La Crise des Sub-Subprime sera d'une violence extrême car elle aura lieu dans des finances et une économie détruites. Le $ est surévalué aujourd'hui de 35 fois, et, je pense, quand le Yuan va se découpler du $ d'ici quelques jours, nous allons comprendre que le Yuan n'était pas sous-évalué, mais qu'il avait permis au $ de rester à un niveau de monnaie internationale.

Le subprimes, le prime, le Alt-A sont différents niveaux de bonités et garanties bancaires offertes par les emprunteurs pour l'obtention d'un crédit. Le subprime est au particulier ce que le Bon du Trésor est à un État insolvable comme la Californie ou la Grèce. Les banques se permettent d'accorder un crédit ou d'acheter des Bons du Trésor à un quasi-défunt ou à un État en quasi-banqueroute d'État, parce qu'elles émettent avec les assurances des Credit Default Swap (CDS) pour s'assurer contre la défaillance de ces quasi-défunts faillitaires. Les banques gagnent donc leur argent en spéculant avec ces CDS, MBS, RMBS et ces autres produits financiers dérivés. Le subprime correspond à l'emprunteur NINJA ( No Income, No Job, no Asset - sans revenu, sans emploi, sans garanties).

Le gouvernement Obama a soutenu en vain le marché immobilier sinistré en rachetant pour 1425 milliards de $ de titrisations pourries (CDS, RMBS, RBS) adossées sur des subprimes et sur des primes et des Alt-A et en accordant des crédits d'impôts de 8000 milliards de $ aux ménages insolvables. Ces crédits d'impôts sont arrivés à terme en avril et mai 2010 et c'est ce qui explique la crise des Primes et des Alt-A. Le gouvernement Obama a organisé une classique relance par l'immobilier depuis 2008 et a garanti à 100% tous les crédits hypothécaires anciens à des emprunteurs insolvables ou entrain de le devenir et qui sont pris en charge par Fannie Mae, Freddie Mac et Ginnie Mae, ces instituts de crédits hypothécaires qui couvrent 100% de l'immobilier familial ou commercial et industriel. Le gouvernement a donc mis une couche de subprimes sur des anciens ou nouveaux subprimes. C'est ce que j'appelle les sub-subprimes. Je suis le seul sur le Net à avoir décrit ainsi cette 3ème bulle immobilière et à lui avoir donné un nom depuis août 2009. Obama a donc fait en pire ce que l'ancien Directeur de la Fed', Alan Greenspan, et Bush ont fait pour déclencher ladite Crise des Subprimes. Le marché américain ne pourra plus devenir "moteur" mondial de consommation et de croissance avant 2029 et la dette américaine ne vaut définitivement plus rien. Pendant 30 ans les USA se sont permis de produire de la dette et de la vendre sur la planète qui en avait fait un objet de spéculation. Ce cycle létal est terminé. Il faudra requalifier la Croissance que le Sommet climatique COP 15 de Copenhagen ou COP 3 de Kyoto le veuillent ou non.


Le G20-Finance de Busan, Corée du Sud, du 5/6 juin 2010 n'a rien apporté d'autre qu'un refus des membres du G20 de suivre Washington qui lance un x-ième plan de "stimulation" qui ne fait que de plomber la dette publique.

Le 17 juin 2010 les banques, les agences américaines de notation et les lobbies financiers menés par Christopher Dodd ont obtenu une nouvelle victoire contre la Réforme du Contrôle et de la surveillance des marchés financiers voulue par Obama est appelée "Volcker Rule". Ce Volcker Rule vidé de sons contenu est appelé Reform 59-39 et est enterré dans les faits: il n'y aura pas non plus d'autorité de surveillance des agences de notation. La spéculation peut se perpétuer avec l'accord de l'État américain qui vient aussi de faire passer de 100.000$ à 250.000$ la garantie pour les comptes bancaires individuels. Garantie avec quoi? Cette fois-ci, avec plus rien. Plus personne n'achète de la dette américaine en dehors des primary dealers et de direct bidders de la Fed' elle-même. La Fed' rachète ses Bons du Trésor US, les T-Bonds, avec l'argent de sa planche à billets.

Il n'y a pas et il n'y aura pas de reprise économique dans les conditions actuelles et la crise et l'État engraissent les banques (24 août 2009). Actuellement le gouvernement US garantit pour 5500 milliards de $ déposés dans des banques faillitaires ou en situation d'insolvabilité. Obama n'a ni la puissance ni la volonté d'empêcher la transformation de sa Volcker Rule en "Dodd Bill", du nom du président démocrate de la Commission du Sénat pour les banques qui a aussi réussi à entraîner le Sénat US à bloquer la Réforme des banques. Obama avait été entreposé à la Présidence par les lobbies financiers. L'Europe annonce qu'elle pourrait publier son stress-test des banques européennes, mais il ne faut s'attendre qu'à un scénario-mensonge égal au stress-test des 19 banques systémiques américaines organisé par Obama et Geithner son Secrétaire au Trésor. Le duo Merkel/Sarkozy annonce qu'il émettrait au G20 de Toronto l"idée d'une taxation sur les transactions financières (un Tobin édulcoré), mais qu'il sera d'accord avec une taxe sur les banques en demeurant tout aussi hypocrite que le Parlement européen qui s'était prononcé pour une étude d'impact de la Taxe Tobin.

