Selon l'Article 21.1 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne - Traité de Lisbonne (TCE-bis), le rachat de la dette publique sur le marché secondaire par la BCE n'est pas interdit, ni par le Traité de Maastricht fondateur de l'€. Les États se financent avec l'emprunt sur les marchés financiers auprès des banques. L'emprunt consiste à émettre une obligation qui sera souscrite soit par des agents résidents, soit par des agents non-résidents comme des particuliers, banques, fonds souverains, hedge funds, spéculateurs, Investisseurs, investisseurs institutionnels. Ces obligations s'échangent ensuite sur le marché secondaire ou dans des opérations swaps. L'avis de la BCE, qui de toutes façons viole ses statuts en permanence depuis 2008 avec Trichet, Draghi et Lagarde avec sa "politique non conventionnelle" comme il est dit dans les sphères, c'est du pipeau.  

Christine Lagarde, qui a contribué à tuer la Grèce après 2008 quand elle était à la tête du FMI, tance depuis quelques jours toute l'Europe de nouveau avec l'un de ses "Adults in the room" et avec l'autorité de sa fonction de présidente de la BCE. Le secteur privé s'oppose violemment au rachat de dettes publiques par la BCE qui pourrait le priver des QE - Assouplissements Quantitatifs destinés à monétiser/nationaliser la dette privée des banques, même s'ils sont en complète violation de ses statuts conférés par les Traités Européens. Ces Investisseurs adossent leur argumentaire sur le socle des accords de libre échange de seconde génération TAFTA, CETA, JEFTA, EU-Mersocur: "le Privilège de l'Investisseur". Déjà tout ce qui peut mettre une ombre sur son désir de profits est interdit et lui permet d'attaquer devant une cour arbitrale privée l'autorité publique qui voudrait légiférer. Selon ces accords, les autorités publiques n'ont pas le droit d'attaquer l'Investisseur. L'investisseur dispose ainsi contre les États aussi du privilège absolu et du privilège du chantage. Le Privilège de l'Investisseur a réussi son coup-double, il a été placé au-dessus de tous les droits et est passé en même temps par effet de ruissellement dans le Droit Commun. Le droit privé commercial est devenu du droit international public et même du... droit constitutionnel global en remplacement de l'État de Droit, de la Constitution de chaque pays de cette planète, de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, du Code du Travail, etc.

Lorsque l'on dénie les Droits humains, le Droit du Code du Travail et des Conventions Collectives, le Droit des normes sociales, médicales, sanitaires et hospitalières, les Droits de l’État de Droit, les Droits issus de la Constitution, le Droit aux services publics, etc, alors il n'est plus de barrière pour justifier d'un point de vue catallactique de dépouiller tout autour de soi tout ce qui vit de son être. L'élégance de ce système est justement qu'il s'est affranchi de toute idéologie politique mettant en œuvre des foules, et qu'il se met en œuvre de lui-même par la seule idée de la globalisation ultime et du Privilège de l'Investisseur qui n'a plus besoin de figure d'un donneur d'ordre suprême, d'un guide de la nation, d'une couronne, d'un bicorne, d'un képi ou d'un uniforme, de médaille. La globalisation, c'est le progrès. Qui s'y opposerait? Plus d'internement, plus de milice, plus de snipers, juste encore quelques LBD pour déporter hors de la scène publique les derniers variants de la dignité et de la légitimité du Travailleur qu'elle s'est déterminée à réifier. Travailleur = terminologie officielle de l'Union Européenne. La globalisation financiariste est en réalité une boucle fermée qui ne génère aucun brouhaha propagandiste, sans exhortation idéologique ni même de chuchotement, une boucle qui se resserre de plus en plus et qui programme l'étouffement en dernier ressort de ce qu'elle considère comme des bouches inutiles et à réifier.

