banner


 VIème République. 1ère République d'Europe. Convergence des Solidarités sociales, locales, régionales et globales. Attac
            Non à l'ethnocide biotechnologique, aux nécrotechnologies, au Pillage global des terres cultivables en Afrique
                   S'informer sur le site RzM67 mis en ligne il y a 15 ans le 06 VI 06  
                               Les Insoumis et Le Parti de Gauche.
                                   Finance Watch
                                   aux urnes citoyens !

Rénovez Maintenant 67, journal d'un Cimbre

De 57 à 68% des électeurs inscrits ont snobé 11 fois les urnes en 2017, le 26 mai 2019, en 2020 et en 2021. 100% évaluent leur plasticité devant la mort depuis 2020
Where the catallactic world ends... there starts our life    |    S'informer sur les articles du Traité de Lisbonne - Libre circulation des capitaux
Le 5 janvier 2020 - personne ne parlait de pandémie - j'annonçais les soaring twenties, les années-20 où tout explose
<     Combattre le Dumping Humain     >   -   I want my Europe back !   -   <    OWS - Occupy the WordS    >
2011, Michel Barnier: "les États ont racheté aux banques 4500 milliards de dettes" (spéculatives irrécouvrables)
2021, la BCE a racheté depuis 2008 aux banques plus de 17.000 milliards avec plus de 20 plans de QE
_____________________________________________________________________________

Accords bilatéraux OMC TTIP CETA avec l'Europe

Fil des billets - Fil des commentaires

29 décembre 2020

Brexit: mutisme de Bruxelles sur la fintech et les zombie-banques too big-to-fail de la City et de l'Europe - Comment a été vidé l'accord de libre-échange EUUK sur le Brexit?

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox  - Finalisation du 11 janvier 2021 à 21:13

Comment a été préparé l'accord EUUK sur le Brexit entre la City et l'Europe?

Sur Google avec Europe shadow banking spéculation mon site est Page 1 deux fois et page 2 sur 4.500.000 résultats.
Comme je vous l'ai écrit ci dessous, mon article précédent est issu d'une intuition vieille de 4 ans, renforcée il y a 2 ans, exacerbée avec ma colère du 24 XII 2020 de voir avec cet accord sur le Brexit comment l'Europe catallactique, addicte du paradigme du libre-échange débridé, s'est de nouveau couchée, cette fois devant la ville de Londres.
Sur Google avec  "brexit bruxelles fintech banques too-big-to-fail" mon site est en Page 1 Lignes 1 et 2.
Vous avez de la lecture jusqu'aux présidentielles de 2022, cet article contient 102 renvois en hypertexte.

Les médias feignent depuis 4 jours la vigilance, vous pouvez lire partout que pour biens et services
la Grande Bretagne pourra continuer sous la réserve qu'elle respecte les règles européennes.
Les médias répètent bêtement le Communiqué officiel du Brexit en 8 points de Bruxelles.
Ma colère exprimée est de cinq ordres, ma pensée est démarquée ou singulière:
      1. je compare  l'accord du Brexit à un CETA régional européen avec
        cour arbitrale privée, une trappe inventée des lobbys de la fintech,
      2. je rappelle que l'Europe ici aussi démantèle les Droits des Travailleurs,
      3. que l'Europe n'est qu'un amalgame d'opting out dans tous les domaines,
      4. que l'Europe gomme toujours d'elle-même ce qu'elle écrit dans ses Traités
             dans la pratique, les faits ou parfois avec des Quick Fix Réglementaires,
      5. et j'affirme que l'Europe se couchera devant la City et les banques et la fintech.

Attention âmes sensibles, j'ai de nouveau écrit cet article dans l'esprit du Cabaret rhénan.
Pour ceux que ça gène, Travailleur est la terminologie officielle des Communautés Européennes.
Pour mes points 1 et 5, je ne trouve nulle part quelque chose d'équivalent. Rdvz dans 1, 2 et 3 ans.
Avez-vous aussi constaté que le mot bankster tellement dans la bouche de tout Monsieur-tout-le-monde,
même de Sarkozy et Hollande, en 2008 et 2009, a totalement été éradiqué du paysage audio visuel européen?
Par contre "dette" publique" et "réforme des retraites" sont des Evergreens et les électeurs inscrits se flagellent
de soumissions en chœur devant ceux qui les martèlent de concert et de conserve. C'est la symbiose névrodémocratique.
En écho à "La fin de l'Histoire" de Fukuyama et de "l'ère post-démocratique", vous avez aussi vu qu'avec le Covid et le Brexit,
une nouvelle linguistique liturgique s'installe autour du Citoyen et du Travailleur "qui ne se conduisent plus qu'en consommateurs",
au lieu d'être avec enthousiasme solidaires avec les plans Post Covid du soutien aux banques et au financement de la Sécurité Sociale.
Elles attendent du Travailleur et du Citoyen l'acte de contrition devant l'illusion de liquidité et de stabilité des marchés qui nous sauve tous.
Le Citoyen et le Travailleur doivent se détourner de leur fourchette et se disposer à encaisser l'assistance aux banques pour recouvrer la dignité.
Un nouveau co-pape est BlackRock, membre de TheCityUK. TheCityUk, est en Europe le lobby le plus puissant de l’industrie des services financiers
créé en 2008 par Boris Johnson, maire de Londres, qui souhaitait maintenir et renforcer la réputation de Londres comme Capitale mondiale de la fintech.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

25 décembre 2020

Brexit, le penalty de Bruxelles tiré contre l'Europe: le top des opting-out, le CETA au coeur de l'Europe - l'Europe sous la tutelle de la City de Londres et du Delaware

