banner


 VIème République. 1ère République d'Europe. Convergence des Solidarités sociales, locales, régionales et globales. Attac
            Non à l'ethnocide biotechnologique, aux nécrotechnologies, au Pillage global des terres cultivables en Afrique
                   S'informer sur le site RzM67 mis en ligne il y a bientôt 15 ans le 06 VI 06  
                               Les Insoumis et Le Parti de Gauche.
                                   Finance Watch
                                   aux urnes citoyens !

Rénovez Maintenant 67, journal d'un Cimbre

Plus de 57% des électeurs inscrits ont boudé 7 fois les urnes en 2017, le 26 mai 2019 et en 2020. 100% évaluent leur plasticité devant la mort depuis 2020
Where the catallactic world ends... there starts our life    |    S'informer sur les articles du Traité de Lisbonne - Libre circulation des capitaux
Le 5 janvier 2020 - personne ne parlait de pandémie - j'annonçais les soaring twenties, les années-20 où tout explose
<     Combattre le Dumping Humain     >   -   I want my Europe back !   -   <    OWS - Occupy the WordS    >
2011, Michel Barnier: "les États ont racheté aux banques 4500 milliards de dettes" (spéculatives irrécouvrables)
2021, la BCE a racheté depuis 2008 aux banques plus de 17.000 milliards avec plus de 20 plans de QE
_____________________________________________________________________________

Mot-clé - Humanes Dumping

Fil des billets - Fil des commentaires

16 fév. 2021

OpenLux: la vapeur des financiaristes, leur pouvoir sans souveraineté en face du plasma social absent et d'une société inopérante sans place pour la légitimité

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox  - Finalisation du 20 février 2021 à 09:16
   Si vous cherchez sur Google mon expression Dumping Humain dont j'ai l'antériorité mon site est là aussi en Page 1 et même en Ligne 1. Aussi sur bing.

Tout autour de nous et en nous tous tourne cette vapeur des financiaristes qui ont entre leurs mains le pouvoir global qui n'a pas besoin de souveraineté et qui s'en est dispensé grâce à leur inatteignabilité. Et même si par exemple avec le nouveau "leak", qui n'est plus un leak et qui est appelé un OpenLux qui est domicilié au Luxembourg dans cette Europe, ce pouvoir global est parfaitement sans souveraineté, donc inatteignable et génotypiquement non-séquençable par ce que le plasma social ne veut pas l'identifier, ne veut pas se connaître la capacité d'y parvenir et de le démanteler. Ce plasma social impotent est impotent de par son unique faute: 1) il s'est donné une atomisation des partis politiques qui bavardent entre eux, 2) et, en France par exemple, il se cultive sa pataugeoire de syndicats atomisés dont chacun agite sa propre petite clochette pour mener dans chaque unité de production et de service sa petite guerre civile de petits français contents de leur petit entre-soi. Le libellé français est intraordinaire et veut encore et toujours se vendre comme un jardin d'universalité. Le plasma social qui devrait être le constituant cardinal et ordinal de toute société est à ce point inopérant que les Wiki Leaks, les Lux-Leaks, les Panama Papers, etc... n'ont jamais été obturés. Le plasma social est à ce point inopérant que les mêmes données et le même savoir sur le phishing global intégral, ou bien sur les dépeçages en bandes organisées et sur les  évasions fiscales ont cette fois été compilées uniquement à partir des données publiques. Ces données toutes publiques ne nécessitent même plus des Julian Assange et d'autre Whistle Blowers pour être contemptées dans les quotidiens des plus ordinaires et des plus courants. De toute façon, l'Europe Unie, un amalgame de petits pouvoirs dysanthropiques mais si tellement élégants, s'est donnée comme mission de ne pas tenir pour compte les déclencheurs d'alerte, mais de les criminaliser de par sa loi avec sa Directive Européenne sur le Secret des Affaires. Le plus brillant est que l'Europe a élégamment masqué de son texte barrière "Directive sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicites" que sa DIRECTIVE (UE) 2016/943 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 8 juin 2016, appelée communément Directive sur le secret des affaires, est la Directive sur le Secret universel garanti.

