banner

VIème République. 1ère République d'Europe. Convergence des Solidarités sociales, locales, régionales et globales. Attac.
           Non à l'ethnocide biotechnologique, aux nécrotechnologies, au Pillage global des terres cultivables en Afrique.
                  S'informer sur le site RzM67 en ligne depuis le 6 juin 2006. 
                              Les Insoumis et Le Parti de Gauche.
                                  Finance Watch

Rénovez Maintenant 67, journal d'un Cimbre

I want my Europe back !
<
OWS - Occupy the WordS >
S'informer sur les articles du Traité de Lisbonne - Libre circulation des capitaux
_____________________________________________________________

Recherche

Votre recherche de 1% a donné 599 résultats.

2 janvier 2019

Je veux du RIC parce que je le vaux bien - L'illusion suprématiste du Jaune

Je vois la chose autrement:

le productivisme et la gabegie
ont joui de leur consensus partagé de la base au sommet
jusqu'au stade quasi ultime du dumping humain,
avec l'aboutissement suprême et sans heurts
- au Casse définitif sur le Code du Travail,
- au Casse définitif sur l’État, sa Constitution et toutes ses législations
par les accords de libre échange de nouvelle génération comme le CETA / TAFTA / JEFTA...

en comptant sur la foule qui commémore avec soin tous les 14 Juillet,
mais qui abandonne comme d'habitude ses Cheminots, ses EHPAD, ses logisticiens de la Poste, etc
Et qui s'abstient à 57% d'aller voter comme aux P&L 2017 ou à ~~ 70% aux Européennes.

--------------------

J'appelle ceci sur mon site et même depuis 1991
l'adhésion commune et partagée à la compromission universelle.

Personne ne pose parmi les GJ, leurs haut-parleurs,
la question sur ce que nous tous avons fait de travers
pendant ces deux ou ces trois décades perdues.

Car nous avions toujours eu accès à la parole par les urnes,
et les offres politiques alternatives de Gauche avaient toujours existé.
Mais il était plus commode de les toiser, de montrer son mépris,
et maintenant de faire comme si elles n'ont jamais existé.
C'est le comble du confort, ou de la "paresse dialectique"
que de se dédouaner sans payer pour sa nonchalance politique
comme le riche qui ne paye pas pour sa taxe.
Le dévoiement de notre démocratie
est aussi notre œuvre commune,
nous y avons tous notre commun parti pris.

 

(Photos: exposition Mythos, Leipziger Schule / Le Mythe de l’École de Leipzig
        
au 77770 Museum für aktuelle Kunst, Durbach, 30 décembre 2018)

Lire la suite...

Macron tente maintenant,
dans ce qu'il vit comme son ère post-démocratique personnifiée,
une continuité de cette connivence bon gré mal gré
avec un narratif qui prend place au vécu
et qui lui donne un exosquelette suffisant
pour tenir, tenir bon vaille ce qu'il vaut.
Et il croit que ça va encore marcher.

--------------

C'est trois mois de bavardage supplémentaires, appelés "Grand Débat",
sur l'utilisation franco-française de son parler démocratique.

Nous le voyons ici aussi entre rues et rond-points,
que cette communauté de destin franco-française
n'est pas en agonie, bien au contraire,
et que l'on tente de faire bavarder sur le RIC
mais sans constituant, sans vision universaliste, sans contenu,
sans désir de solidarité locale, régionale et globale.

Je veux du RIC parce que je le vaux bien.
On fait du ricochet sur le RIC
mais on ne se parle pas ailleurs
qu'entre soi, pourvu que ce soit du jaune.

Je n'attends donc rien de bon du grand débat.

---------

Les langues se délient un tout petit peu depuis 7 semaines,
mais si la conscience ne se délie pas
nous n'inventerons pas de nouveau langage,
de nouvelles attractions partagées,
de nouveaux ouvrages qui nous lient et qui nous ouvrent.
La nouvelle page jaune n'est pour l'instant qu'une autre illusion suprématiste,
et il faudra sortir vite du seul schéma théorique du Jaune-sinon-rien.
Les Indignés et les Nuits Debout étaient tellement plus ouverts et audacieux,
et eux aussi, le lendemain ils allaient travailler.

A partir de janvier les Intersyndicales de Gauche entrent dans la danse.
Seront elles molestées par les GJ?

On ne met pas des molotovs dans les urnes,
on ne privatise pas la République par appartements.

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

8 commentaires

30 décembre 2018

Les extrêmes-droites chez les Gilets Jaunes - Les Gilets Jaunes sont-ils à Gauche ?

Je pose intuitivement depuis 7 semaines ces questions:
- le rond-point est-il le stade zéro du nationalisme
- les GJ sont ils à Gauche
- un RIC pour quoi faire
- ou est passé Marrakech
- y a-t-il un universalisme chez les GJ
- les listes GJ pour les Européennes sont une nuisance
- pas de solidarités locales, régionales et globales
- la romantisation du GJ
- toujours Robespierre comme avatar, mais où est Danton
- les GJ dégagent tout syndicat
- le GJ dégage tout ce qui n'est pas du Soi
- ...

En ayant regardé ce samedi après-midi les 4 heures du direct de Acte VII à Paris,
sur les 4 calicots il n'y en avait strictement aucun à Gauche, et idem pour TOUS les slogans.
Juste 2 ou 3 fois "RIC". Moi, ça me fait peur.

Ce soir je tombe sur un article du journal Le Monde >>>
www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2018/12/28/le-site-de-la-gauche-radicale-lundimatin-booste-par-l-effet-gilets-jaunes_5403206_4500055.html

qui mène à un site appelé "lundimatin" >>>
https://lundi.am/Les-Gilets-jaunes-et-la-question-democratique-Samuel-Hayat

qui dirige en note de bas de page sur un site antifasciste "La Horde" >>>
http://lahorde.samizdat.net/2018/12/19/un-point-de-vue-antifasciste-sur-les-gilets-jaunes/
Si ce lien devait ne plus fonctionner, j'ai une version pdf)

(Photos: exposition Mythos, Leipziger Schule / Le Mythe de l’École de Leipzig
        
au 77770 Museum für aktuelle Kunst, Durbach, 30 décembre 2018)

Lire la suite...

En ayant mes intuitions depuis 7 semaines citées ci-dessus, je ne m'imaginais pas
qu'il y avait tellement et partout de réalités de rencontrer de la "confusion" parmi les GJ,
avec cette nouvelle capsule intermédiaire du Chouard 2.0 à tous les virages aussi.

Je n'écris pas, vous voyez je vous l'avais bien dit, mais je recommande à lire cette analyse antifa,
aussi pour que nous attirions vers la Gauche les GJ. Car je pense, c'est ce que tous mes lecteurs souhaitent.