- Post optimisé pour écran 16/9 et affichage taille réelle sans zoom sous Firefox     - Finalisation du 28-12-2020 à 21:05

Depuis le Traité de Rome de 1958, l'Europe est un exquis rubato joué en faveur d'un Comprehensive Economic and Trade Agreement. Comme d'habitude - mais là je ne peux plus parler de mes prémonitions habituelles - je vous avais écrit le 1 XI 2018 >>> Du Brexit à la MOAB, la Mother Of All the Bombs de la City jetée sur l'Europe qui s'est couchée devant Theresa May où je vous annonçais que l'Europe s'était couchée devant la Grande Bretagne qui est le grand vainqueur (la grande vainqurice?) du Brexit qui dicte avec autorité sa volonté à l'Europe. J'avais laissé ostensiblement en suspens cet article avec des mentions inertes "en cours de rédaction" en sachant que je n'aurai qu'à le ressortir. Il n'est pas à réécrire autrement. Comme toujours ne pointons jamais de manière xénophobe ou misanthrope un autre que soi et regardons en face le problème là où il est. Dans les urnes. L'Europe catallactique de Jean Monnet et consorts n'a jamais eu l'intention d'être autre chose que ce comprehensive economic and trade agreement. L'Europe est une union commerciale et monétaire et ne sera jamais une union sociale et fiscale en proximité et au service des gens qui l'habitent. Les préposés de l'Europe, les 27 avec la Commission Européenne et le Parlement Européen, montrent immédiatement du doigt celui qu'ils désignent comme populiste quand il réclame une Europe humaniste, humaine, sociale, mais ils n'ont fait que de renégocier à huis clos et en boucle les Traités Européens à l'avantage du marché pour être au plus prêt de leurs aspirations just-in-time et quick fix. Ce Brexit, n'est pas la ruade ultime de la Grande-Bretagne contre l'est, mais le penalty de Bruxelles voulu et tiré avec méthode contre l'Europe. Cette Europe de l'intrication mercatique est le résultat de l'abstention massive des électeurs inscrits et des votes exprimés qui n'ont préféré qu'un extrême resserrement à droite comme au 26 mai 2019. L'Européen n'est pas faussé par le marché, il s'est défoncé tout seul sans aide extérieure.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

11 novembre 2018

Contre le JEFTA, accord de "libre-échange" de nouvelle génération, Signez la Pétition Collectif Stop TAFTA-CETA

Signez comme depuis trois ans la pétition contre le nouvel accord de libre-échange de nouvelle génération ( <<< terminologie officielle ) mais cette fois-ci entre l'EU et le Japon, le JEFTA.
Comme depuis 3 ans, une pétition est lancée par le Collectif Stop TAFTA-CETA, qui s'était constitué lors des "négociations" pour le TTIP/TAFTA avec les USA, puis pour le CETA avec le Canada.
Par exemple la pétition contre le TTIP/TAFTA avait remporté plus de 3,4 millions de signatures. Le Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne prévoit qu'une Initiative Citoyenne signée en Europe par plus d'1 million de personne doit obligatoirement entrer dans l'ordre du jour des débats au Parlement Européen. Mais Jean-Claude Juncker, le tricheur de la spéculation financière pendant 20 ans ( Lux Leaks ) et actuellement Président de la Commission Européenne était de son propre chef sorti des Traités Européens et avait violé cette règle et rejeté tout débat. Donc ceux qui traitent de populistes les politiciens et bientôt les électeurs qui réclameront le 26 mai 2019 aux Européennes la sortie des Traités Européens, perdent leur énergie car le mode de fonctionnement de la Commission Européenne a toujours été de faire semblant d'entrer dans des Traités Européens, mais a surtout et obligatoirement été d'en être sorti avant même d'y avoir été, à partir du moment où le golden deal de la concurrence "libre et non-faussée" et de l'information "pure et parfaite" n'est pas garanti comme la Commission Européenne, elle, le conçoit. Avec ces Accords de Libre Échange - Free Trade Agreement de nouvelle génération la concurrence séquestrée et faussée et l'information dévoyée et passée au shredder sont érigées en modèle absolu de société dans une histoire à laquelle a été mis fin, dans une ère démocratique à laquelle a été donné le coup d'arrêt, dans une phénoménologie dévastatrice dans laquelle le progrès s'est muté en dumping humain. Criminels sont tous ceux qui y contribuent, qui le laissent passer par sottise ou par paresse dialectique.

 

 

(Photos: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka, musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

3 juin 2017

CETA TTIP TiSA JEFTA - Les tribunaux privés d’arbitrage et le privilège de l’investisseur vident l’Etat de Droit et cassent le Code du Travail

La CNCDH - Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme a signifié au précédent gouvernement français Hollande-Valls-Macron avec ses 40 Recommandations que le CETA tout comme TOUS les autres accords de libre-échange 'de nouvelle génération' constitue une violation de l’État de Droit, une violation des Droits de l'Homme, une violation du Code du Travail, une violation de l'Accord climatique de Paris COP 21, une violation du principe de précaution (Monsanto Papers, glyphosate), une violation des  Conventions et Principes Fondamentaux de l'Organisation Internationale du Travail, une violation de...   La CNCDH est l’Institution Nationale des Droits de l’Homme française créée en 1947 et assimilée à une Autorité Administrative Indépendante (AAI). Les AAI sont, selon le Conseil d’État, des "organismes administratifs qui agissent au nom de l'État et disposent d'un réel pouvoir, sans pour autant relever de l'autorité du gouvernement". Les AAI font partie d'établissements publics au même titre que les organismes divers d'administration centrale (ODAC).

