Officiellement la crise de 2008 à 2019...  a commencé avec les subprime, les crédits hypothécaires risqués accordés au ménages NINJA, No Income No Job No Assets (sans revenus, sans emplois et sans bonités bancaires). La crise va à présent connaître son effet de levier avec la catégorie de prêts intitulée Alt-A. Cette catégorie est située entre le subprime risqué et le prime sûr, accordé au demandeur qui n'a pas connu des incidents de paiement par le passé. Aux USA l’emprunteur n’a pas à donner d'informations sur ses revenus. Avec la récession économique et la chute du marché immobilier, ces emprunteurs ont aussi des problèmes pour rembourser leurs prêts. Selon l'agence de notation S&P, le taux de défaut sur les prêts Alt-A titrisés, c’est-à-dire les crédits Alt-A revendus sous forme de titres financiers Residential Mortgage Backed-Securities (RMBS) à d’autres investisseurs, a atteint 10% en février 2009, en hausse de 14% par rapport à janvier. Selon Ben Bernanke, Gouverneur de la Fed' "le niveau élevé des défauts de remboursement et des saisies immobilières n'est pas limité au subprime". Les prêts Alt-A vont engendrer le même désastre que les subprimes. Le scénario est rodé: dégradation de la notation de ces prêts et de leurs titrisations RMBS, dévalorisation de ces titres, dépréciation des portefeuilles détenus par les banques, et nouvelles pertes gigantesques des établissements financiers, faillites des banques et des assurances, bail out à répétitions et TARP-2, TALF-2, PPIP-2, etc... Sur les 2 graphiques cliquables vous voyez 1) la fin de l'éclatement de la bulle des subprimes, 2) le début de l'éclatement de la bulle des Alt-A. La crise a bien mérité son nom: Crise du système du risque. L'objectif de la politique économique a donc bien été de compresser les salaires vers le bas pour réduire les coûts de production et d'augmenter les crédits pour continuer à vendre et à vendre encore plus. Il parait que l'on appelle ceci le capitalisme.

Les faillite de la Bank of Scotland, de AIG et de GM sont en 6 mois les plus grandes faillites de toute l'histoire de l'économie mondiale.

Ce système du risque a cassé l'économie réelle. Il parait que l'on veuille réparer. Mais réparer quoi?

1] Construction du Nouveau Système Monétaire et Financier International

Les Pays d'Amérique Latine organisent au niveau régional un Nouveau Système Monétaire avec la Banque du Sud. La Chine organise à son niveau régional un Nouveau Système Monétaire avec son Fonds Asiatique de Crise ou ses accords swap d'échange de devises avec "l'ASEAN plus trois" ou avec les Pays d'Amérique latine, comme l'Argentine et le Brésil, ou la Biélorussie. Dans une nouvelle série d'articles je vous écris que la Communauté Internationale, l'ONU, offre à Joseph Stiglitz chair, chaire et pupitre en le faisant exister comme Président de la Commission d'experts de l'ONU sur la réforme du système monétaire et financier international qui va siéger entre le 24 et le 26 juin 2009 sous forme de G192 pour faire ce que le G20 dollariste a refusé de faire par obédience servile: lancer les bases du Nouveau Système Monétaire International. Joseph Stiglitz: " Il est clair, qu'une devise de réserve ne doive pas être adossée à une monnaie nationale, parce que ceci ne peut que conduire à l'abandon de la discipline financière avec des conséquences désastreuses pour le pays émetteur de cette monnaie de réserve et pour l'économie mondiale. " C'est la première fois que se trouve la question d'une nouvelle monnaie mondiale à l'ordre du jour d'une conférence internationale.


2] Restructuration par les marchés

Je vous ai écrit le 19 avril, que le G20 de Londres du 2 avril avait promu le FMI comme Banque Centrale Mondiale qui sera en mesure de créer de la Monnaie de contrefaçon issue de la planche à billet au travers de sa monnaie synthétique concrétisée dans les Droits de Tirage Spéciaux. Le G20 de Londres a été le G20 des banques et leur victoire. En sachant que seulement 8% des Pays membres du FMI (Fonds Monétaire International) bénéficient des DTS et que l'octroi des prêts du FMI est toujours lié aux conditionnalités néo-libérales qui imposent l'ouverture et la totale libéralisation des marchés et surtout des marchés financiers, nous pouvons être en colère suite à ce G20. (Pages publiques du FMI sur les DTS et cours hebdomadaire du DTS)


La Banque des Règlements Internationaux

Je vous ai écrit qu'en réalité les décisions au sujet des parités des monnaies avec le Dollar comme pivot se prennent dans le système parasecret de la Banque Internationale des Règlements, qui a toujours été appelée "Banque Mondiale bis" depuis 1945. Le FMI est devenu depuis le G20 de Londres du 2 avril 2009, comme la BIS (Bank for International Settlements - Banque des Règlements Internationaux, BRI), une banque centrale des Banques Centrales. La BIS est un club de Banques Centrales qui siège à Bâle et dont l'objectif est de gouverner les gouvernements. Ce club n'a pas de statut officiel relevant du droit international comme le G8, le G20 à la différence de l'Otan et de l'ONU.

Pourtant c'est à la BRI que sont prises les décisions de dévaluer ou de défendre les monnaies, de fixer le prix de l'or, de réguler le système bancaire off-shore, d'augmenter ou de diminuer les taux d'intérêts à court terme. La BRI est aussi appelée le réacteur nucléaire qui surplombe avec sa tour de 17 étages le ville médiévale de Bâle. La BRI n'apparait quasiment jamais en public et ne fait pas de communiqué. Elle est faite de 55 membres mais en réalité ce ne sont que l'Allemagne, les USA, la Suisse, l'Italie, le Japon et la Grande-Bretagne qui se rencontrent régulièrement à Bâle. La BRI est le club supranational le plus secret, le plus exclusif, le plus puissant de la planète. Elle avait été officiellement pro-nazi dès 1930. Elle a été le centre du système bancaire de Hitler cogéré avec les américains... Elle n'avait jamais été liquidée comme l'avaient demandé en 1944 les américains à la Conférence de Bretton-Woods. C'est du Comité de Bâle de la BRI que sont sorties en 2004 les Recommandations de Bâle, appelées Bâle II, qui sont à l'origine des interprétations libres qui ont mené à la crise des subprimes, des CDS / CDO, de ce Système du Risque des produits dérivés titrisés adossés au mark to market (à la valeur du marché) qui a plongé la planète dans la spéculation systémique et dans cette crise économique la plus grave de l'histoire économique de l'humanité. Les Recommandations de Bâle II étaient vendues comme des Normes Prudentielles Comptables, ont été déclinées avec les Directives CRD en Europe toujours friande du dernier cri du crétinisme néolibéral. Mais les normes prudentielles comptables n'ont organisé que la contagion planétaire du mark-to-market et détourné le capitalisme dans un Casino-capitalisme.