Rappelons-nous que pour les Présidentielles 2017, il y a eu 7 millions d'électeurs qui ont voté pour l'extrême droite au 1er tour, 10 millions au 2ème tour, alors que la France n'a pas accueilli de migrants à la différence de 1,5 million accueillis en Allemagne. (Voir mon analyse plus bas sur l'AfD extrême-droite en Allemagne ou sur mon site.)

Tout en ayant mon site, je ne vais justement strictement jamais sur toute blogosphère, pour ne pas répéter et faire du copié-collé et pour ne pas me faire la moindre des obédiences. Mais là, je vous fais ce fwd sur le site antifa La Horde.

Ceci évitera à certains de faire de leur apprentissage au nouveau parler jaune une conversion jaune narcissique
et totalement aveugle. Les extrêmes jaunes sont ils à gauche? Le rond-point est il le premier stade du nationalisme? L’apprentissage au parler jaune est devenu pour certains une conversion, comme si on entrait dans les ordres.

----------------------------------------------------------------


  Comparaison des extrêmes-droites en France et en Allemagne

 

Ces 3 dernières années les Allemands ont accueilli 1,5 million de migrants, toutes provenances des régions du
globes additionnées, et non pas juste 600.000. La France n’en a accueilli ~~ aucun ou si extraordinairement peu.

Mais, quand nous aurons une VIème République avec la proportionnelle nous aurons encore bien plus de
députés d’extrême-droite que les Allemands, qui se trainent à
    1) 93 député AfD fascistes / ouvertement néonazis à Berlin et qui parodient même des discours de Hitler,
    2) et à presque 200 députés AfD dans les 16 Parlements régionaux des Länder.

Avec si peu de migrants, la France a plus de 30% d’électeurs pour l’extrême-droite
et les Allemands votent entre 8 et 12% à l’extrême-droite dans 12 des 16 Länder.

 

 

En Allemagne il y a 4 exceptions au-dessus de 20%, ce sont dans 4 Länder moins peuplés à l’Est et de l’ancienne RDA. La Réunification est un raté social et économique à l’Est où il y a souvent des taux de chômage de 25%. En France nous aurions eu depuis longtemps une guerre civile pour beaucoup moins. Voir graphique les taux de AfD aux dernières élections législatives de 2017.

Alors, avec un RIC, qui va révoquer qui en France quand nous aurons 173 députés d’extrême-droite dans notre Parlement ? Il faut arrêter d'idéaliser les électeurs de l'extrême-droite en France en nous racontant comme Chouard mais oui, mais non, en fait vous savez...  Nous verrons aux prochaines élections si nous aurons de nouveau 30% pour l'extrême-droite et 57% d’abstentionnistes comme aux L&P 2017 alors que l’Alternative de la base pour la base était déjà proposée et comment la France va déplacer son front politico-sociologique. Les GJ nous offrent un brassage des mots, mais je n'attends déjà plus d'eux le choc épistémique. A partir de janvier les Intersyndicales de Gauche entrent dans la danse.

Les GJ sont ils de Gauche? Ah, oui. Les Français préfèrent les hommes forts.

----------------------------------------------


Les Élections Européennes du 26 mai 2019

Pour les Élections Européennes du 26 mai 2019, le mode de scrutin actuel suffit, il suffit de ne plus s’abstenir et d’aller voter, mais plus qu’en 2005, donc plus que 51% de majorité qui avait donné le NON. Il est étonnant que l'invitation de LFI de faire du 26 mai un dégage-Macron, soit méprisé par les GJ qui réclament le dégage-Macron eux aussi. C'est peut-être un dégage-Macron de droite, celui des GJ. Partout les GJ crient qu'ils n'iront pas voter le 26 mai 2019 aux Européennes.

En tous cas il n’y a qu’un seul mouvement politique, LFI, qui est en plus de la base pour la base (des GJ sans gilets… pas des « élites, ni des universitaires, ni des oligarques » ), qui se présente le 26 mai 2019 et qui est clair >>>
la Renégociation des Traités, sinon Plan-B. Du dégage-Macron, mais sans la guillotine, uniquement par les voix naturelles, et ce sera incontestable.

Le Brexit a été « toléré » puisque UK garde l’essentiel de son activité: le système spéculatif des produits financiers dérivés titrisés de toute l’Europe à partir de la City sur toute la Région Europe.

Un genre de Grexit a été de facto organisé par l’essoreuse de la Troïka, qui s’est fait rembourser les toxiques au profit de nos Société Générale, BNP Paribas, etc

Un Frexit ne passera pas, car c’est la mort de notre Europe qui n’est pas un « machin » comme disent les GJ.
I want my Europe back. Il y aura Renégociation de tout après le 26 mai 2019.

Donc plus d'abstention ni d'extrême-droite. Il faut aller voter le 26 mai, et montrer que l’on n’est pas d’accord avec les Traités,
les Directives, la BCE et que nous réclamons notre Europe, et rejetons cette EU catallactique et chrématistique,
ou ordo-libérale, ou du commerce et de l’argent de spéculation et du dumping humain, donc celle de Macron.

On ne met pas de molotovs dans les urnes, on ne privatise par la République par appartements.

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

3 commentaires

29 décembre 2018

Gilets Jaunes Acte VIII ou Convergence des solidarités locales, régionales et globales ?

    Toute forme d'obédience me fait peur.

    Et nous voyons bien que certains gilets,
    pour l'apprentissage du nouveau parler jaune,
    font une rude conversion narcissique
    ou une rude démarcation autour de soi.

    Ceci nuit gravement au mouvement des GJ
    et n'est qu'une façon de mettre au cadre
    et de ne pas respecter l'autonomie
    de penser, d'analyser et de décider.

    Après 7 semaines, je demande toujours à voir
    si la nouvelle identification au jaune
    procède de l'attirance, du rejet, de l'ignorance des autres
    ou d'une convergence des solidarités locales, régionales et globales.

    Pour ma part, j'en reste à mes questions:
    le mouvement des GJ est-il à gauche,
    le rond-point est-il le stade zéro du nationalisme.

    On verra en janvier 2019 si le GJ dégagera aussi de son champ
    les Intersyndicales de Gauche qui vont entrer dans la danse.

(Photos: exposition Arno Rink à 77770 Museum für aktuelle Kunst, Durbach, décembre 2015)

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

4 commentaires

26 décembre 2018

Avec les Gilets Jaunes arrive le coming-out concertant des influenceurs sur la décade de la Crise 2008-18

On propulse maintenant le journaliste François Lenglet
ou du journaliste Jean-Michel Apathie
qui parlent aussi de l'opacité distancielle de Macron
ou de ces milliers de milliards injectés
par les banques centrales directement dans les banques.

