Cette fois ci de nouveau je ne mets pas ma réflexion sous forme de commentaire au bas de mes billets. J'ai pris cette habitude depuis la Marche I des Gilets Jaunes du 17 novembre 2018. Je suis Clémentine Autain la députée libre et de Gauche sur mon site en ligne depuis le 06 VI 06. Suite à sa prise de position sur les élections européennes du 26 mai 2019 >>> http://clementine-autain.fr/quelques-points-sur-les-i/  une semaine après les élections européennes, je réagis >>>

Clémentine Autain fait un chaud plaidoyer pour ce qui existe, sans jamais y faire allusion, et pour ceux qui ont rédigé les 40 fascicules de l'Avenir en Commun des P&L2017 et pour le programme des Européennes du 26 mai. Il s'agit des Conventions qui étaient et sont ouvertes à tous localement et en ligne.

A cette grande dimension que Clémentine Autain reconnaît naturellement chez les Gens, les individus, les groupes, les Citoyens, les habitants de notre pays, il semble qu'elle ne perçoive en eux qu'un pouvoir et une autonomie de décision, mais pour le futur. Clémentine Autain s'inscrit elle aussi dans ce nouveau genre littéraire franco-français qui occulte les gens dans l'expression de leur volonté et qui les consent comme victimes de quelque chose, mais jamais comme source de l'existant communément engendré et acté.

Après 28 semaines de LBD, 4 ans des Lois et Ordonnances Travail de Macron 1 et de Macron 2, les électeurs inscrits et polytraumatisés depuis 28 semaines et 4 ans ont choisi par leur vote et leur abstention l'extrême resserrement à droite. Mais Clémentine Autain aussi se doit de buzzer et de vendre du papier.

Existe-t-il en France des intellectuels libres qui racontent aux habitants de notre pays qui ils sont? Qui dans notre pays choisit la liberté de s'indigner? Personne. Plus personne.

Donc au Devoir de Mémoire qui n'est pas fait depuis 1940, s'ajoute le Devoir de l'Histoire qui n'est même pas perçu.

Clémentine Autain, comme les autres, contribue au bavardage cyclique franco-français de la France qui se trompe d'existence avec délices. Ce sont les deux nutriments de la conscience française.
Faire la nique aux Petites Gens et s’imaginer vivre à leur place.

(Photo: fontaine à Umeå, juillet 2018)