Europe - Le Consensus de Washington m'a tuer

parlamentarium_bxl_7.jpgSous la bannière de mon site "Rénovez Maintenant, journal d'un Cimbre" j'ai comme manifeste depuis sa création en 2006: Solidarités locales, régionales et globales et j'ai toujours eu et travaillé la vision liée des choses de la terre et celle de notre responsabilité dans notre dominance.

Car pour moi, le Consensus de Washington qui devrait mener au trickle-down effect, à l'effet de percolation, que je nomme l'humanisme automatique de la libre circulation est tout aussi dévastateur dans les pays de l'hémisphère nord que dans les Pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique) et dans les PED - Pays en Développement, en nous offrant la croissance d'un PIB fictif, furtif et d'initié et la  croissance appauvrissante pour tous. 1% de la population US rafle 99% de la croissance de revenus depuis 30 ans, et en France 2% de la population est propriétaire de 58% des richesses. Ceux qui se sentent encore à l'aise ne savent pas qu'ils sont déjà pauvres, mais ce seront leurs enfants qui vont pleurer.

Nous, les industrialisés du haut-phalanstère, nous avons imposé aux ACP et aux PED des règles de gérance et de gouvernance à nous dédiées qui nous permettent principalement leur dépeçage et l'ingestion de leurs richesses produites sur leurs sols. Le G21, le G192 et l'échec du Cycle de Doha, Seattle, Cancún ont permis l'émergence du groupe des autres et du groupe des pauvres qui refusent l’ingérence libérale unilatérale à 1 tour par les pays déjà pourvus. Le Pakistan a refusé cette semaine l'aide du FMI, ça n'a rien de bizarre. La privation de la souveraineté économique par les agences de notation et par la spéculation internationale sur l'euro n'a d'égal que celle de la France sur le Franc CFA en Afrique.

En 2008 j'écrivais: La dérégulation à l'européenne est plus élégante que celle, toute "pragmatique", des USA et jouit d'un parfum constituant d'État. Elle est imposée par des... Directives et le Traité de Lisbonne (Traité Simplifié Européen) qui imposent la Libre Circulation des biens, des services, des travailleurs et des capitaux et qui consacrent l'autorégulation par les marchés. L'objectif unique et central de la Commission de Bruxelles est depuis le Traité de Rome, dans la réalité puis dans les textes, la "concurrence libre et non faussée", la non entrave à la concurrence. La libre circulation a concentré les richesses vers un lot d'initiés à l'intérieur des économies nationales, à l'intérieur de la région Europe, entre les pays industrialisés ou émergents et les autres. Attention, je ne fais pas appel au repli protectionniste. I want my Europe back! Rendez-moi mon Europe.

Maintenant, le nouveau bavardage qui fait pop est que le Consensus de Washington peut être nocif pour nous-mêmes, les dicteurs de leçon. J'ai toujours dénoncé le Consensus de Washington et sa déclinaison dans les us et traités communautaires et européens, qui en font une application encore plus violente contre les européens, le Traité de Lisbonne aidant. Si vous cherchez sur google consensus de washington europe, mon site est en A1 et en A2 sur 15.500.000 résultats.

parlamentarium_bxl_8.jpgMaintenant dans la presse, qui ne sait pas en découdre comme le journal Le Monde qui n'est pas un journal d'information, on voit en gros titre cette question: "la Zone-Euro victime du consensus de Washington?" . Le journal Le Monde est maintenant en A4, mais il ne restera pas longtemps devant mon site, car il traite de cette question comme d'un épiphane fashion au lieu d'Occupy the WordS. Je ne croyais pas si bien dire et 20 minutes après publication de ce billet, mon site est passé en A4 et devant le journal de plaisance, appelé Le Monde. (Photos: Parlamentarium, Bruxelles, octobre 2011)