Notre société est à ce point inopérante qu'elle se permet d'avoir en face de cette vapeur de financiaristes, comblés par leur parfait pouvoir sans avoir à essuyer les gênes de la souveraineté, un plasma social vidé, évidé et qui s'est évidé de lui-même grâce aussi aux électeurs inscrits qui sont aussi à 57% abstentionnistes quand ils ne carmagnolent pas sur le tarmac une fois l'an et qui, le reste du temps, courent au Aldi pour comparer leurs têtes qu'ils veulent bien mettre à prix ou pour apprécier leur gondoles selon leurs pulsions qu'ils ne savent pas ultimes, comorbides ou létales. Ainsi, après les derniers émois des Wiki Leaks, Lux-Leaks, Panama Papers, le plasma social absent se permet même de bavarder avec confluences sur cette enquête OpenLux, qui est tellement plus agréable que les derniers des Leaks et Papers car elle ne respire plus le goût de la transgression des lanceurs d'alerte ou des petits et bonhommes pentitos de la spéculation financière comme les Bernie Madoff, Jérôme Kerviel, Antoine Deltour, Kweku Adoboli qu'il fallait encore mettre sous scellés, sous bracelets électroniques pour leurs dernières déambulations qui peuvent même aller jusque chez le pape pour tâter de son émeraude orthodoxe. Cette enquête OpenLux a ce qui a de plus agréable dans ce plasma social absent, impavide et inodore. Elle ne s’appuie même plus sur une fuite de documents mais sur la simple exploitation de données publiques accessibles par tous sans masque bleu, sans gants et sans dents à avoir.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

5 fév. 2021

2008: "Je ne tolérerai plus les criminels de la finance" / 2021: "Il faut faire racheter les dettes publiques par la BCE"... puis on repasse au Dumping Humain

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox   - Finalisation du 13 février 2021 à 19:52

PréambuleEurope Providence Bancaire >>>
2011, Michel Barnier, Commissaire Européen: BCE, rachat, sans conditions ni contrôle et réglementation, aux banques de 4500 milliards de dettes privées pourries
2021, plus de 17.000 milliards d'€ avec le cumul de plus de 20 plans "Grosse Bertha" et "Bazooka", OMT, LTRO, Emergency Liquidity Assitance...
Ce rachat de la dette privée spéculative et irrécouvrable des banques n'est rien d'autre que de la dette perpétuelle qui ne sera jamais remboursée.
----------------------------------
Comme de suite après le krach de 2008, une nouvelle capsule de mots marque le paysage sémantique pour amadouer d'avance un éventuel éveil de la conscience, de la critique et de la raison. 2021 est traversé par 2 revirements catharsistiques qui s'offrent du langage à brasser. Tous 2 sont un mauvais spin-off de la catharsis tout autant ratée de 2008, restée sans effet positif et qui avait fait passer le pishing global en 13 ans de l'intégral à l'institutionnel. Plus le contexte est épais, plus ils tentent de nous vider avec leurs phrases. Le Covid leur offre l'aubaine du packaging anxiogène du plus bel effet. Les influenceurs génèrent encore dans 2 directions en 2021 leurs mêmes ondes de brouillage avec le même lorem ipsum dans lequel ils se parlent à eux-mêmes en étant incapables de pratiquer la maïeutique avec les autres auxquels ils font semblant de s'adresser. Pas de place à notre texte. Ils parlent. Tu meurs. J'appelle ceci la politique par cavitation ou par idéation collective de la non-matière à penser. Les influenceurs, conscients de leur valeur marchande et fiers de leur community management, ne cherchent pas à nous injecter de la dissuasion ou du regret et de la conversion mais projettent des spirales de phrases tourbillonnaires pour générer du vide en nous, leurs cœurs de cibles, et pour poursuivre leurs propres affaires, à la différence de la politique par adhésion qui attend de la réflexion pour la chose partagée.

