Finalisé le 18 juillet 2022    -    Ce post contient 55 liens documentaires internes et externes     -   Post optimisé pour écran PC 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox.

Ce vendredi 24 juin, à Polytechnique et Sciences Po, s'est levé un fort vent de contestation lors des remises de Diplômes face à l’urgence climatique et sociale. Les cérémonies ont mis en lumière le malaise révolté et actif d’une partie de cette Jeunesse, faisant écho aux discours récents d’autres élèves à Centrale Nantes ou AgroParisTech. Les cérémonies de remise de Diplôme des Grandes Écoles ne se passent plus selon le programme embaumé autorisant à des personnes en fin de parcours leur passage décisionnel du stratégique à l'action dans la démultiplication du progrès technique et managérial globalisé et à la confection de chapelets de dividendes répartis qu'entre ceux qui savent y faire. La évolte d'une partie de la Jeunesse en Diplômes va totalement dans le sens dans lequel je l'avais formée en DESS, DECF-DESCF, M2, Master Grande École à l'EM-Strasbourg, l’École de Management qui est dans ce domaine la seule Grande École publique de France. Ce que vous lisez sur mon site depuis le 06 VI 06, n'est pas mon gauchisme caché de professeur d'allemand appliqué dans le supérieur, je n'étais pas différent avec mes étudiants et le cadre, et j'avais le support des débats sur les articles de presse de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, de centre-droit, mais qui comme Le Monde Diplomatique invite toujours à transgresser les normes, parce que c'est fertile pour le partage de la réflexion, du savoir et de la douceur humaine. Dès 1992 où je préparais mes polycopiés avec le lancement de "Windows 92" en couleurs et de Word, je dénonçais la financiarisation de l'économie par les produits financiers dérivés ayant inéluctablement en plus vocation à devenir toxiques et irrécouvrables à chaque éclatement de bulles comme l'avenir nous l'avait toujours prouvé avec la bulle des TIC technologiques, la bulle Enron, la crise des subprimes Lehman-2008, etc et bientôt la bulle des cryptomonnaies.