J'ai travaillé cette dernière question
avec argumentaires et sources très détaillées
depuis le 06 VI 06 en 605 articles sur mon site.

Comme c'était comme si j'utilisais une langue étrangère,
je m'étais dès la mise online donné le nom de Cimbre.

Drôle que maintenant tous ces influenceurs entonnent le même refrain.
Ils surfent sur le roman de la nouvelle vague et vendent leur papier.
Merci aux Gilets Jaunes d'avoir déclenché la panique verbale.

On occulte tout de même le fait que l'année 2018
est au niveau des krach boursiers majeurs la pire depuis 2008
dans toute cette décade perdue.

Cette bulle échoïque va éclater en janvier
en même temps que tout le monde sera dans la rue.
http://www.google.com/search?client=firefox-b&q=bulle+%C3%A9cho%C3%AFque

Ça va faire un drôle de mélange.
Il faudra être fin pour éviter une collision létale de la République.

(Photos: exposition Arno Rink à 77770 Museum für aktuelle Kunst, Durbach, décembre 2015)

Lire la suite...

-----------

Ce journaliste, s'il avait vraiment fait son travail d'investigations depuis l'année-Lehman 2008 aurait pu préciser que la BCE a injecté 17.000 milliards dans les cadavres des banques, et que chaque État-Membre de l'EU et de l'Euro-Zone a injecté plus ou moins 1000 milliards chacun depuis 2008 dans ses banques criminelles.

http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2018/07/08/Deutsche-Bank-de-la-faillite-de-la-plus-grande-banque-du-monde-%C3%A0-la-Ren%C3%A9gociation-des-Trait%C3%A9s-Europ%C3%A9ens

Le comble est que la BCE a même injecté dans les banques britanniques à la City
alors que UK n'est même pas dans la Zone Euro.

Et il aurait dû rappeler que depuis 2008 toutes les banques sont en faillite technique, n'en sont jamais ressorties, qu'il n'y a pas de reprise économique mais le dumping humain et la privatisation tous azimuts.

https://www.google.fr/search?q=pas+de+reprise+%C3%A9conomique&ie=&gws_rd=ssl

Ceci a un nom: "La destruction par les marchés", décidée par la Conférence Bilderberg à Athènes en 2009 (voir mon site).

J'en veux énormément à tous ces influenceurs de ne pas avoir fait depuis 2008 ni de loin ni en reality-time le travail de suivi et d'explication, et encore plus à tous ces matraqueurs qui décalent le tout à leur profit matériel ou d'estime.

Le mensonge sociétal régnant , tout le monde dira bientôt "on vous l'avait toujours dit". Il y a même eu deux décades perdues avec un PIB fictif, furtif et d'initié dans notre "société post-industrielle".

Au regard du mouvement des GJ, je suis estomaqué, en relisant le 27 XII 2018 mon article Travailleurs détachés: le Dumping humain continue et le nouvel échec européen de Macron par la justesse de mon analyse qui a balayé d'un coup toutes les non-solidarités locales, régionales et globales de cette Europe catallactique et chrématistique dont les préséants ont fait un cachot à combustion interne. Le terreau de la confusion a été poussé à la pelle en chacun de nous, soit vers du rouge-brun, soit vers la passivité dialectique pour les moins mauvais d'entre nous. Qu'avez-vous fait depuis 2008 pour nous rendre notre Europe? Même pas tenté une levée de doute? Rien? Ah? Abstentionniste!

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

5 commentaires

Après les Gilets Jaunes les Intersyndicales de Gauche entrent dans la danse en janvier 2019

----------

Les GJ ne sont pas inventeurs ni titulaires du RIC - Référendum d'Initiative Citoyenne. Depuis 3 ans cette réflexion et ce travail de recréation de nos attractions et de nos ouvrages communs et ouverts se réalisent en Conventions par la base et pour la base avec comme dénominateur les solidarités sociales, locales, régionales et globales.

Il n'y a plus de Manifeste comme référence, le 3ème millénaire est engagé.

---------------------

Nos 17 élus prouvent depuis 18 mois qu'ils sont au service au public et pour les Petites Gens.

Tout leur travail, mais surtout tout leur mode de pensée met en œuvre et en action les Convergences.

Ils n'appellent pas à la leaderisation, et comme mouvement ils ouvrent et propagent la réunion.

---------------------------

Il ne faudra pas que les GJ dédaignent les syndicats de Gauche qui à partir de janvier
entrent dans la danse en intersyndicale dans tous les secteurs.

--------------------------

Il ne faudra pas mettre d'un côté aux Rond-Points l'avatar de Robespierre, instaurateur de la dictature des Montagnards et de la Terreur, en tant que membre élu du Comité du Salut Public, et de l'autre côté oublier Danton.

-----------

En cette période où la France va se donner la chance à partir de janvier 2019 d'occuper partout les mots, d'inverser les mots, la France n'aura plus besoin de s'inventer en boucle ses fausses et misérables grandeurs avec des resucées de Robespierre, elle changera de langage pour dire effectivement autre chose, et pour ne pas comme d'habitude depuis 1789 revenir en arrière dans son culte national.

---------

En France, jusqu'à présent, le savoir est la chose la moins bien partagée. Avec les intelligences connectées
nous avons une fenêtre climatique pour nous ouvrir à l'humain. L'humain n'a pas besoin de grands hommes,
ni de capsules intermédiaires pour être mené. Nous avons maintenant le choix de grandir.

Vous pouvez accéder à la vidéo sur l'image >>>

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

2 commentaires

24 décembre 2018

Juan Branco, "Crépuscule" de Macron et de l'élite globale financière

 

Bonsoir,

je vous recommande de voir et de lire "Crépuscule" de Juan Branco.

-------------------------------------------

Juan Branco qui est aussi l'avocat de Julian Assange,
conseiller juridique de WikiLeaks,
qui a fait toutes les plus hautes grandes écoles de France de Paris,
est resté une Petite Gens et il met son intelligence au service des Petites Gens.

--------------------

Là où moi j'en veux à la nonchalance du Peuple
de cette dernière décade perdue et de ses 57% d'abstentionnistes,
Juan Branco est beaucoup plus gentil, pas indulgent, gentil.

--------------------------

J’aime la douceur de Juan Branco
de son regard qu’il pose sur ses contemporains.
Il est Espagnol en plus d’être intelligent.
En Alsace on est beaucoup plus sévère
et dans ce domaine face aux 57% je n’ai aucune tendresse,
surtout quand je vois les multiples trahisons du Peuple
face à leurs camarades opprimés: les cheminots, les infirmiers, et finalement eux-mêmes,
ou le JEFTA ou Marrakech tout récemment.
Ce manque d’universalisme en raconte beaucoup pour moi.