A côté du 1er revirement catharsistique qui raconte en boucle depuis fin 2020 le  1) "Il faut repenser l'État", on voit venir le 2) bruit d'une seconde nouvelle arme de dilution massive qui est encore bien plus une palinodie des fondamentaux idéologiques et catallactiques qui ont permis d'installer partout le Dumping Humain et l'extinction de l'inspiration depuis 2008. Cette nouvelle palinodie aussi ne sera que suspensive, fera pschitt et le Dumping Humain sera consolidé et la pensée matraquée avec le LBD en distanciel. Pour le change dans la contenance, la France adore se bavarder d'elle-même et se chercher, what ever it takes -  quoi qu'il en coûte, une grandeur dans ses chimères, quitte à ce qu'elle cultive son variant fasciste, au lieu de se partager une tendresse humaine, commune, collective et co-vitale.

Le 2ème revirement catharsistique, qui veut être depuis la fin de l'année 2020 le second pilier du nouveau langage à tenir, se formule parfaitement avec le  2) "Il faut que la BCE rachète la dette publique". Savourez cet overkill, c'est comme la Grande Conjonction de Jupiter avec Saturne, sa dernière conjonction avant qu'il ne se meurt étourdi par sa propre connerie. De suite après la mise en ligne de mon site le 06 VI 06, ma critique ininterrompue s'est concentrée à partir de 2008 sur le rachat à hauteur de € 17.000 milliards par la BCE aux banques, sans exiger de contre-partie depuis 2008 et sans arrêt jusqu'à aujourd'hui, de leur dette privée issue de leurs non performing assets résultant de leur spéculation criminelle sur les produits financiers et dérivés CDS, CDO, CDO², CDS², CDS3... Ce rachat par la BCE s'ajoute à celui effectué massivement en parallèle tout autant sans contrepartie dans chacun des 27 États Membres par chaque Banque Centrale et par leurs pouvoirs publics au détriment de tous et de l'économie réelle. Ce rachat par la BCE se poursuit encore mensuellement depuis 2008 et a même été boosté en décembre 2020 avec les Quick-Fix et le "paquet bancaire" du Conseil Européen. Les banques criminelles et systémiques en faillite technique depuis 2008 ont reçu aux yeux de tous leur vaccin anti-Covid privé quelques années avant nous-mêmes. Comme le  1) "Il faut repenser l’État", le  2) "Il faut faire racheter la dette publique par la BCE" a été lancé par la gauche insoumise qui est issue des nombreuses et régulières Conventions publiques tenues depuis 2014. Mais pour les vider, ils seront aussi maladivement, schizophréniquement et dolosivement repris en masse par cette phalange globaliste composée uniquement des multiples variants de la mort qui ont détruit l’État pour réduire les gens à leur plus petit dénominateur commun, celui du Dumping Humain, avant l'aboutissement de leur ultime pilotage du processus catallactique, celui de la Fin de l'Histoire. Mais cette Fin n'est pas cette fin endolorie de Fukuyama avec l'ironie de ceux qui en tirent profit tout en se donnant sage allure. Elle est pire. (Photo: Stockholm, 17 juillet 2016 à 15:16)

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

2 fév. 2021

2008: "Je ne tolérerai plus les criminels de la finance" / 2021: "Il faut repenser l'État"... (avec la Loi Sécurité Globale et la Loi Séparatisme)

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox   - Finalisation du 04 février 2021 à 16:20

Comme de suite après le krach de 2008, une nouvelle capsule séminale bruisse en staccatos, se fait voir, entendre et lire dans le paysage sémantique franco-français pour amadouer par avance un éventuel éveil de la critique et de la raison des habitants. On a l'impression que ce revirement catharsistique de 2021 est un spin-off de celui de 2008 tout autant raté, sans aucun effet positif mais ayant apporté et étalé pire sur nous et par dessus nos têtes avec le pishing global qui est passé en 13 ans de l'intégral à l'institutionnel. Et plus le catarrhe était épais, plus ils ont mis les bouchées doubles pour nous pincer les bronches. Les influenceurs génèrent encore une fois leur même brouillage avec le même lorem ipsum, sans aléatoire, sans inspiration et dans lequel ils se parlent, incapables de maïeutique, à eux-mêmes. Pas de place à notre texte. Ils parlent. Tu meurs.