Dans mes derniers billets sur le FESF, parapluie européen, j'écrivais que c'est bien-fait que les pays émergents n'investissent pas dans les obligations européennes, succédanés des Euro-Bonds qui n'existent pas encore, en nous renvoyant comme arguments ce que nous leurs dictons depuis une trentaine d'années au travers du FMI et de la Banque Mondiale, et violemment depuis 1989 avec les AGCS, AGCS+, les Accords sur les ADPIC et les ADPIC+, les APE et les ALE. Dans mes cours en langue allemande de Master Grande École ou en M2 et même déjà en IUT dès 1993 je faisais des polycopiés entiers sur "Die neue Unordnung der Weltwirtschaft" et j'y mettais en garde contre les produits financiers dérivés, etc

Le premier "sauvetage" massif des banques qui a eu lieu à la fin de l'année 2008 n'a été qu'une refondation du Consensus de Washington et une manière de cacher que l'automatisme automatique des Traités Européens ne permet pas non plus d'harmoniser les rythmes conjoncturels et la "croissance" des pays européens de l'Union Européenne et des pays européens adhérents de la Zone-Euro. Le Traité de Lisbonne a permis une concentration des richesses et un appauvrissement général. La "libre circulation des biens et des services, des personnes et des capitaux" n'a pas apporté la croissance, le bien-être et le plein-emploi. Il faut une harmonisation des politiques sociales, économique et fiscale européenne, mais pas une eurogouvernance financière telle que le proposent la chancelière allemande, Angela Merkel, et le Président français en poste, qui font main-basse sur l'Europe pour protéger leurs propres intérêts qui ne sont même pas ceux des peuples qu'ils sont censés représenter. Cet euro-janus n'est rien d'autre qu'un morceau de viande dénué de volonté et qui est entre les mains des financiers qui lui dictent leur volonté tout en le méprisant. L'euro-janus franco-allemand détourne et viole les Traités Européens, et le Parlement Européen, élu-non-élu par les européens qui ont boudé les élections européennes, n'a pas les moyens ni la volonté de leur adresser un empeachment ou de faire voter une motion de censure. Le pompage commun et massif en dollar organisé par les banques centrales du monde entier le 30 novembre 2011 prouve que les banques, qui ne se font plus confiance entre elles-mêmes et qui se méprisent elles-mêmes, sont en faillite technique qu'il est de moins en moins facile de cacher. Les valeurs boursières des banques en ont profité, et une fois de plus, les banques centrales qui ne sont pas autonomes, ont offert des liquidités aux banques pour qu'elles continuent à spéculer en simulant une consolidation fictive et furtive de leurs comptes ce qui fait croire qu'elles n'ont pas si besoin d'être recapitalisées. Mais elles restent en situation de faillite technique avec leurs trillions d'actifs pourris.

Une fois de plus j'avais raison, et depuis des lustres je parle des deux décades perdues, quand la Lagarde du FMI parle subitement depuis 10 jours de la "décennie perdue", comme si elle masquait encore la responsabilité des dégâts causés par les européens. Si la Lagarde en parle, c'est juste qu'elle veut préparer les gens à payer pour ladite dette publique, qui est, au dessus du critère normatif et normal des 60% du PIB, la dette léguée des banques privées, car il n'y a pas une crise de l'euro, mais la crise des banques qui jouissent périodiquement d'un sauvetage bail-out payé par les fonds publics ou la planche à billet, la souveraineté de la création monétaire européenne et la monétisation de la dette par la BCE, ce qui revient au même. J'ai été classé il y a quelques années dans mes propos comme un "gauche de la gauche", maintenant la presse maïzéna, toujours prête à lier toutes sauces, et l'extrême-droite française parlent aussi de ceci comme de certitudes séculaires, et le peuple espagnol a déjà pris de l'avance sur nous en donnant la majorité absolue aux partis de la droite dure, alors que nous sommes dans la crise des banques que les gouvernants veulent faire payer aux peuples et dans le plus grand transfert de l'histoire de l'humanité de la dette privée vers la dette publique.

Commentaires

1. Le 22. novembre 2011, par gilles

L'humour étant la politesse du désespoir, Cher Thomas Rudolf, en accord avec votre dénonciation du consensus de Washington, veuillez considérer ceci :

Rapport moral aux actionnaires d'European Union Inc.

