En 2008, le mind mapping de la finance utilisé depuis 1989 a été secoué.
En 2008, l'Europe du shadow banking et de la spéculation était estomaquée.
Pour TheCityUK, l'année 2008 de sa fondation n'est pas une année innocente.
Avec le krach financier de l'année-Lehman 2008 qui avait commencé dès 2007 en Grande Bretagne,
il fallait réorganiser la guidance de la décision gouvernementale londonienne et de Bruxelles et les enclaver
pour relancer, décupler et pérenniser à jamais en Europe shadow banking et spéculation sur produits financiers et titrisés
en évacuant contrôle, réglementation et d'autres mécanismes de régulation, de compensation, d'équivalence réglementaires
entre Londres, la City, Bruxelles, la Commission Européenne, le Parlement Européen et les 27 États Membres de l'Union Européenne.
Le Covid-19 est l'aubaine des too-big-to-fail; depuis 2016 menaçait la 2ème vague, la bulle échoïque de l'explosion spéculative de 2008.

EIFR, le succédané de TheCityUK, a aussi été créé sur le continent dans l'urgence de 2008. Depuis 2008 et plus joyeusement avec leur aubaine des multiples vagues du Covid, le lobby EIFR dicte aussi à Bruxelles avec le même enthousiasme que TheCityUK les Conditions impératives à respecter. La force sémantico-publique du lobby européen anglo-continental est de traiter du haut de sa cancel culture de populistes / conspirationnistes ceux qui dénoncent son hyperloop avec Bruxelles. Ne pas confondre avec ceux pour qui la Terre est plate! Quelle aubaine pour ce lobbying anglo-continental, Bruxelles le consolide toujours officiellement comme avec le Lux-Leaks de Jean-Claude-Juncker où l'Europe vaccine contre l'audit des petites gens les électrisés de la spéculation financière des groupes transnationaux. L'Europe sait avec son Nowitschok des Directives toujours mettre sous cloche son abonnement perpétuel aux leaks: Directive Européenne sur le Secret des Affaires / illégalité des Panama Papers, de Lux Leaks, du journalisme d'investigation, des lanceurs d'alerte. Aviez-vous entendu parler de cette Directive? On se met le masque sur les oreilles, surtout les électeurs inscrits avec leur indifférence à la vérité des faits et à la réalité de la gouvernance des lobbys. Aux élections P&L-2017, européennes du 26 mai 2019, de 2020, c'était pourtant amplement documenté, mais fomenter 7 fois avec 57% d'abstentions sa conscience politique avec une dosette de xénophobie avant le repas de dimanche midi est plus valorisant. En fouillant dans sa poche on la trouve de suite. Sinon, voir par exemple le site Stop CETA - EU-MERCOSUR.

TheCityUK est l'organisme dirigé par l'industrie qui représente les services financiers, intermédiaires et connexes basés au Royaume-Uni. L'industrie financière britannique contribue avec plus de 10% à la production économique du pays. Elle est le plus grand contribuable et emploie 1 personne sur 14 à travers le pays, dont les 2/3 basés hors de Londres, soit 1,5 million de personnes. C'est la plus grande industrie exportatrice, dont l'excédent commercial est égal à toutes les autres industries exportatrices réunies de la Grande Bretagne. Le variant anglais soigne sa contagion.

Faut-il rappeler que la Crise des Subprimes de l'année-Lehman 2008 a été déclenchée aux USA par la HSBC exactement le 8 février 2007, lorsqu'elle a soudainement découvert qu'elle avait des problèmes de liquidité liés aux subprimes? Mark Tucker est le président de TheCityUK, de HSBC et de HSBC Continental Europe. Le conseil de TheCityUK est présidé par Sir Adrien Montague, président d’Aviva, l'un des 1ers assureurs d'Europe. TheCityUK rassemble les plus hauts dirigeants de l’industrie et de la finance. De très nombreuses personnalités politiques de premier plan, les ministres et des ambassadeurs, participent à ses réunions régulièrement. TheCityUk entretient des liens étroits avec le gouvernement britannique, Bruxelles et Washington. Selon LobbyFacts.eu cinq lobbyistes de TheCityUk accrédités à Bruxelles en plus des lobbyistes des différentes entreprises ont rencontré des membres de la Commission Européenne 29 fois la dernière année pour s'entretenir sur le Brexit. Le site LobbyControl.de scrute les revolving doors, les pantouflages dans lesquels des personnes physiques pilotent directement l'hyperloop. A droite le clochard attend son ultime hyperloop. A gauche de mon site vous voyez des liens vers des ONG de surveillance et de détection de l'hyperloop entre l'EU et les affaires. LobbyPlag.eu recense les copiés-collés des Traités et Directives à partir des suggestions écrites des lobbys reprises par paragraphes entiers telles quelles et sans ratures par le Conseil Européen, le Parlement Européen, la Commission Européenne. Le site
IntegrityWatch.eu surveille les dîners d'affaire, et VoteWatch.eu
les votes de vos euro-députés préférés qui en découlent.
Tout est prouvé, documenté, ce ne sont pas des rumeurs.