C'est quoi l'aboutissement de l'ultime pilotage du processus catallactique? Pendant les années 80-90 les capitalistes et industriels ont délocalisé toutes productions industrielles dans cette énorme dictature qu'est la Chine et se sont attribués un gigantesque cash additionnel en fermant ici les sites de production et en mettant massivement au chômage. Par exemple 80% de la fabrication des médicaments ont été délocalisés en 10 ans, et ils sont payés par la Sécurité Sociale, mais la mantra est et reste "La globalisation, c'est le progrès". Ils disaient "L'ingénierie chez nous, la production en Chine", en pensant que les chinois sont juste assez idiots pour aller à l'usine. Ensuite, avec le Privilège de l'Investisseur, libellé officiel de tout accord de libre échange de nouvelle génération TAFTA, TTIP, JEFTA, CETA, EU-Mercosur, etc, les capitalistes et industriels voyant leur marge opérationnelle croître moins vite que dans les années 90 et 2000 se mutent en financiaristes et s'attaquent au dernier reste vivant de leur zone de chalandise en ayant mis sous séquestre les Droits de l'Homme, l’État de Droit, la Constitution, toute forme de législation, le Code du Travail, le Parlement et ses Commissions Parlementaires, le Gouvernement, la démocratie et tout Travailleur. L'investisseur, qui n'investit plus mais qui spécule sur du vent et de la volatilité, pense que nos Travailleurs sont juste assez idiots pour l'accepter. L'Allemagne dépense deux fois plus que la France dans la recherche pharmaceutique, et a augmenté ces 10 dernières années ce budget de 11% alors que pour la même période la France l'a diminué de 30%. Mais plus de 50% de la production industrielle de la France sont destinés à l'armement et à ses guerres de prestige sur des terrains de jeu à l'étranger qui sont plus convaincants et lumineux que le Salon du Bourget. La France, inventrice de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, finance majoritairement des abonnements à la mort et se croit très drôle et glorieuse jusqu'à l'usage du LBD en métropole dans ses rues et son syndicalisme atomisé et à multi-clochettes cultive avec délectation la guerre civile dans chaque unité de production et de service au lieu de ne n'être dans chaque branche qu'un seul syndicat en face du donneur d'ordre comme en Allemagne, en Suède. C'est bien la Fin de l'Histoire, mais pas celle de Fukuyama, c'est la pire des Fins. Il va se passer quoi après ce capitalisme roundup autonettoyant? "La globalisation est le progrès", mais le niveau salarial dans notre pays est égal à celui des années 60. Et le télétravail va laminer une fois pour toute le syndicalisme. Le dernier reste vivant ne représente plus que 10%, en effet selon le FMI, 90% des flux financiers internationaux relèvent de la spéculation sur des produits financiers et titrisés, sur des chimères, du vent et de la volatilité. Nous avons bien atteint la Fin et le PIB n'est depuis longtemps plus qu'un PIB fictif, furtif et d'initiés. Notre écosystème de vie franco-française est frappé majoritairement de comorbidités. Tout peut changer simplement, les alternatives politiques, démocratiques et parlementaires existaient et existent, il suffit d'aller voter pour l'accomplir et le champ lexical nouveau ne manque pas d'inspiration et est sans accroches idéologiques avec le passé. Il n'y a plus que les financiaristes globaux qui s'accrochent à leur vieille idéologie catallactique pour se consolider leur bunker depuis lequel ils dégradent le Travailleur à de la non-valeur, à du non performing asset.
Travailleur = terminologie officielle de l'Union Européenne. Survival of the fittest est pour le financiariste à sa manière son modus vivendi.