Les 27 membres du Conseil d’administration d’European Union Inc. ont approuvé le rapport financier 2011 présenté par les dirigeants d’European Central Bank ( la filiale financière consolidée du groupe ) sur les politiques monétaires visant à réduire le coût du travail.

L’année 2011 a été une une année de consolidation et de progression de notre politique visant à asseoir le rôle dominant des marchés sur toute autre considération. La politique de financement des États par le Marché couplé à la monnaie unique et au libre-échange dans une concurrence libre et non-faussée a permis encore plus que dans le passé que les travailleurs européens restent soumis à la discipline exigée par les marchés financiers. Ceci a permis de hauts rendements financiers pour les investisseurs ayant un goût avéré pour la prise de risque.

L’année a été productive sur ce point et nos équipes idéologiques très motivées ont gagné des parts de marché dans la très vive concurrence idéologique mondiale. L’offensive de nos équipes sur la dette publique a été très pugnace et a terrassé nombre de nos concurrents. Il convient quand même de rester prudent sur nos concurrents qui sont affaiblis et dispersés pour le moment, mais qui pourrait être tentés de se regrouper. À ce titre le Conseil approuve l’augmentation du budget « Opérations Spéciales » pour discréditer, affaiblir et semer le zizanie dans les rangs adverses. Dans ce cadre pour l’année 2012, l’opération « Populisme » entrera dans sa phase d’intensité maximale et désignera clairement les concurrents à abattre.

Nous allons continuer à mettre l’accent sur la formation des journalistes et des économistes afin de nous assurer l’exclusivité de notre point de vue sur l’expertise concernant notre domaine d’activité.

Pour 2013, nous avons prévu d’élargir le périmètre du groupe European Union Inc. par l’acquisition-fusion avec Croatie Inc. et de prolonger les négociations d’adhésion à notre convention de groupe avec la Société Islande SAS. La Société Islande SAS devra continuer de respecter les obligations qui lui incombent notamment celles définies par l’autorité de Surveillance AELE dans le cadre de l’accord EEE. Les actions de communication visant à promouvoir un débat éclairé sur les processus d’adhésion à notre convention de groupe ont débuté. Malgré tous les avantages en terme d’économies d’échelle qu’elle apporte, l’adhésion à notre convention de groupe reste un sujet controversé dans la Société Islande SAS. La Conseil d’administration continuera à fournir de l’aide afin d’informer le mieux possible les actionnaires de la Société Islande SAS des avantages pour eux de l’adhésion à notre convention de groupe. En 2013 dans le cadre des accords mutuels qui nous lient avec la Société Turquie Inc. nous intensifierons la coopération et la création de nouveaux joints-ventures avec la Société Turquie Inc.

http://ec.europa.eu/enlargement/pdf...

2. Le 23. novembre 2011, par Thomas, le Cimbre

Pour mes lecteurs les moins habitués, je précise bien qu'il faut prendre le comment de Gilles au second degré, et que son lien mène aux textes européens de référence qu'il tourne en dérision.

3. Le 6. décembre 2011, par redrock

A propos d'oligarchies mondialisées,une étude scientifique complexe de S. Vitali, J.B. Glattfelder, and S. Battiston: “The network of global corporate control” de l’Institut ETH Zurich a analysé les degrés de contrôle mutuels des 43000 plus importantes entreprises mondialisées.

Un Coeur de 747 acteurs économiques cumule 80% du contrôle de ces entités.
Ce cœur de 737 acteurs économiques est composé pour ¾ d’intermédiaires financiers.

147 acteurs contrôlent à eux seuls la quasi-totalité de ce cœur.
50 acteurs contrôlent 40% de la totalité des firmes étudiées.

On conçoit bien alors les risques en terme de concurrence, de prix, de financiarisation de l’activité économique et de crises financières systémiques.

4. Le 6. décembre 2011, par Thomas, le Cimbre

Merci pour tes comments.