Selon la majorité issue du Parlement français élu le 18 juin 2017, il sera encore possible de refuser la ratification du CETA. Le CETA été signé par le Président du Conseil Européen Donald Tusk et le 1er ministre canadien Justin Trudeau, mais avant sa mise en œuvre, le texte doit être ratifié par les Parlements canadiens et ceux des 27 États de l'Union Européenne, ce qui fait en tout en Europe 38 Parlements nationaux et régionaux.

Le nouveau Président français, Macron, est le seul candidat aux Présidentielles à s'être ouvertement prononcé en faveur du CETA. La main-mise de ces accords sur la souveraineté européenne et sur l’État de Droit des États de l'Union Européenne est due aux néo-conservateurs ultralibéraux comme les think-tanks Bruegel ou Terra Nova autoproclamés "Progressistes", pro-CETA/TTIP, et qui sont l'engrais mental de Macron et des ses coursiers. Macron avait déclaré à l'automne 2016 lors des Journées de Bruxelles, que le CETA « améliore objectivement les choses dans notre relation commerciale avec le Canada". Tout en jugeant « pertinentes » les questions posées par le Parlement Wallon lors de son veto contre le TTIP/CETA, en octobre 2016, Macron avait estimé que "le traité devrait être exclusivement ratifié au niveau européen et non devant les vingt-sept parlements nationaux. La politique communautaire commerciale, c’est la souveraineté de l'Europe".

Par ses discours officiels ci-dessus, Macron dénigre explicitement les souverainetés des États-Membres de l'Union Européenne et applique dès qu'il le veut son "gouverner par ordonnance". Macron a lancé l'ubérisation de la démocratie en plus de son Coup d’État social sur la Code du Travail. Il n'y avait à l'époque des Présidentielles aucune faute d'interprétation de la part de ce candidat; la CJUE - Cour de Justice de l'Union Européenne avait déjà confirmé dans un premier Arrêt de décembre 2016 que devaient être impliqués tous les 27 Parlements de l'UE dans la ratification de tous ces accords de libre-échange 'de nouvelle génération'. Vous pouvez signer l'Initiative Citoyenne Européenne en cliquant sur "Stop Glyphosate" (1 million de signatures au 14 juin 2016 ) et sur le logo ci-contre pour plus d'informations et sur le Registre officiel des ICE de la Commission Européenne. Si vous cherchez sur Google "CNCDH accord libre échange nouvelle génération" ou bien "CNCDH accord libre échange" mon site est en A1 sur 17000 résultats. Si vous cherchez sur Google "Tribunaux arbitrage CETA TTIP" mon site est en A10 sur 13800 résultats. (Tableaux: Odd Nerdrum, peintre norvégien)

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

29 mai 2017

Selon le CNCDH les accords de libre échange 'de nouvelle génération' CETA TTIP JEFTA sont une violation des Droits de l’Homme et du Droit du Travail

La CNCDH - la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme est l’Institution Nationale des Droits de l’Homme française créée en 1947.

Assimilée à une Autorité Administrative Indépendante (AAI), elle est une structure de l’État qui assure en toute indépendance, auprès du gouvernement et du parlement un rôle de conseil et de proposition dans le domaine des droits de l’homme, du droit et de l’action humanitaire et du respect des garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques.

La CNCDH, conformément aux Principes de Paris,  fonde son action sur trois grands principes :

L’indépendance: L’indépendance de la CNCDH est inscrite dans la loi n°2007-292 du 5 mars 2007. La CNCDH  est saisie ou se saisit de projets de loi ou de  propositions relatifs aux droits de l’homme et au droit international humanitaire.

Le pluralisme: La CNCDH est composée de 64 personnalités et représentants d’organisations issues de la société civile. Elle est le reflet de la diversité des opinions s’exprimant en France sur les questions liées aux droits de l’homme et du droit international humanitaire.

La vigilance: La CNCDH se consacre au respect et à la mise en œuvre des droits de l’homme et du droit international humanitaire en France. Elle combat les atteintes aux libertés publiques et aux droits fondamentaux. La CNCDH occupe ainsi une position unique dans le paysage institutionnel français.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

27 mai 2017

Renégociations des Traités Européens / Dialogue avec la Société Civile... des lobbies / Accords de libre-échange JEFTA, CETA, TiSA, TTIP, EU-Mercosur

 

