(Photos: Strasbourg, Sommet de l'Otan, 3/4 avril 2009)

Suite au G20 de Londres, les gouvernements vont augmenter, en plusieurs phases étalées sur le temps... (!?),  les moyens de la Banque Mondiale et de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) de 1000 milliards de $. Le Fonds Monétaire International reçoit à moyen terme 500 milliards de $. Il est autorisé à créer pour ces membres 250 milliards de Droits de Tirages Spéciaux (DTS). De nombreuses garanties d'État doivent aussi être accordées au commerce afin de revitaliser les échanges internationaux. Ces mesures doivent avant tout aider les pays en développement qui ne sont pas responsables de la crise. A cette irresponsabilité d'avant la crise le FMI octroie une irresponsabilité durant la crise. Le FMI devient une énorme machine à crédit. Le FMI accorde ses aides à l'avenir sans les accompagner des conditions économiques de "bonne et saine utilisation et gouvernance de l'État". A présent il n'y a plus de retenue. Le Mexique vient déjà de se procurer 47 milliards de $ sous ces conditions allégées. Plus personne ne va vérifier si cet argent est dilapidé ou non. Le mot d'ordre est "spend, spend, spend".

Le FMI et la Banque Mondiale, n'ont accordé jusqu'à présent des crédits que s'ils étaient accompagnés de clauses comme le libéralisation du secteur bancaire et l'ouverture des marchés financiers à la concurrence internationale. Ces clauses n'ont apporté aux Pays en Développement et aux Pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qu'une concurrence ouverte et une soumission forcée. Le FMI et la Banque Mondiale ont été encore plus pervers et ils n'accordaient des crédits que si ces pays avaient remboursé aux fonds vautour leurs revendications qui n'étaient évidemment pas de créances dues.

Le Fonds Monétaire International (FMI) est avec le G8, le G20 l'une de ces grandes organisations internationales qui violent les principes de la démocratie et de la représentativité des peuples de la terre. Le droit de vote des 185 membres du FMI est calculé au prorata de leurs cotisations et les décisions ne peuvent être prises qu'avec une majorité de 85%. Comme les américains disposent de 17%, ils ont bloqué jusqu'à présent toute aide du FMI si les projets de financements ne leur convenaient pas.

Les américains ont aussi souvent des retards de quelques annuités et ils les débloquent à des moments où ceci les arrange. Ainsi, ils ont payé leurs arriérés de quelques années, avant la guerre du Golfe II, pour octroyer une ligne de crédit à la Turquie bien que son bilan comptable était bon. Mais les GIs devaient justement passer par la Turquie pour rejoindre la base de l'Otan de Incirlik vers la frontière irakienne. Obama a d'ailleurs dit publiquement en Turquie le 5 avril 2009, suite au G20 de Londres et au sommet de l'Otan de Strasbourg, qu'il faut que la Turquie soit membre de l'Europe... Obama aimerait tellement compromettre l'Europe et lui offrir, avec les engagements de l'Otan, une frontière commune avec des zones territoriales où agissent des terroristes. Obama agit comme un représentant de commerce et fait perdurer la vision américaine du monde, qu'il vend comme un changement. C'est "la magie Obama". "Il a du charisme"...

La Turquie doit se comprendre comme le pense Obama, un "pont entre des mondes", mais ne doit pas se monétiser sur la scène internationale comme une zone tampon contre un islamisme fasciste et xénophobe et ne doit pas exercer un chantage sur l'Europe à cause de ceci. Les lobbies patronaux exerçant à Bruxelles ne doivent pas vendre la Turquie à l'Europe car ils veulent relocaliser les industries de la Chine à une zone de proximité offerte à leur cause et à la résurrection du Consensus de Washington, afin de casser encore mieux l'Europe des peuples et les appareils constitutionnels de gouvernance des États européens.

Le FMI qui est comme l'Otan, une Institution internationale où les américains disposent de facto du poste de commando, vient de déposer au Financial Time un rapport pour une stratégie des Pays de l'Europe de l'Est qui ne sont pas encore dans la Zone Euro. Le FMI leur conseille d'abandonner rapidement leur monnaie nationale et d'adopter l'Euro, même s'ils ne répondent pas aux critères préalables et aux critères de convergence de Maastricht. C'est la magie Obama, celle de compromettre sa "famille" pour lui faire payer la crise et les incapacités militaires belligérantes des USA. Non seulement Obama a été élu pour être l'éboueur des USA, mais en plus il fait payer la planète pour le nettoyage de leurs détritus. Dominique Strauss Kahn n'a pas d'indépendance de parole au FMI, il est obligé de dire ce que les cotisants au FMI lui demandent de dire. L'Europe qui a peur d'exister d'elle-même, et d'avoir une conception politique propre, se laisse berner par la nouvelle lutte inventée en date, celle de l'anti-protectionnisme, et et se jette dans des "solidarités" avec un G20 et un Sommet de l'Otan, où elle a encore vendu son âme.

