Le Conseil de l'Europe et la Commissaire aux Droits de l'Homme condamnent Macron le 24 mars 2023 une x-ième fois depuis 2017

Finalisé le 25-03-2023  -  Ce post contient 27 liens documentaires internes, externes, et officiels + 5 annexes    -   Optimisé écran 21/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox

L'Alsace a transmis le 20 avril 2023 au département de l'Hérault la Casserole Olympique, mais par Arrêté Préfectoral N°2023.04DS.0187, Article 3, alinéa 1 >>> 
  "Aux usagers de la voie publique est interdit l'usage de dispositifs sonores portatifs".    En clair... l'usage de casseroles. Si Macron était Dada ce serait drôle.

En France, quand on fait un Rock around the Bunker réactualisé, quand on décroche du mur de la mairie le  portrait officiel de celui qui dit devant le drapeau de notre pays "je les emmerde" "les gens qui ne sont rien" "certains, au lieu de foutre le bordel" "une majorité de femmes, pour beaucoup illettrées" "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre" ➳ ... et quand on fait un making of, un film documentaire relatant le tournage ou la production d'un film politique ou d'une composition gouvernementale, ou quand on fait une description du process de construction d'une politique sous l'angle de ce qui serait autrement resté dans l’ombre, on doit décupler de prudence surtout depuis le 16 janvier 2023, pour ne pas être attaqué et enfermé par une enquête ouverte pour « injure publique envers une personne dépositaire de l'autorité publique » après des propos sur les unités de la puissance du pouvoir signalés par les préfets de police, le Parquet de Paris et les acteurs du régime. Macron conçoit sa start-up nation, comme sa communauté financière qui, dans les limites de son territoire néolibéral, revendique pour son propre compte " le monopole de la violence physique légitime ".

Sans "faire son point Godwin", c'est le retour de la Stasi. Cliquez sur la Plateforme des pétitions citoyennes de l'Assemblée Nationale  >>>

La Commission du Parlement avait classé la 1ère pétition contre la Brav-M ...voici la Deuxième pétition contre la Brav-M >>> clic

Je vous invite à regarder l'analyse de Le Média sur "Le journalisme de Préfecture", un titre qui est repris d'Acrimed - Observatoire des Médias / Action Critique Médias.

Avant-propos:  Macron a mis fin à la Vème République le 16 mars 2023. Il rejoint le club des fascistes Viktor Orbán de Hongrie et Duda / Kaczyński de Pologne. Macron utilise dans la Constitution de notre Vième République les Articles qui lui conviennent pour satisfaire, quoi qu'il en coûte, aux exigences incontournables des marchés financiers en écrasant tout et tous ceux qui lui en coûtent. Depuis 2017, très rapidement après les P&L-2017, je vous informe régulièrement de l'abonnement de Macron-1 et de Macron-2 aux multiples blâmes et condamnations de la France faits par l'ONU, l'OHCR, le Parlement Européen, la Commission Européenne, la Cour Européenne des Droits de l'Homme, etc. Sur le Site du Conseil de l'Europe - Commissaire aux Droits de l'Homme, en date du 24 mars 2023, vous trouverez >>> "Déclaration: Manifestations en France : les libertés d’expression et de réunion doivent être protégées contre toute forme de violence", le dernier blâme et la dernière condamnation émis et prononcée contre Macron et Darmanin, son ministre de l'Intérieur, et contre le ministre de la Justice.