Pour le lien sur l'encerclement de la planète par le groupe impérial des 147 global players c'est ici.

5. Le 7. décembre 2011, par redrock

Bonsoir, suite du post: voici le tableau des 50 acteurs cités:

Il y a dans l'ordre: le nom du groupe,    le pays,    le code d'activité (s'il commence par 65, 66 ou 67 c'est le secteur financier),    et enfin le pourcentage cumulé du réseau contrôlé par ces sociétés.
(On arrive à la fin à 39,78%, alors que la toute première , Barclay contrôle seule 4,05%).


On remarque pour la France AXA, Société Générale,Natixis, CNCE (groupe des caisses d'épargne), BNP Paribas. Les sociétés sont rangées d’après l'importance de leur participation dans le réseau global.

Rank Elconomic actor name Count ry NACE code Cumul. network control (TM, %)

1    BARCLAYS PLC GB 6512 >>>  4,05%
2    CAPITAL GROUP COMPANIES INC, THE US 6713 >>>> 6,66%
3    FMR CORP US 6713 >>>> 8,94%
4    AXA FR 6712 >>>> 11,21%
5    STATE STREET CORPORATION US 6713 >>>> 13,02%
6    JPMORGAN CHASE & CO. US 6512 >>>> 14,55%
7    LEGAL & GENERAL GROUP PLC GB 6603 >>>> 16,02%
8    VANGUARD GROUP, INC., THE US 7415 >>>> 17,25%
9    UBS AG CH 6512 >>>> 18,46%
10  MERRILL LYNCH & CO., INC. US 6712 >>>> 19,45%
11  WELLINGTON MANAGEMENT CO. L.L.P. US 6713 >>>> 20,33%
12  DEUTSCHE BANK AG DE 6512 >>>> 21,17%
13  FRANKLIN RESOURCES, INC. US 6512 >>>> 21,99%
14  CREDIT SUISSE GROUP CH 6512 >>>> 22,81%
15  WALTON ENTERPRISES LLC US 2923 >>>> 23,56%
16  BANK OF NEW YORK MELLON CORP. US 6512 >>>> 24,28%
17  NATIXIS FR 6512 >>>> 24,98%
18  GOLDMAN SACHS GROUP, INC., THE US 6712 >>>> 25,64%
19  T. ROWE PRICE GROUP, INC. US 6713 >>>> 26,29%
20  LEGG MASON, INC. US 6712 >>>> 26,92%
21  MORGAN STANLEY US 6712 >>>> 27,56%
22  MITSUBISHI UFJ FINANCIAL GROUP, INC. JP 6512 >>>> 28,16%
23  NORTHERN TRUST CORPORATION US 6512 >>>> 28,72%
24  SOCIETE GENERALE FR 6512 >>>> 29,26%
25  BANK OF AMERICA CORPORATION US 6512 >>>> 29,79%
26  LLOYDS TSB GROUP PLC GB 6512 >>>> 30,30%
27  INVESCO PLC GB 6523 >>>> 30,82%
28  ALLIANZ SE DE 7415 >>>> 31,32%
29  TIAA US 6601 >>>> 32,24%
30  OLD MUTUAL PUBLIC LIMITED COMPANY GB 6601 >>>> 32,69%
31  AVIVA PLC GB 6601 >>>> 33,14%
32  SCHRODERS PLC GB 6712 >>>> 33,57%
33  DODGE & COX US 7415 >>>> 34,00%
34  LEHMAN BROTHERS HOLDINGS, INC. US 6712 >>>> 34,43%
35  SUN LIFE FINANCIAL, INC. CA 6601 >>>> 34,82%
36  STANDARD LIFE PLC GB 6601 >>>> 35,2%
37  CNCE FR 6512 >>>> 35,57%
38  NOMURA HOLDINGS, INC. JP 6512 >>>> 35,92%
39  THE DEPOSITORY TRUST COMPANY US 6512 >>>> 36,28%
40  MASSACHUSETTS MUTUAL LIFE INSUR US 6601 >>>> 36,63%
41  ING GROEP N.V. NL 6603 >>>> 36,96%
42  BRANDES INVESTMENT PARTNERS, L.P. US 6713 >>>> 37,29%
43  UNICREDITO ITALIANO SPA IT 6512 >>>> 37,61%
44  DEPOSIT INSURANCE CORPORATION OF JP JP 6511 >>>> 37,93%
45  VERENIGING AEG ON NL 6512 >>>> 38,25%
46  BNP PARIBAS FR 6512 >>>> 38,56%
47  AFFILIATED MANAGERS GROUP, INC. US 6713 >>>> 38,88%
48  RESONA HOLDINGS, INC. JP 6512 >>>> 39,18%
49  CAPITAL GROUP INTERNATIONAL, INC. US 7414 >>>> 39,48%
50  CHINA PETROCHEMICAL GROUP CO. CN 6511 >>>> 39,78%

