2011_krach_et_critere_maastricht.gif

Commission Européenne - Communiqué de Presse, Bruxelles, 6 juin 2012

Selon Michel Barnier, UMP et Commissaire au Marché Intérieur, "entre octobre 2008 et octobre 2011, la Commission européenne a approuvé environ 4500 milliards d'euros d'aides d’État en faveur des établissements financiers, ce qui équivaut à 37% du PIB de l'UE (lire le Communiqué). Si elles ont permis d'éviter des faillites bancaires et une désorganisation économique à grande échelle, ces mesures ont pesé sur le contribuable et grevé lourdement les finances publiques".

"...governments have had to inject public money into banks and issue guarantees on an unprecedented scale: between October 2008 and October 2011, the European Commission approved €4.5 trillion (equivalent to 37% of EU GDP) of state aid measures to financial institutions. This averted massive banking failure and economic disruption, but has burdened taxpayers with deteriorating public finances"

"...Von Oktober 2008 bis Oktober 2011 genehmigte die Europäische Kommission 4,5 Billionen EUR (bzw. 37 % des EU-BIP) an staatlichen Beihilfemaßnahmen für Finanzinstitute. Zwar gelang es auf diese Weise, einen massiven Bankenausfall und Verwerfungen der Volkswirtschaft zu verhindern, doch wurde die damit einhergehende Verschlechterung der öffentlichen Finanzen dem Steuerzahler aufgebürdet".

"...mellan oktober 2008 och oktober 2011 godkände Europeiska kommissionen 4,5 biljoner euro (motsvarande 37 % av EU:s BNP) i statligt stöd till finansiella institutioner. Därigenom kunde man undvika massiva bankkonkurser och ekonomiskt kaos, men det har också belastat skattebetalarna med försämrade offentliga finanser".

griechenland_SEPTEMBRE_2012.jpg Le Plan Bilderberg de "Destruction par les Marchés" a donc parfaitement fonctionné. Je n'arrête pas d'écrire sur mon site que nous avons depuis 2008 le plus grand transfert de l'histoire de l'humanité de la dette privée vers la dette publique. Selon les Critères de Maastricht la dette publique ne doit pas dépasser la limite supérieure de 60% du PIB. Il n'y a pas de "Crise de l'Euro", il y a la crise des banques. Ci-contre: la dette publique a explosé à partir de 2008. Ladite Dette Publique est au-dessus des 60% du PIB une dette privée des banques accueillie par les budgets des États dits souverains qui la font payer aux contribuables, aux habitants des pays d'Europe en cassant très gravement les services publics, de santé, d'aide à la personne, etc. et en permettant au Pacte Fiscal Budgétaire européen de casser le Travailleur et les Conventions Collectives. Si Michel Barnier fait un tel coming-out, c'est que nous sommes au bord de la déflagration. Selon la FAO il faut 60 milliards de $ pour que tous les habitants de la planète mangent à leur faim. Les pays riches engraissent leurs banques en faillite qui augmentent encore la spéculation au lieu de s'assainir. Quelles banques européennes ont le plus profité des 4500 milliards d'euros d'aides européennes? Les banques françaises, allemandes, belges, du nord, mais aussi les banques anglaises, alors que la GB n'est pas dans l'euro. Ce n'est pas une crise de l'euro, mais la crise des banques. D'ici la fin 2012 il y aura encore 15000 milliards de $ de positions toxiques bancaires qui seront détruits et "recapitalisés" avec de la dette souveraine comme pour la Grèce, l'Espagne, etc. Le Canada accuse son plus grave déficit de la balance commercial depuis 1971.

Quand mon logiciel d'audience me montre un afflux vers mon site à partir de mediapart, agoravox, rue89, jorion je clique pour voir comment les surfeurs m'ont cité ou copié-collé ou comment ils s’engueulent en se référant à ce que j'ai écrit. Je suis très content qu'ils ne polluent pas mon site avec leurs déferlantes. Pas encore à mon sujet, à ma connaissance, mais au sujet d'autres rédacteurs là-bas qui se tartinent soi-mêmes dans les florilèges de commentaires, je vois que l'on peut vite les taxer "de personnes qui ont la science infuse et qui écrasent les autres". Ne fréquentant jamais ces sites pour ne pas utiliser une once du bien-pensisme rebelle, je ne peux et ne veux vérifier les fondements de ces critiques. Mais je peux comprendre qu'il est difficile de croire autre chose que ce que les médias bazookent depuis 2008 contre nos oreilles. Pourtant il est facile, même si ça prend du temps et demande une expérience, de trouver de l'information sérieuse dans des sites ou des journaux online sérieux sans verser dans la "conspi", le conspirationnisme où les bonimenteurs qui sont d'extrême-droite ou originaires de sectes inventoriées par preventsecte.com et qui se font passer pour des gens de gauche, déjà dans le libellé de leurs sites ou de leurs mouvements politico-associatif. prevensecte.pngQuand vous avez un doute, je vous conseille d'aller faire un tour sur preventsecte.com. Je ne mets exprès pas les noms pour que Google ne m'associe pas à eux, mais quand ils sont venus déposer un comment chez moi, j'ai mis immédiatement à leur suite le lien de la recherche sur preventsecte. Ils ne reviennent pas. Exemple >>> Clic >>>