griechenland-jugend-demonstranten-athen-protest_2012.jpg
Sur le graphique ci-dessus vous voyez qu'en septembre 2012 il y a dans la Zone-Euro 18,2 millions de chômeurs, soit 2 millions de plus qu'il y a un an, ce qui constitue le niveau le plus dramatique depuis l'union monétaire. Dans l'Europe des 27 il y a 25,5 millions de chômeurs. En Espagne, en Grèce et au Portugal il y a 25% de chômeurs et 50% de chômeurs des jeunes. Les jeunes retournent vivre chez leurs parents, ne peuvent pas installer un foyer et fonder une famille et ne peuvent pas entrer dans la vie professionnelle ce qui va aggraver d'autant leurs futures annuités pour la retraite. Mais les États dits souverains de la Zone-Euro ont recapitalisé les banques en faillite à cause de leur spéculations financières criminelles qu'elles ont amplifiées depuis l'année-Lehman 2008. Le Communiqué de Michel Barnier, Commissaire Européen au Marché Intérieur nous rappelle qu'entre octobre 2008 et octobre 2011 les banques ont reçu sans être soumises à un contrôle et à une réglementation 4500 milliards d'euros de bail-out. En octobre 2012 il s'agit de 5500 milliards d'euros qui ont été versés aux banques et qui sont financées sans retour par les dettes publiques. Deux générations futures vont payer pour ces dettes de l'Europe providence bancaire qui depuis 2008 n'a rien régulé, n'a rien contrôlé mais qui a laissé le criminalité systémique financière s'amplifier. (Photos: accueil de Angela Merkel à Athènes)