Les 3 premières années du quinquennat de Macron, la France avait été condamnée par l'ONU, par le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, par le Conseil de l'Europe, par le Parlement Européen, par la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, par le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, par Amnesty International, par LDH - Ligue des Droits de l'Homme et elle a même été interpellée par la Commission Européenne, etc... pour sa gestion violente armée de LBD et pour sa répression judiciaire contre les manifestations des Gilets Jaunes et contre les opposants à la réforme Macron-BlackRock des retraites et à la casse du Code du Travail (voir ci-dessous les 2 annexes du Conseil de l'Europe et du Parlement Européen). Aviez-vous entendu parler de ce sinistre abonnement français de Macron aux blâmes décernés contre la France par tous les grands organes internationaux de la planète? Ni Macron ni ses ministres ni les médias n'ont communiqué sur notre indignité nationale, notre parce que le début est en France, comme en Hongrie, encore le choix des électeurs inscrits. La violation des Droits de l'Homme est entrée dans le droit commun de l’État de Macron, elle est sa "matrice intellectuelle". Quand les Gilets Jaunes avaient manifesté, c'était plus drôle pour le gouvernement Macron et son album d'images d'utiliser les LBD et de comptabiliser 10+1 morts, 7 mains arrachées, 300 crânes fendus et 32 yeux explosés que de prendre "des décisions historiques" pour rendre la Dignité aux 8 millions de Travailleurs pauvres, aux 11 millions qui vivent sous le seuil de pauvreté, aux 9 millions qui dépendent de la banque alimentaire, aux 12 millions qui n'ont pas un appartement chauffé. Pour renforcer votre choix politique à avoir le 12 et 19 juin 2022 aux Législatives avez-vous pris connaissance du Mémorandum du Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, de la Résolution du Parlement Européen ou du Rapport de l'OHCHR - Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU >>> "France: des experts de l'ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »" ?

    <<<  Cliquez sur le site du Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe.

 

Le 24 mars 2023 la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic >>>

« Il appartient aux autorités de permettre l’exercice effectif de ces libertés, en protégeant les manifestants pacifiques et les journalistes, couvrant ces manifestations, contre les violences policières et contre les individus violents agissant dans ou en marge des cortèges ».

« ... les actes de violence sporadiques de certains manifestants ne sauraient justifier l'usage excessif de la force par les agents de l’État. Ces actes ne suffisent pas non plus à priver les manifestants pacifiques de la jouissance du droit à la liberté de réunion ».

« … un tel usage ne doit intervenir qu’en dernier ressort et dans le strict respect des conditions de nécessité et de proportionnalité, l’obligation première incombant à tout État membre du Conseil de l’Europe étant de protéger les personnes sous sa juridiction et leurs droits humains ».

« La libération sans poursuite de nombreuses personnes questionne la nécessité et la proportionnalité des mesures dont elles ont fait l’objet ».

« Le retour de pratiques qui avaient suscité son inquiétude en 2019, lors du mouvement des « gilets jaunes ». « Les violences doivent cesser. C’est une condition nécessaire à l’exercice effectif des libertés d’expression et de réunion, ainsi qu’à la confiance entre la population et les forces de l’ordre » conclut la Commissaire Dunja Mijatovic, tout en invitant les autorités à suivre les recommandations formulées dans son Mémorandum [du 26 février 2019] sur le maintien de l’ordre et la liberté de réunion dans le contexte du mouvement des « gilets jaunes », ainsi que celles émises cette semaine par la Défenseure des droits et la CNCDH - Commission nationale consultative des droits de l’homme. »

-----------------------

Nous avons une énorme chance, que cette fois-ci, contrairement à février 2019, strictement tous les médias TV et presse de notre pays, régionaux comme nationaux, reprennent à la Une et plusieurs fois dans leurs autres pages la Condamnation solennelle de la Commissaire au Droits Humains du Conseil de l'Europe du 24 mars 2023. Rassurez-vous, les nouvelles condamnations de l'ONU, du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU, du Parlement Européen, de la Commission Européenne, de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, etc, vont suivre comme en 2019. Je me réjouis de ces rappels à l'État de Droit.

Heureusement que nous avons l'ONU, le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, par la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, par le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, la Commission Européenne pour rappeler et démontrer à la France depuis février 2019, et à la Hongrie depuis 2013, ce qu'est l’État de Droit, le respect des Droits Humains, la démocratie. Pour l'instant n'ont été rappelés à l'ordre dans ce cadre là que la Hongrie, la Pologne et la France.