Pour pallier la dématérialisation de l’État, l'Europe doit devenir une République.
Pour pallier la dématérialisation de l’État, Macron ou la Commission de Bruxelles inventent la "Société Civile" qui doit être garante de quelque chose de plus. Le CSD - Civil Society Dialogue - "Dialogue sur la politique commerciale de l'Union Européenne" - du 29 mai 2017 n'est qu'une opération promotionnelle des lobbies et des investisseurs et poursuit le contournement de la vie démocratique en Europe. "L'ère post-démocratique" est de nos jours un concept communément acquis et il se vend comme une excuse désolée sans explications ni fondements. "L'ère post-démocratique... sans clivage gauche-droite", ce qui veut dire la même chose, est un système de société qui nous vient d'en haut depuis les investisseurs et les commerçants qui se confondent avec la Commission Européenne et une partie du Parlement Européen qui leur vouent une loyauté féodale. Cette "ère post-démocratique" ne relève pas de la désaffection des citoyens de la chose publique. Pour les investisseurs et la Commission Européenne avec Juncker en tête, Juncker le président du dumping fiscal en Europe (Lux-Leaks), il n'y a qu'une Europe, celle de la machine à cash. Si l'on désire une autre Europe, ou une Renégociation des Traités Européens, on est au mieux traité de "romantique", ou de "Astérix" comme le Ministre-Président Paul Magnette de Wallonie qui a tenté de dire non au CETA, et au pire de toutes les insultes que le parler actuel véhicule envers les indignés et les insoumis. Le "il n'y a plus de clivage gauche-droite" de Macron et le "renouvellement et la recomposition" organisent du rien autour de cette unique idée de l'Europe des marchés en marche. Tous ces ordo-libéraux conservateurs organisent le protectionnisme du profit de l'investisseur et estiment organiser pour leur seul compte leur protection contre les Citoyens et les Travailleurs qui leur font peur ou qui risquent d'entraver leur espoir de faire du profit. Le Citoyen et le Travailleur sont pour les ordo-libéraux la plus grande entrave de leur vie. Les ordo-libéraux comme Macron vont contraindre avec "le gouverner par ordonnance" et le 49-3 les Citoyens et les Travailleurs à nourrir avec assiduité l'espoir de l'investisseur de générer son propre profit. A la croissance appauvrissante s'ajoute la croissance dégradante. (Tableaux: Anders Zorn, peintre suédois)

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

17 mai 2017

Renégociation des Traités Européens impossible comme la Renégociation des accords de libre-échange TTIP, CETA, JEFTA et ALEUES

Pour palier la dématérialisation de l’État, l'Europe doit devenir une République.
Les 2 Lois Macron-Travail sont un long inventaire de ce à quoi les Travailleurs n'ont plus droit: salaire, reconnaissance de compétence et pénibilité, durée et dimanche, sécurité d'emploi, indemnité chômage et prud'homales.
Les accords de libre échange ALEUES, JEFTA, CETA et TTIP sont principalement dans le fond et dans la forme un long inventaire de ce que les gouvernements et les parlements n'ont plus jamais le droit de faire. La Loi Macron-Travail c'est l'abrogation du Code du Travail et l'annulation de l'histoire sociale du pays. Seriez-vous aussi d'accord que l'on abroge la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme pour faire plaisir aux investisseurs? "Libérer le Travail" et élargir le libre-échange au privilège de l'investisseur ne sont qu'une camisole juridique, sociale et constitutionnelle du Travailleur et du Citoyen.

Le narratif libéral conservateur de Macron sur la fin clivage gauche-droite est destiné à justifier selon lui la gestion de l’État au cas par cas, une gestion de l’État qui a renoncé à ses leviers de pouvoir au profit exclusif de ces accords de libre-échange qui centrifugent tout autour de la liberté absolue de l'investisseur. Macron organise donc aussi cette disparition de l’État revendiquée en 1943 par Friedrich von Hayek dans son manifeste "The road of serfdom - La route de la servitude - Der Weg zur Knechtschaft": rien ne doit entraver l'investisseur qui mieux que tous sait ce qui fait fonctionner l'Europe, installer le "progrès", "libérer le travail". Même si le financement par les peuples du bail-out des banques, du rachat de 17.000 milliards de dettes pourries, toxiques et irrécouvrables par la BCE et à l'aide de la politique globale et massive de l'austérité, du désengagement de l’État, de l'écrasement des coûts du Travail et des coûts sociaux et à l'aide du casse-social de la Loi Macron-Travail en est l'exemple le plus violent depuis cette décennie qui a commencé en 2008 avec la crise financière qui a dépassé de très loin le crash de 1929-1932. Cette décade de grave récession est une décade perdue. Conformément à The road of serfdom de l'ordolibéral Friedrich von Hayek et depuis la Conférence Bilderbeg d'Athènes de 2009 il n'a pas été laissé aux États le choix naturel d'utiliser leur levier du contrôle et de la réglementation de l'industrie financière. Selon Hayek "une tyrannie et la servitude de l'individu résultent inévitablement d'un gouvernement qui contrôle la décision dans le monde économique". Le "gouverner par ordonnance" de Macron pour instaurer dans un mois sa Loi Macron-Travail bis, son libérer le travail, est l'illustration commencée sous le gouvernement libéral conservateur Valls-Hollande étiqueté PS qui cède avec le 49-3 son levier de Welfare State - de L’État Providence pour faire de l'individu et du Travailleur une marchandise dont le prix est réglé par les marchés quelque part dans une Atlantide. Ce narratif sur cet effacement du clivage gauche-droite qui est le seul programme de Macron, est destiné à faire bavarder les populations et les citoyens et à éviter la prise de conscience que ce clivage gauche-droite a été effacé au profit de la nouvelle Constitution non-écrite qui régit nos systèmes politiques et l'organisation de nos États. Il y a presque dix ans juste un an après l'année Lehman-2008, j'avais inventé les expressions "Etat Providence Bancaire" et "Europe Providence Bancaire". Le narratif libéral-conservateur de Macron et des ordo-libéraux n'est ni moderne, ni un progrès, ni un renouvellement ni une recomposition, mais il est un protectionnisme pour les profits des multinationales. L'Europe est l'amplificateur de l'abandon. (Tableaux: Pekka Halonen, peintre finlandais)

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

30 octobre 2016

TTIP - CETA, la Lutte des Classes voulue et guidée par la Commision Européenne se fait sans nous et par-dessus nos têtes

La Lutte des Classes est dépassée puisqu'elle est gagnée. Le PS vit donc tranquille et l'a éradiquée de son discours.