Selon le site Observatoire des Multinationales >>>

  • "Les rencontres sont nombreuses à Bruxelles comme à Londres,
         mais une véritable omerta est effectivement mise en place, rien ne filtre jamais sur la teneur des discussions
    "
  • "Du côté du Royaume-Uni, par exemple, 20% des rendez-vous officiels des ministres chargés du Brexit
         avec des lobbyistes concernent le secteur bancaire, financier et des assurances
    ".

Michel Barnier a eu une frugale minute d'honnêteté et de transparence dans son Communiqué du 6 juin 2012. Michel Barnier avait promis en 2016 au début des négociations du Brexit "un niveau de transparence maximal tout au long du processus" mais le Parlement Européen, les ONG et les journalistes n'ont même pas obtenu les informations les plus basiques sur le lobbying des banques. 700 organisations de lobbying distinctes ont influé la régulation européenne sur les banques, sur les services et les marchés financiers depuis 2008. Selon multinationales.org jamais auparavant les autorités européennes n’avaient ainsi refusé de révéler ne serait-ce que les propos tenus par les lobbyistes. Presque 38.000 lobbyistes connus ou enregistrés organisent des "dîners" à Bruxelles qui est après Washington la 2ème place pour le lobbying des services financiers. Le Conseil Européen et la Commission de Bruxelles ont l'obligation selon la loi de fournir notes et compte-rendus de leurs rendez-vous, ce ne sont pas le Conseil de Défense de Macron. Michel Barnier avait tout de même fini par communiquer un ensemble de courriers électroniques, mais les fonctionnaires européens les avaient noircis en ne laissant que les formules de politesse! Nous allons voir si EUUK, l'accord sur le Brexit imposera l'honnêteté et la transparence à la mafia de l'Union Européenne qui épargne les Hedge Fonds et rejette le contrôle des marchés financiers. Dans la linguistique liturgique permanente de Bruxelles, le Registre de Transparence n'emploie pas le mot "lobby" mais périphrase avec "organisations et personnes agissant en qualité d'indépendants qui participent à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques de l'Union européenne". La transparence a sûrement dépassé l'hypocrisie du champs notionnel de ce Registre de Transparence; il désigne les activités des lobbies et non pas leur statut juridique. Plus loin le TR ajoute "toutes les activités menées dans le but d’influer directement ou indirectement sur l’élaboration ou la mise en œuvre des politiques et sur les processus de décision des institutions de l’Union, quel que soit le lieu où elles sont réalisées et quel que soit le canal ou les modes de communication utilisés". Cet hyperloop réglementaire provient du fait que l'Union Européenne ne s'est jamais donnée les moyens d'avoir ses équipes d'experts, et qu'elle se sent être isotrope avec les acteurs du marché et non pas les Travailleurs et les Citoyens. Si vous cherchez sur Google >>>> Gebi banques experts mon site est en Page 1 Ligne 4 depuis 2010 avec en référence mon analyse du 5 juillet 2010 >>> le Commissaire Européen au Marché Intérieur offre au lobby financier le Groupe d'Experts en affaires bancaires. Je suis à chaque fois sidéré de voir comme je retombe sur mes pieds depuis le 06 VI 06 avec la rédaction de mes 656 postings. Vous y lirez comment Michel Barnier, à l'époque Commissaire au Marché Intérieur avant de devenir le Négociateur européen pour le Brexit, a rejeté la société civile pour constituer ce groupe d'experts des banques qui aurait dû élaborer un mécanisme de contrôle et de régulation des marchés financiers, 2 ans après la krach de 2008. Michel Barnier "se sent aujourd'hui disponible" et "veut désormais consacrer toute son énergie à la France", en sous-entendant une candidature pour la Présidentielle française de 2022. Après avoir dirigé la Taskforce du Brexit, Michel Barnier est prêt pour sa "tournée générale de bonbecs" en France (voir la vidéo pour enfants, tournée et jouée par des enfants).

----------------------------------------------------------------------------

Ce n'est pas un hasard si le plus grand lobby de la finance TheCityUK ait choisi comme group chairman le CEO de la HSBC. C'est le 3ème parrain mondial de la mafia bancaire en Europe.
Ne nous faisons pas d'illusion pour la HSBC, comme pour toutes les autres banques systémiques too-big-to-fail, elle est en 2021 toujours en faillite technique depuis 2008.
Pour HSBC, voici un résumé de mon analyse du 6 juillet 2009 l'été sanglant 2009 - éclatement des la bulle des CDS / CDO, des crédits Prime, Alt-A,...

>>>

Suite au mensonge du Stress-Test des banques US, Obama devrait être jeté en prison car il met l'argent public et de deux générations futures directement à la poubelle et la situation des banques est encore pire aujourd'hui qu'avant le début de la crise des Subprimes.

Graphique de droite: La Bank of America est à la tête d'un portefeuille toxique de risques qui est de 169% son propre capital; la Citibank atteint les 216%, la JPMorgan Chase atteint les 323%, la HSBC atteint les 475%, la Goldman Sachs atteint les 1048%. Ce tableau à droite actualisé au 1er trimestre 2009 est à comparer
avec le tableau cliquable à gauche que j'ai publié en janvier 2009.


La croissance n'a été qu'un mythe.
Elle n'a été qu'une
croissance appauvrissante,
je vous invite à relire mon article du 6 octobre 2008.  

<<<

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Le lobby bancaire TheCityUK créé par Boris Johnson avec les acteurs mondiaux, européens et britanniques de la City en 2008 pendant le cataclysme financier de la Bulle spéculative s'est donné pour ligne de combat de renforcer la réputation de Londres comme Capitale mondiale de la fintech. Je vous ai rappelé une nouvelle fois dans mon analyse du 25 XII 2020 sur le Brexit que l'Europe est sous la tutelle et la censure de la City et du Delaware en ce qui concerne l'élaboration, la publication, la révision, l'annonce et parallèlement la prorogation d'une date d'entrée en vigueur, la nouvelle élaboration, la nouvelle révision... des normes prudentielles comptables Bâle II, Bâle III, MiFID II, SOLVENCI I et II, IFRS, IFRS 9 que j'étudie sur mon site depuis le 06 VI 06. La City - dans sa "coopération réglementaire" pilotée avec l'Europe par des bureaucrates et non des élus qui, eux, devraient tout de même rendre parfois des comptes - jouit de la puissance de neutraliser les "réformes" prudentielles "européennes". Cette comorbidité est choyée depuis 2008, et si elle ne suffit plus à l'Europe pour tergiverser et offrir des compensations améliorées aux banques d'ici et de là-bas, l'Europe déroge d'elle-même à ses propres normes prudentielles comptables "temporairement" grâce à l'aubaine du Covid-19 qui lui a permis d'offrir avec des Quick Fix Réglementaires et avec le "Paquet Bancaire" un nouvel assouplissement des normes prudentielles comptables et une nouvelle prorogation de la date d'entrée en vigueur des futures normes. Cette danse macabre va encore être rallongée de 2 ans. Cela fera 16 ans où rien d'efficace n'aura été entrepris par l'Europe pour contrôler et réglementer ses marchés financiers et pour démanteler les banques universelles. De ce dernier point plus personne ne parle au demeurant.

Nous pouvons toujours absolument faire confiance à 100% en cette Europe pour son aptitude goulue à être, devenir et rester cette Europe catallactique. Bien sûr, à ce jeu de l'amour et du hasard spéculatifs une monodose d'incertitude ne peut se tolérer par le lobby TheCityUK. Ce lobby a donc enfanté lui-même sous son toit un autre lobby extrêmement puissant à Washington, à la City, à Bruxelles et dans les 27 capitales des États Membres pour organiser des coachings de vie et une pédagogie adaptée. Ce lobby est le IRSG - International Regulatory Strategy Group. Sa page d'accueil ne mord pas dans la gaze. Le lobby IRSG annonce qu'il se donne une vision "holistique" du paysage réglementatif (ou réglementatoire ?). La moitié des produits financiers dérivés de la planète est négociée à la City (pdf "Key facts about the UK as an international financial centre 2020" de IRSG).

La pédagogie de la City envers l'Europe continentale consistera à expliquer que, puisque les règles prudentielles comptables en vigueur à la City sont depuis plus de 20 ans sensiblement les mêmes que celles en vigueur dans l'Europe continentale, ou vice-versa, il suffira d'installer dans un mirador quelque part un jour ou l'autre sur la falaise d'Étretat un bureau de lecture des équivalences. Ainsi le retrait du Passeport Bancaire pour les services financiers de la City envers le reste de l'Europe, qui est temporairement prorogé à une date possible après un délai de 18 mois à partir du Brexit, ne sera qu'une grosse blague. Bien sûr, il faudra faire des ronds de jambes aux pieds de ce mirador, mais les britanniques savent jeter aux mouettes de la viande des Grisons sur 360° autour d'eux. C'est leur ARN Messager pour réussir la synthèse des protéines de la spéculation en mode free-trade.
Plus efficacement que la connaissance et le respect du droit et que l'éventuelle quête de la caution démocratique, les lobbys et les institutions européennes nommées et élues ont développé
une science du réseau qui est le moteur du pouvoir entre l'hyperloop perlé, les délits continuels d'initiés, les revolving doors spiralés et les prises illégales d'intérêt.
La prévarication est un grave manquement d'un fonctionnaire, d'un homme d'État, aux devoirs de sa charge: abus d'autorité, concussion, etc.
Une concussion est une malversation dans l'exercice d'une fonction publique, particulièrement dans le maniement des deniers publics.
Ceci explique aussi le mutisme de l'Europe frugale dans la critique du régime totalement corrompu du fasciste Viktor Orbán.

Effrayés? Je m'explique: depuis le 06 VI 06 je montre qu'il existe pour les Européens un marqueur sûr et édifiant avec lequel ils peuvent les yeux fermés entourer la jauge de l'ineffable détermination de l'être. Toutes les Institutions Européennes garantissent l'hyperloop des revolving doors. Juan José Barroso, qui a été 2 fois Président de la Commission Européenne de 2004 à 2014, est devenu en 2016, après une courte période de chômage, président non exécutif de Goldman Sachs, donc un inactif à très grosse valeur ajoutée. Lors de la période dorée de l'argent magique et des forces miraculeuses du capitalisme financier, la Commission Barroso mandatée par les 27 et la Zone-Euro avait totalement dérégulé et libéralisé à partir du 1-X-2007 le commerce des produits financiers avec la Directive MiFID de 2004 sur les Marchés d'instruments Financiers et d'Investissement. C'était sous l'impulsion du Commissaire Européen à la Concurrence, au Marché Intérieur et aux Services qu'a été rédigée et imposée la Directive MiFID - Marché d'Intermédiaires Financiers. Ce Commissaire est un Super-Commissaire, et est le seul Commissaire qui ne doit pas rendre des comptes. L'irlandais McCreevy a été ce Commissaire de 2004 à 2010, et n'avait pas d'état d'âme particulier pour la circulation des biens, des services, des capitaux et des Travailleurs dans la Région Europe, ni de la Concurrence-libre-et-non-faussée, il appliquait avec le zèle atlantiste les commandements néo-libéraux de l'École de Chicago, du Consensus de Washington et de la City. McCreevy a été choisi par Barroso pour son savoir faire dans le Tout-par-le-marché, le market drive. Travailleur est la terminologie officielle de l'Europe.

En septembre 2019, pour préparer la victoire de la City et du Brexit, l'ABE - Autorité Bancaire Européenne, le régulateur de l'Europe qui joue un rôle clé dans la réglementation et la surveillance bancaires, se distingue comme la Commission Européenne et son hyperlooper Barroso pour ses affaires de revolving doors. L'ABE a laissé filer son numéro 2, le directeur exécutif Adam Farkas, pour devenir Directeur Général du plus grand lobby européen de la finance, l'AFME - Association pour les Marchés Financiers en Europe qui est une coalition de banques too-big-to-fail créée pour faire pression en streaming sur les institutions de l'UE. Son objectif est d'adapter les règles comptables prudentielles en faveur des intérêts des grandes banques. Avec le passage direct de l'ABE à l'AFME, son directeur général Farkas transmet informations, expérience, connaissances procédurales et des réseaux à ses associés de ce groupe de pression pour amplifier sa rentabilité dans ses nouvelles tentatives d'influencer en vue du Brexit les institutions de l'UE, notamment l'ABE. C'est l'ABE qui avec le Brexit à partir du 1er janvier 2020 observera le passage de la City depuis la privation de son Passeport Bancaire en Europe à sa "Coopération Améliorée" avec le régime des "Équivalences" et des "Compensations". L'AFME est une alliance entre les plus grandes banques américaines et leurs homologues de la City et européens. Dans son conseil d'administration il y a HSBC, Goldman Sachs, JPMorgan, Deutsche Bank, BNP Paribas, Société Générale... qui "mettent en commun leurs ressources pour former une voix collective puissante pour le secteur financier". L'AFME a été créée pour être, selon ses propres termes, en "dialogue étroit avec les régulateurs pour s'assurer que la perspective de l'industrie financière soit comprise et ait du poids", et pour utiliser son "expertise du marché" pour "aider à la formulation des politiques européennes et des législations nationales". Le lobbying auprès des institutions de l'UE est le but de l'AFME. Ses dépenses de 5 millions d'euros par an pour faire pression sur les institutions de l'UE sont les plus élevées parmi les groupes de pression financiers. Sa taille lui permet d'être omniprésente dans le lobbying auprès des institutions européennes sur les marchés financiers. Alors que l'AFME fait du lobbying dans certains États Membres de l'Union Européenne, notamment à la City au Royaume-Uni, l'UE est la cible principale pour des raisons évidentes: l'UE définit les règles dans la région, et non pas les parlements nationaux ou les gouvernements des 27, soumis, eux, à la caution démocratique ou au moins au débat parlementaire. Adam Farkas est devenu le décideur de l'association AFME. En commençant ce posting, je croyais naïvement avoir inventé l'acronyme à peine grossier dans le langage djeuns'  "EUUK" et le titre "Accord de libre-échange" pour cadrer ce qui nous est vendu comme l'Accord sur le Brexit, et juste ce soir du 02 janvier 2021 à 21:21 je découvre sur son site que l'AFME titre "AFME welcomes EU-UK Free Trade Agreement". Mon intuition qui a initié ma colère de mon posting a été parfaite et le mièvre Communiqué en 8 points du Conseil Européen a été bêtement répété partout en boucle. Dans mes prochains articles je vous entretiendrai sûrement de ces Darth Vaders du shadow banking de EIFR, IRSG, AFME.

Il y a autant de Dark Vaders que de grandes banques too-big-to-fail et de lobbies réunis. Par exemple, la Deutsche Bank est toujours en faillite technique depuis 2008 et a toujours délocalisés dans sa bad-bank 532 milliards d'€ de produits financiers et titrisés toxiques, pourris et irrécouvrables, malgré le millier de milliards qu'elle a reçus sans contrepartie de la BCE, de la banque centrale allemande et de l’État allemand mais aussi de la... Fed' comme la Société Générale, BNP-Paribas, DExia. Pour maintenir retentissante la fiction de liquidité et de stabilité des marchés salvateurs qui viennent à notre secours, la Deutsche Bank a encore créé le 9 XII 2020 une bad bank supplémentaire quelle appelle "Capital Release Unit" qui continue à faire de la défaisance en avalant ses excréments anciens, actuels et futurs. Ceci est un hyperloop qui part du shadow banking et arrive aux chiottes opaques. Pour la Société Générale, sa bad-bank se trouve à Paris à la Tour de la Défense et s'appelle "Structure de cantonnement", pour Banque Populaire Caisse d’Épargne ou Natixis elle s'appelle GAPC - Gestion Active de Portefeuilles Cantonnés... C'est fabuleux d'avoir le droit conféré par les autorités publiques et l'ABE - l'Autorité Bancaire Européenne d'avoir une existence dystopique dédoublée. Avec le Covid-19 on a le droit de mourir qu'une seule fois, avec le shadow banking on a le droit de mourir autant de fois que le lobby financier le décide et toi, si toi, tu ne payes pas ton loyer, tu es à la rue. Mais les dirigeants et les investment-bankers touchent des bonis et des dividendes tous les ans depuis 2008 alors qu'ils ne créent pas de valeur ajoutée depuis 2008. Tous ces groupes transnationaux détruisent en masse de la valeur et de l'emploi, directement et en collatéral, et organisent le trickle-up effect, l'effet percolation ou de ruissellement vers le haut, la transfiltration des richesses vers les 1ers de cordée. (En langage marxiste on appelle ceci la spoliation, mais pschutt, la cancel culture va s'abattre sur moi.) Et grâce à l'aubaine du Covid-19 les massifs programmes de défaisance de la BCE sont poursuivis depuis 2008 et amplifiés, et les banques sont "aidées" par les 27 États Membres, par le nouveau Budget Européen pluriannuel 2021-2027, et par le Plan européen Post-Covid financé avec des emprunts européens et des Euro-Bonds et... les bonis et dividendes sont toujours versés aux banksters fiers de leur mission de salut public. Instances européennes, euro-députés et hauts-fonctionnaires européens adorent être guidés par voice picking dans leur itinéraire mental et leur process décisionnel pour les préparations des commandes des lobbys des banques et des marchés financiers. Et, l'aubaine, en télétravail la rentabilité et le cash additionnel sont nettement améliorés. J'espère qu'il n'y aura pas bientôt un Pfizer-Leaks, mais sachez que comme pour les négociations des accords de libre échange de nouvelle générations TTIP-TAFTA-JEFTA-CETA, etc... les documents de négociations de la Commission Européenne avec les géants pharmaceutiques sur le vaccin contre le Covid-19 ont été gardés totalement secrets.