Commentaires

1. Le 25. mars 2023, par Thomas, le Cimbre

...

Je vous informe régulièrement ici de l'abonnement de Macron depuis 2017 aux blâmes et condamnations de la France faits par l'ONU, le Parlement Européen, la Commission Européenne, la Cour Européenne des Droits de l'Homme, etc.
Site du Conseil de l'Europe - Commissaire aux Droits de l'Homme >>> "Déclaration: Manifestations en France"

Le 24 mars 2023 la Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic: « Il appartient aux autorités de permettre l’exercice effectif de ces libertés, en protégeant les manifestants pacifiques et les journalistes, couvrant ces manifestations, contre les violences policières et contre les individus violents agissant dans ou en marge des cortèges ».

Suite n° 1 >>>

« ... les actes de violence sporadiques de certains manifestants ne sauraient justifier l'usage excessif de la force par les agents de l’État. Ces actes ne suffisent pas non plus à priver les manifestants pacifiques de la jouissance du droit à la liberté de réunion »

« … un tel usage ne doit intervenir qu’en dernier ressort et dans le strict respect des conditions de nécessité et de proportionnalité, l’obligation première incombant à tout État membre du Conseil de l’Europe étant de protéger les personnes sous sa juridiction et leurs droits humains ».

« La libération sans poursuite de nombreuses personnes questionne la nécessité et la proportionnalité des mesures dont elles ont fait l’objet ».

Fin >>>

« Le retour de pratiques qui avaient suscité son inquiétude en 2019, lors du mouvement des « gilets jaunes ». « Les violences doivent cesser. C’est une condition nécessaire à l’exercice effectif des libertés d’expression et de réunion, ainsi qu’à la confiance entre la population et les forces de l’ordre » conclut la Commissaire Dunja Mijatovic, tout en invitant les autorités à suivre les recommandations formulées dans son Mémorandum [du 26 février 2019] sur le maintien de l’ordre et la liberté de réunion dans le contexte du mouvement des « gilets jaunes », ainsi que celles émises cette semaine par la Défenseure des droits et la CNCDH - Commission nationale consultative des droits de l’homme. »

...

Nous avons une énorme chance, que cette fois-ci, contrairement à février 2019, strictement tous les médias TV et presse de notre pays, régionaux comme nationaux, reprennent à la Une et plusieurs fois dans leurs autres pages la Condamnation solennelle de la Commissaire au Droits Humains du Conseil de l'Europe du 24 mars 2023. Rassurez-vous, les nouvelles condamnations de l'ONU, du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU, du Parlement Européen, de la Commission Européenne, de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, etc, vont suivre comme en 2019. Je me réjouis de ces rappels à l'État de Droit.

Heureusement que nous avons l'ONU, le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, par la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, par le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, la Commission Européenne pour rappeler et démontrer à la France depuis février 2019, et à la Hongrie depuis 2013, ce qu'est l’État de Droit, le respect des Droits Humains, la démocratie. Pour l'instant n'ont été rappelés à l'ordre dans ce cadre là que la Hongrie, la Pologne et la France.

2. Le 31. mars 2023, par Thomas, le Cimbre

 

 

De 54 à 71% des électeurs inscrits ont snobé 15 fois les urnes aux P&L 2017, le 26 mai 2019, en 2020, en 2021, aux P&L 2022

Des alternatives démocratiques, parlementaires respectant l’État de Droit et la Charte Européenne des Droits Fondamentaux et Sociaux existent,
mais c'est plus drôle de ne pas aller voter et d'être coresponsable à 100% de ce Dumping Humain et de ce fracas humain venu d'en haut.

Macron n'est qu'au service de ses donneurs d'ordre, les électeurs inscrits exprimés et les électeurs inscrits abstentionnistes.