6. Le 7. décembre 2011, par Thomas, le Cimbre

Pour ceux qui ont peur de Marx, ou de passer pour des "gauche-de-la-gauche",
et pour ceux qui ne veulent pas être mêlés au repli sectaire et protectionniste des conspirationnistes, des Illuminati, des anti-Bilderberg / Trinationale, des sectes et des autres mouvements qui se font passer pour être de gauche et qui sont en réalité des sectes d'extrême droite,
nous avons avec “The network of global corporate control” de l’Institut ETH Zurich de S. Vitali, J.B. Glattfelder, et S. Battiston un travail de doctorat, rationnel, sans affect et sans esprit de propagande qui démontre simplement que la Lutte des Classes s'est faite sans nous et au-dessus de nos tête par le Grand Capital. Le prix Nobel d’Économie devrait leur être décerné.

La preuve est là que le citoyen peut occuper les mots et qu'il n'aura pas besoin de se lancer dans une révolution sur le macadam. Si la conscience se fait dans des grandes régions du globe,
nous pourrons aussi changer politiquement la société. Il n'existe malheureusement pas encore de grands mouvements politiques parlementaires organisés qui portent le sujet, et la chasse-au-furet-2012 en mars 2012 en France n'apportera rien en ce sens, mais des bassesses xénophobes, racistes, sécuritaires. Depuis 1789, le citoyen français n'a pas accédé à la maturité politique. S'il ne fait pas la révolution il se conduit comme un veau. L'Espagne a pris de l'avance sur la France, et alors que la Crise des banques fait rage, elle a offert au Parlement la majorité absolue à sa droite dure.

(Mise an garde: Attention, quand on commence à écrire sur Bilderberg et la Trilatérale, sachons garder la distance absolue face à des sectes qui s'emparent du sujet de la conspiration.
Souvent les chartes graphiques de tels sites sont déjà révélatrices. Méfiez-vous aussi de mouvements qui se présentent sous des aspects de solidarité, de progrès et qui sont des sectes >>> voir infosecte)

N'abandonnez plus notre démocratie, notre État de Droit, notre Code du Travail ! Allez voter ! (pour la VIème République)
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné à des médiocres le 7 juin aux Élections Européennes 2009.
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné aux médiocres le 26 mai aux Élections Européennes 2019.
Le Parlement Européen de Strasbourg sera abandonné à l'extrême-droite le 9 juin aux Élections Européennes 2024.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Ce n'est pas un blog, je n'alimente pas de forum.
Je consulte une trentaine de quotidiens online en 4 langues (français, allemand, anglais, suédois).
A propos de l'auteur et roman non-figuratif prémonitoire.

Conforme à la Charte

( En ligne depuis le 06 VI 06 / Pas de "donate", je ne tire aucun bénéfice pécuniaire, matériel ou social de mon site, c'est un acte isolé )

La fonction "commentaire" s'affiche du côté public,
mais ne fait pas toujours aboutir les commentaires sur le back-office, modération ou pas (problème informatique).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Egalement dans la catégorie "Economie de bulles, crises systémiques, subprime"

Fil des commentaires de ce billet