk !) - la capacité de s'y opposer. Pour magnétiser les 89 députés fascistes, Macron a de toute façon son père-fouettard, l'activiste sécuritariste Darmanin, qui fera des Lois de nassage des restes de notre démocratie à l'image de la Hongrie fasciste de Viktor Orbán et de la Pologne fasciste du PiS du duo Kaczyński/ Duda. Dans son registre des nouvelles palinodies, Macron avait annoncé une dizaine d'heures après le 2ème tour des Législative le 8 mai 2017 >>> "Pas de violence verbale, il faut s'écouter, il faut s'aimer". Macron prouve depuis plus de 7 ans, d'abord comme ministre sous Hollande puis comme président qu'il déteste les Petites Gens de notre pays.
  33. Macron, le 26 septembre 2017 dans son discours pour l'Europe: "Le désir de fraternité a été plus fort que la vengeance et la haine." Pour donner à son roundup la garantie immuable de casse à la hauteur de ses désirs, Macron jongle de manière rythmée avec le 49-3 et les Ordonnances qui éliminent en les contournant le Parlement, le Sénat, les Commissions parlementaires et sénatoriales, les députés, les débats, le Législatif, le contrôle de l'action du gouvernement et l'évaluation des politiques publiques, et, summa summarum, l'Etat de Droit. Hourra, Hourra, nous ne sommes plus une démocratie et nous faisons partie du club des républiques fascistes où se trouvent depuis plus de 10 ans la Hongrie fasciste de Viktor Orbán et la Pologne fasciste du PiS de Kaczyński et Duda. La démocratie française est un appendice vestigiel et n'est plus qu'un joujou pour le président financiariste et elle lui est confiée dans la stricte observance de la Constitution de la Vème République par l'écrasante majorité des abstentionnistes et de sa minorité écrasante de ses électeurs. Depuis les P&L-2017 et aux P&L-2022 le mouvement LFI, puis la Nupes avaient dans leur programme en 1ère ligne la VIème République. Nous ne sommes plus au stade de la Fenêtre d'Overton, mais à celui du fascisme just-in-time à la française, du fascisme élégant, comme je vous l'écris en ligne depuis le 06 VI 06. La France, "terre des lumières", "pays des droits de l'homme", s'en accommode très bien et le duo létal Macron-Darmanin fourbissent leurs ultimes arguments métalliques. Le génotype destructeur d’État de Droit de Macron amuse et n'effraye plus personne, le fascisme just-in-time à la française est piloté par lui comme un jet-ski et trouve son confort dans les mœurs françaises. Son ministre de l'intérieur Darmanin vitupère contre les étrangers, Macron a promu des députés fascistes à la Vice-Présidence du Parlement, et à la Cour de Justice de la République qui est censée juger les crimes et délits des ministres en fonction, et à la Délégation Parlementaire du Renseignement qui est habilitée à récolter, connaitre et exploiter les secrets d'Etat et les renseignements couverts par le Secret Défense !!! Depuis des années je vous signale que Macron devient la muppet de Viktor Orbán, le fasciste dictateur de Hongrie. Macron déteste l’État de Droit et l'urgence sociale n'est pas son monde, il préfère la violence et son abonnement aux blâmes décernés par tous les organismes internationaux à cause de son "usage disproportionné de la force et de sa répression policière et judiciaire". Les électeurs adorent aussi cette musculation à la française, s'ils s'y opposaient ça se saurait (300 crânes fendus, 32 yeux éclatés, 7 mains arrachées, 10+1 morts). Voir la vidéo sur Macron au Parlement Européen de Strasbourg. Macron ne se comprend que dans son régime financial de démocratie illibérale. Je vous l'annonce depuis 5 ans, il devient de plus en plus comme le fasciste Viktor Orbán. En prévision des chaudes journées d'automne 2022, le duo létal Macron-Darmanin a augmenté déjà entre les Présidentielles et les Législatives d'avril-juin 2022 de € 900 millions le budget du ministère de l'Intérieur et commandé une série de blindés urbains climatisés dernier-cri pour étouffer les millions d'électeurs inscrits abstentionnistes, Jeunes et Ouvriers, les 69-71 %, qui leur ont pourtant servi grassement la soupe en oubliant de respirer, mais qui réclameront entre les pavés une bouffée de gaz lacrymogène. Les 89 députés fascistes ont voté contre l'augmentation du Smic, alors que la majorité des classes pauvres et moyennes inférieures a voté pour les fascistes (statistique officielles). Avec sa chaine de charges accusatoires, sa lutte acharnée contre les rodéos urbains, son mépris des étrangers musulmans, des chômeurs et des pauvres, avec ses LBD, ses Lois Séparatisme et Lois Laïcité et Lois Sécurité, le duo létal Macron-Darmanin s'imagine tenir entre ses doigts des bijoux prophylactiques pour dorer son régime néolibéral illibéral et lancer à l'automne sa Réforme sur le Chômage et sa Réforme des Retraites BlackRock-Macron.