Je fais un amalgame entre la BRI et le FMI? Le FMI peut et veut devenir ce club bis de la BRI, puisqu'il s'agit d'organiser un système mondial centralisé de planche à billet, ce que la BIS ne pouvait pas faire sans sortir de l'anonymité. C'est à partir de l'analyse de la BRI depuis sa création que s'est développée la "Théorie de la Conspiration" qui buzze très bien sur le net et dont je ne vous conseille ni la lecture ni le visionnage, et dont je n'ai regardé que quelques secondes de vidéo. Pour moi, il n'y a pas de Conspiration s'il y a une démocratie forte, active, informée et éduquée à cet exercice dès la maternelle. L'altérité doit être politique; l'altruisme peut-être conservé par les églises, peut m'en chaut. Il n'y a pas de victimes d'un système mafieux féodal, il n'y a qu'une tolérance générale à cet occultisme parce que l'individu est plus enclin à s'arranger avec la quotidienneté de la compromission universelle. (Huiles, Otto Dix).

Encore plus puissant que la BRI parasecrète, que le G20 de gouvernance restreinte aux Banques, sont les Conférences Bilderberg. Mais là, nous franchissons la barrière de l'autre monde, du monde secret des ombres et des puissances de Dark Vador qui a depuis longtemps basculé dans le côté obscur de la force.


3] Destruction par les marchés

Les conférences Bilderberg

Pour vous exposer ce que sont les Conférences Bilderberg je vous traduis d'abord un article du Times Online. Je vous donne exceptionnellement le lien direct vers l'article. Je cite toujours mes sources, mais je donne toujours seulement l'URL du site ou du média et non pas l'URL de l'article de presse, car après quelques semaines l'article est archivé, retiré du domaine public ou retiré de l'accès gratuit. Contrairement à tous les matraquages sur la reprise, la relance, que nous lisons partout dans les médias, pour Bilderberg il n'y a qu'un seul avenir: la très grave dépression, plus grave que celle des années 30'. Bilderberg a juste fait le choix du pilotage de la dépression entre rapide ou lent.

Times on line: Shadowy Bilderberg Group meet in Athen

début de la traduction >>>

"Le Groupe Bilderberg de l'ombre invite à Athènes.

Ne le racontez à personne, n'en murmurez pas un mot, mais les hommes les plus puissants du monde se rencontrent secrètement pour protéger la planète de la catastrophe économique. Voici l'adresse si vous désireriez leur envoyer l'expression de votre opinion: c/o Nafsika Astir Palace Hotel, Apollonos Avenue 40, 16671 Vouliagmeni, Grèce.

C'est un peu difficile de trouver de par là-bas des chambres libres les deux jours prochains pendant que les illuminati de Bilderberg tiennent le conclave privé dans l'hôtel 5 étoiles. Depuis 1954 un club de 130 seniors et de politiciens en vogue et en vue se réunit tous les ans au coin du feu d'un hôtel en compagnie des stars des banquiers et de membres de familles royales pour discuter de thèmes brûlants, pour échanger des confidences ou seulement pour rester à la page dans le circuit des je-sais-quelque-chose-que-tu-ne-dois-pas savoir. Aucune liste des participants n'est publique, aucune conférence de presse n'est tenue. Vous vendez la mèche, et oh, vous êtes hors du cercle magique.

Pour ceux d'entre nous qui restent en dehors des grilles fermées à clef, tout ceci est fait pour que nous espérions qu'ils puissent bien dormir, éviter d'être blessés en jet ski et pour qu'ils résolvent les problèmes pour nous. Pour les Bilderberger c'est un peu comme le récent recrutement du MI5: 'le mieux que vous ayez à faire est de passer inaperçu'. Chaque pays délègue deux personnes au comité directeur qui est la plate-forme de l'élite intellectuelle de Bilderberg.

Le club débat cette année de la dépression. Selon le fascicule envoyé préalablement aux participants, Bilderberg est à la recherche de deux options, selon Daniel Estulin, observateur du Club Bilderberg: soit une dépression longue et agonisante qui jette le monde dans des décades du marasme de la stagnation, du déclin et de la pauvreté, ou une dépression intense mais courte qui trace la route vers un nouvel ordre de l'économie durable avec moins de gouvernance d'État mais plus d'efficacité.

Dès lors que Bilderberg n'existe pas officiellement, il ne peut émettre le moindre des démentis et ceci est une manne du ciel pour les tenants de la théorie du complot. Les eurosceptiques sont convaincus que le futur développement de l'Union Européenne a été forgé ici – les Commissaires européens y ont toujours été bien accueillis avec leur favori Peter Madelson, selon lequel 'on a toujours été à l'aise avec les gens devenus riches de manière sale'.

Margaret Thatcher a été une débutante timide à la Conférence de 1975. Selon Jim Tucker, traqueur vétéran des rencontres du Club Bilderberg, il avait été ordonné à Margaret Thatcher de démanteler la souveraineté britannique, mais elle avait répondu 'no way', alors ils l'ont renvoyée. Les théoriciens des conspirations qui sont dans les mouvances de gauche croient que les Bilderberger forment un noyau de capitalistes, et il y a un germe de vérité dans ceci. Les Conférences avaient été lancées aux Pays-Bas dans l'hôtel 'de Bilderberg' près d'Arnhem, par le polonais en exil Joseph Retinger. Il pestait contre l'anti-américanisme grandissant et les avancées du communisme en Europe de l'Ouest. Le Prince Bernhard de Hollande était d'accord pour soutenir l'idée, le Directeur de la CIA, Walter Bedell Smith, avait mis tout son poids dans la balance et a été suivi par la Maison Blanche.

Le consensus Bilderberg est que les problèmes nationaux sont au mieux résolus par une élite ouverte sur l'international, qu'un réseau global de décideurs doive avoir un langage commun et que les limites entre les classes politiques et les classes des financiers doivent être fluides. Et c'est ainsi qu'il y a eu une tendance naturelle à inviter les conservateurs et les libéraux prônant le marché. Les seuls socialistes invités étaient ceux qui 'comprennent l'argent'.

Le Bilderberger le plus indiscret a été Denis Healey, Chancelier de l'Echiquier de 1974 à 1979 (1er Ministre), atlantiste féroce (ndtr: et membre fondateur du Bilderberg Group): 'Il est exagéré de dire que nous œuvrons pour un gouvernement mondial unique, mais ce n'est pas totalement infondé', avait dit Lord Healey à Jon Ronson, l'auteur du livre intitulé 'Aventures avec les extrémistes'. 'Entre nous nous ressentions au Bilderberg que nous ne pourrions continuer indéfiniment à nous battre les uns contre les autres. C'est alors que nous ressentions qu'une seule communauté à travers le monde serait une bonne chose'.