Le 29 décembre 2020, l'Europe et la Chine signent l'Accord Global sur les Investissements, alors que la Chine organise le génocide du peuple musulman des Ouïghours 維吾爾 et en détient 1 million dans des camps de concentration. 12 jours avant la signature de cet Accord sur les Investissements EU-Chine le Parlement Européen a condamné la Chine - ce qui ne lui coûte rien - dans sa Motion du 17 XII 2020 contre le travail forcé et le massacre des Ouïghours. Mais ce n'est pas grave, l'Europe catallactique nivèle avec élégance. Une fois vous comprendrez mon expression que j'ai inventée il y a 30 ans, celle du fascisme élégant qui est érigée en un mouvement culturel dominant mais qui vit sous couvert et de toute façon en chacun de nous ou qui nous façonne. Nous sommes cibles et acteurs de la violence archivale. Un accord global sur les investissements est toujours ce qui précède la Grosse Bertha cannibale des Accords de libre échange de nouvelle génération TAFTA, CETA, EU-Mercosur... tous adossés au Privilège de l'Investisseur et à la nécromancie du Travailleur.

Après le krach de 2008, le langage à faire brasser sans main devant la bouche était la mother-of-all-the-bombs qui avait été violemment agitée par la Troïka composée de la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, etc, et de Christine Lagarde du FMI et Jean-Claude Juncker, Président de l'Euro-Groupe puis Président de la Commission Européenne (...Lux-Leaks) pour interdire le rachat de la dette publique de la Grèce qui avait été trompée et volée dans des accords financiers swaps entre ses propres banques nationales et principalement Deutsche Bank et Société Générale. Ces banques systémiques de l'Europe plus au nord avaient titrisé les dettes bancaires adossées sur des obligations publiques grecques grâce aux coaching comptable frauduleux de Mario Draghi, vice-président de Goldman Sachs Europe, qui a été couvert directement par Eurostat. Suite au krach de 2008, la Grèce avait, comme les autres pays européens, alors racheté une grosse partie des dettes privées (connues) de ses banques nationales en faillite technique pour en faire de la dette publique. Mais avec l'aide financière de la BCE accordée à l'État grec, celui-ci était obligé par le Conseil Européen et par la BCE de rembourser directement à Deutsche Bank, Société Générale la majeure partie de cette dette privée qu'il avait transformée en dette publique en la nationalisant. La dette publique grecque n'a alors jamais cessé de croître depuis 2008. Elle est avec 182% la plus haute dette publique de cette Europe Unie et de l'Euro-Groupe. Selon les Traités Européens, un État Membre de l'Europe peut crever, mais jamais une banque criminelle en feu, en ruine, en faillite. La Deutsche Bank est en faillite depuis 2008, mais cela ne compte pas chez les gens biens de cette Europe qui est maître d’œuvre du plus violent des séparatismes qui tue tout un pays avec ses habitants dedans. Son eugénisme est grandiose. Après avoir spolié la Grèce dans ses fonctions de Vice-Président de Goldman Sachs Europe, Mario Draghi a continué à pilonner, brimer et oppresser la Grèce comme Directeur de la BCE. Oups! Aujourd'hui Mario Draghi est nominé comme prochain 1er Ministre italien et la presse internationale l'encense de son dithyrambisme de connivence >>> "Celui qui a sauvé l'Euro, va sauver l'Italie". C'est fou ce que ce meilleur des mondes se serre la main sans fist-bump et s'embrasse sans masque. La Grèce, État Membre de l'Europe Unie, est aussi abandonnée à elle-même avec ses camps de réfugiés et de boat people de Syrie. "Il faut repenser l'État", mais pas cette Europe qui gagne. Comme des noyés quotidiens de la Méditerranée et de la Mer Égée, comme des nouveaux chômeurs du Dumping Humain, on s'en fout comme des "nouveaux morts", on s'en fout de ce titre quotidien des quotidiens. C'est tellement chic de mourir en cachette sous cellophane bleue devant des écrans au lieu de le faire sur un champ de bataille. Et ça fait tellement propre, ça lustre notre modèle de société.
C'est plus joli qu'un noyé syrien ou qu'un Ouïghour.