Il m'amuse de voir les grands décideurs de l'Hémisphère des productifs et de l'hémisphère des nouveaux riches de la financiarisation globale subitement feindre de repenser le game des relations financières internationales, les chaines de l'ingénierie, les secteurs de développement, les centres de production, les réseaux de logistique, les proximisations des zones de distribution, l'appréciation à sa juste valeur de toute demande, les analyses des besoins des gens, les arrêts sur sites économiques, de service, sociaux, médicaux, culturels, éducatifs et de détente, les espaces de liberté et des conventions, les relations sociales et syndicales, l'accession à la pauvreté, la raison de vivre... tout en se contre-plaquant sans sourdine de leurs fondamentaux idéologiques mais en ayant une prosodie expiatoire et chamanique qui va, rendez-vous compte, jusqu'aux médias de grande diffusion et à leurs influenceurs inspirés qui les alimentent avec joie et engouement.

Même François de Closets, 87 ans, a dit hier tout guilleret qu'il faudrait que les vieux meurent maintenant, qu'ils ont assez duré.
Son death wish est-il contagieux? Avec la dysanthropie de la Réforme Macron/BlackRock des retraites nous le saurons.
En nous regardant nous compterons aux élections de 2021-22 les variants de la mort parmi les électeurs inscrits.

Maintenant, la nouvelle palinodie tricolore, qui s'impose seulement de manière incontournable depuis la découverte en 2020 du fiasco hospitalier français qui dure depuis plus d'une dizaine d'année et du fiasco de la recherche médicale française qui est encore plus vieux, est le "Il faut repenser l’État", et en France Macron et ses milliers d'amants savent y faire. Ils s'attachent depuis plus d'un an à organiser par la Loi Sécurité Globale la déclaration universelle de la criminalité immanente du citoyen, et par la Loi Séparatisme la défécation en dehors du giron matriciel d'une grande partie de ses habitants qui ont, pour ces décideurs, une religion moins séduisante pour le bon fonctionnement de la République et moins convenable que la leur. Il faut repenser l'État, Bonnes Gens, pour garder bonne figure sans se voiler la face.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

26 janv. 2021

Hans-Werner Sinn vom ifo-Institut scherzt über "Potentate" in "Zombie-Staaten" und verschweigt Shadow Banking und den massiven EZB bailout der too-big-to-fail Pleite-Banken seit 2008

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox   - Finalisation du 26 janvier 2021 à 19:11

Für die Recherche hans-werner sinn shadow banking auf Google befindet sich mein Portal Seite 1 Zeile 1 und 2 für 2.070.00 Ergebnisse kanpp seit einem Tag nach Veröffentlichung.

Diese Vidéo-Konferenz von Hans-Werner Sinn, Präsident vom ifo-Institut für Wirtschaft, ist ein interessantes Package, zugleich akademisch und menschlich gesehen. Es illustriet "en masse", um Sinn zu zitieren, gerade das, was ich in der Einleitung meines ersten Kommentars in diesem Thread formulierte (voir ci-dessous mon comment n°1).

Ich zitierte auch oft Hans-Werner Sinn in meinen Unterrichten und Seminaren vor meinen Master Graduate Studenten der Eliten Schule für Management in Strasbourg i. Elsaß, EM-Strasbourg während fast zwei Dekaden. Sinn arbeitet konsequent daran, den vorsorglichen Impfstoff gegen Kritik und Meinungsbildung des Kleinen Mannes zu brauen, um ihn plakativ in Demut zu belasten und zu behalten, egal was geschieht, und eben heute im Vor- und Nachfeld des Covid-19.