2_chute_mur_de_berlin__du_communisme_au_fascisme_1986-87.bmp
 

J'ai peint en 1986 et en 1987 une série de tableaux que j'avais exposés dans la galerie L'Estampe à Strasbourg sous le titre "Vom Gesichte verweht - La Chute du Mur de Berlin" (Autant en emporte le visage - La Chute du Mur de Berlin). Mon tableau rouge ci-contre s'appelle "Du communisme au fascisme". Naïvement je m'étais inscrit dans la continuité d'un débat et d'une lutte politique, en croyant que ledit retour-de-balancier apparaissant dès 1986 à mes yeux sous la forme du fascisme, pourra être combattu par les mots. Je me réjouissais même d'une réactivation du débat vraiment politique. Un fascisme financier (* note de bas de page), muet derrière des formules et un fascisme classique s'installent en Europe, en Bavière avec Seehofer, en Hongrie avec Orbán, en Allemagne avec AfD, en GB avec un genre de Brexit, en Pologne avec une majorité consentante pour PIS, aux USA avec un cinglé, en Finlande avec le parti des " Perussuomalaiset / Vrais Finlandais", en France en mai 2017. Depuis 1986 mon espoir était de toujours pouvoir disposer des forces politiques pour évincer ces totalitarismes et ramener par le langage les peuples à la démocratie. Je me dois de refaire, en 2016, 30 ans après, un second tableau rouge, il s’appellera "De la démocratie populaire à la démocratie financière".

Lénine a eu droit aux multiplications de maquettes en bronze. L'investisseur du CETA/TTIP s'affranchit de visage, de moustache et de corps. Il a appris de la leçon de ces 100 dernières années à exister de manière dématérialisée et sans voix. L'art médial est d'organiser la domination et d'éteindre l’offuscation. A la différence des systèmes totalitaires qui n'avaient su exister qu'en organisant un engouement dans des solutions finales, avec le CETA/TTIP il n'y aura plus besoin d'idéologie fasciste, communiste, nationaliste, pour laisser faire et laisser-aller la classe des investisseurs et des profiteurs. La démocratie financière ne donne pas prise et n'a pas besoin de survaloriser certains égos, ni de déporter et de concentrer des affaiblis. Elle n'a pas besoin d'ego pour être, ni de cogito pour exister, il n'y aura plus besoin de l'Information Pure et Parfaite ni de la Concurrence Libre et Non Faussée comme garantes des marchés. Ce sont les multinationales qui définiront la loi. Toute symbolique, toute iconographie, tout statuaire, tout manifeste, toute déclaration universelle de droits, tout parti politique, tout syndicat, toute ONG, toute administration, tout ministère n'auront plus besoin d'être, l'investisseur est là pour eux et est seul garant de sa propre loi.

Lenine_bras.JPG
 

Ce n'est pas la fin de l'histoire, c'est la fin de l'idéologique, le CETA pratique est arrivé. La philosophie économique libertarienne enseignée dans "The Road to serfdom - La Route de la servitude" par Friedrich von Hayek n'a plus à être lue dans son livre, elle est déclinée dans chacune des 1500 pages du texte légal du CETA - Comprehensive Economic and Trade Agreement et dans celles du TTIP - Transatlantic Trade and Investment Partnership. Après Hayek, la Banque de Suède va décerner au CETA le Prix Nobel du repos étatique. Il n'y a plus à distinguer une quelconque pensée libertarienne, nous entrons tous dans le périmètre global du CETA/TTIP. Nous assistons à l'acmé de la Lutte des Classes, l'investisseur et le spéculateur ont évidé l’État et se sont promus, aujourd'hui le dimanche 30 octobre 2016 et après une parodie symphonique de décision démocratique, à la fonction de guide suprême ou de petit-père-des-peuples. Cette victoire n'a d'équivalent que la révolution d'octobre de 1917. 100 ans. Sans sang, c'est plus moderne d'éteindre de suite le cerveau. 100 ans pour passer de la démocratie populaire à la démocratie financière. En utilisant les appareils de la décision démocratique, l'investisseur s'est autoproclamé guide des peuples en festonnant sa politique de planification financière avec un système para-étatique travaillant contre les peuples, à l'image du Kremlin sous la phase soviétique. Pour éviter une érosion par des masses populaires, le CETA n'a pas besoin d'ériger un Rideau ou un Mur, il établit une juridiction privée avec un tribunal arbitral, une juridiction parallèle à la juridiction publique de chaque État signataire qui, elle, sera démise immédiatement et irrémédiablement de la compétence en cas de litige entre un investisseur et un État. Ces juridictions privées étaient d'abord dénommées ISDS ou RDIE - mécanisme de Règlement des Différends entre les Investisseurs et les États, mais après les éternuements de l'Allemagne elles se sont pérennisées sous la nouvelle dénomination ICS ou SJI - Système Juridictionnel des Investissements. Le pendant du CETA et du TTIP est le JEFTA - Japan-EU-Free-Trade-Agreement pour lequel il y a déjà eu 17 accords de conclus et qui sont bien sûr tout autant secrets. Non, mon site n'est pas indéxé ni indexable par Décodex.  