L'Europe qui gagne, l'Europe qui se ment. Ce que j'adore, c'est de voir depuis janvier 2021 les analystes financiers s'esbaudir en faisant semblant de croire avec les nouveaux plans de QE-Quantitative Easing - Assouplissement Quantitatif, appelés cette fois-ci depuis le Covid-19 par la BCE le PEPP - Pandemic Emergency Purchase Programme, que la BCE avait fait subitement son coming out en direction de son bond quantique pour le salut de toute l'humanité et en rachetant aux banques leurs obligations douteuses, toxiques, pourries et irrécouvrables issues de leur spéculation financière plus ancienne et actuelle. Le PEPP lancé en mars 2020 fait partie de la famille des politiques monétaires non conventionnelles de la BCE mises en oeuvre depuis 2008 et en violation des Traités européens.

Voilà ce que l'on peut lire dans La Libre Belgique sur les marges de manœuvre des banques centrales >>> "Il y a plus d’un an, Christine Lagarde rentrait en fonction en tant que présidente de BCE dans un contexte où il semblait que ses marges d’action étaient faibles. Pourtant, en quelques mois, les banques centrales partout dans le monde ont déployé des mesures extraordinaires face à la crise. Non seulement les taux d’intérêt directeurs ont atteint leur niveau le plus bas mais en plus leurs bilans ont explosé". Ces analystes financiers et commentateuristes mentent. Avec ses deux prédécesseurs Trichet puis Draghi, les taux directeurs de la BCE sont au plus bas depuis 2008, égaux à Zéro ou même très souvent négatifs, mais en plus sa somme bilanaire avait déjà explosé en continu depuis 2008 à cause de plus d'une vingtaine de programmes de rachats aux banques de leurs toxiques pourris et irrécouvrables. En français belge on parle de somme bilantaire. Autrefois on aurait dit que ce langage est de la propagande, mais pschüttt, ma terminologie fait marxisant, est de l'intoxication, est arriérée, fait gauche de la gauche et épouvantail pour les Présidentielles de 2022. Pour Christine Lagarde "il est inenvisageable que la BCE rachète la dette publique"... car la BCE doit rester indépendante de tout calendrier électoral et de tout programmes politique... Mais pas indépendante du lobbying bancaire et financier en rachetant la dette des banques depuis la Conférence Bilderberg d'Athènes de 2009 qui s'était donnée deux objectifs: 1) la destruction par les marchés, 2) reconstruire l'économie politique globale. La BCE, banque centrale européenne, est indépendante, n'est pas un organe étatique mais un acteur du marché, et cet acteur du marché détruit sur les marchés toutes ces non performing assets des banques. Ce qui explique pour l'instant qu'avec ces dizaines de milliers de milliards d'€ de liquidités versés dans les banques depuis 2008, mais pas sur les marchés, il n'y a pas d'inflation galopante, ni d'inflation du tout. Là aussi les financiaristes font semblant de s'étonner que l'inflation n'arrive toujours pas et que la "trappe monétaire ne s'est toujours pas ouverte". Je vous invite à lire mes articles sur les lobbys de la finance TheCityUK, EIFR, IRSG, AFME, etc, sur les Maîtres de l'€ et le Larosière Group, et sur Sylvie Goulard. La somme bilanaire de la BCE avait aussi déjà explosé depuis 2008 avec les 17.000 € cumulés de rachats massifs aux banques des obligations, des dettes pourries, toxiques et irrécouvrables. Mais, le rachat de dettes publiques saines est "inenvisageable".