Un autre point de vue sur le club Bilderberg est celui du métropolite Seraphin du Pirée qui avait dit que 'les Bilderberger représentent la cabale criminelle du sionisme mondial qui veut instaurer une dictature mondiale cruelle avec Lucifer à sa tête. Ce mode d'expression est commun sur le blogosphère où le côté secret du club met en évidence les intentions maléfiques. (ndtr: j'ai effectivement fait mes recherches sur Google et j'ai rencontré ce genre de sites, qui sont aussi reconnaissables à leur charte graphique gore et gothique. Attention le mot 'bilderberg' n'avait pas été monopolysé, si bien qu'un blogueur administre un site éponyme qui est un Bilderberg Watch. Mais je ne vous en conseille pas la lecture, si vous ne voulez pas faire du catastrophisme touristique. Il vaut mieux savoir que ça existe et garder sa lutte avec les moyens publics et démocratiques dont nous disposons. Je suis un inconditionnel de la démocratie et des urnes et comme Spinoza je pense que les iniquités de pouvoir finissent toujours par être déconstruites par la pensée et le débat fondés. Fin de la note du traducteur).

Lucifer n'est pas descendu là bas à l'hôtel, mais ce que nous avons été capables de documenter avec l'aide du porte-parole de la Banque Mondiale, Alexis O'Brien, est que son Président Robert Zoellick a été à Athènes 'pour des affaires non spécifiées le 14 mai 2009'. Et que l'agenda  public du Secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, est 'mystérieusement vide pour les deux prochains jours'. Jo Ackerman, Directeur de la Deutsche Bank, 'sera en voyage en Europe'. Jean-Claude Trichet, Gouverneur de la BCE, sera en voyage jusqu'à la fin de la semaine'.

Vous voyez où l'on veut en venir. Quelque chose se passe. Si seulement quelqu'un pouvait nous laisser pénétrer le secret."

<<< Fin de la traduction


Le Plan Bilderberg pour 2009: Reconstruire l'économie politique globale.

Il est très déplorable que les "bons" médias ne font pas d'investigation sur le Bilderberg Group et que sur le net on ne tombe que sur des blogs qui ne valent que plus ou que moins ce que vaut mon propre blog. Vous pouvez essayer sur la barre de recherche en associant les noms de votre quotidien national et "Bilderberg", il n'y a rien qui sort. Avec un maillage internet aussi sophistiqué, il est encore possible de rester inaperçu des moteurs de recherche. Parmi les buzz trouvés sur le net et que je n'ai pas encore vérifiés:
  1. Et, Ségolène Royal participait à un colloque organisé par les quotidiens El Pais (Espagne) et grec To Vima, en partenariat avec Désirs d'avenir sur "l’avenir la social-démocratie en Europe", en Grèce le 12 Mai, avec d'autres socio démocrates.
  2. On retrouve également le bras long des Bilderberg dans le choix du nouveau président des États-Unis, Barak Obama. Lors de la conférence Bilderberg en Virginie en 2008, une rencontre secrète a été organisée par le groupe entre Obama et Clinton, afin qu'ils se mettent d'accord pour un partage du pouvoir et des responsabilités. Bilderberg a misé sur Obama qui semblait mieux "se vendre" surtout auprès d'un électorat libéral (gauche américaine) pour qui, après 8 années de Bushisme, le prochain président devait apparaître comme le "Sauveur", une personnalité politique issue de leurs rangs ( "anti guerre" soutenu par l'organisation Move On par exemple). Les origines multi-ethniques d'Obama ont certainement joué un rôle prépondérant dans ce choix, "l'antiracisme" et la "diversité" étant politiquement plus porteurs que le "féminisme" - surtout après des campagnes politico médiatiques intenses sur ces thèmes, qui s'apparentent à de véritables matraquages des opinions publiques avec le concours empressé des politiciens, toutes tendances confondues, chacun jouant sa partition.


Comme site "sérieux" faisant les investigations nécessaires sur Bilderberg, je n'ai trouvé que Global Research
Je vais à présent vous traduire un article de ce site canadien anglais Global Research, Center for Research on Globalization.


Début de la traduction >>>

"Du 14 au 17 mai 2009, l'élite globale s'était rencontrée secrètement en Grèce pour la Conférence annuelle Bilderberg qui n'a été suivie que de manière dispersée et limitée par l'ensemble des médias. Approximativement 130 personnes les plus puissantes du monde se sont réunies pour discuter de questions actuelles brûlantes et pour planifier une direction pour les années à venir. Le thème principal des discussions de cette rencontre annuelle était la crise financière globale, ce qui n'est pas surprenant en regardant la liste des participants et qui sont eux-mêmes tout autant des architectes de cette crise que ceux qui exercent leur influence pour la résoudre.

Le journaliste d'investigation spécialiste du Bilderberg Group, Daniel Estulin, avait fait porter l'attention sur des points de l'agenda de la Conférence qui avaient transpiré jusqu'à lui par l'intermédiaire de sources d'initiés. Bien que de telles sources ne puissent être vérifiées, ses sources accompagnées des sources du vétéran des observateurs vigilants, Jim Tucker, avaient pu prouver dans le passé leur précision de manière consternante. En apparence le thème principal de discussion de la rencontre de cette année était de traiter de la crise économique, en la conduisant dans une dépression plus prolongée et agonisante qui jette le monde pour des décades dans le désastre de la stagnation, le déclin et la pauvreté… ou en la conduisant vers une dépression intense mais plus courte qui va paver la route d'un nouvel ordre économique durable avec moins de souveraineté de la part des États mais avec plus d'efficacité (note du traducteur: ceci correspond à la "mondialisation heureuse du market-drive, du tout-par-le-marché). D'autres points de cet agenda incluaient un plan destiné à tromper des millions d'épargnants et d'investisseurs qui croient au matraquage de la relance présupposée de l'économie. Dans les mois à venir ils vont s'exposer à des pertes massives et à de très graves désastres financiers et il y aura vers septembre ou octobre une pression ultime envers la ratification de la procédure de ratification du Traité de Lisbonne en direction du OUI irlandais, ce qui va conférer à l'Union Européenne une puissance massive sur ses États Membres en en faisant un gouvernement régional supranational avec une relégation à un statut plus régional de chacun des pays
.

Dans la foulée de cette rencontre, le vigilant observateur Jim Tucker, avait informé que ses sources d'initiés ont révélé que le Bilderberg Group s'était prononcé pour le plan d'un ministère global de la santé, une trésorerie globale et une dépression raccourcie plus que pour une dépression plus longue. Tucker a informé que le ministre suédois des affaires étrangères et que l'ancien Premier Ministre Carl Bildt avaient tenu un discours plaidant pour la transformation de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en un ministère mondial de la santé, plaidant pour la transformation du FMI en un ministère mondial du trésor, tous deux sous les auspices de l'ONU bien entendu (note du traducteur: en détournant les intentions du G192?). Toujours selon Tucker, le Secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, et Carl Bildt ont fait du racolage en faveur d'une récession plus courte contre une récession de 10 ans… en partie parce que cette dernière nuirait les industriels de Bilderberg eux-mêmes; alors que ceux-ci désirent avoir un ministère global du travail et un ministère global des finances, ils préfèrent toujours faire de l'argent et une récession à long terme leur coûterait de graves revers industriels parce que personne n'achèterait leurs jouets…; la balance est du côté du maintien d'une dépression courte. [2]