Les fonds libérés par le FMI au G20 de Londres sont des crédits, des crédits accordés aux Pays en Développement ou aux Pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), ou à d'autres pays, comme la Grande-Bretagne en 1976, l'Islande en 2008, les Pays baltes en 2009 qui ont des difficultés de trésorerie (banqueroute d'État). Ces crédits du FMI décidés au G20 de Londres vont augmenter la spirale de la dette de ces pays en développement. Le service de la dette, les taux d'intérêts sur les prêts, rapportent de toute façon plus aux États donateurs que cela ne leur coûte. Avec quoi les crédits au PED seront-ils alimentés du côté des Pays donateurs? Officiellement avec les réserves de devises des États membres du FMI. En réalité ce sera aussi de la planche à billet. La création de monnaie a été privatisée par Alan Greenspan et confisquée par Wall Street, précédent gouverneur de la Fed', et par les banques centrales. La création de monnaie a été autorisée pour la Banque Mondiale et pour le FMI, pour relancer la demande mondiale, mais comme le commando de la Banque Mondiale et du FMI sont de facto entre les mains des américains, nous pouvons affirmer que de facto, les américains disposent d'une seconde banque centrale et que les projets de financement des pays demandeurs de crédits seront avant tout avantageux pour le commerce avec les USA ou leurs amis les plus serviles comme le Royaume-Uni. Vous pouvez comprendre que déjà avant la tenue du G20, la Chine a commencé à remplacer et contourner le $ comme monnaie de référence. Les banques centrales sont indépendantes sur le papier, les FMI pourra bénéficier d'une double hypocrisie d'indépendance et devra encore moins de rendre des comptes. A la rigueur la Fed' pourrait physiquement être prise d'assaut dans un mouvement insurrectionnel et être prise pour responsable quand les USA tomberont dans une situation d'hyperinflation à la Weimar 2. Mais le FMI et la Banque Mondiale sont des francs-tireurs des USA. (3 Photos ci-dessus, le Monde et FAZ: Sommet de l'Otan).

Il ne fallait pas être un devin pour ne plus croire en ce management d'évènement de Geithner-Brown-Obama. Le lendemain du Communiqué du G20, le 3 avril 2009, les cours à la bourse sont de nouveau dans le rouge toute la journée: Dow Jones, Nasdaq, Dax, Cac,... La supercherie des gouvernementaux du G20 est encore plus insoutenable qu'à Strasbourg nous avons ces derniers jours une atmosphère d'insurrection avec cet Anschluss de la France dans l'Otan. Il y a dans le ciel depuis une semaine, jours et nuit, au moins 6 hélicoptères en l'air, des drônes, tout le temps les sirènes des CRS, des combats de rue, des incendies de bâtiments publics ou privés, une pharmacie, et 2 hôtels et totalement détruits jusqu'au 6ème étage.

Et Obama a fait du racolage devant un parterre de 5000 jeunes à son Townhall-Meeting. Les d'jeuns applaudissent Obama qui est venu à Strasbourg parler de lutte contre le terrorisme en Afghanistan et de l'Otan. L'Afghanistan et l'Irak sont les bourbiers de l'armée américaine comme le fut le Viêt-Nam.

C'est curieux, Obama n'a pas parlé du Peuple Palestinien (voir cartes de 1920, à 1947, à 2009) victime de terrorismes d'État israélien, jordanien, américain et syrien. Obama ne demande pas à Israël de respecter les Résolutions de l'ONU qui lui demande de quitter les "territoires colonisés". Obama can push Bush, mais il ne peut pas pousser 60 années de la "pax américana". Au Townhall-Meeting il y avait une jeunesse époustoufflante, lobotomisée, applaudissante et adulée du packaging Obama et et cultivés par de StarAc'! Obama en direct: "nous vivons dans un monde de révolutions et les jeunes doivent en prendre la tête." Et à l'instant, au même moment que ce Townhall-Meeting, le Royaume-Uni a annoncé qu'il renforce ses troupes en Afghanistan.

J'espère que vous avez compris qu'Obama est venu à Strasbourg pour entretenir l'Axe du Mal et faire la quête pour la lutte contre le terrorisme et vendre la guerre d'Afghanistan à l'Europe.

