Alors de par là aussi le processus de la mise en absence de la vérité financière spéculative, ordonnancée par le Privilège de l'Investisseur et par son arpentage méticuleux de notre paysage de vie effectué par la vapeur financiariste, accède à une nouvelle efficacité encore plus inégalée qu'auparavant ou que celle qui lui est garantie sans réserves par cette Directive Européenne sur le Secret des Affaires. En face d'une vapeur active et défoliante de financiaristes éthérés nous avons un plasma social vide et même pas atterré. Tout ceci constitue le gage de la normalité moderne dans notre Europe qui est un organisme de privation de savoirs, de pouvoirs et de droits, dans une Europe qui jubile dans son euro-glut, qui adore au quotidien finaliser son droit de cacher les risques comptables, qui prodigue sa philosophie de l'Europe Providence Bancaire, qui s'est ingéniée à éliminer de son imaginaire le Rubicon qu'elle a franchi depuis si longtemps, qui a effacé des derniers narratifs son régime systémique autoritaire, qui ne perçoit pas son dévoiement du keynésianisme, qui prend son Fonds de Stabilité Financière pour les langes sociétaux biodégradables, qui offre sa BCE et son Mécanisme Européen de Stabilité comme les maîtres d'ouvrage de la défaisance du mal, qui comme une junte sait qu'il n'y aura pas de Day of Reckoning, qui efface de la prise de conscience que toutes ses banques systémiques sont en faillites depuis 2008, qui a perpétualisé dans la BCE les dettes spéculatives toxiques des banques qu'elle leur a rachetées, qui organise le blanchiment de leur faillite et le recel des données comptables de mauvaise foi. Du côté de la vapeur financiariste et du plasma social ne se pose plus jamais la question de la légitimité. Le plasma social vide ne veut pas savoir qu'il n'est que le réverbère de la vapeur financiariste. Et le financiariste le sait. Et Macron est leur coq en pâte.

Renoncer sans façons et sans remords à l'exercice de soi par un doux glissement vers l'absence au milieu du présent. Ce que je définis comme le fascisme élégant et que j'étire online depuis le 06 VI 06 et par écrit depuis le 14 juillet 1990 à 14:30 prend cette dimension du dialogue sans mots entre la vapeur des financiaristes et le plasma social vide sur la scène réduite de notre société qui s'est offert le pouvoir d'être inopérante. Une société sans être. La tectonique n'est jamais figée. La pulsion d'hybridation de ces 2 mondes ne construit que le secret d'un leurre dont Macron est depuis 2017 le 1er de cordée grâce aux électeurs inscrits. Par le Privilège de l'Investisseur notre société s'est convoyée et dévoyée dans le Dumping Humain. Macron, le Messie botté européen de l'Extrême Centre et de l'anti-démocratie néolibérale, confectionne sa société selon ses besoins et à son image. Hier, avec sa nouvelle poussée de fascisme élégant, il a lancé en grande pompe son débat de "l'islamo-gauchisme" qui n'existe que dans sa tête, et il a demandé à Vidal, sa ministre à l'Enseignement Supérieur, de charger le CNRS de faire dans l'université française une enquête de probité politique comme le faisait la Stasi en RDA. Après sa Loi Sécurité Globale, Macron sème la haine en détournant de nouveau pendant 2 semaines complètes le Parlement pour le faire débattre cette fois sur sa Loi sur le Séparatisme contre les musulmans et maintenant il installe sa police politique à son service personnel. Pendant que sa société parallèle, que Macron installe, s'occupe de ses petites haines franco-française, la vapeur des financiaristes et le plasma social absent devant eux peuvent rester dans leur convention de société inopérante et sans aucune question de légitimité. Une étude de l’institut CSA pour les banques alimentaires indique que plus de la moitié (51%) des personnes aidées ont déclaré avoir recours à l’aide alimentaire depuis moins d’un an. Une importante augmentation du nombre de demandeurs de 25% avait été enregistrée en mars 2020, mois marqué par le 1er confinement. Au lieu de parler de sa très grande pauvreté institutionnelle, la France rit de se voir si belle en son terreau. Renoncer sans façons et sans remords à l'exercice de soi par un doux glissement vers l'absence au milieu du présent. Au milieu de la très grande pauvreté, de la très grande pauvreté politique, de la très grande pauvreté syndicale.
Passage immodéré du dumping humain à l'absence d'humain, en dehors de la question même d'humanité.