Après la clôture de la Conférence, Daniel Estulin avait informé que l'une des toutes premières préoccupations des Bilderberger est le danger que leur zèle de reformater le monde en instrumentant le chaos en vue de mettre en œuvre leur agenda à long terme pourrait entrainer un déraillement de tout contrôle et conduire éventuellement à un scénario ou Bilderberg et l'élite globale en général seront dépassés par les évènements et se terminerait en une perte de leur contrôle sur la planète.
[3]

Selon l'agence de presse Macedonian International News Agency du 21 mai 2009, "un nouvel article du Kremlin sur le Bilderberg Group de l'ombre, qui avait tenu la semaine dernière sa réunion annuelle en Grèce avec l'élite de la finance, de la politique et des industries de l'ouest s'était mis d'accord que le $ devait être totalement 'détruit' pour permettre de se diriger vers un Nouvel Ordre Mondial dominé par les puissances de l'ouest. De plus, selon cet article du Kremlin, la plupart des élites les plus aisées de l'ouest avaient décidé à New York dans une réunion exceptionnelle et préalable à la réunion d'Athènes, qui avait été convoquée et conduite par David Rockefeller, de préparer la fin du $. [4]"      (note du traducteur: cette agence de presse a écrit plusieurs articles sur le Bilderberg Group sans langue de bois, ce qui n'est pas étonnant à cause de la guerre froide locale entre la Grèce et la Macédoine).



<<< Suspension de la traduction


A tous les stades de la lecture de ce billet vous remarquez que le prochain G192 pour restructurer le système monétaire international est et sera totalement ignoré par les pouvoirs et les grands argentiers du G8. Pour poursuivre votre cauchemar je vous invite à suivre la suite de ma traduction de l'analyse de Global Research.


Poursuite de la traduction >>>


Le FMI et le ministère global des finances

L'agenda relatif à la création d'un ministère global a déjà été respecté préalablement à la Conférence Bilderberg d'Athènes avec la décision prise au G20 financier du 2 avril 2009 à Londres. Bien que le G20 semble lui donner un cadre plus important allant plus vers la création d'une banque centrale globale, il est envisageable que le FMI puisse remplir les deux rôles.

Suite au G20 de Londres il a été rapporté dans le Communiqué final que le monde est plus proche d'une monnaie globale adossée à une banque globale et qui administre une politique monétaire pour toute l'humanité. Le G20 a donné son accord pour octroyer globalement des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) qui vont injecter 250 milliards de $ dans l'économie mondiale et augmenter les liquidités globales par l'intermédiaire du FMI. De facto une monnaie mondiale en dehors du contrôle des États souverains avait été mise sur pieds au G20 de Londres. [15] [voir appendice 2: Création d'une banque centrale mondiale) (note du traducteur: mon analyse était juste dans mon billet du 19 avril 2009)

A la suite de la Conférence Bilderberg le Président Obama a demandé au Congrès l'autorisation de prêter 100 milliards de $ au FMI pour aider à créer un fonds global de sauvetage de 500 milliards de $, ce qui pourrait attribuer au FMI les prérogatives essentielles d'un Trésor global octroyant des aides de sauvetage aux pays de la planète qui se trouvent dans une situation de crise financière. La loi du Congrès permettrait au FMI d'emprunter jusqu'à 100 milliards de $ aux USA et d'augmenter la contribution fiscale américaine de 8 milliards en faveur du FMI. En se basant sur le programme il a été rapporté que les leaders mondiaux ont commencé avec l'initiative globale de sauvetage (bail out) appelée au G20 de Londres du 2 avril 2009 le New Arrangement for Borrowing (NAB – le Nouvel Accord pour les Prêts). Le Président Obama avait donné son accord à ce moment pour mettre à disposition un fonds additionnel. Obama avait écrit que le Secrétaire américain au Trésor, Tim Geithner, avait conclu que la taille du NAB est tristement inappropriée pour affronter de sévères crises économiques et financières que nous connaissons en ce moment. [16]

Avec le décision du G20 d'augmenter l'utilisation des DTS du FMI qui en font de facto une monnaie mondiale, il a été récemment dit que l'Afrique sub-saharienne recevra 10 milliards de $ sous forme de DTS pour aider les économies à affronter la crise globale financière et que le FMI émettra en valeur 250 milliards de DTS qui pourront être utilisés pour renforcer les réserves en devises étrangères. Cette émission de DTS fait partie d'un plan de 1100 milliards destinés à combattre la récession économique mondiale [17] (note du traducteur: comme je vous l'écris depuis octobre 2008, les grands bénéficiaires des plans de stimulation sont les pays industrialisés et les grands perdants sont les Pays en Développement et les Pays ACP qui forment 80% de la population mondiale)

De récents rapports démontrent que le rôle du FMI dans l'émission de DTS va main dans la main avec les discussions Bilderberg au sujet de la mort possible du $ US, et, la transformation de l'étalon-dollar en un système basé sur le DTS pourrait être une rupture majeure avec une politique qui a pesé pendant 60 ans. Selon ces rapports, il y a deux possibilités de réduire le rôle du $ dans le Système Monétaire International. La première, en faveur de l'Euro, consiste en une érosion graduelle du dollar, déterminée par les marchés, comme monnaie de réserve. Mais parce que le rôle international de l'Euro principalement en utilisation sur les marchés financiers a augmenté depuis son introduction, il est difficile d'envisager dans le futur qu'il supplante le $ comme monnaie dominante de réserve.

Cependant, avec l'hégémonie du $ qui ne pourra pas être sérieusement mise en péril par les forces du marché à court et à moyen terme, la seule manière de réduire significativement son rôle comme monnaie de réserve  est de parvenir à un accord international. C'est à ce niveau qu'entrent en jeu les DTS: pour faire dans un avenir relativement proche des DTS la réserve principale de monnaie il faudrait créer et allouer aux membres du FMI de très importantes sommes de nouveaux DTS. [18] C'est exactement ce qui se passe avec l'Afrique et le FMI actuellement (note du traducteur: … pour l'Afrique avec 10 milliards sur 1100 milliards…)

Jacques de Larosière, ancien Directeur Général du FMI, a récemment fait remarquer que l'actuelle crise financière présente une unique opportunité d'améliorer les institutions et qu'il y a déjà un danger que la chance ne soit prise si les différents acteurs n'acceptent pas un changement lors de la croissance économique à venir. Il est à présent consultant chez BNP Paribas, une entreprise très bien représentée aux Conférences Bilderberg et il était Gouverneur de la Banque de France sous le Président français Valéry Giscard d'Estaing, qui est un membre permanent du Bilderberg Group. [19]

L'Administration Obama lourdement représentée à la Conférence Bilderberg d'Athènes