2009 est une très mauvaise année pour les USA: suite à l'effondrement du système monétaire international de l'été 2009, suite à la très forte dévaluation du $ qui est surévalué de plus de 20 fois, les américains n'auront plus de crédibilité militaire. Ils cherchent des cow-boys associés. Ils font tous semblant de s'apitoyer de la femme afghane privée de ses droits, mais ils n'ont pas parlé une seule seconde du peuple palestinien privé de ses droits depuis 60 ans, ou du peuple tibétain privé de ses droits depuis 60 ans. On est tous allé aux JO de Beijing pendant l'été 2008 malgré le génocide de 1,6 millions de tibétains par les chinois depuis 60 ans. Maintenant, il faut retourner en Afghanistan faire respecter les Droits de l'Homme. "I am proud of my country", ils ont dit à la suite du cow-boy en chef. Je lis à l'instant la dépêche dans the Guardian: "Barack Obama today won agreement for substantial Nato troop reinforcements in Afghanistan, when at least seven European nations, including Britain, said they would send up to 5,000 troops and logistical ..." (BO a gagné aujourd'hui un accord substantiel pour le renforcement des troupes de l'Otan en Afghanistan, quand sept nations européennes, dont le Royaume-Uni (ndtr: et la France), ont affirmé qu'ils enverraient jusqu'à 5000 soldats et assistants logistiques... Et du génocide au Darfour, on s'en fout. Et du génocide qui dure depuis 20 ans en Somalie on s'en fout. Et des populations saharienne du nord de la Somalie tuent pas centaines de milliers, avec les armements des chinois, les population noires du sud de la Somalie. On s'en fout, maintenant, c'est l'Afghanistan qui est à la mode. Et de la guerre mondiale du Congo, qui a déjà fait 7 millions de mort? On s'en fout. Sur les 20 du G20, 17 pays ont pris des mesures protectionnistes pour "lutter" contre la Crise. Mais au Sommet de l'Otan les pays concernés se sont mis d'accord pour rentrer en Afghanistan. "Face à la crise, on a besoin d'unité". "Il faut restituer la confiance des marchés".


Obama est un bon représentant de commerce, et l'Europe est toujours prête à se compromettre pour le malade américain. "Nous sommes de la famille. Nous sommes dans la famille". Ce que Bush n'a pas réussi à faire, une adhésion aveuglée de l'Europe, Obama y arrive. Le Traité de Lisbonne a été volé au Congrès de Versailles par le déni du NON au référendum. L'Indépendance de la France, si brillamment illustrée avec le fameux discours du 1er Ministre Villepin à l'ONU pour ne pas faire la guerre du Golfe 2, a été vendue. On abandonne l'addiction au Consensus de Washington néolibéral et on se met sous la houlette du charisme d'Obama. L'Homme n'a pas besoin de conscience, il lui suffit d'admirer. Il a besoin d'admirer pour exister.

Le G20 a compressé au maximum la black-list et a vaguement défini une liste grise des paradis fiscaux, contre lesquels des audits répétés mais sans sanctions seront effectués. Les bêtes noires, les terroristes, sont mieux cernés, Obama nous a fait quelques cours à Strasbourg. "Il faut rétablir la confiance." Même les clowns anti-otan, totalement pacifistes, non-violents et qui ne se mêlent pas aux casseurs cagoulés, ont été refoulés avec les bombes lacrymogènes, matraques et canons à eau ailleurs dans la ville. "Il faut rétablir la confiance". Les transports publics sont arrêtés. Strasbourg est devenue une ville moche, une ville fantôme, une ville fantoche. "Il faut restituer la confiance." De vendredi à samedi nous avons passé une nuit infernale avec les hélicoptères sur nos têtes, des graves échauffourées, des coups de fusil à bombes assourdissantes et lacrymogènes. Ces 1000 casseurs criminels jettent un très grave discrédit sur le contre-sommet alternatif et pacifiste qui réunit entre 30.000 et 50.000 personnes: Strasbourg, Capitale de la Paix - Ville ouverte. Sur la rive droite du Rhin, le long du Rhin qui est habité sur la rive droite, il est interdit aux allemands d'ouvrir volets et fenêtres, et si les riverains veulent quitter la maison pour faire pisser le chien, ils doivent appeler une escorte de policiers. Il faut restituer la confiance au chien.

A Prague c'était trois jours après le sommet de l'Otant une fête, 30.000 personnes étaient dans les rue pour voir passer Cadillac One et Two avec le sosie de même taille. Prague n'était pas une ville morte. Le Président français a insulté la ville de Strasbourg, Capitale de l'Europe en organisant un ghetto vidé de toute sa population, interdite de circuler, qui devait parfois avoir jusqu'à 5 badges différents pour se rendre d'une zone à une autre. Les "fameuses retombées en terme d'image" ont été un mensonge organisé contre notre ville.