Ich habe selbstverständlich mit Genuß diese lange Vidéo-Aufnahme bis zum Ende gesehen und durch die Zeilen gelesen, was sehr leicht war. So intellektuell sind seine Darlegungen nicht, seine breit gebahnte Denkweise ist klar. Sinn nach und als wortwörtliches Résumé, die Monetisierung der Staastschulden ist die persönliche Sache der "Potentate" in "Zombiestaaten" wie Japan, den EU-Süd-Länder. Solch eine Frechheit von einer hochgesetzten offiziellen Stimme, die in Deutschland führend ist, hätte ich doch nicht erwartet!

Ich hoffe, daß Ihr auch alle sein geübtes Grinsen und seine eingelegten Gedenkpausen beobachtet habt. Nur als er 1) von, ihm nach, diesen zombiehaften Sitten der souverainen Staaten bei der Ausgabe der Staatsanleihen sprach, und als er 2) von der Monetisierung (Aufkauf) ihrer Staatsanleihen durch EZB oder nationale Notenbanken auf dem Sekundärmarkt sprach, zeigte Sinn unverhüllt und ohne Vertuschungsdelikatesse, daß er einen tiefen Seufzer hatte fahren lassen. Da war er in seinem Element. Und man sah, daß Sinn seine regelmäßig wiederholten kleinen, destillierten und selbsterzeugten Spaßmomente wirklich genoß. Also menschlich gesehen, würde ich mit Sinn niemals Kirchen essen gehen.

Warum? Weil Sinn seinen Stuhl benutzt, um uns sein eigenes Solarsystem zu schildern, wo einige umkreisende Planeten mit einer großen auf uns auswirkenden Schwerkraft nicht und niemals existieren und existieren werden, die unser Schicksal brutalisieren
oder gar zerstören und eine Hypothek auf unsere Zuklunft ausgeben. Also, keine Andeutung darauf, das existiert nicht, und diese Position ist mir widerlich.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

29 déc. 2020

Brexit: mutisme de Bruxelles sur la fintech et les zombie-banques too big-to-fail de la City et de l'Europe - Comment a été vidé l'accord de libre-échange EUUK sur le Brexit?

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox  - Finalisation du 11 janvier 2021 à 21:13

Comment a été préparé l'accord EUUK sur le Brexit entre la City et l'Europe?

Sur Google avec Europe shadow banking spéculation mon site est Page 1 deux fois et page 2 sur 4.500.000 résultats.
Comme je vous l'ai écrit ci dessous, mon article précédent est issu d'une intuition vieille de 4 ans, renforcée il y a 2 ans, exacerbée avec ma colère du 24 XII 2020 de voir avec cet accord sur le Brexit comment l'Europe catallactique, addicte du paradigme du libre-échange débridé, s'est de nouveau couchée, cette fois devant la ville de Londres.
Sur Google avec  "brexit bruxelles fintech banques too-big-to-fail" mon site est en Page 1 Lignes 1 et 2.
Vous avez de la lecture jusqu'aux présidentielles de 2022, cet article contient 102 renvois en hypertexte.

Les médias feignent depuis 4 jours la vigilance, vous pouvez lire partout que pour biens et services
la Grande Bretagne pourra continuer sous la réserve qu'elle respecte les règles européennes.
Les médias répètent bêtement le Communiqué officiel du Brexit en 8 points de Bruxelles.
Ma colère exprimée est de cinq ordres, ma pensée est démarquée ou singulière:
      1. je compare  l'accord du Brexit à un CETA régional européen avec
        cour arbitrale privée, une trappe inventée des lobbys de la fintech,
      2. je rappelle que l'Europe ici aussi démantèle les Droits des Travailleurs,
      3. que l'Europe n'est qu'un amalgame d'opting out dans tous les domaines,
      4. que l'Europe gomme toujours d'elle-même ce qu'elle écrit dans ses Traités
             dans la pratique, les faits ou parfois avec des Quick Fix Réglementaires,
      5. et j'affirme que l'Europe se couchera devant la City et les banques et la fintech.