L'Administration Obama a été lourdement représentée cette année à la Conférence Bilderberg. Parmi les participants il y avait Keith B. Alexander, un lieutenant général de l'armée US et Directeur de la CIA; Timothy Geithner, Secrétaire US au Trésor et ancien Gouverneur de la Fed' de New York; Richard Holbrooke, envoyé spécial de l'Administration Obama au Pakistan et en Afghanistan;  le général James Jones, conseiller à la Sécurité nationale des USA; Henry Kissinger, envoyé spécial d'Obama en Russie et membre de longue date de Bilderberg et ancien conseiller à la Sécurité nationale des USA; Dennis Ross, conseiller spécial pour les affaires du Golfe Persique et l'Asie du Sud-Est auprès du Secrétaire d'État Hillary Clinton; David Patraeus, nommé le 23 avril 2008 à la tête du United States Central Command – CENTCOM, commandement central qui supervise les opérations en Irak et en Afghanistan; Lawrence Summers, Directeur à la Maison Blanche du Conseil Économique National - National Economic Council et ancien Secrétaire au Trésor sous Clinton, ancien Président de Harvard, University, ancien Economiste en Chef de la Banque Mondiale; Paul Volcker, ancien Gouverneur de la Fed' de New York, Président sous Obama du Economic Recovery Advisory Board; Robert Zoellick, ancien Directeur de la Goldman Sachs (note du traducteur qui a fait faillite en octobre 2008) et actuel Directeur de la Banque Mondiale; [30] et James Steinberg, Député Secrétaire d'État.   (note du traducteur: le lien entre le sommet de l'Otan de Strasbourg du 4 avril 2009 et le G20 de Londres du 2 avril 2009 était pour moi évident)

<<< Suspension de la traduction

La France et l'Europe sont lourdement représentées à la Conférence Bilderberg d'Athènes

Communiqué du Parlement Européen sur sa participation à Bilderberg.
Voici le lien sur Wikipédia, il n'y a pas de traduction en français.
Voici une liste de participants des années précédentes publiée sur Wikipédia.
Pour un premier aperçu voici un article très sérieux de Attac sur Bilderberg.
Voici une liste de participants publiée par NNDB un site qui trace toutes les biographies des personnalités du monde entier. Vous avez la copie du fax de la liste des invités ici. Vous avez la liste incomplète au bas de cet article. Il existe beaucoup de site gore & gothiques, extrémistes, protagonistes de thèses conspirationnistes sur le web. Comment un évènement de cette importance planétaire n'a pas trouvé écho dans les médias? Le Journal Le Point n'a rien publié. Le site d'Europe 1 non plus. Le Nouvel Observateur n'a rien d'actuel. Le journal allemand Die Zeit n'en dit rien non plus. Le Financial Times Great Britain non plus. Pourquoi un tel silence? La Peur? Les pressions politiques? Les menaces? Ne glosons pas là-dessus. Je vous laisse libre de faire d'autres recherches, je ne veux pas faire de mon site un repère de je ne sais trop quoi. C'est pourquoi j'ai fermé les commentaires pour ce billet. Mon travail d'investigation s'arrête là, vous pouvez le poursuivre vous-mêmes. Mon objectif n'est pas de nourrir de la haine, mais de savoir et de comprendre pour aider à renforcer la citoyenneté, le débat politique et la décision électorale dans les urnes. C'est la dernière fois que je parle de Bilderberg sur mon site, donc ne venez pas le fréquenter pour ceci. Et le site Bin Jamin, d'un élu Vert Écologique à la Mairie d'Aubervilliers, sur la participation de Manuel Valls, PS, au Bilderberg. Dailymotion: Patrick Devedjian sur son Bilderberg.



Reprise de la traduction >>>


Le compte-rendu ébruité

Daniel Estulin, le reporter vigilant spécialiste de Bilderberg, a reçu de source d'initiés un document de 73 pages sous enveloppe au sujet de la Conférence Bilderberg qui révèle de sérieuses dissensions entre des participants. "Les protagonistes de la ligne dure sont pour un déclin dramatique et sévère, une dépression courte, mais il y a aussi ceux qui pensent que les choses sont allées trop loin et que les retombées du cataclysme économique global ne peuvent être calculées avec précisions si le modèle promu par Henry Kissinger est choisi. Parmi ceux-ci il y a Richard Holbrooke. Ce qui reste inconnu à ce stade: le point de vue de Holbrooke est-il en réalité le point de vue d'Obama? Il y a un accord de vue sur la crise qui pourrait être bien pire, et que la relance pourrait être lente et prolongé.  

Selon Estulin, certains Directeurs de banques européennes se sentent extrêmement concernés avec sous leurs yeux le spectre de leur propre insolvabilité et une dépression cruelle et courte est pour eux une décision insoutenable de funambule qui peut détrôner le dollar avec les déficits du budget et du commerce américain. Un Bilderberger a dit que les banques elles-mêmes ne savent pas quand le fond sera atteint. Il semble que chacun aie pu être d'accord sur le fait que les besoins en capitaux nécessaire aux banques américaines peut être considérablement élevé que le gouvernement américain ne l'a suggéré avec son stress test. De plus quelqu'un du FMI a fait remarquer que selon sa propre étude des récessions passées les USA ne se trouvent actuellement qu'au 1/3 dans le déroulement de la récession actuelle. En attendant les économies qui espèrent une relance avec une réapparition de la demande provenant des USA pourront attendre longtemps. Un participant a dit que la perte de capital est pire que celle de 1929 et que la phase de déclin économique qui s'en suit sera aussi pire que dans les années 30' principalement parce que l'économie US traîne derrière elle 20.000 milliards (20 trillions) de dettes excédentaires. Tant que cette dette n'est pas éliminée, l'idée du retour d'un boom n'est qu'un mirage. [9]

Selon Jim Tucker, Bilderberg a va organiser un sommet en Israël entre le 8 et le 11 juin où les experts mondiaux de la régulation financière pourront débattre de la situation économique actuelle. Suite aux propositions de Carl Bildt de créer un ministère du trésor mondial et un ministère mondial de la santé sous les auspices des Nation Unies, il est dit que le FMI devienne ce Trésor Mondial et que l'Organisation Mondiale de la Santé devienne le ministère mondial de la santé. Bildt s'appuie aussi sur le changement climatique comme un défit majeur qui demande à Bilderberg de poursuivre ses objectifs, en se référant à la crise économique qui est la crise unique connue par une génération alors que le réchauffement climatique est le défi d'un siècle. Bildt a aussi plaidé pour l'extension de la NAFTA (Aléna) à travers tout l'hémisphère ouest pour créer une Union Américaine en prenant l'Union Européenne comme modèle. [10] (note du traducteur: de ce côté de la terre il ne reste plus que le Canada pour jouer entre riches, au mieux le Mercosurappuyé par la Banque du Sud signera des accords privilégiés de libre échange avec les USA).