chute_du_mur_de_berlin_86_-87.JPG
 

Aujourd'hui est un nouveau jour triste et très grave pour la démocratie en Europe. 7 années de négociations secrètes aboutissent à la signature de l'accord sur la mise au ban des peuples européens dans le cadre du "libre-échange". Le CETA, l'accord de libre échange avec le Canada va être signé aujourd'hui à Bruxelles le 30 octobre 2016. Les peuples européens sont définitivement exclus de la démocratie, de la liberté, de leur autodétermination et de leur droit à disposer d'eux-mêmes. Mon site a commencé à vivre il y a 10 ans, le 6 juin 2006, en analysant "l'échec" des Cycles de négociations de Doha et de Seattle, les derniers rounds de l'OMC, qui avaient relégué à sine-die toute négociation globale sur le commerce international. Ceci n'a pas été grave puisque des milliers d'accord bilatéraux ont été signés à la place. Mon site avait commencé à analyser et à critiquer les 14 accords connexes à l'OMC, accords connus mais dont les contenus étaient restés secrets dans les détails. Je m'étais particulièrement attaché - à cause de mes compétences et parce que ceci faisait partie des domaines que j'enseignais aux DESS/M2 et Master Grande École pendant plus de 25 ans - à dépouiller les Accords ADPIC - Accords sur les questions du Droit de la Propriété Intellectuelle qui touchent au Commerce et ADPIC+, et l'AGCS - l'Accord Général sur la Commercialisation des Services, et AGCS+. J'ai gardé depuis le 6 juin 2006 en bas de page de mon site la bannière contre l'AGCS. Remontez tout mon fil ADPIC/AGCS en déroulant vers le bas, et faites de même pour les Accords bilatéraux et l'OMC.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

15 février 2011

Forum Social Mondial à Dakar: Souveraineté Alimentaire omniprésente

FSM_Dakar_2011_agriculture.jpg

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

3 octobre 2010

Burkina Faso: 50 ans d'Indépendance et toujours pas de souveraineté alimentaire



11 décembre 2010 : Le Burkina Faso fête les 50 ans de son indépendance

50 ans sans véritable politique agricole et alimentaire, c'est long !

Ce samedi 11 décembre, le Burkina Faso est en fête : il fête ses 50 ans d'indépendance. Le Burkina est en fête, mais qu'en est-il des burkinabè ? Sans doute la ville de Bobo-Dioulasso est en fête, elle qui accueille les festivités de cet anniversaire. Mais qu'en est-il dans les villages ?

 

Logo officiel du cinquentenaire de  l'indépendanceAutre logo du cinquantenaireIl est probable que dans les villages, cette fête passe inaperçue. Dans les zones cotonnières, ils continueront à récolter le coton. Les autres prépareront la fête de Noël ou la fête des récoltes, voire la fête du nouvel an qui prend chaque année un peu plus de place dans le monde rural.

Mais la véritable question est celle que posait, il y a deux ans,
M. Mahourou Kanazoe dans le quotidien burkinabè « Le Pays » en août 2008 : « A quoi sert l'indépendance quand on a faim ? »

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

2 octobre 2010

Burkina Faso: "Le Franc CFA m'a tuer" - La Guerre Monétaire française - La Filière coton biologique en Afrique

Marche_OGM_Burkina_2.jpgLa coopérative agricole burkinabè SEDELAN de Ouagadougou m'envoie aujourd'hui un article sur la nouvelle filière du coton biologique que je vous livre in extenso. Mais avant je vous donne une copie d'un état des lieux sur la coton au Burkina Faso, intitulé "Le Franc CFA m'a tuer". Il faux se souvenir que la France réalise de manière incontournable dans ses anciennes colonies la prédation par l'intermédiaire du Franc CFA. Il n'y a pas que les groupes Total ou AREVA qui vident l'économie de manière ostensible et irréparable pour l'environnement, il y a le laminage quotidien effectué par le Franc CFA. La France de Vichy en collaboration avec l'Allemagne du IIIème Reich avait remodelé et appliqué aux États CFA (Comptoirs Français d'Afrique) le nazisme monétaire de telle sorte qu’on peut assimiler le Franc CFA et la Zone Franc au nazisme monétaire. Pour mieux exercer son contrôle, la Banque de France avait centralisé les réserves de change des colonies africaines auprès du Trésor français.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

14 juin 2010

L’arrogance et l’intransigeance de l’Union Européenne poussent l'Afrique à rejeter tout APE !


La planète entière se souviendra à jamais du son des vuvuzelas du Mondial 2010 de la FIFA. Ce son va imprégner les inconscients de manière indélébile et rappellera que l'Afrique a décidé de naître comme continent en juin 2010.

Pour la première fois, l'Afrique n'a eu qu'un seul souffle. J'ai horreur du foot, mais je laisse les chaines TV allemandes ou françaises allumées pour entendre la Déclaration de la voix de l'Homme. Les cultures européennes peuvent couvrir et filtrer le son comme elles le veulent, ce son couvre les voix de tous les pays de la terre et l'interditction de la FIFA d'utiliser les vuvuzelas que l'OMC et les APE ne tueront pas. C'est la première fois depuis Lucy qu'un son a envahi l'humanité. C'est le seul Chant de la Terre que je connaisse.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

6 février 2010

Consommez le riz étuvé du Burkina! Congrès du Riz à Bamako - 22 au 26 Mars 2010


Les européens ont voulu une Europe des marchés et subissent eux-mêmes avec l'attaque contre l'Euro et contre la dette souveraine de la Grèce ce qu'ils imposent eux-mêmes aux Pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et aux PED (Pays en Développement) avec les APE et avec les ALE qui sont bien plus violents que les clauses de l'OMC.

Voici ci-dessous in-extenso un article du site abcBurkina qui informe sur les coopératives agricoles du Burkina Faso.

Ne manquez pas le Congrès du riz en Afrique 2010 à Bamako organisé par AfricaRice.org

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

29 novembre 2009

Guerre des terres en Afrique: la Lybie, l'Arabie Séoudite, Dubai, la Chine raflent les terres arables et irriguables

Pour équilibrer leurs comptes, les fonds spéculatifs et les fonds souverains raflent des millions d'hectares de terres arables dans les Pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et dans les PED (Pays En Développement). La Société Générale conseille à ses clients dans son Rapport de 68 pages signé par un cadre de la division Cross Asset du pôle Credit and investment de reporter leurs investissements spéculatifs sur les farm commodities et les denrées alimentaires.