  34. Il manque à la rentrée scolaire de septembre 2022 plus de 4000 professeurs, mais Macron annonce le 6 septembre 2022 par la voix de sa 1ère ministre Borne, qu'il avait nommée après les présidentielles et sans attendre son échec aux Législatives, le recrutement de 8 500 policiers et gendarmes supplémentaires en cinq ans, dont 3 000 en 2023, dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation du ministère de l’intérieur. Il va aussi allouer 15 milliards d’euros supplémentaires au ministère de l’intérieur. « La sécurité est une priorité du président de la République et de mon gouvernement », a déclaré Borne le 6 septembre 2022. Macron fait tout pour ressembler à un avatar de Instagram, mais il ne faut pas être Docteur ès forensique pour voir comment Macron déjoue sa peur avec les LBD, ses Lois Séparatisme, ses Lois sur la Sécurité, ses Lois Travail, ses Lois Laïcité qu'il a fait passer comme toutes ses lois majeures de son 1er quinquennat avec le 49-3 et avec les Ordonnances. Macron se sent investi de la mission de formater notre identité qu'il veut incarnassier dans son régime financiariste destructeur illibéral de l'Etat, du Code du Travail, des services publics, de la cohésion entre les habitants de notre pays. Nous verrons dès le mois d'octobre à l'automne 2022 où Macron en est dans son focus mental quand il n'aura plus les moyens constitutionnels de rouler sa bosse.
  35. Sur mon site je souligne depuis sa mise online le 06 VI 06 la joyeuse montée du fascisme, accélérée par Macron jusque dans les organes et instance de l'Etat. En voici encore 3 exemples >>> 
    - "Plan de Relance", la Nuit des Petits Couteaux: l'Europe catallactique enterre l'État de Droit / Unanimité en faveur des régimes fascistes de Hongrie et de Pologne.
    - "illibéral", "démocratie illibérale"... de Hayek à Zakaria en passant par Jean-Claude Juncker, Ursula von der Leyen, Christine Lagarde, Sylvie Goulard, Sarkozy, Hollande, Macron, Viktor Orbán
    - Budget de l'Union Européenne: l'Europe déconfine dans la joie le fascisme just-in-time de Viktor Orbán de Hongrie et de la Pologne du PiS - Échec et mat pour la démocratie.
    Hier le Parlement a trouvé un joli sobriquet pour le régime fasciste de Viktor Orban de Hongrie: c'est une "autocratie électorale".
  36. Pour subvertir encore plus la démocratie, pour le compte de ses donneurs d'ordre financiaristes et de sa filière Bolloré-Lagardère, il suffit en France de se réveiller à l'Elysée tous les matins sans ouvrir les volets sur la Constitution. En sirotant l’éventualité d’un report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans par un amendement glissé dans le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS), Macron a de nouveau fait la preuve qu’il n’hésitera pas "à s’affranchir de la conjoncture sociale et parlementaire défavorable pour mener ses réformes". Ne pas avoir sa majorité absolue au Parlement passe pour Le Monde pour une "conjoncture parlementaire défavorable". « Si on pense qu’il faut l’unanimité pour bouger, on ne fait jamais rien », a déclaré Macron lundi 12 septembre 2022 devant son parterre de journalistes, alors que les oppositions et les partenaires sociaux ont annoncé qu’elles contesteront cette méthode si elle venait à être mise en œuvre cet automne. Le gouvernement d’Elisabeth Borne a aussi encore une fois répété la possibilité de faire adopter le budget par l’article 49-3 pour pallier la perte de sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. Macron va faire de nouveau passer une loi capitale par un "cavalier législatif", un amendement à une loi déposé en "méconnaissance" de l'Article 45 alinéa 1 de la Constitution et qui n'a pas de rapport avec la réforme des retraites. Ah, j'oubliais de préciser. Toutes ces magouilles de Macron pour sceller sur les pays ses réformes, s'appellent le "passage en force". Il est étonnant, que seulement juste pour cet amendement à la PLFSS, il y ait subitement des voix dissidentes dont celle du godillot Bayrou.
  37. Ne rallongez pas la liste, allez voter. L'Assemblée sera dissoute et il y aura des Législatives et des Présidentielles avant 2027.

    "Macron! On est là! On est là, même si tu ne le veux pas, nous on est là,
    pour l'honneur des Travailleurs et pour un monde meilleur,
    même si tu ne le veux pas, nous on est là.
    "