Le FMI a envoyé à Bilderberg un rapport plaidant en faveur de son élévation au rang du Ministère Mondial des Finances, et le Secrétaire US au Trésor, Timothy Geithner, endosse de manière très enthousiaste ce plan, bien qu'il n'ait pas obtenu la garantie d'en prendre la tête. Geithner a dit que son espoir est de pouvoir travailler avec l'Europe à un cadre global, une infrastructure globale qui dispose d'une supervision appropriée. [10]


Le secret de la rencontre des milliardaires

Une douzaine des plus riches personnes du monde se sont rencontrées pour un rassemblement privé et inédit sur l'invitation de Bill Gates et de Warren Buffet pour débattre de la manière de donner de l'argent. Cette rencontre a eu lieu à la Rockefeller University autour de philanthropistes notables tels que Gates, Buffet, le maire de New York Michael Bloomberg, George Soros, Eli Broad, Oprah Winfrey, David Rockefeller senior et Ted Turner. L'un des participants a confirmé que ce n'était pas secret, que c'était une rencontre entre amis et collègues prévue depuis longtemps. Il n'y a rien d'étonnant que les philanthropistes se soient réunis par ces temps de crise. Les trois hôtes de cette rencontre étaient Buffet, Gates et David Rockefeller. [5] [voir appendice 2: Les connections Bilderberger avec la rencontre des millionnaires] (note du traducteur: David Rockefeller et président honoraire du Council of Foreign Relations, Président honoraire et fondateur de la Trilateral Commission, Président du Council of the Americas and the Americas Society, ancien Président et Directeur de la Chase Manhattan… qui a fait faillite en 2008 et reçu 25 milliards de $ de l'État américain. Pour connaître Trilateral vous avez déjà Wikipédia. Trilatéral cherche une domination à 3 de l'Univers). [...]

Liste des participants français au bas de cet article


Endnotes - Notes de bas de page de l'article de Global Resarch


Vous pouvez choisir vos sources et vos lectures pour poursuivre la réflexion.

[1] CFP, Annual Elite Conclave, 58th Bilderberg Meeting to be held in Greece , May 14-17. Canadian Free Press: May 5, 2009:
http://canadafreepress.com/index.php/article/10854
[2] Paul Joseph Watson, Bilderberg Wants Global Department Of Health, Global Treasury. Prison Planet: May 16, 2009:
 
http://www.infowars.com/bilderberg-wants-global-department-of-health-global-treasury/
[3] Paul Joseph Watson, Bilderberg Fears Losing Control In Chaos-Plagued World. Prison Planet: May 18, 2009:
 
http://www.prisonplanet.com/bilderberg-fears-losing-control-in-chaos-plagued-world.html
[4] Sorcha Faal, Bilderberg Group orders destruction of US Dollar? MINA: May 21, 2009:
 
http://macedoniaonline.eu/content/view/6807/53/
[5] Kristi Heim, What really happened at the billionaires' private confab. The Seattle Times: May 20, 2009:
 
http://seattletimes.nwsource.com/html/thebusinessofgiving/2009244202_what_really_happened_at_the_bi.html
[6] A. G. Sulzberger, The Rich Get … Together (Shhh, It Was a Secret). The New York Times: May 20, 2009:
http://cityroom.blogs.nytimes.com/2009/05/20/the-rich-get-together-shhh-it-was-a-secret/
[7] Chosun, American Billionaires Gather to Discuss Slump. The Chosun Ilbo: May 22, 2009:
http://english.chosun.com/site/data/html_dir/2009/05/22/2009052200772.html
[8] John Harlow, Billionaire club in bid to curb overpopulation. The Sunday Times: May 24, 2009:
 
http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/us_and_americas/article6350303.ece
[9] Press Release, Investigative Author, Daniel Estulin Exposes Bilderberg Group Plans. PRWeb: May 22, 2009:
http://www.prweb.com/releases/Bilderberg_Group_Meeting/Daniel_Estulin/prweb2453144.htm
[10] James P. Tucker Jr., BILDERBERG AGENDA EXPOSED. American Free Press: June 1, 2009:
http://www.americanfreepress.net/html/bilderberg_2009_179.html
[11] James Quinn, Tim Geithner to reform US financial regulation. The Telegraph: May 21, 2009:
 
http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/banksandfinance
/5359527/Tim-Geithner-to-reform-US-financial-regulation.html
[12] Greg Menges, U. S. Secretary of the Treasury Timothy F. Geithner speech before the Senate Banking Committee. Examiner: May 20, 2009:
 
http://www.examiner.com/x-8184-Boston-Investing-Examiner~y2009m
5d20-U-S-Secretary-of-the-Treasury-Timothy-F-Geithner-speech-before-the-Senate-Banking-Committee
[13] Robert Schmidt and Jesse Westbrook, U.S. May Strip SEC of Powers in Regulatory Overhaul. Bloomberg: May 20: 2009:
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=a18ctNv3FDcw
[14] Rex Nutting, Fed could be completely retooled, Geithner says. Market Watch: May 20, 2009:
 
http://www.marketwatch.com/story/fed-could-be-completely-retooled-geithner-says
[15] Ambrose Evans-Pritchard, The G20 moves the world a step closer to a global currency. The Telegraph: April 3, 2009:
http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/5096524/The-G20-moves-the-world-a-step-closer-to-a-global-currency.html
[16] Marie Magleby, Obama Wants U.S. to Loan $100 Billion to Global Bailout Fund. CNS News: May 20, 2009:
http://www.cnsnews.com/public/content/article.aspx?RsrcID=48329
[17] Joe Bavier, Sub-Saharan Africa to receive $10 bln in SDRs-IMF. Reuters: May 25, 2009:
 
http://www.reuters.com/article/latestCrisis/idUSLP336909
[18] Onno Wijnholds, The Dollar’s Last Days? International Business Times: May 18, 2009:
 
http://www.ibtimes.com/articles/20090518/dollar-rsquolast-days.htm
[19] MATTHEW SALTMARSH, Former I.M.F. Chief Sees Opportunity in Crisis. The New York Times: May 22, 2009:
 
http://www.nytimes.com/2009/05/23/business/global/23spot.html?ref=global
[20] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: in pursuit of the world's most powerful cabal. The Guardian: May 13, 2009:
http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/13/in-search-of-bilderberg
[21] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: They're watching and following me, I tell you. The Guardian: May 15, 2009:
http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/15/bilderberg-charlie-skelton-dispatch
[22] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: I'm ready to lose control, but they're not. The Guardian: May 15, 2009:
 
http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/15/bilderberg-charlie-skelton-dispatch1
[23] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: 'You are not allowed to take pictures of policemen!' The Guardian: May 17, 2009:
http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/17/charlie-skelton-bilderberg
[24] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: Fear my pen. The Guardian: May 18, 2009:
http://www.guardian.co.uk/world/2009/may/18/bilderberg-charlie-skelton-dispatch
[25] Charlie Skelton, Our man at Bilderberg: Let's salt the slug in 2010. The Guardian: May 19, 2009:
http://www.guardian.co.uk/news/blog/2009/may/19/bilderberg-skelton-greece
[26] Dutch Royal House, Work and official duties. Prince Constantijn:
 
http://www.koninklijkhuis.nl/english/content.jsp?objectid=18215
[27] Deutsche Bank, Management Board. Our Company:
 