Les pays riches se querellent avant le Sommet climatique de Copenhagen pour dévier l'attention devant la Crise financière en retardant de quelques jours l'effondrement imminent global des économies nationales et privées. "Nobel" Obama réduit ses objectifs environnementaux et triple ses GIs expédiés.

Le Green Bail Out n'aura pas lieu.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

26 septembre 2009

Ouagadougou: Forum Mondial du Développement Durable - Connaissez-vous le lait bicyclette?


Dans quelques jours, se tiendra à Ouagadougou,
le 7° Forum Mondial du Développement Durable,
sur le thème :
« Changements climatiques : Quelles opportunités pour un développement durable ».

La grève des producteurs de lait européens nous invite à prendre l'exemple du lait pour montrer que c'est l'agriculture industrielle qui participe à la pollution et au changement climatique.

L'agriculture paysanne , elle, contribue à refroidir la planète !  

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

25 mai 2008

La Banque du Sud pour les PED et les Pays ACP qui refusent la Banque Mondiale



en cours de rédaction

Les grandes organisations internationales comme l'ONU, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et leurs Conférences internationales comme celles du G4, du G8, de la Conférence de l'Unesco sur la Diversité Biologique ne trouvent leur légitimation que dans la célébration de la domination de ce Club de riches du Nord sur les Pays en Développement et sur les Pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique). Heureusement, depuis l'échec de l'OMC, entamé en 2001 au Qatar avec le cycle de Doha et entériné au G4 de Potsdam en juin 2007, plus rien ne sera comme avant, à l'initiative de ces Pays du Sud. Le contre-sommet du G8 de Seattle, les sommets de la pauvreté, les P8 manifestent aussi le refus par les groupes civils et les ONG des pays du Nord et du Sud de cet état de domination de la planète par l'hémisphère Nord. Le prochain Forum Social Mondial 2009 (FSM) aura lieu en Amazonie à partir du 26 janvier 2009. Ce n'est pas un hasard, ni même une suite logique du tout récent échec de la dernière CDB de Bonn de mai 2008 (Conférence sur la Diversité Biologique)

L'OMC est définitivement morte et est remplacée depuis 2001 par des milliers et des milliers d'accords bilatéraux encore plus déprédateurs des Pays du Sud avec comme corset principal et fondamental celui des Accords sur les ADPIC et sur les ADPIC+. L'Europe, avec son habitude multiséculaire et toujours plus en avance que les USA au sujet du musèlement des Pays du Sud, organise de son côté les APE (Accords de Partenariat Economique) qui démolissent l'esprit de la Conférence de Lomé et de Cotonou qui aménageaient pour les Pays du Sud, vulnérables à la concurrence commerciale internationale, une clause de préférence. Je ne vois pas comment les Pays du Sud vont être capables de créer une dynamique pour renverser ces accords sur les Adpic et ces APE.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

15 novembre 2007

OMC, AGCS, ADPIC, APE = Violations du Droit International des Droits de l'Homme - I

Les États sont liés par les accords commerciaux et par le Droit International des Droits de l'Homme.

Le DIDH contient des arguments légaux stipulant la primauté des droits de l'Homme face à toutes les autres normes légales. Il est légitime de se sentir investi du pouvoir juridique et aussi éthique de défendre indubitablement les droits de l'Homme dans le contexte du commerce. Ce n'est pas un engagement de gauche ou de droite.

Les Droits fondamentaux sont violés par tous les Accords de Libre Échange tels que l'OMC, et tels que les Accords annexes à l'OMC comme l'AGCS, Accord Général sur la Commercialisation des Services et les Accords sur les ADPIC, Aspects de la Propriété Intellectuelle liés au Commerce.

L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a mis dans le domaine marchand tout ce qui peut se vendre et prévoit d'y mettre marchandises et biens qui n'existent pas encore ou qui ne sont pas encore perçus comme des marchandises et des biens.

Le "Programme pour le développement" de la conférence ministérielle de l'OMC, réunie à Doha à partir de 2001 et jusqu'à son échec définitif de juillet 2007, a reconnu "des profondes conséquences humaines engendrées par les libéralisations économiques et financières" et a prévu "dans les négociations un cadre respectant les dimensions humaines du développement".

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

OMC, AGCS, ADPIC, APE = Violations du Droit International des Droits de l'Homme - II

Vous savez comme moi que Services, AGCS, ADPIC, accords bilatéraux, ou encore l'OMC qui est déjà oubliée par les gouvernements, la Région européenne et les global players, sont justement ce dont personne ne veut parler pour laisser œuvrer le système du tout-marchand.

Vous savez que ces thèmes sont casés par tous dans le domaine du fiel et que celui qui les aborde sans son porte-monnaie est de suite "à gauche de la gauche".