 

3. Le 6. avril 2023, par Thomas, le Cimbre

 

Macron de l’Élysée prend pour un "désaccord"

  1. son renversement de régime constitutionnel (49-3, 47-1, 44-2, PLFSSR, Article 38 et Article 112-3)
  2. et sa violation des Droits de l'Homme et aux Libertés fondamentales, du Droit à la liberté d’expression et d’opinion, du Droit à la liberté d'association et de réunion pacifique, de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, de la Convention européenne des droits de l’homme, du Droit à la vie privée comme l'ont condamné en 2019, 2020 et de nouveau depuis mars 2023 le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, la Commission Européenne, le Conseil Européen, la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, par Amnesty International, et par LDH - Ligue des Droits de l'Homme
  3. LDH que Darmanin, le ministre de l'Intérieur, veut dissoudre. 

Note(s)

  1. ^ En Alsace on dit tchin-tchin pour trinquer. L'expression a été introduite en France et dans l'Alsace, annexée par le Kaiser pendant 50 ans, par les soldats revenus de la Campagne de Chine. Les soldat français, sous le drapeau français et les soldats alsaciens... sous le drapeau impérial allemand.

 

Merci de ne pas insulter avec le terme "bolchévisme"  

  toutes les grandes organisations internationales publiques  

  et merci de rester dans l’État de Droit 

  comme nous l'ont rappelé x-fois et nous le rappellent depuis janvier 2019 et sans interruption le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe, le Parlement Européen, la Commission Européenne, le Conseil Européen, la DROI - Sous-Commission Droits de l'Homme du Parlement Européen, le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, et aussi Amnesty International et LDH - Ligue des Droits de l'Homme, etc. 

   La déconstruction économique, du Code du Travail, des Services Publics, ubérisation systémique, démonétisation du travail avec depuis 2017 l'abonnement aux 49-3 et Ordonnances, et maintenant avec la réforme BlackRock-Macron des retraites. 

   Ne pas inverser tenants et aboutissants.

 


Tchin-tchin.[1]

 

Note(s)

  1. ^ En Alsace on dit tchin-tchin pour trinquer. L'expression a été introduite en France et dans l'Alsace, annexée par le Kaiser pendant 50 ans, par les soldats revenus de la Campagne de Chine. Les soldat français, sous le drapeau français et les soldats alsaciens... sous le drapeau impérial allemand.
4. Le 18. mai 2023, par Thomas

Cela fait plus de 10 ans que j'écris sur le fascisme élégant just-in-time à la française, mais une/les alternative/s politique/s démocratique/s et parlementaire/s existe/nt,
donc je ne pardonne pas que de 54 à 71% des électeurs inscrits ont snobé 15 fois les urnes aux P&L 2017, le 26 mai 2019, en 2020, en 2021, aux P&L 2022.
En France on n'a pas besoin d'un putsch, on a un président pour endosser le negative goodwill des électeurs inscrits.

N'abandonnez plus notre démocratie, notre État de Droit, notre Code du Travail ! Allez voter ! (pour la VIème République)
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné à des médiocres le 7 juin aux Élections Européennes 2009.
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné aux médiocres le 26 mai aux Élections Européennes 2019.
Le Parlement Européen de Strasbourg sera abandonné à l'extrême-droite le 9 juin aux Élections Européennes 2024.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Ce n'est pas un blog, je n'alimente pas de forum.
Je consulte une trentaine de quotidiens online en 4 langues (français, allemand, anglais, suédois).
A propos de l'auteur et roman non-figuratif prémonitoire.

Conforme à la Charte

( En ligne depuis le 06 VI 06 / Pas de "donate", je ne tire aucun bénéfice pécuniaire, matériel ou social de mon site, c'est un acte isolé )

La fonction "commentaire" s'affiche du côté public,
mais ne fait pas toujours aboutir les commentaires sur le back-office, modération ou pas (problème informatique).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Egalement dans la catégorie "Peurs, dogme et puanteur"

Fil des commentaires de ce billet