http://www.db.com/en/content/company/management_board.htm
[28] InfoWars, Bilderberg 2009 Attendee List (revised). May 18, 2009:
http://www.infowars.com/bilderberg-2009-attendee-list/
[29] Demetris Nellas, Greek nationalists protest Bilderberg Club meeting. AP: May 14, 2009:
http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5jep_nbEq1srzJHFQ8fRGNQO3P38QD987H3200
[30] InfoWars, Bilderberg 2009 Attendee List (revised). May 18, 2009:
http://www.infowars.com/bilderberg-2009-attendee-list/
[31] MRT, Top US official arrives in Greece . Macedonian Radio and Television: May 15, 2009:
 
http://www.mrt.com.mk/en/index.php?option=com_content&task=view&id=6112&Itemid=28
[32] InfoWars, Bilderberg 2009 Attendee List (revised). May 18, 2009:
 
http://www.infowars.com/bilderberg-2009-attendee-list/
[33] WND, Google joins Bilderberg cabal. World Net Daily: May 17, 2009:
http://worldnetdaily.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=98469
[34] Adam Abrams, Are the people who 'really run the world' meeting this weekend? Haaretz: May 14, 2009:
http://www.haaretz.com/hasen/spages/1085589.html
[35] YOCHI J. DREAZEN and PETER SPIEGEL, U.S. Fires Afghan War Chief. The Wall Street Journal: May 12, 2009:
http://online.wsj.com/article/SB124206036635107351.html
[36] M.J. Stephey, Stan McChrystal: The New U.S. Commander in Afghanistan . Time Magazine: May 12, 2009:
http://www.time.com/time/politics/article/0,8599,1897542,00.html
[37] PIIE, About the Institute. Peterson Institute for International Economics:
http://www.petersoninstitute.org/institute/aboutiie.cfm
[38] PIIE, Board of Directors. Peterson Institute for International Economics:
http://www.petersoninstitute.org/institute/board.cfm#52
[39] Jeffrey E. Garten, Needed: A Fed for the World. The New York Times: September 23, 1998:
http://www.nytimes.com/1998/09/23/opinion/needed-a-fed-for-the-world.html
[40] Jeffrey Garten, Global authority can fill financial vacuum. The Financial Times: September 25, 2008:
http://www.ft.com/cms/s/7caf543e-8b13-11dd-b634-0000779fd18c,Authorised=false.html?_i_
location=http%3A%2F%2Fwww.ft.com%2Fcms%2Fs%2F0%2F7caf543e-8b13-11dd-b634-000077
9fd18c.html&_i_referer=http%3A%2F%2Fwilliamnotes.wordpress.com%2F2008%2F09%2F30%2Fgarten-on-a-global-monetary-authority%2F
[41] Jeffrey Garten, We Need a Bank Of the World. Newsweek: October 25, 2009: http://www.newsweek.com/id/165772
[42] Ambrose Evans-Pritchard, IMF may need to "print money" as crisis spreads. The Telegraph: October 28, 2009:
http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans
_pritchard/3269669/IMF-may-need-to-print-money-as-crisis-spreads.html


Article de référence écrit en anglais par

Andrew G. Marshall is a Research Associate of the Centre for Research on Globalization (CRG). He is currently studying  Political Economy and History at Simon Fraser University. Andrew G. Marshall is a frequent contributor to Global Research
Steve Lendman, Global Research: The True Story of the Bilderberg Group" and What They May Be Planning Now

<<< Fin de la traduction

-----------------------------------------------------------------------------------

Ma Conclusion

L'ONU?
L'auto-détermination des peuples?
La non ingérence dans les affaires intérieures des États?

Qui va sortir victorieux du violent combat qui va confronter le Yuan, les Pays andins, ASEAN plus 3, le G192, Bilderberg?
Je ne parle pas de l'Europe qui est toute acquise à "la mondialisation heureuse" et au market-drive.
L'Afrique sera juste bonne à être pillée.

-------------------------------------------------------------


Liste Wikipédia des Bilderberger français des années précédentes.

France



Valéry Giscard d’Estaing (1968, 2003), former President of the French Republic
Lionel Jospin (1996), former Prime Minister of France
Georges Pompidou (1966), former President of the French Republic
Dominique de Villepin (2003), former Prime Minister of France
Laurent Fabius (1994), former Prime Minister of France
Michel Rocard (1986), former Prime Minister of France
Pierre Bérégovoy (1992), former Prime Minister of France
Edouard Balladur (1987), former Prime Minister of France
Raymond Barre (1983), former Prime Minister of France
Edgar Faure (1974), former Prime Minister of France
René Pleven (1963, 1966), former Prime Minister of France
Pierre Mendes-France (1968), former Prime Minister of France
Antoine Pinay (1954, 1955, 1963, 1964, 1966), former Prime Minister of France
Jean-Bernard Raimond (1994), former French Foreign Minister
Jean Francois-Poncet (1982, 1985, 1988), former French Foreign Minister
Michel Barnier (2007), former French Foreign Minister
Hubert Védrine (1987, 1992, 2008), former French Foreign Minister
Bernard Kouchner (2005), current Minister of Foreign Affairs (France)
Manuel Valls (2008), French Member of Parliament
Jean-Pierre Jouyet (2008), French Minister of European Affairs
Jean-Pierre Chevenement (1984, 1990), former Minister of Defense (France)
Jacques Attali (1975), French economist and scholar and former presidential adviser of France’s socialist government
Gaston Defferre (1964, 1966), former Mayor of Marseille
Maurice Herzog (1974), former Mayor of Chamonix
Philippe Seguin (1990), former Mayor of Epinal
Jean-Pierre Cot (1977), French politician, former Mayor of Coise
Olivier Guichard (1966, 1977), French politician, former French Minister of Justice
Guy Mollet (1954, 1955, 1957, 1963, 1966), former Socialist Prime Minister of France
Maurice Faure (1955, 1963, 1966)
Jacques Rueff (1958, 1966)


Liste des participants 2009

Bilderberg 2009: le nombre de banquiers participants est très révélateur. Dans la liste des participants, on trouve des hommes d’Etat (Tim Geithner …), plusieurs ministres des Affaires Etrangères en exercice, des militaires de très haut rang, des responsables de l’OTAN.