Vous êtes vous-mêmes acteurs de cette occultation de ces thèmes par la société, à cause du seul utilitarisme: celui que l'on ne vous identifie tout de même pas trop à gauche, que l'on ne démasque pas votre pseudo, car même quand on se présente sous son état civil on fait tout pour rester un pseudo. Vous allez jouer à quoi en faisant de l'anti sarkopen ou du révolutionnarisme? A un pourim-fest, à un bal masqué, à la comédia des ratés, allemande, courante, sarabande? Mais pas à la Nef des Fous. Nous nous devons de donner notre interprétation du monde qui nous entoure et de faire la transduction de notre action de gauche. Une gauche humaine, une gauche à la tête haute. Une gauche de caractère, qui construit.
Vous luttez, parlez, glosez de la globalisation de cette OMC. Depuis les négociations ratées de Doha en 2001 il n'y a plus d'OMC.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

OMC, AGCS, ADPIC, APE = Violations du Droit International des Droits de l'Homme - III

Tout accord commercial, de libre échange ou non, doit répondre aux exigences du Droit International des Droits de l'Homme.

Nous allons maintenant observer les Procédures institutionnelles de l'OMC aménagées pour défendre les droits de l'Homme (3]) et nous nous demanderons si elle sont suffisantes ou si elle n'ont qu'une fonction cosmétique.
1] Primauté du Droit International des Droits de l'Homme
2] Les accords de l'OMC affectant les Droits de l'Homme
3] Procédures institutionnelles de l'OMC pour défendre les Droits de l'Homme
4] Stratégies concrètes des citoyens et des Organisations Civiles.

En cours de rédaction

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

29 septembre 2007

Imposer n'est pas négocier - 27 IX 07, journée mondiale contre les APE

.

Participez à la campagne Oxfam contre les Accords de Partenariat Economique que l'Union Européenne impose aux Pays en Développement avec menace de d'arrêter les aides aux développement.

Depuis les années 60, l'Union européenne (UE) entretenait un partenariat étroit avec les 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), associant un système de préférences commerciales (accès libre pour la majorité des produits ACP sur le marché européen) à une importante aide au développement.

En 2000, l’Europe a décidé de revoir ses relations commerciales avec ces pays en négociant des accords de libre échange, dont l'entrée en vigueur est prévue le 1er janvier 2008: ce sont les Accords de partenariat économique (APE), justifiés par la nécessaire mise en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les impacts potentiels de tels accords s'annoncent dramatiques pour les pays ACP, puisque la mise en concurrence d'économies aussi inégales se fera forcément au détriment des plus pauvres.

La période de négociation doit prendre fin le 31 décembre 2007.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

25 septembre 2007

Lâcheté et libre échange de l'Union Européenne avec la Birmanie

Dans mes articles précédents sur l'attitude de l'Europe qui force les PED et les Pays ACP à signer les Accords de Partenariat Economique, qui ne sont que des "accords" tellement plus restrictifs que ceux de l'OMC, de l'AGCS/AGCS-plus et des ADPIC/ADPIC-plus, je vous démontrais que cette Région humaniste européenne violait dans tout accord commercial le Droit International des Droits de l'Homme, qu'elle stoppait sa politique d'aide au développement remontant aux années 60, à la Conférence de Lomé et encore aux accords de Cotonou.

L'Europe renonce à reconnaître au pays en développement le principe de non-réciprocité et de traitement différentiel préservant leur économie locale et leur intégration régionale.

L'Europe les soumet à partir de décembre 2007 à la totale ouverture marchande, donc à la concurrence s'appuyant sur toutes les méthodes les plus déprédatrices, aux faillites en chaine, à la dégringolade dans le chômage et la pauvreté.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

16 septembre 2007

Après Doha, l'Europe dispose du kit pour tuer: Accords de Libre-Echange + "AGCS-plus" + "ADPIC-plus"

L'autre Europe, l'AELE (Association Européenne de Libre Echange), qui dans son logo m'est plus sympathique que l'UE qui cache son jeu libéral sous une quintessence bleue flanquée des 12 étoiles, se conduit tout autant comme maitresse d'œuvre, dans la déprédation des PED (Pays en développement) et dans la captation des richesses, que l'Union Européenne qui va forcer la signature des APE (Accords de Partenariat Economique) en décembre 2007 par les Pays ACP Afrique,Caraïbes, Pacifique) et les PED.

Tout comme pour les APE, l'AELE s'attache à rendre ces nouveaux accords de libre-échange (ALE) bien plus restrictifs que ceux de l'OMC en y adjoignant simplement et directement les conditions et clauses des deux accords connexes de l'OMC, soit celles de l'AGCS (Accord Général sur la commercialisation des services), et celles des accords sur les ADPIC (accords sur les Aspects des Droits de la Propriété Intellectuelle liés au Commerce) et les ADPIC-plus.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

13 septembre 2007

Appel des Etats africains à mettre l’Europe au pied du mur et à rejeter les APE


En décembre 2007 les Pays ACP et PED se verront imposer des accords de libre-échange bien plus exigeants et restrictifs que n'est l'accord de l'OMC. Il est temps de ne plus critiquer l'OMC qui est définitivement morte en juillet 2007 avec le report sine die des négociations ratées du cycle de Doha. Le nouvel instrument de déprédation est l'APE qui rejette aussi les conventions de Lomé, et les accords de Cotonou qui n'étaient pas bons mais qui prévoyaient une action d'aide au développement.



Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

9 septembre 2007

Europe déprédatrice, plus violente que l'OMC - Stopper les accords de Libre-Echange ACP-EU



L'UE insiste sans cesse pour que les APE soient fondés sur une interprétation stricte des règles de l'OMC visant la suppression de toutes les entraves pour plus de 90% des échanges commerciaux entre l'UE et l'ACP, et ce dans des délais de transition les plus brefs possibles. Malgré une forte réticence des pays ACP, la Commission européenne exerce de lourdes pressions économiques et politiques sur ceux-ci afin qu'ils se précipitent, sans préparation adéquate, dans des négociations de libre-échange sur les APE.

Lire la suite...

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

- page 1 de 2