En attendant, la consommation s'écroule aux USA, la production s'écroule et le chômage augmente. Les USA ont perdu presque 12 millions d'emplois depuis 2007. Le taux réel de chômage est entre 15 et 20% aux USA en juin 2010. 52 Sénateurs américains ont voté contre un élargissement de l'allocation chômage alors que le taux du chômage est le plus important depuis 1930.


























Sur ce graphique vous avez en rouge les effets sur l'emploi de ladite Crise des Subprimes. Il s'agit des chiffres officiels. Sur ce graphique vous avez toutes les récessions aux USA, les crises avec les pertes des emplois et les durées de plus en plus longues avant chaque reprise. La hausse de l'emploi de juin 2010 est fictive: le gouvernement américain a offert 411.000 emplois temporaires pour le recensement de la population et 362.000 pour des services d'aide temporaire. La Crise des Primes et des Alt-A va encore plus faire descendre la courbe du chômage en rouge. Quand les USA seront à 30% de chômage en octobre 2011, commencera la crise des Sub-sub-primes créée par Obama/FHA/Ginnie Mae...

L'Allemagne a lancé le 7 juin 2010 son plus grand plan d'austérité depuis 1945. 80 milliards d'euros vont être économisés jusqu'à 2014, principalement les chômeurs et les familles percevant des allocations familiales seront touchés. Pour assainir les finances des États, le FMI exige d'eux de rendre plus flexible le marché du travail et de réduire les aides au chômage pour y parvenir. Quand les USA lanceront au niveau fédéral leur plan d'austérité, il sera de 1000 milliards de $; nous pourrons manger de la morue séchée.

Les banques ne se prêtent plus entre elles de l'argent car elles savent mieux que tous que l'on ne peut pas leur faire confiance. La Grande Dépression 2 arrive. Le commerce international est mort, vous pouvez le suivre en observant ci-dessous et en bas de page de mon site la chute continue du Baltic Dry Index. Le BDI a perdu 41% au mois de juin 2010 et 36% en un an depuis juin 2009. Il atteint le niveau le plus bas qui était celui de 2008 où il était passé de 12000 à 2000. Les navires porte conteneurs restent vides et à quai. Vous pouvez obtenir les Explications sur les ghost fleets, les flottes fantômes qui sont à vide au mouillage le long des côtes maritimes.




Sur ce graphique actif ci-dessus, cliquez sur 1D = 1 day pour avoir le taux du jour! La courbe semble "plate". Pour voir une échelle annuelle cliquez sur 1Y = 1 année. Ce graphique s'actualise régulièrement tous les 2 jours.

Les pics correspondent à des importations massives de matières premières et de minerais pas les chinois, rien d'autre.
Le site Wikinvest a éliminé la possibilité de voir la courbe 2Y, ou 5Y ou 10 Y car en juin 2008 le BDI était à 12000...
Allez directement sur le graphique de Wikinvest et faites glisser en haut le curseur du temps à gauche...


Le site américain CMA spécialisé dans l'évaluation des CDS, des OTC, etc... commence à montrer dans ses tableaux des États fédéraux américains qui sont candidats à la faillite. Voici les dix premiers prochains États au bord de la banqueroute d'État. La Grèce, le Portugal, la Californie, l'Illinois,... Dès que le poker dénonceur mené par les agences américaines de notation mais aussi par Nouriel Roubini ou Paul Krugman, le pentito du libéralisme,... contre la Grèce, l'Espagne, l'Italie et le Portugal, ces pays du groupement appelé PIGS outre-Atlantique, aura montré qu'il n'était qu'un artefact, la situation de banqueroute d'État du Royaume-Uni et des USA sera reconnue et vécue comme telle. Et comme la BCE offre 750 milliards d'euros depuis le WE du 8/9 mai 2010 pour constituer un fonds de rachat des dettes pourries des Pays de l'Euro-Zone, de la Suède et de la Pologne... et qu'elle rachète en plus les Obligations des États "en difficulté" en promettant de continuer à le faire même si ce fonds d'intervention de 750 milliards d'euros devait être utilisé... la pression spéculative sur les pays PIGS se réduit aussi vite qu'elle est venue. Les contribuables européens paieront déjà avec des énormes plans d'austérité.






Selon l'Agence gouvernementale américaine Center on Budget and Policy Priorities, 46 États fédéraux américains sont dans la même situation de faillite technique que la Grèce








.