Le 16 avril 2020 j'avais écrit cet article >>> Corovid-19 - les vieux ont troqué leur mort individuelle d'aujourd'hui contre la globalisation de la mort future des jeunes. Qu'est-ce que je m'étais fait engueuler!
-------------------------------

La solitude et la détresse existentielle de la jeunesse et de 2,7 millions d'étudiants sont la chose la plus grave dont je suis témoin en 67 ans. Sous le régime du Covid les apprentissages ne sont plus que gravement lacunaires ou ne sont pas faits du tout depuis une année, et ne seront pas non plus faits cette année 2021. Rappel: les études se font tout autant dans le groupe, dans l'échange et la comparaison que le soir, la nuit, devant sa table. L'autre en 3D est tout autant un référentiel que le polycopié. La jeunesse ne dispose même plus du luxe d'avoir un public pour commettre ses erreurs de jeunesse. Elle est aphone, aveugle, amorphe, atone, avie. Au revoir? Mais où? La plus belle période de la vie qui est fondamentalement et essentiellement structurante a disparu pour toujours du CV des jeunes. Il n'y aura pas de rattrapage, ce trou ne sera jamais comblé, ce n'est pas comme avec une guerre mondiale qui offrait à chaque fois le lendemain meilleur qui chante. Une construction de soi se fera cette fois dans la modestie, le silence, en cachette. Mais, je l'espère avec un passage aux urnes. J'espère que cette jeunesse ira voter, pour la planète, la leur, que 4 générations précédentes leur ont cassée. Il faut être lucide, ce qui n'est pas appris par eux maintenant aura des répercussions pour leurs 80 prochaines années et les nôtres restantes. Les promotions précédentes sont poussées vers la sortie avec un diplôme vide de sens, et les nouvelles promotions sont intégrées sur un dossier mouliné sans contenu. Les jeunes des milieux pauvres sont en décrochage, et il n'y a plus de petits boulots pour les 73% d'étudiants obligés de se financer les études parce que papa et maman ne rapportent pas assez de sous à la maison. Dans la grande précarité sous laquelle ils croulent, 20% des étudiants ont recours à l'Aide alimentaire. Dans l'immédiat, le court et le moyen terme, cette génération va connaître une chute sociale immense, comme il n'y en a plus eue depuis 1939. Cette chute sociale, des conditions sociales et du travail, est une aubaine pour la fintech et l'Europe qui, sur injonctions des lobbys, conduisent toute la population depuis 1989 dans le cône de déjection du dumping humain. Nous avons en France 7,5 millions de personnes dans la très grande pauvreté et en 2020 un million de plus. Le CAC40 vient de dépasser cette semaine son record historique, l’État verse des milliards aux grands groupes et ceux-ci versent des milliards de dividendes aux actionnaires et cassent les emplois. Plus de 57% des électeurs inscrits ont boudé 7 fois les urnes aux P&L-2017, le 26 mai 2019, et en 2020. 100% évaluent leur plasticité devant la mort depuis 2020. A bientôt! Mais où?

Nous verrons comment les électeurs inscrits seront aux élections de 2021 et de 2022. Misanthropes, dysanthropes ou humanistes?

Depuis 1 an déjà notre pays institutionnalise encore plus la génération spontanée, massive et durable de son nouveau lumpenprolétariat. Ceci est une sacrée aubaine pour les investisseurs !
A côté des étudiants en perdition, les lycéens de Lycées Professionnels mais aussi les étudiants des IUT n'ont plus non plus le stage de 6 mois nécessaire à l'obtention du diplôme.
Notre pays ne s'est pas donné même l'ombre de moyens pour apporter à la Jeunesse ce que tout pays leurs doivent.
Les millions de futurs emplois au plus grand rabais rapportera encore plus de cash additionnel aux Investisseurs.

-------------------------------------------------------------------

màj du 3 février 2020

Il y a 9 mois, le 16 avril 2020 j'ai écrit cet article >>> Corovid-19 - les vieux ont troqué leur mort individuelle d'aujourd'hui contre la globalisation de la mort future des jeunes. Je m'étais fait engueuler! Et le 19 janvier 2021 j'ai donné ce rappel >>> Vive la Jeunesse ! (Ce qui n'est pas appris maintenant aura des graves répercussions pour les prochaines 80 années), comme le 1 février 2021, à une AG syndicale départementale de professeurs. Personne n'y a repris mes propos sur notre jeunesse. Quand je leur parle de Dumping Humain, on me regarde comme un extra-terrestre, sans dire un seul mot. Je suis inventeur le 24 janvier 2007 de l'expression Dumping Humain, et avec cette expression mon site est aussi en Page 1 de Google depuis 2008. Sur mon site j'ai écrit 390 fois le mot Travail depuis le 06 VI 06 sur 659 articles.