Du côté allemand, à Kehl, la manifestation regroupant 7000 personnes n'a pas provoqué le moindre des dégâts. Les forces françaises de l'ordre avaient filtré et laissé rentrer les black blocks en France et ont aussitôt fermé le pont du Rhin pour les 7000 pacifistes allemands qui voulaient prendre part à la grande manifestation à Strasbourg.

A Strasbourg 2 quartiers ont été ravagés. Le Maire de Strasbourg n'a pas eu son mot à dire pour le déploiement sécuritaire organisé par Paris. Selon les sources officielles, aucun casseur n'a été interpellé lors des ravages. Tous les journalistes de F3 et les habitants des quartiers confirment que "les CRS ne sont intervenus qu'après que le quartier a été totalement dévasté et que les pompiers ont quitté les lieux au début des incendies." Cette analyse est à présent officielle: les forces de l'ordre avait délaissé totalement ce quartier pour aller dans un autre, alors que l'on savait exactement d'où venaient les casseurs, où ils allaient. Les hélicoptères surveillaient de toute manière du ciel. Vous pouvez tout lire sur le site du quotidien régional, les Dernières Nouvelles d'Alsace. C'est officiel lundi soir sur F3 Alsace: "les casseurs avaient pu casser pendant deux heures dans le quartier du Port du Rhin sans qu'il n'y ait le moindre des représentants du service d'ordre. L'aide de la police allemande, qui avait été offerte, avait été refusée par les autorités françaises. Au plus fort des affrontements ce sont des mères d'élèves qui ont fait barrage pour protéger l'école qui étaient menacée par les black-blocks."

L'expression de la volonté des peuples a été volée à Londres et à Strasbourg par les casseurs et par le pouvoir central.

Le parcours de la manifestation des pacifistes avait été prévu entièrement à l'extérieur de la ville de Strasbourg, dans une zone de friches, de broussailles et le long d'une vieille voix de la SNCF qui sert de dépôt de wagons déclassés. Tout le monde savait et disait depuis 6 semaines à Strasbourg qu'une telle isolation dans un nomansland de la manifestation du sommet alternatif était une provocation, qui sera forcément contournée par tous les moyens et de toute part. La seule entrée urbaine de la manifestation devait se faire dans une Zone Industrielle de périphérie et dans un quartier pauvre de HLM qui est coincé entre le Rhin et la voix de chemin de fer située en hauteur et qui traverse le Rhin vers Kehl. La manifestation a aussi été contenancée 2 heures de trop, car les cérémonies officielles ont pris deux heures de retard.

L'Otan a sali a Strasbourg la Passerelle du Jardin des 2 Rives, passerelle destinée uniquement aux piétons et aux cyclistes. La Passerelle des 2 Rives a été érigée pour symboliser la Réconciliation et l'Amitié entre les peuples allemand et français.

Aujourd'hui elle a servi pour sceller un pacte d'acier. Évidemment il y a un lien entre ce G20 de 2009 de crise et cet Anschluss de la France à l'Otan de 2009. Pinocchio a dit à la conclusion du sommet de l'Otan: "Le G20, le Sommet de l'Otan, je suis en total accord avec les sujets. Deux sommets conclusifs, opérationnels qui vont changer le cours des choses et qui annoncent l'avènement d'un monde nouveau." OB a aussi tout le temps fait le même amalgame dans ses discours sans jamais évoquer les palestiniens et les tibétains. Personne n'a remarqué cette lacune, tout le monde a applaudi, les médias n'ont pas compris ce qui se passait ces deux jours à Strasbourg et ces deux jours précédents à Londres. Le contenu est à chercher dans l'amalgame, pas dans le G20 ou le Sommet de l'Otan. Dans le communiqué final, OB a même parlé du forcené qui a tiré dans la foule aujourd'hui dans l'État de NY. OB s'y connait en management d'évènement en en Blackberry. (Photos: Jardin des 2 Rives).

La sémiologie est l'étude du langage des signes.
Ce lien entre le G20 de 2009 et le Sommet de l'Otan de 2009, je l'avais compris dès 1990.

________________________________________________________________________________________________________

Ne laissez pas de médiocres euro-députés
conquérir le Parlement Européen de Strasbourg.

Apportez les voix de Gauche aux Elections européennes 2009:
réfléchissez, débattez, argumentez, votez!