Dans les mois à venir ces 2 nouvelles mantras du  1) "Il faut repenser l'État" et du  2) "Il faut faire racheter la dette publique par la BCE" bourdonneront jusqu'au centre droit et ne nous relâcheront plus. Par contre vous serez aussi témoins que 8 millions de nos voisins dépendent de l'Aide alimentaire, que la condition sociale de la Jeunesse abandonnée, en perdition et privée d'études, de diplômes et d'avenir, que la condition sociale des 7,5 millions de personnes en très grande pauvreté, que la condition sociale des 13 millions de personnes en situation de pauvreté, que la condition sociale des Travailleurs, que la condition sociale des Travailleurs détachés, que le Code du Travail cassé par les 2 Lois Travail Macron-Ministre et par les Ordonnances Travail Macron-Président, que le contrôle et la réglementation des marchés financiers, que le démantèlement des banques systémiques too-big-to-fail... resteront délicatement au placard par la volonté de la "majorité" et dans un convergisme général tellement franco-français avec une répartition de plus en plus capillaire du fascisme élégant de Macron BlackRock. Que la France dégringole dans le classement des pays démocratiques publié par le OHCHR - Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme, que ces trois dernières années la France ait reçu coup sur coup les blâmes solennels de la part du OHCHR, de la part de l'ONU, du Conseil de l'Europe, de la Commission Européenne et du Parlement Européen, de la Cour Européenne des Droits de l'Homme à cause de sa gestion violente et armée de LBD contre les manifestations des Gilets Jaunes et contre les opposants à la réforme Macron-BlackRock des retraites, on continuera à s'en f****e. Ça vous a plu, ce modèle social à la française? Eh bien! allez voter maintenant. Ou préféreriez vous adopter l'ennemi que jupiter dans sa crise désigne pour vous? Trouverez-vous votre inspiration dans la Hongrie de Viktor Orbán et la Pologne du PiS? Misanthrope, dysanthrope ou humaniste?

Je suis inventeur depuis le 24 janvier 2007 de l'expression Dumping Humain, et avec cette expression mon site est aussi en Page 1 de Google depuis 2008. Sur mon site j'ai écrit 392 fois le mot Travail depuis le 06 VI 06 sur 660 articles et 123 fois le mot dumping, 239 fois le morphème lexical huma.

Conclusion: Au lieu de débattre sur l'urgence de la pauvreté des habitants de notre pays, qui s'aggrave considérablement depuis le krach de 2008 jusqu'au krach du Covid-19 et avec celui-ci, et au lieu de débattre sur le processus sacrificiel exercé par notre pays sur la jeunesse et sur nos 2,7 millions étudiants pour parer à la pandémie, Macron vient de faire détourner le Parlement pendant 15 jours complets pour le forcer à débattre sur sa Loi Séparatisme. Avec cette urgence just-in-time que Macron a sortie de son chapeau avec sa Loi Sécurité Globale et sa Loi Séparatisme, Macron met son sale engrais sur la capacité de ces français à s'unir et se complaire dans la haine de ce qu'ils considèrent comme n'étant pas constituant de leur pays, qu'ils ont l'insolence d'appeler République sous cette forme qu'ils lui confèrent. Le fascisme élégant et électoral de Macron mis au pouvoir et confirmé aux 5 élections consécutives des P&L-2017 et du 26 mai 2019 par les électeurs inscrits procède en france tout autant d'un ruissellement vers le bas que d'un ruissellement vers le haut. Il sont synchrones et ravis d'eux-mêmes. En ce sens Macron a très bien compris les électeurs inscrits, et il les occupe avec ses bidules pour permettre et consolider sa politique catallactique globale, sa nécromancie du Travailleur et de l'État et pour rendre encore plus absent du débat le Dumping Humain. Macron détourne aussi de partout le Parlement et ses Commissions Parlementaires avec ses comités de toute sorte qu'il crée dans des cafés et auquel il adjoint le prédicat de "consultatifs". Ne parlons même pas du Conseil de Défense qui est pour l'usage qu'il en fait une violation de la Constitution. Les députés républicains américains qui s'opposent à la destitution de Trump sont similaires à tous ces députés français qui ne s'opposent pas à ce qui compose le même terreau de guerre civile que Macron alimente pour lui.