Bâle III ou comment retarder de 3 mois l'implosion du système financier et monétaire

Bilmuseo_Helsinki.jpg

Les normes prudentielles comptables Bâle III éditées en privé sans le regard des gouvernements par la compagnie mafieuse du Comité de Bâle vous font d'une mesure un salut vertueux des banques et des fiducies, alors que cette mesure n'est qu'une manière d'extorquer massivement des liquidités aux marchés financiers. Les Fonds Propres Réglementaires des banques vont remonter à 7% et devraient officiellement leur permettre de couvrir leurs pertes en cas de défaillance systémique de l'un de leur clients ou de l'un de leurs secteurs d'activité ou de toute l'économie d'un pays...

Pour augmenter leurs fonds propres, les banques vont réaliser massivement une augmentation de capital en faisant appel dans l'année à venir à de l'argent frais sur les marchés financiers. Les marchés financiers sont trop contents d'offrir leurs liquidités aux banques qui deviennent depuis 2006 de plus en plus too big to fail et qui jouissent de la garantie illimitée des gouvernements, de Bruxelles, de la BCE, du FMI, de la Fed' et d'Obama, le roi du bricolage.

Cette augmentation de capital n'est qu'une manière de voler des fonds dans l'économie réelle, chez les épargnants et chez les investisseurs parce que les banques, pourtant recapitalisées, à perte, par les pouvoirs publics dans des bail-out fantasques, échevelés et dénués de politiques d'assainissement et de relance de l'économie réelle, se trouvent en situation de faillite réelle depuis juin 2006. Les positions toxiques, que les banques ne peuvent plus dissimuler malgré la bienveillance des pouvoirs publics et leur assouplissement des normes comptables IASB / IFRS, vont à présent être rapatriées en France pour la Société Générale (100 milliards d'euros), en Allemagne pour la HRE, le second institut de crédit hypothécaire européen qui a été sauvé il y a 8 mois avec 102 milliards d'euros et qui revient d'être sauvé de la faillite officielle dimanche dernier dans la nuit avec 40 milliards d'euros. Il en est de même pour la Anglo-Irish-Bank en Irlande, AIG aux USA, etc. La seconde vague de grandes faillites bancaires est déclenchée et l'assurance-vie factice de Bâle III ne pourra pas la retenir. Au même moment où la HRE a été sauvée temporairement de la faillite avec 142 milliards elle a versé 25 millions de boni à ses cadres supérieurs qui en sont responsables.

Bâle III n'est qu'un effet d'annonce d'autant plus que ladite mesure ne pourra pas entrer en vigueur avant l'effondrement total. Mais c'est bon pour le moral, une piqure d'héroïne. Bâle III n'apporte pas d'autre mesure, les appareils de regroupement de spéculateurs peuvent poursuivre leur job comme avant. Ces appareils portent le nom de banque. Les banques recommencent massivement à accorder des crédit subprimes, c'est à dire des crédits à des emprunteurs insolvables par avance qui sont des emprunteurs NINJA - No Job, No Income, no Asset.

Commentaires

1. Le 16. septembre 2010, par JT

Bonsoir,
heureux de vous retrouver après la pause estivale. Vous dites que
"la seconde vague des grandes faillites des banques (...) commence avec l'automne 2010 et se terminera vers la fin du mois de mars 2011" et que les banques "vont devoir sortir les vrais chiffres et avouer le montant réel des actifs toxiques". Comment pouvez-vous être sûr que ces chiffres vont sortir dans la mesure où depuis 2 ans, c'est l'opacité la plus totale qui règne en ce qui concerne la santé financière des établissements bancaires ? Va-t-on arriver à un niveau de faillite tel que même le quantitative easing ne suffira plus?
JThomas.

2. Le 16. septembre 2010, par Thomas, le Cimbre

Oui.

Ni la Quantitative Easing avec impression de la monnaie de contrefaçon à Paper on the Potomak et ni la Qualitative Easing avec le rachat direct ou plus ou moins indirect (TARP, TALF, PPIP ou le parachute européen des 750 milliards) des positions toxiques par les banques centrales pilotées par les gouvernements, car comme chacun le sait, les banques centrales n'ont jamais été indépendantes bien qu'elle le scandent à hue et à dia.

La Société Générale va rapatrier en métropole ses 100 milliards de dettes par exemple en mendiant au gouvernement un sacré crédit d'impôt et une cagnotte pour redémarrer. La HRE allemande rapatrie en ce moment de plus de 100 pays étrangers ses positions toxiques. On ne "sauve" pas un athlète olympique, mais un moribond après un protocole clinique pratiqué sur pièces. Juste en France les informations ne sont pas connues.

Toutes les vraies-fausses cartouches ont été utilisées. Restent des plans massifs d'austérité vendus aux prolos pour que leur pays soit compétitif et parce qu'ils coûtent trop chers à soigner et à retraiter.

____________________

Ma pause estivale est prolongée, car il n'y a rien de neuf à dire. Et ledit Bâle III je l'ai déjà traité souvent sur mon site.
La seule nouveauté est les appels de fonds pour soi-disant respecter les normes prudentielles comptables de Bâle III.

N'abandonnez plus notre démocratie, notre État de Droit, notre Code du Travail ! Allez voter ! (pour la VIème République)
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné à des médiocres le 7 juin aux Élections Européennes 2009.
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné aux médiocres le 26 mai aux Élections Européennes 2019.
Le Parlement Européen de Strasbourg sera abandonné à l'extrême-droite le 9 juin aux Élections Européennes 2024.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Ce n'est pas un blog, je n'alimente pas de forum.
Je consulte une trentaine de quotidiens online en 4 langues (français, allemand, anglais, suédois).
A propos de l'auteur et roman non-figuratif prémonitoire.

Conforme à la Charte

( En ligne depuis le 06 VI 06 / Pas de "donate", je ne tire aucun bénéfice pécuniaire, matériel ou social de mon site, c'est un acte isolé )

La fonction "commentaire" s'affiche du côté public,
mais ne fait pas toujours aboutir les commentaires sur le back-office, modération ou pas (problème informatique).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Egalement dans la catégorie "Economie de bulles, crises systémiques, subprime"

Fil des commentaires de ce billet