Attention âmes sensibles, j'ai de nouveau écrit cet article dans l'esprit du Cabaret rhénan.
Pour ceux que ça gène, Travailleur est la terminologie officielle des Communautés Européennes.
Pour mes points 1 et 5, je ne trouve nulle part quelque chose d'équivalent. Rdvz dans 1, 2 et 3 ans.
Avez-vous aussi constaté que le mot bankster tellement dans la bouche de tout Monsieur-tout-le-monde,
même de Sarkozy et Hollande, en 2008 et 2009, a totalement été éradiqué du paysage audio visuel européen?
Par contre "dette" publique" et "réforme des retraites" sont des Evergreens et les électeurs inscrits se flagellent
de soumissions en chœur devant ceux qui les martèlent de concert et de conserve. C'est la symbiose névrodémocratique.
En écho à "La fin de l'Histoire" de Fukuyama et de "l'ère post-démocratique", vous avez aussi vu qu'avec le Covid et le Brexit,
une nouvelle linguistique liturgique s'installe autour du Citoyen et du Travailleur "qui ne se conduisent plus qu'en consommateurs",
au lieu d'être avec enthousiasme solidaires avec les plans Post Covid du soutien aux banques et au financement de la Sécurité Sociale.
Elles attendent du Travailleur et du Citoyen l'acte de contrition devant l'illusion de liquidité et de stabilité des marchés qui nous sauve tous.
Le Citoyen et le Travailleur doivent se détourner de leur fourchette et se disposer à encaisser l'assistance aux banques pour recouvrer la dignité.
Un nouveau co-pape est BlackRock, membre de TheCityUK. TheCityUk, est en Europe le lobby le plus puissant de l’industrie des services financiers
créé en 2008 par Boris Johnson, maire de Londres, qui souhaitait maintenir et renforcer la réputation de Londres comme Capitale mondiale de la fintech.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

25 déc. 2020

Brexit, le penalty de Bruxelles tiré contre l'Europe: le top des opting-out, le CETA au coeur de l'Europe - l'Europe sous la tutelle de la City de Londres et du Delaware

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox     - Finalisation du 28-12-2020 à 21:05

Depuis le Traité de Rome de 1958, l'Europe est un exquis rubato joué en faveur d'un Comprehensive Economic and Trade Agreement. Comme d'habitude - mais là je ne peux plus parler de mes prémonitions habituelles - je vous avais écrit le 1 XI 2018 >>> Du Brexit à la MOAB, la Mother Of All the Bombs de la City jetée sur l'Europe qui s'est couchée devant Theresa May où je vous annonçais que l'Europe s'était couchée devant la Grande Bretagne qui est le grand vainqueur (la grande vainqurice?) du Brexit qui dicte avec autorité sa volonté à l'Europe. J'avais laissé ostensiblement en suspens cet article avec des mentions inertes "en cours de rédaction" en sachant que je n'aurai qu'à le ressortir. Il n'est pas à réécrire autrement. Comme toujours ne pointons jamais de manière xénophobe ou misanthrope un autre que soi et regardons en face le problème là où il est. Dans les urnes. L'Europe catallactique de Jean Monnet et consorts n'a jamais eu l'intention d'être autre chose que ce comprehensive economic and trade agreement. L'Europe est une union commerciale et monétaire et ne sera jamais une union sociale et fiscale en proximité et au service des gens qui l'habitent. Les préposés de l'Europe, les 27 avec la Commission Européenne et le Parlement Européen, montrent immédiatement du doigt celui qu'ils désignent comme populiste quand il réclame une Europe humaniste, humaine, sociale, mais ils n'ont fait que de renégocier à huis clos et en boucle les Traités Européens à l'avantage du marché pour être au plus prêt de leurs aspirations just-in-time et quick fix. Ce Brexit, n'est pas la ruade ultime de la Grande-Bretagne contre l'est, mais le penalty de Bruxelles voulu et tiré avec méthode contre l'Europe. Cette Europe de l'intrication mercatique est le résultat de l'abstention massive des électeurs inscrits et des votes exprimés qui n'ont préféré qu'un extrême resserrement à droite comme au 26 mai 2019. L'Européen n'est pas faussé par le marché, il s'est défoncé tout seul sans aide extérieure.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

19 déc. 2020

De l'année-Lehman 2008 à l'aubaine du Covid-19 jusqu'aux Quick Fix - l'Europe poursuit sa politique proactive pour le shadow banking et la spéculation financière

 - Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom    - Finalisation du 25-12-2020 à 14:30

Si vous cherchez sur Google Europe shadow banking spéculation mon site est en Page 1 Ligne 3 sur 4.500.000 résultats.