Les Traités Européens autorisent la monétisation / nationalisation de la dette privée des banques too-big-to-fail, mais interdisent avec le Pacte Fiscal Européen la monétisation de la dette publique.
Avec la Règle d'Or, l'Europe donne automatiquement quitus aux banques criminelles et méprise les comptabilités nationales et les politiques budgétaires des États Membres.
Il faut renégocier les Traités européens, l'Europe n'est pas la mangeoire et le sac vomitoire des banques et de la fintech.
L'Europe évacue des États Membres toute politique publique en respectant les conditions de Hayek
et a instauré en contrepartie le dumping humain généralisé.
L'Europe sait toujours s'auto-gracier.

La Deutsche Bank vaut de la merde malgré
les 17.000 milliards offerts aux banques par la BCE.
L'action de la Deutsche Bank vaut 9 €, celle d'Adidas 291 €.
La valeur boursière d'Adidas de 18,6 milliards dépasse celle de la Deutsche Bank.
La somme bilanaire de la Deutsche Bank était équivalente au PIB de l'Allemagne en 2008.
L'action de la Deutsche Bank qui a perdu presque 100% depuis 2008 est au plus bas depuis 150 ans.
Le shadow banking de ses opérations financières hors bilan dépasse de 30 fois le PIB de l'Allemagne en 2020.
La Deutsche Bank détruit de la valeur depuis 2008 et plusieurs centaines de milliards d'aides publiques sont partis en fumée.
Avec les milliers de milliards reçus depuis 2008 les grandes banques vivent de leur mad love pour l'Europe Providence Bancaire.
Le libre-marché a été une fiction, un besoin de lumineux vendu entre 1989 et 2020 par l'Investisseur, le spéculateur et le délocalisateur
dans une Europe réglementaire laxiste et dysanthropique aménagée par ordre de responsabilité par l'électeur inscrit, le législatif, l'exécutif.

Le PIB a été furtif, fictif, et un délit d'initiés. Le niveau salarial en Europe depuis 20 années est aussi réduit que celui des joyeuses sixties.
La très grande pauvreté en Europe n'a jamais été aussi élevée. Et elle a augmenté en 1 an de 10 millions de personnes avec le Covid.

Les électeurs inscrits sont les 1ers responsables de nous avoir incrustés dans la vie dystopique infligée par le libre-marché furibond.
En tous cas depuis 1989, des alternatives démocratiques et parlementaires existent mais c'était plus agréable de les mépriser.
57% des français ont boudé les urnes en 2017 et 2019. 100% jaugent leur plasticité devant la mort depuis l'année 2020.
La mutualisation de la comorbidité des électeurs inscrits est une réalité existentielle sui-generis avec passage obligé.
Le mépris des électeurs inscrits leur a donné un sentiment de puissance fictivement égal à celui de l'Investisseur.
Les électeurs inscrits ressortiront de plus en plus leur corpulence avec un fascisme de moins en moins élégant.
Ils se sublimeront brillamment dans leur "Fin de l'histoire" de Fukuyama avec leur Ère post-démocratique.
A moins qu'ils ne choisissent comme aux USA un putsch ou une guerre civile pour mieux s'accomplir.
Le néolibéralisme de l'École
de Chicago et du Consensus de Washington se termine aujourd'hui.
Phrases en vert ajoutées en voyant en direct l'insurrection du Capitole du 6 janvier 2021.
Ce qui s'est passé au Capitole est l'aboutissement de ce que j'avais prévu en 1990.
Le balancier parti en 1989 de la Chute du Mur de Berlin est arrivé en face.
Dans l'histoire contemporaine le cluster 1989-2021 sera épistémique.
Nous sommes parvenus en 1 soir à la fin d'une fiction de 30 ans.

Phrases en violet ajoutées le lendemain du 6 janvier 2021.

Phrases en gris ajoutées le 11 janvier 2021 >>> L'émotion du Capitole étant retombée, les médias européens, un Commissaire Européen, des Chefs d'États européens font du bruit autour de leur "perplexité" face à "des PDG qui débranchent le haut-parleur du président des États-Unis sans autre forme de contrôle et de contre-pouvoir"? Mais on s'en fout 1) que les Lois Macron Sécurité Globale + "Séparatisme" interdisent les photos de policiers, 2) que BlackRock-Macron, lobbys et Traités Européens claquent le bec des Travailleurs avec évacuation du Code du Travail et écrasement depuis 20 ans des coûts sociaux, des conditions sociales et des retraites, 3) que les Directives Européennes claquent le bec des journalistes et lanceurs d'alerte, 4) que l'Europe claque le bec des services publics et structurels au profit de la financiarisation et de la "libre-circulation" de tout et de n'importe quoi dans un "marché libre et non faussé", 5) que l'Europe claque le bec des 27 en leur imposant le lean management de l'austérité managériale soumise au Pacte Fiscal Européen de la Règle d'Or, 6) que l'Europe est depuis 10 ans au service du chantage des régimes fascistes de Viktor Orbán en Hongrie et du PiS en Pologne, 7) que ces deux dernières années la France a reçu les blâmes solennels de la part du OHCHR - Haut-Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, du Conseil de l'Europe, de la Commission Européenne et du Parlement Européen à cause de sa gestion violente et armée de LBD contre les manifestations des Gilets Jaunes et contre la réforme Macron-BlackRock des retraites, 8) que l'Europe ait délocalisé ces 10 dernières années 80% de sa production de médicaments. A partir d'aujourd'hui le 11 janvier 2021 on se découvre subitement chez les 1ers de cordée des bulles cognitives de la gouvernance privée et publique un amour pour l'expression libre et respectée, pour la démocratie et pour ses formes de contrôle et de contre-pouvoir. Quelle élégance! (Twitter chute en Bourse après la fermeture du compte du fasciste aux gants noirs.) Rappel: 57% des abstentionnistes parmi nos électeurs inscrits n'ont pas attendu Twitter en France pour se claquer tous seuls le bec aux élections P&L-2017 et européennes du 26 mai 2019.

Dans notre démocratie en état de sidération, ce frisson mystique du libre-marché furibond qui nous sauve tous de tout était adossé sur la décomposition des signifiants et sur une fiction partagée jusqu'aux petites gens qui croyaient ainsi s'élever de leur condition dans cette chorale de l'humanisme automatique. Toutes les banques systémiques too-big-to-fail sont depuis 2018 comme la Deutsche Bank et elles ont fusionné avec d'autres pour devenir plus too-big et extorquer encore plus d'aides publiques non soumises à conditions. Pour mesurer l'amplification de l'hyperloop entre les lobbys des banques et des services financiers avec les Institutions Européennes de 2010 à 2020 je vous invite à lire mon article du 28 décembre 2010 >>> De l'illusion suprématiste de la concurrence libre non-faussée et de la pure information parfaite à l'Europe des lobbies. Dans mon article du 23 décembre 2010 >>> Quo Vadis Ökonomik? / 1993-2011, "Crise financière", tous savaient mais voulaient profiter des "dividendes de la paix" je vous montre comment j'avais averti dès 1993 mes étudiants des BTS jusqu'aux DESS, aux M2 et aux Master Grande École. Ils étaient supers, studieux et ont bien rigolé d'un petit gauchiste, linguiste et germaniste. Ce n'était pas le bon endroit pour en faire des humanistes mais leur ranking semestriel top et dithyrambique m'était décerné par mes Directeurs sans protocole sanitaire. L'accord EUKK sur le Brexit est juste un spin-off du CETA.

Un spin-off est une série dérivée, une œuvre sérielle de fiction centrée sur un ou plusieurs personnages d'une œuvre préexistante, ayant pour cadre le même univers de fiction plus ou moins proche. Nous pouvons tous toujours absolument faire confiance à 100% en cette Europe en ce qui concerne sa capacité et son appétit à être, devenir et rester cette Europe catallactique (voir Google). Le document sur le Brexit de 2000 pages, tenu totalement secret pendant toutes les négociations comme pour le CETA par exemple, n'a été donné pour consultation aux eurodéputés du Parlement Européen qu'après l'accord de ce 25 XII 2020. Le Parlement  Européen n'a pas le droit d'amender le texte. Cette violation de la démocratie sera bien sûr couronnée de son succès le 31 janvier 2021 avec une approbation du Parlement Européen pour ce spin-off du Brexit et cet excellent penalty de Bruxelles tiré contre l'Europe. Les deux pays, États Membres de l'Union Européenne et fascistes, la Hongrie de Viktor Orbán et la Pologne du PiS, musèlent directement la démocratie et l’État de Droit. La Commission Européenne et le Conseil Européen musèlent le Parlement Européen pourtant déjà servile. Les électeurs inscrits ayant opté le 26 mai 2019 pour un resserrement extrême à droite du Parlement Européen, nous sommes au même level de l'absence de démocratie. Vous pourrez vérifier le 31 janvier 2020 sur le site VoteWatch.eu l'approbation de vos euro-députés préférés et payés pour voter.

Vous voulez encore un peu rire? La banque espagnole Santander too-big-to-fail, l'une des 1ères à la City, est 1ère banque d'Espagne et l'une des 1ères banques européennes. En mai 2019 le lobbyiste en chef de Santander, José Manuel Campa, est devenu le Superviseur en chef de l'ABE - Autorité Bancaire Européenne. Ce lobbyiste était chargé de défendre les intérêts de sa banque systémique en faillite technique - mais trop-grosse-pour-faire-faillite - auprès de toutes les instances réglementaires nationales et européennes pour éviter que la "rentabilité" ne soit impactée. Campa est l'expert de l’influence dans les décisions réglementaires, prudentielles, comptables et financières. Après son audition du 26 février 2019 par les hauts fonctionnaires du comité financier ECON de la Commission Européenne, la nomination de Campa à l'ABE avait été approuvée par le Parlement Européen en séance plénière le 11 mars 2019. L'hyperloop entre l'industrie financière, le lobbying et tous les organes et services de l'Union Européenne est le jeu de fléchettes et du qui gagne gagne. Avec José Manuel Campa à la direction de l'ABE - Autorité Bancaire Européenne, la City envisage avec joie son Brexit intrusif en Europe. Campa de Santander à l'ABE et Farkas de l'ABE à l'AFME. L'Europe ne sait que fonctionner sur le modèle du délit d'initiés.

Aujourd'hui encore-et-aussi, le 29 XII 2020, l'Europe et la Chine signent l'Accord Global sur les Investissements, alors que la Chine massacre le peuple musulman des Ouïghours 維吾爾 et en détient 1 million dans des camps de concentration. Juste 12 jours avant la signature de cet Accord sur les Investissements EU-Chine le Parlement Européen a condamné la Chine - ce qui ne lui coûte rien - dans sa Motion du 17 XII 2020 contre le travail forcé et le massacre des Ouïghours. Mais ce n'est pas grave, l'Europe catallactique nivèle avec élégance et bonbecs. Une fois vous comprendrez mon expression que j'ai inventée il y a 30 ans, celle du fascisme élégant. Un accord global sur les investissements est toujours ce qui précède la Grosse Bertha cannibale des Accords de libre échange de nouvelle génération comme le TTIP - TAFTA - EU-Mercosur - JEFTA - CETA tous adossés au Privilège de l'Investisseur et à la nécromancie du Travailleur.

Bonnes vaccinations 2021, et n'oubliez pas vos urnes.

--------------------

Phrases en orange ajoutées le 14 janvier 2021 >>> Avec mes 656 postings depuis le 06 VI 06, j'ai depuis au moins 4 décennies une lecture épistémologique des événements sociaux et économiques.
Comme en 2008 suite au krach financier un nouveau parler à forte intention rédemptoire et d'auto-immunité collective s'installe dans le paysage audio-visuel français et européen.
Aussi très largement sur Radio Classique, la radio DAB+ et bourgeoise des pappys qui se demandent en écoutant le dernier Diurne de Chopin quand la mort va leur venir,
on entend que "l'ouverture des marchés c'était très bien, c'était ce qu'il fallait faire, mais il faut maintenant que ce ne soit pas fait n'importe comment".
Un collégien de 10 ans pouvait aussi le dire face au fiasco mondial des vaccins, des chaines de logistique et des États défaillants.
Un nouveau lobby TheRevivalEU est déjà en création avec comme CEO le Direktor de la Deutsche Bank.
Mais avec toutes les nouvelles Routes de la Soie, une relocalisation sera impossible

sans renégociation du TAFTA-JEFTA-CETA-CHIETA et de tout le reste.
Évidemment sans capitaliser, accumuler, spolier, casser, tuer.
Réfléchir, voter se font sans masque et sans fist-bump.
Alors? M
isanthrope, dysanthrope ou humaniste?