Les monarques:

1- Queen Beatrix of the Netherlands
2- Queen Sofía of Spain
3- Prins Filip, Belgian Prince

Les autres participants:

4- Étienne Davignon, Belgium, ancien président de la Société Générale de Belgique, vice-président de la banque Fortis, président honoraire du Groupe de Bilderber
5- Josef Ackermann, Germany, banquier, patron de la Deutsche Bank
6- Keith B. Alexander, Director of the National Security Agency, USA
7- Roger Altman, USA, banquier, proche du Parti Démocrate
8- Takis Arapoglou, banquier, National Bank of Greece, Greece
9- Ali Babacan, Turkey, actuel ministre des Affaires Etrangères
10- Balsemão, Francisco Pinto, Portugal, PDG de la holding de presse Impresa SGPS
11- Nicolas Baverez, France, chroniqueur du journal « Le Point »
12- Franco Bernabè, Italy
13- Xavier Bertrand, France, secrétaire général de l’UMP
14- Bildt, Carl, Sweden, actuel ministre des Affaires Etrangères
15- Jan Björklund, Sweden, actuel ministre de l’Education
16- Christoph Blocher, Switzerland, homme politique, Union Démocratique du Centre
17- Alexandre Bompard, France, PDG de la radio Europe 1
18- Ana Botín, banquière, fille du PDG de la Santander Bank, Group Emilio Botín, Spain.
19- Henri de Castries, PDG des assurances AXA, France
20- Juan Luis Cebrián, PRISA Group of Media, CEO, Spain.
21- W. Edmund Clark, banquier, TD Bank Financial Group, Canada
22- Kenneth Clark, banquier, ΤD Βank Financial Group, Great Britain
23- Luc Coene, banquier, National Bank of Belgium, Belgium
24- Richard Dearlove, ex chef du MI 6, Service des renseignements extérieurs du Royaume-Uni
25- Mario Draghi, banquier, Βanca d΄Ιtalia, Italy
26- Eldrup, Anders, Denmark
27- Elkann, John, Fiat SPA, Italy
28- Enders Thomas, PDG d’ Airbus, Germany
29- José (Manuel) Entrecanales (Acciona Group, Construction and infrastructures), Spain.
30- Isidro Fainé Casas, banquier, President of Caixa "Bank" and SEAT Adviser, Spain.
31- Niall Ferguson, Harvard Business School, USA
32- Timothy Geithner, actuel Secrétaire au Trésor des Etats-Unis
33- Dermot Gleeson, Ireland, banquier, Allied Irish Banks
34- Donald E. Graham (Washington Ρost Company)
35- Halberstadt, Victor, Professor of Economics, Leiden University, Netherlands
36- Ernst Hirsch Ballin, Netherlands, actuel ministre de la Justice
37- Richard Holbrooke (envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Afghanistan et le Pakistan)
38- Jaap de Hoop Scheffer, actuel secrétaire général de l’OTAN
39- James L. Jones, général du Corps des Marines, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis
40- Vernon Jordan, homme d’affaires afro-américain, l’une des éminences grises du Parti Démocrate à Washington.
41- Robert Kagan, USA, chef de file des néo-conservateurs
42- Jyrki Katainen, Finland, actuel ministre des Finances
43- John Kerr, Baron Kerr of Kinlochard, Great Britain, diplomate
44- Mustafa Koç, banquier, Turkey
45- Roland Koch, Germany, homme politique, vice-président de la CDU
46- Sami Cohen, Journalist, Turkey
47- Henry Kravis, banquier, USA
48- Marie-Josée Kravis, banquière, USA
49- Neelie Kroes, une des 27 membres de la Commission Européenne
50- Odysseas Kyriakopoulos, S&B Group, Greece
51- Manuela Ferreira Leite, Portugal, banquière, administratrice non exécutive de Banco Santander.
52- Bernardino León, Spain
53- Jessica Mathews, Carnegie Endowment for International Peace, USA
54- Philippe Maystadt, banquier, European Investment Bank, Belgium
55- Frank McKenna, banquier, ΤD Βank Financial Group, Canada
56- John Micklethwait, The Economist, Great Britain
57- Thierry de Montbrial, Institut français des relations internationales (IFRI), France
58- Mario Monti, Bocconi University, Milan, Italy
59- Miguel Ángel Moratinos, Spain, actuel ministre des Affaires Etrangères
60- Craig Mundie, Microsoft, USA
61- Egil Myklebust, SAS Group, Norway
62- Matthias Nass, Die Zeit, Germany
63- Denis Olivennes, directeur du journal « Le Νouvel Οbservateur », France
64- Frederic Oudéa, banquier, PDG de la Société Générale, France
65- Cem Özdemir, co-président du parti des Verts en Allemagne
66- Tommaso Padoa-Schioppa, Italy, banquier, président du comité directeur du Fonds monétaire international
67- Papalexopoulos, Dimitris, CEO, Titan Cement Co. S.A., Greece
68- Richard Perle, Αmerican Εnterprise Ιnstitute, USA
69- David Petraeus, Commander, U.S. Central Command, USA
70- Manuel Pinho, Portugal, actuel ministre de l’Economie
71- Robert Prichard, Τorstar Corporation, Canada
72- Romano Prodi, président du Parti Démocrate européen (co-président : François Bayrou)
73- Heather Reisman, Ιndigo Βooks & Μusic Ιnc., Canada
74- Eivind Reiten, Norway (Chairman BD Norske Skog, former CEO Norsk Hydro)
75- Michael Ringier, Czech Republic
76- David Rockefeller, banquier, USA
77- Dennis Ross, USA, homme politique, membre du Parti Démocrate
78- Barnett Rubin, USA
79- Alberto Ruiz-Gallardón, Mayor of Madrid, Spain
80- Suzan Sabancı Dinçer, Turkey
81- Indira Samarasekera, President of the University of Alberta, Canada
82- Rudolf Scholten, Social Democratic Party, Austria
83- Jürgen Steb, Germany
84- Pedro Solbes, Spain, homme politique, membre du Parti Socialiste
85- Sampatzi Saraz, banquier, Turkey
86- Sanata Seketa, Canada (University of Canada)
87- Lawrence Summers, banquier, USA, chef du Conseil Economique National
88- Peter Sutherland, banquier, Ireland
89- Martin Taylor, banquier, Barclays Bank, Great Britain
90- Peter Thiel, USA, libertarien proclamé, il a fondé The Stanford Review, aujourd’hui principal journal conservateur/libertarien de l’université.
91- Agan Ourgkout, Turkey
92- Matti Vanhanen, actuel Premier Ministre de la Finlande
93- Daniel Vasella, Novartis AG, Switzerland
94- Jeroen van der Veer, CEO Royal Dutch Shell, Netherlands
95- Guy Verhofstadt, ancien Premier Ministre, Belgium
96- Paul Volcker, USA, directeur du Conseil pour la Reconstruction Economique
97- Jacob Wallenberg, banquier, Sweden
98- Marcus Wallenberg, banquier, Sweden
99- Nout Wellink, banquier, Netherlands
100- Martin Wolf, Financial Τimes, Great Britain
101- James Wolfensohn, banquier, USA
102- Paul Wolfowitz, banquier, ancien président de la Banque Mondiale, USA
103- Fareed Zakaria, USA - Newsweek
104- Robert Zoellick, USA, actuel président de la Banque Mondiale
105- Dora Bakoyannis, Greece, actuel ministre des Affaires Etrangères
106- Anna Diamantopoulou, Greece, membre du Parti Socialiste Grec
107- Yannis Papathanasiou, Greece, actuel ministre de l’Economie et des Finances
108- Georgios Alogoskoufis, Greece
109- George David, Coca-Cola 3E, Greece
110- Jean-Claude Trichet, président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet
111- Christine Lagarde, ministre de l’Economie
112- Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)
113- Jean Pisani-Ferry, économiste, France

il manque environ 20 personnes.


Les commentaires sont fermés pour ce billet.