Il n'est pas nécessaire d'être pénétré par la foi pour savoir depuis toujours comment se projette dans l'avenir l'Europe, quelle orientation elle se donne pour ses mesures opérationnelles dans l'avenir, comment elle va amener jusqu'à sa quintessence le séparatisme entre ses habitants et les spéculateurs dans le cadre de son unique feuille de route, le Privilège de l'Investisseur.

Être illibéral pour l'Europe, ce n'est pas seulement adouber les régimes fascistes de la Hongrie de Viktor Orbán et de la Pologne du PiS comme cette nouvelle fois avec l'Accord sur le budget pluriannuel 2021-2027, c'est aussi faire de la zone européenne une zone dysanthropique où la spéculation financière de la fintech infiltre par capillarité sans geste barrière ni masque jusqu'à la dernière de nos fibres son art de vivre sans nous et pardessus nos têtes en organisant son pishing global intégral. Je n'hésite pas à employer mon langage de cabaret pour vous faire ressentir tout autant et en même temps le caractère ridicule, infatué et exterminatoire de cette Europe.

Elle n'a de toute façon aucun effort à faire, aucun paradigme à évacuer pour le remplacer par un autre, il est écrit en miroir dans les Traités et Directives Européens que l'Europe Unie est principalement une zone monétaire.

Pour mieux intégrer la réalité comme je vous la décris ici depuis le 06 VI 06, je vous redonne le tout début
du tout premier des Considérants de la toute dernière Motion sur les Droits Fondamentaux de l'Union Européenne >>>
"A. whereas the EU is not merely a monetary union, but also a social one,
               as enshrined in
the European Convention on Human Rights, the European Social Charter and the European Pillar of Social Rights...
"

Ce "Considérant que l'Union Européenne n'est pas seulement une union monétaire, mais aussi une union sociale..." n'aurait pas à exister, n'aurait pas à figurer en entête d'une Motion sur les Droits Fondamentaux et Sociaux votée par le Parlement Européen le 26 novembre 2020, si c'était une réalité, s'il ne fallait pas faire depuis le Traité de Rome de 1958 après 62 ans des efforts linguistiques et des explications de texte pour le faire savoir et le faire comprendre. Et ni le Traité de Maastricht ni le Traité de Lisbonne modificatif du Traité Constitutionnel Européen ne sont jamais parvenus à donner corps à l'autre moitié du souhait européen, l'union sociale, qui de toute manière ne figure jamais dans toutes les phrases eurolexiques en première position. L'union sociale n'est même pas une réalité parallèle ou une réalité de second-ordre, dans toutes les formulations de tous les textes européens c'est l'union monétaire et économique qui est en tête de la hiérarchie des normes et qui fixe la direction incontournable devant être servie par les Européens qui en sont les préposés, les subalternes n'ayant au menu que le Dumping Humain à consommer sans modération dans le marché libre et non faussé.          Ce n'est pas grave, on passe depuis juin 2020 au vaccin des Quick Fix réglementaires.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

12 déc. 2020

Budget de l'Union Européenne: l'Europe déconfine dans la joie le fascisme just-in-time de Viktor Orbán de Hongrie et de la Pologne du PiS - Échec et mat pour la démocratie

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom    Mise à jour du 16-XII-2020 à 22:11

 

– Vem är du?

– Jag är döden.

– Kommer du för att hämta mig?

– Jag har redan länge gått vid din sida.


L'Accord sur le budget européen 2021-2027 est un fake échafaudé
autour d'une Déclaration Interprétative sans valeur juridique que les 27 n'avaient pas l'obligation de signer.

 

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager