Tous les polytraumatisés de notre pays savent et ont conscience avec tout l'acharnement violent des LBD avec lequel on lui répond depuis le 17 novembre 2018, que notre démocratie est violée, bafouée depuis 30 semaines comme sous un régime autoritaire. Strictement personne dans notre pays ne s'est pas confronté seul, en famille, avec des potes à cette prise de conscience depuis novembre 2018 face au Dumping Humain et maintenant au Fracas Humain mis en œuvre par notre système politique et encadrés par notre système constitutionnel de la Vème République. Tout le monde le sait au plus profond de soi au moins depuis le viol du NON de 2005.

Face à la Vème République, perçue par tous comme vidée de légitimité au moins depuis la Marche I du 17 novembre 2018, il n'aurait, au pire pour certains, pas couté grand-chose de donner le 26 mai 2019 au monde le selfie électoral de la France qui dit NON à cette "élite globale financière" et à ce régime effondré qui est encore plus déprédateur aujourd'hui. Depuis plus de deux décades nous savons que la croissance est appauvrissante pour tous et nous savons, du Traité de Lisbonne jusqu'à la badbank de la BCE, que l’électeur européen libre va payer sur-deux-générations la Crise des Subprimes de l'année-Lehmann 2008 et qu'en qualité de parent indigne il a hypothéqué ses propres enfants !!!



                          Et bien non.



Suite au NON de 2005, aux NONs, forts mais sans consistance et polymorphes, des GJ pendant 28 semaines, les électeurs inscrits on dit par le vote et par l'abstention NON au renversement démocratique, et oui à l'extrême resserrement à droite en FR et à un retour à... l'ordre, l'ordre du libre-échange global et autogyre et l'ordre nationaliste. Les électeurs inscrits comme les Gilets Jaunes entérinent toujours, de nouveau et de manière renforcée et strictement sans ambiguïté le fait que les Travailleurs ne soient plus que des données fongibles pour cette élite globale financière et spéculante qui a à sa tête l'un de ses plus excités ordonnateurs et même si avait eu lieu à Kopenhagen / København au début novembre 2018 une comédie sous la forme du 1er sommet social européen tenu depuis 20 ans.

Ne prenez jamais les électeurs inscrits et les Gilets Jaunes pour des cons. Ils sont responsables de leurs actes par le vote et par l'abstention, comme l'ont été les électeurs qui avaient mis en place en Allemagne un tueur. Raconter les électeurs comme des victimes de notre démocratie représentative et de l'Europe, c'est les prendre pour des cons et cultiver sa propre incapacité franco-française à l'autocritique. Vous pourrez tourner en boucle autant de fois que vous en avez envie, personne ne fera avaler que le selfie que la FR s'est offert le 26 mai 2019 veut dire autre chose que NON au renversement démocratique, et oui au resserrement extrême en ordre et à droite.

Depuis 2005, depuis 2008, depuis 2010, depuis les 4 ultimes Casses sur le Code du Travail, la France n'a jamais exprimé l'envie de se rallier à ceux qui se sont donnés les moyens pour dire NON à ce système, et qui en avaient les moyens de le faire.

Et pour le 26 mai la FR ne s'est pas donnée les moyens de rallier tous les Gens de la Base qui ont rédigé depuis 2016 en de multiples Conventions pour dire OUI au renversement démocratique. Un NON de la FR au 26 mai aurait eu l'effet d'une bombe, et en aucun cas n'aurait revêtu l'aspect d'une tunique de l'infamie. Le 26 mai 2019, la France a organisé sa révolution: de sa paresse dialectique elle s'est donnée à l'extrême resserrement à droite.

La garçon élu à 17% aux P&L2017 et sa consœur fasciste se sentent à présent confortés. Avec le NON au 26 mai 2019, ils se seraient sentis renversés. Les Élections Européennes de 2019 ne sont rien d'autre qu'un remix des Élections Européennes de 2009 même si la constellation française s'est extrêmement resserrée en ordre à droite.

La FR a choisi l'implosion extrêmement à droite et rajoute une décade perdue aux deux précédentes décades perdues. Mais là, il y aura l'explosion, et c'est peut-être ce que l'inconscient collectif des Petites Gens cherche, croyant encore qu'en France toute révolution est destinée à servir la Base. On se trompe d'existence est tout autant inscrit dans la Constitution Française que ledit "Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes". Du bavardage canonique.

Les influenceurs de France ne montrent strictement jamais du doigt les électeurs français inscrits debouts dans leur désir totalitaire, tout simplement parce que les influenceurs ont besoin de vendre leur buzz et leurs papiers en flattant les électeurs inscrits et en leur endossant la tunique de la victime. Pour ce faire ils parviennent toujours à réinventer ou renouveler le genre littéraire de la France qui bavarde de soi avec complaisance et passion. Chaque influenceur se conduit comme un curé qui accorde aux électeurs la rémission de leur péché avant même qu'ils ne puissent en venir à se les confesser. La FR est dans un délire psychiatrique et je crains qu'elle ne se refasse une nouvelle peau par la violence. Ce ne sera pas une peau-neuve mais juste une nouvelle Tunique de l'infamie.

A ces influenceurs qui se servent eux-mêmes au lieu de servir au public, s'ajoutent ces myriades de gugus qui cultivent toute haine de l'autre en ne vivant que pour cela et qui se trouveront toujours un autre à haïr tout en feignant de demander "à ce que l'on se parle". Il est temps de se montrer soi-même du doigt. De passer à l'autocritique au lieu de cultiver des haines qui comblent quelque existence.

(Photos: de Vaasa, FIN, à Umeå, SE, été 2018).