 

(Photos: funérailles du cinéaste Andrzej Wajda, Cracovie, octobre 2016)

Lire la suite...

--------------------

Là où moi j'en veux à la nonchalance du Peuple
de cette dernière décade perdue et de ses 57% d'abstentionnistes,
Juan Branco est beaucoup plus gentil, pas indulgent, gentil.

----------------------------

Voilà ce qu'il dit à la fin de son Interview donné à "Là-bas si j'y suis"
>>> https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Juan-Branco-desosse-Macron
(Regardez la, elle est en libre accès jusqu'au 5 janvier 19)

 

--------------------------------------------------

Je cite Juan Branco >>>

"La crise de 2008 a été tellement passée sous le boisseau médiatiquement dans le sens où il n'y avait aucune force politique qui a été capable de mettre des mots sur cette crise.

Il n'y a aucune force médiatique qui a été capable de la décrire au point où il y a eu des gens qui sont allés se brûler devant Pôle Emploi pour mettre cette parole dans le domaine public en actes, il y a eu tellement ça qu'il y a eu une individualisation de la souffrance, les gens ont commencé à se rendre responsables de leur situation personnelle.
Il y a eu un moment où cette violence s'est retournée contre soi.

Et là avec les GJ, d'un coup, il y a eu rupture de ça, eh bien non, on n'était pas responsable de notre malheur".

--------------------------------------------------

J'étais témoin en Écosse à l'été 2007 du bankrun contre la banque Northern Rock
qui a marqué en Europe le début de la Crise des Subprimes de l'année-Lehman 2008,
et qui a été pour moi le vrai départ de mon site mis en ligne le 06 VI 06.
J'avais aussi vu à l'été 2006 des queues bizarres devant les banques au Pays de Galles.

http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2008/11/26/Europe-de-Maastricht%3A-Organisme-de-privation-et-de-transfert-de-richesses%2C-de-savoirs%2C-de-pouvoirs-et-de-droits

et

http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2008/11/28/L-Europe-et-ses-Bo%C3%AEtes-%C3%A0-Outils%2C-les-Etats-Membres%2C-relancent-l-erreur-du-Trait%C3%A9-de-Lisbonne

------------------------------------------------------------

En attendant depuis le 06 VI 06 voir venir le choc épistémique
j'ai lutté sur mon site avec des milliers d'heures de travail
dans 603 articles pour la Dignité des Petites Gens
auxquelles personne ne raconte la crise.

Ce qui me met tjs hors de moi,
est que ces choses sur la Crise 2008-18
et ces stratégies d’enfumage et de hold-up de Paris – BXL sont sues,
et que l’accès à ces connaissances ne demande pas d’être rusé.
Je ne suis pas journaliste mais j’ai fait un suivi très fidèle et méthodique depuis le 06 VI 06,
surtout justement, comme les GJ, sans passer par les penseurs professionnels, pour moi de Gauche,
dont je reconnais la nécessité mais dont je me méfie tout autant tout en gardant mon indépendance.
Je ne fais jamais des phrases des autres ni ponctuellement ni en répétition.

Je me suis décrit textuellement (aussi x-fois dans mes écrits depuis 1991)
comme une luciole cavernicole pendant ces décades perdues,
et voilà qu'elles sont sorties en même temps dans les rues, toutes jaunes.
L'amorce du choc épistémique est venue avec les Gilets Jaunes 13 ans après.

Je recommande le livre de Juan Branco >>> "Crépuscule" >>>
www.branco.blog.lemonde.fr/files/2018/12/Macron-et-son-Crepuscule.pdf   
qui doit sûrement être intéressant, mais pour ma part, je n'ai pas besoin de le lire,
les affaires de séditions répétitives contre l’État et la République commises
par Caligula, l'ultra-boy de l’Élysée doivent pourtant être connues.
Rendez-vous compte, Benalla, est allé avec un passeprot diplomatique
en mission juste avant Macron, pendant ces jours de Noël
à N'Djaména au Tchad pour "un voyage d'affaire",
lui qui n'est rien d'autre qu'un boy de l’Élysée sans formation
et sans profession et depuis l'été 2018 "démis de ses fonctions".
Cette nouvelle barbouzerie d’État devrait intéresser le Procureur de Paris.

Par contre Juan Branco balaye d'un revers de la main le travail durant 18 mois des 17 députés LFI.
Nos 17 font un bon boulot, qui doit faire pâlir les GJ,
car ils ont tout simplement ce qui leur manque aux GJ:
l’ouverture universelle et la solidarité sociale, locale, régionale et globale
https://www.nosdeputes.fr/groupe/LFI

------------------------------------------------------------

Le 16 mai 2010 j'avais écrit ceci >>> La théâtralité Globalisation-Démocratie-Souveraineté nationale
est un kit universel pour tuer de l'OMC à l'Europe
.

Sous le banner de mon site vous lisez ma devise que j'ai formulée dès 2006 et que vous ne pouvez lire nulle part ailleurs,
alors qu'elle est simple et s'impose d'elle-même: "Solidarités locales, régionales et globales".
Avec ladite crise, la question va maintenant se poser de plus en plus souvent dans les médias
si globalisation, démocratie et souveraineté nationale vont ensemble.
Ce débat à venir sera-t-il sain ou biaisé dès son lancement?
Il sera biaisé, car il expliquera une nécessité incontournable des plans de rigueur
pour colmater les ponctions sur les caisses de l'État et des peuples,
mais aussi pour expliquer un retour à une frilosité protectionniste
là où elle ne gênera pas pour autant la libre circulation des capitaux.
Le fonds européen de sauvetage est un service public de dératisation des banques.

(Photo à droite: 1er ministre Philippe, le 18 XII 2018 au Parlement)

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

5 commentaires

Un RIC pour quoi faire ? Le rond-point est il le stade zéro du nationalisme?

 

 

En bonne dialectique,
si dialectique n'est pas non plus un mot dégagé par les GJ,
le peuple doit aussi faire son autocritique,
non pas pour se freiner mais pour mieux se penser.

Le riche doit payer sa taxe,
le riche doit rembourser et dédommager ttlmt le dumping humain
mais le peuple doit payer sa nonchalance de cette dernière décade au moins.

 

Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes
je pose la question au sujet de la France paradoxale
qui va réorganiser son front politico-sociologique
en déplaçant son socle épistémique.

Depuis le début des GJ, il y a 7 semaines,
j'écris que la France ne va plus se parler comme avant.

-----------

Pour l'instant je n'ai rien vu de Gauche dans les GJ.

 

(Photos: môle Seegmuller, Strasbourg, décembre 2018)

 

Lire la suite...

--------------------


L'augmentation du salaire, la baisse des taxes et le RIC - Référendum d'Initiative Citoyenne,
avec la chasse absolue contre tout syndicat ou représentant politique institutionnel
et avec la propulsion de la néo-capsule intermédiaire de Chouard en intimité avec Soral,
ne sont pas de gauche et me laissent perplexe.

---------------------

Pour l'instant il y a depuis 7 semaines tellement d'occasions manquées
pour avoir pu prouver que les GJ "militent" (quel vilain mot)
pour la convergence des solidarités sociales, locales, régionales et globales.

Par exemple le Pacte de l'ONU de Marrakech sur les migrations
aurait pu déployer dans nos rond-points des calicots.
Ou la guerre au Yémen avec les avions français.
Ou le JEFTA.

---------------------

 

J'ai toujours exprimé un scepticisme
face à cette romantisation très volontaire
du révolutionnarisme du GJ
qui pour moi n'est porté par aucun universalisme
mais par un replis sur le plus petit dénominateur du pays
qu'est le rond-point.

Je pose la question:
le rond-point est il le stade zéro du nationalisme ?

---------------

Et le fait même que j'interroge ce qui ne saute pas aux yeux
est immédiatement taxé de "mépris de classe".
La France apprend à ne plus se parler comme avant,
mais dit-elle autre chose?


------------

Cet article "critique" de Médiapart
sur l'absence de l'implication des gauches, voire de la Gauche,
tente de se donner la part belle du drone qui feint de voir,
mais depuis le début c'est bien la rue
qui écarte de toute façon possible voire violemment
la G ou les gauches et les Syndicats et la Convergence.

-------------

 




Pourquoi ceux qui sont devenus GJ ont ils abandonné les Cheminots? Les EHPAD?

Pourquoi ont ils laissé passer sous Hollande les Lois Travail Macron 1, Macron 2 (El Khomri)
et surtout le Casse sur le Code du Travail de Macron Président?

Pourquoi 57% d'abstentionnistes aux P&L 2017 alors que 1000 fois plus des revendications des GJ
étaient déjà portées par un mouvement de la base pour la base?

----------

Face à tout dégagisme à 360° l'engagisme du Soi
est-il l'expression de l'altérité politique, syndicale, militante et verte?

--------------------------

Parce que le Dasein et la Weltanschaung (être là et perception du monde) devront bien repasser
par une recréation du domaine de nos attractions et de nos ouvrages communs et ouverts.
Plus simplement: un RIC pour quoi faire?

 

On ne met pas des molotovs dans les urnes,
on ne privatise pas la République par appartements.

 

 

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

5 commentaires

16 décembre 2018

La BCE a racheté depuis la Crise des Subprimes de 2008 plus de 17000 milliards de toxiques aux banques et non pas 2600 milliards

Tout le monde en ce moment, JLM compris dans son interview d’hier sur LCI, répète aveuglément ce qui est publié partout tout dernièrement par les médias comme un nouveau front de propagande: « La BCE a injecté € 2600 milliards ».

Ce chiffre est totalement faux et 6,5 fois inférieur à la réalité. Même les économistes comme Piketty mentent en reprenant ce chiffre.

La BCE a lancé à la ronde ce chiffre de 2600 milliards d’€, en sachant qu’il semblait suffisamment astronomique pour qu’il s’agrafe dans nos cerveaux, sans pour autant provoquer une « sidération » populaire. Car en ce moment nous assistons à un ballet des sidérations, chacun se sidère sans se considérer dans le bon plan de la litote française.

Je me demande pourquoi TOUT le monde ment à ce sujet ou ne s’enquière jamais de la vérité à la quelle tout le monde peut avoir accès dans les sites officiels des Communautés Européennes.

Michel Barnier, UMP et Commissaire au Marché Intérieur, avait déjà officiellement publié les chiffres réels le 6 juin 2012: la BCE avait versé € 4500 milliards de 2008 à fin 2011. Vous pourrez cliquer directement sur son communiqué du 6 juin 2012 pour constater par vous-même le nouveau mensonge propagé depuis une semaine dans toutes l'Europe par la BCE, et auquel tout l'éventail politique adhère sans hésitation.

Depuis il y a eu encore énormément d’autres plans de Facilitation Quantitative - Quantitative Easing de rachats aux banques, assurances et grands comptes de leurs toxiques, pourris et irrécouvrables qui ont élevé le transfert de leur dette privée vers les pouvoirs publics, donc vers nous, à 17.000 milliards d’€ alors que le PIB européen est de 14.000 milliards.

17.000 milliards d’€ sont dilapidés par la BCE depuis l’année-Lehman 2008 en rachat de toxiques au secteur financier, en récompense à leur criminalité financières avec les dérivés comme les CDS/CDO/LBO etc, en sans exiger réellement contre lui le moindre des contrôles et la moindre des réglementations.

A côté de la BCE chaque Banque Centrale de chaque État-Membre a aussi racheté par centaines de milliards. La France a racheté pour 800 milliards d’€ de toxiques aux banques.

La Commission, donc les Gouvernements des États-Membres de l’UE, cajole les grands comptes spéculatifs criminels, mais impose quasiment manu militari l’austérité du budget, les privatisations, la Règle d’Or du pacte fiscal, et pour tout un chacun le dumping humain et toute autre forme de déprédation.

Dois-je mettre un GJ + un pantalon jaune et un chapeau jaune
pour dénoncer ce plus grand transfert de l’histoire du privé vers le public des dettes ?

 

(Photo: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka,
musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

3 commentaires

13 décembre 2018

Gilet Jaune: si le riche doit payer sa taxe, le peuple doit payer sa nonchalance.

 

A côté des nouvelles capsules intermédiaires de néo-constituants
que le nouveau narratif franco-français tente de propulser,
existe la nouvelle litanie de "l'anti-système".
La France aime à bavarder de soi.

---------------

Je crois que l'on tente par tout moyen d'idéaliser
et par là même d'excuser dangereusement
le désintérêt des gens pour la politique.

--------------------------

Si le riche doit payer sa taxe, le peuple doit payer sa nonchalance.

---------------------------------

Si le TAFTA / CETA / JEFTA pouvait passer pour qqch d'abstrait,
la non-détermination pour lutter contre le Casse du Code du Travail
directement lié au destin immédiat de tout un chacun est la faute.

-----------------------------------------

Le peuple a abandonné le Code du Travail comme il a abandonné ses cheminots.

Par 3 fois le peuple avait la possibilité de prouver directement,
et sans théoriser sur une hypothétique démocratie directe,
qu'il était contre la Loi Travail Macron 1 et la Loi Travail Macron 2 (dite Loi El Khomri) sous Hollande
et contre la Loi sur le Code du Travail sous Macron pdt.
 

Lire la suite...

---------------------------------------------------------

 

Le peuple ne l'a pas fait alors que l'information argumentée était disponible partout.
Le peuple pouvait aller chercher l'information sur le net et les réseaux sociaux
comme il semble subitement être expert en cette activité pour les GJ.

---------------------------------------------------------------------

Il est aussi temps d'expliquer que le peuple n'est pas que victime
mais qu'il est aussi co-responsable de la mouise dans laquelle il s'est fourvoyé.

----------------------------------------------

Le percevoir uniquement comme une victime
et tout autant une manière de l'infantiliser
et de ne pas lui reconnaître sa capacité
à l'autodétermination des peuples.

---------------------------

Une offre politique crée
en Convention par la base et pour la base
dans les 40 fascicules de l'Avenir en commun a existé pour les P&L 2017,
mais il avait été majoritairement plus confortable
par paresse dialectique d'écouter ceux qui la méprisaient.

------------------

Le peuple se réveille en jaune comme un enfant qui dit "c'est pas moi".

---------------------

Il lui faudra être bien plus modeste dans l'expression de son désarroi,
et astronomiquement plus déterminé dans sa volonté de construire.

 

(Photos: Aleksandr Rodchenko, Musée Unterlinden, Colmar)

 

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

6 commentaires

9 décembre 2018

Gilets Jaunes, nuisance politique d'une liste aux Elections Européennes du 26 mai 2019

 

 

Il parait selon des sondages que les Gilets Jaunes obtiendraient 12% des voix aux Élections Européennes s'ils présentaient une liste de candidats.

Mais 12% pour quoi faire?

12% sans programme et sans avoir réfléchi
– aux Traités et Directives,
– au dévoiement du keynésianisme de la BCE,
– à l’harmonisation fiscale et sociale
– à l’exploitation des Travailleurs Détachés,
– à la Directive sur le secret des affaires, etc
- etc

J’espère que les GJ ne créeront pas de liste pour le 26 mai 2019, ça ne ferait qu’amplifier l’atomisation des groupes politiques à l’image de tous ces ersatz de gauche, et ça rendrait encore pus impuissante la France face à ce Diktat de la Commission de BXL et devant ce Parlement Européen.

Même si les GJ devaient être à gauche, ce que je ne crois toujours pas, ils ne seraient qu’une nuisance à cause de l’atomisation des groupes politiques.

Mais c’est tellement franco-français de créer une chapelle de plus, de stimuler une conscience locale et d’ignorer les consciences régionales et globales.

Nous voulons quoi? Un putsch, un Frexit, une isolation, un socialisme national ?

 

Lire la suite...

Face au drone de la finance globale qui survole le moindre des recoins de notre vie privée, de toute norme et législation sociale, verte, publique, du Code du Travail, de la Constitution et de l’État de Droit, il faut avoir un Programme extrêmement élaboré
– pour déconstruire l’ordolibéralisme de l’École de Fribourg, de l’École de Chicago, du Consensus de Washington et de Bruxelles,
– pour réussir notre choc épistémique
– pour implanter notre Nouvel Humanisme
qui passera aussi par un retrait de la France-Afrique et par une renégociation d’égal à égal avec les Pays du Sud de tous nos « accords » commerciaux ACP et des APE - Accords de Partenariats Économiques etc.

Car la déprédation par la France de ces pays ACP - Afrique Caraïbes Pacifique, nos fournisseurs en matière première et uranium et terres rares et teck et fruits… devra autant cesser que la déprédation du dumping humain à l’intérieur de notre pays commise par nos propres entreprises et par les multinationales. Il faudra faire cesser notre guerre directe en Syrie et indirecte au Yémen.

A mon avis les revendications d’urgence des GJ s’arrêteront à elles et à l'idée non construite de démocratie directe.

Et pourquoi refaire le travail de repenser de fond en comble le pays qui se fait depuis 3 ans par la base et pour la base par des milliers de Petites Gens dans les Conventions du mouvement LFI. Aucun groupement et encore moins les autres partis de « gauche » et de Gauche ne sont à ce point avancés pour établir ce monde des solidarités locales, régionales et globales.

(Ceci est mon billet n° 600 depuis la mise en ligne de mon site le 06 VI 06)

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

9 commentaires

25 novembre 2018

Gilets Jaunes, votez pour la Renégociation des Traités Européens le 26 mai 2019

L'Europe catallactique ne représente pas la télicité de l'esprit européen.
L'Europe n'est plus qu'une Europe Providence Bancaire qui n'a que le dumping humain comme business plan.

----------------------

S'informer sur Les articles du Traité de Lisbonne - Libre circulation des capitaux

-------------

S'informer sur Le dumping humain: le modèle social à la française du Président Macron contrôle les chômeurs.

--------------------

S'informer sur Le dumping humain européen est renforcé avec le 1er Sommet social européen tenu depuis 20 ans

------------------------------------

S'informer sur La Commission Européenne a enterré les propositions
pour une Directive sur la Réforme de la Structure des Banques et du "too-big-to-fail"

-----------------------------------------------------------

S'informer sur Travailleurs détachés: le Dumping humain continue et le nouvel échec européen de Macron

--------------------------------------------------------------------------------

S'informer sur Le dumping humain - Réforme du code du travail : « Un mouvement d’ampleur en Europe depuis la crise de 2008 »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

S'informer sur Macron: "Et voilà le Messie botté européen - L'Extrême Centre et son anti-démocratie néolibérale"

Depuis l'année-Lehman 2008 la France a racheté pour 800 milliards d'€ de toxiques aux banques, assurances et investisseurs institutionnels. Depuis 2008 il n'y a pas de croissance économique ni de ruissellement. Chaque État-Membre de l'Europe a fait la même chose avec les toxiques du secteur privé. Mais il reste partout des centaines et des centaines de milliards de cadavres à extraire des caves, autrement dit à officialiser la destruction de valeurs. Extraire les cadavres équivaut à mettre à jour la décroissance par destruction sur le dos des populations tout en récompensant les banques et autre prédateurs institutionnels du 1%.

Lire la suite...

A un étage supérieur, depuis l'année-Lehman 2008, la BCE a racheté pour € 17.000 milliards de toxiques pourris et irrécouvrables aux banques, assurances et investisseurs institutionnels. Le PIB de la zone euro est de € 14.000 milliards. Ces QE - Quantiative Easing ou facilitations quantitatives n'ont pas été réinjectés dans l'économie réelle (ruissellement), mais ont tenté de faire sortir les banques de la faillite technique dans laquelle elles se trouvent toujours en 2018, et leur ont aussi servi à créer encore plus de produits financiers dérivés pour alimenter leur spéculation et la bulle échoïque. Cette politique fiscale européenne n'a jamais ramené la croissance en Europe mais a masqué la décroissance dans laquelle seule l'Allemagne ne se trouve pas. C'est comme l'annulation de l'ISF - l'Impôt Sur la Fortune et le maintien et l'augmentation du CICE - Crédit d'Impôts pour la Compétitivité et l'Emploi. Ces deux mesures de Hollande/Macron ne servent qu'à la spéculation financière du 1% et à son enrichissement encore plus massif. Pour "rembourser" ces 800 milliards d'€ en France et ces 17.000 milliards d'€ en Europe et pour "équilibrer" les budgets des États, la Commission de bxl impose sans débat la "Règle d'or" et l'austérité et la privatisation par appartement de tous services publics afin de détourner le plus possible de liquidités vers les marchés financiers de spéculation. Si mes links ci-dessus ne suffisent pas, je vous invite à utiliser en haut à gauche de mon site le moteur de recherche interne pour avoir plus d'explications sur tous ces thèmes que je traite en ligne depuis le 06 VI 06.

J’espère que les gilets jaunes iront voter le 26 mai 2019 pour la Renégociation des Traités Européens

—————————–

Après les habituelles processions bisannuelles dans les rues,
les habitants de la France paradoxale
ont laissé casser le Code du Travail,
ont laissé casser notre Europe,
ont laissé casser les Cheminots,
ont laissé passer le CETA/TTIP/TAFTA,
ont laissé s’endormir les Nuit Debout
et sont vite retournés au Simply pour comparer les prix.

En votant pour Macron et LRM, les français de la France paradoxale
ont même laissé passer aux Élections P & L 2017  le holdup (sic) de Macron et son Casse sur le Code du Travail.

 

 

I want my Europe back !
<
OWS - Occupy the WordS >

 

màj du 06 XII 18 >>> Heureusement que même les médias de plaisance ne parviennent plus à masquer le choc épistémique qui se démontre enfin en clair
et que micros et caméras sont atteints du tropisme pour les jaunes.

——————-

Ce langage chic et bon-ton de tous ces journalistes ne passe plus.
Ce behaviourisme de préséance de leur pensée au détriment de l’expression ne passe plus.

—————————–

Dans la VIème République
il faudra aussi refondre les écoles de journalisme
qui ne sont plus que des centres de clonage génétique de la bourgeoisie.

——————

Occupy the WordS >>>
pour moi un rêve et un travail nourris depuis 1990 et depuis le 06 VI 06 en ligne se réalisent.
Le régime systémique autoritaire prend fin.
——————————–

Nous les Petites Gens nous n’avons plus à porter la Tunique d’Infamie,
enfin nous avons admis « que celui qui dit ‘Je’ était un autre que soi » >>>
à méditer et transposé dans notre France paradoxale >>> http://www.lexpress.fr/culture/livre/la-tunique-d-infamie_800143.html

et regarder >>> http://www.youtube.com/watch?v=HySNd6SNBp8

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

14 commentaires

11 novembre 2018

Contre le JEFTA, accord de "libre-échange" de nouvelle génération, Signez la Pétition Collectif Stop TAFTA-CETA

Signez comme depuis trois ans la pétition contre le nouvel accord de libre-échange de nouvelle génération ( <<< terminologie officielle ) mais cette fois-ci entre l'EU et le Japon, le JEFTA.
Comme depuis 3 ans, une pétition est lancée par le Collectif Stop TAFTA-CETA, qui s'était constitué lors des "négociations" pour le TTIP/TAFTA avec les USA, puis pour le CETA avec le Canada.
Par exemple la pétition contre le TTIP/TAFTA avait remporté plus de 3,4 millions de signatures. Le Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne prévoit qu'une Initiative Citoyenne signée en Europe par plus d'1 million de personne doit obligatoirement entrer dans l'ordre du jour des débats au Parlement Européen. Mais Jean-Claude Juncker, le tricheur de la spéculation financière pendant 20 ans ( Lux Leaks ) et actuellement Président de la Commission Européenne était de son propre chef sorti des Traités Européens et avait violé cette règle et rejeté tout débat. Donc ceux qui traitent de populistes les politiciens et bientôt les électeurs qui réclameront le 26 mai 2019 aux Européennes la sortie des Traités Européens, perdent leur énergie car le mode de fonctionnement de la Commission Européenne a toujours été de faire semblant d'entrer dans des Traités Européens, mais a surtout et obligatoirement été d'en être sorti avant même d'y avoir été, à partir du moment où le golden deal de la concurrence "libre et non-faussée" et de l'information "pure et parfaite" n'est pas garanti comme la Commission Européenne, elle, le conçoit. Avec ces Accords de Libre Échange - Free Trade Agreement de nouvelle génération la concurrence séquestrée et faussée et l'information dévoyée et passée au shredder sont érigées en modèle absolu de société dans une histoire à laquelle a été mis fin, dans une ère démocratique à laquelle a été donné le coup d'arrêt, dans une phénoménologie dévastatrice dans laquelle le progrès s'est muté en dumping humain. Criminels sont tous ceux qui y contribuent, qui le laissent passer par sottise ou par paresse dialectique.

 

 

(Photos: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka, musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

Lire la suite...

Par cette pétition envoyez automatiquement en un seul clic un mail à TOUS les députés de votre pays.
C’est facile il suffit de choisir son pays et de remplir ses coordonnées pour signer.

Pourquoi faut-il absolument militer contre ces accords de libre-échange de nouvelle génération?
Je vous donne ici la raison et plus bas je vous donne les liens sur 8 de mes articles à ce sujet.
Sachez que l'ultra-boy de l’Élysée milite totalement pour ces accords parce que depuis son enfance
et son origine sociale il ne fait que de tourner sa cuiller d'argent de la bouche au derrière et vice-versa, quoi de plus banal pour lui.
Il n'est pas et n'a jamais été "le Président de tous les Français" comme le demande la Constitution, il faut relire sans attendre ses anales.
 

Le JEFTA, comme le CETA, comme le TTIP/TAFTA et comme 28 autres accords
de libre-échange de nouvelle génération en préparation à huis-clos absolu,
met le Privilège de l'Investisseur ( <<<  terminologie officielle )
– au-dessus de l’État de Droit,
– au-dessus de la Constitution,
– au-dessus du Code de Travail,
– au-dessus des normes sociales, environnementales, de santé, etc.
- au-dessus de tout,
et lui donne une juridiction arbitrale privée domiciliée à Washington
devant laquelle il peut porter plainte contre un État.
Par contre aucun État n’a le droit de porter plainte contre l’Investisseur intouchable.

L'inversion de la hiérarchie des normes a vaincu, les fêtes de la Victoire du 11 novembre, ne servent qu'à faire croire au peuple en son auto-détermination.
L'inversion de la hiérarchie des normes a tué l'Homme et mise sur l'Investisseur.

C'est le transhumanisme catallactique
qui réduit au final l'homme au dumping humain
et promeut l'Investisseur en dictateur, en l'homme du Diktat unique et apostolique.

Le JEFTA, etc est la forme la plus aboutie du coup-d’état
du monde de la finance qui régit seul le monde maintenant en maître absolu,
sans sniper, sans bourreaux et avec son fascisme élégant.

Il n'y a pas que la France qui vive en Barbouzie.
La Belgique aussi et l'appartement de Paul Magnette
a aussi été cambriolé cette semaine, et ses PC ont été aussi volés...
Paul Magnette de Wallonie, avait été le seul ministre-président en Europe, seul contre tous,
à s'être opposé il y a un an au CETA /  TAFTA-TTIP. Les médias parlaient il y a un an de "l'Astérix wallon" pour le discréditer.


Pour mieux comprendre j’ai écrit une vingtaine de billets ces dernières années sur les FTA. En voici huit >>>


------------------


On fête la Victoire du 11 novembre, mais on oublie qu'à partir du 5 novembre 1918, les Travailleurs, les Soldats, et les Marins de Kiel, Hamburg, Lübeck, Rostock... et Strasbourg ont viré le Kaiser Wilhelm der II. et ont rendu l'amirauté et les généralités perdues et sans Supérieur gradé.
Ce sont donc aussi les allemands et les assimilés comme tels, qui dans leurs organisations populaires ont mis fin au massacre de 18 millions d'hommes. Le Kaiser s’est exilé à Huis Doorn en Hollande et n’a jamais été poursuivi comme Hitler pour ses Crimes contre l’Humanité.

La france a accumulé ce genre de "drôles" de "victoires" de 18, 45, 54, 62 et y croit encore dur comme fer dans son itinérance mensongère qu’elle cultive avec délice et à perpétuité depuis 100 ans.
La France reste prisonnière d’elle-même, ce qu’elle sait faire au mieux.
Et nous comptons par millions les exemples parfaits de ses enfants,
qui en abstentionnistes en imposent avec de la paresse dialectique et du rien.
La France est un peuple de squelettes assis sur des chaises volantes.

Occupy the WordS / I want my Europe back

 

(Photos: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka, musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

2 novembre 2018

DIRECTIVE sur le SECRET des AFFAIRES ou comment sortir des Traités Européens sans jamais y être entré

 

DIRECTIVE sur le SECRET des AFFAIRES
ou comment sortir des Traités Européens sans jamais y être entré.
Cet exemple peut se décliner avec presque toutes les Directives et tous les Traités
 

——————————-
 

Pour contrôler ce que vos euro-députés ont voté au Parlement Européen de Strasbourg,
par exemple pour la Directive sur le Secret des Affaires vous avez cet excellent site votewatch.eu :
http://www.votewatch.eu/en/term8-protection-of-trade-secrets-against-their-unlawful-acquisition-use-and-disclosure-draft-legislative–2.html

Il y a une inscription gratuite et libre à faire en créant son compte en-haut à droite
avec en bleu « My account » ou parfois aussi « Sign up ».
Ça n’engage à rien, ils n’ont pas changé en cachette il y a deux mois leurs statuts.

Une fois inscrit dans le popup,
le tableau des votes que je vous propose sur les votes des euro-députés apparait.

 

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Lire la suite...

 

——————————–

Vous choisissez ensuite comme État-Membre de l’UE la France et comme groupe politique GUE-NGL la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique et là vous voyez que JLM, Younus Omarjee, Patrick Le Hyaric et Marie-Christine Vergiat ont voté contre la Directive sur le Secret des Affaires, vous savez sur ces gugus qui dévoilent des "secrets internes à l’entreprise" comme Kerviel, Deltour ou sur les Lux Leaks contre Juncker, ces Bahamas Leaks, ces Panama Papers, ces Cayman Paradises.

Ah, bon? Nos euro-députés de gauche (pas du PS) sont contre la protection des whistleblowers, des lanceurs d'alerte ?!!!?

——————————-

 

En fait c’est comme toutes ces Directives et tous ces Traités Européens, des manières de sortir des Traités avant même d’y être entré, car les whistleblowers ne sont pas précisés dans la Directive qui reste vague et non applicable en bonne part, mais leurs divulgations restent des actes criminels aux yeux de la Loi, car toutes Directives et tous Traités Européens sont déclinés dans le Droit national des États-Membres parties à l’Union Européenne.
La suite ici >>> http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?post/2016/04/15/Directive-Europ%C3%A9enne-Secret-des-Affaires-/-Ill%C3%A9galit%C3%A9-des-Panama-Papers%2C-de-Lux-Leak%2C-du-journalisme-d-investigation%2C-des-lanceurs-d-alerte

—————————————-

Sur les 13 euro-députés PS, trois se sont abstenus (« rebel ») et 13 ont voté pour la Directive. Pour l'Europe financière je vous ai établi une liste d'autres Accords et d'autres Directives Européennes qui sortent des Traités Européens sans jamais y être entrés. Vous avez ici une >>> liste d'Accords, de Directives qui font semblant mais qui passent volontairement à côté de l'objet visé.

Occupy the WordS – I want my Europe back

 

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

1 novembre 2018

Du Brexit à la MOAB, la Mother Of All the Bombs de la City jetée sur l'Europe qui s'est couchée devant Theresa May

en cours de rédaction

 

 

Comme je l'avais prédit le 28 juin 2016, le Brexit sera contourné comme le NON, le NEJ et le NO au TCE. Un "grand" accord est intervenu cette nuit entre la City et Bruxelles: c'est le business as usual. Les flux financiers européens passeront toujours à 90% par la City.

L'Europe reste l'Europe Providence Bancaire avec son communisme financier sélectif et avec son humanisme automatique du trickle-up-effect, le ruissellement par le haut, la transfiltration des richesses en faveur du 1% et de la croissance appauvrissante.

L'accord entre Theresa May et bxl est encore plus violent que les accords de libre échange de nouvelle génération comme le CETA / TTIP / TAFTA / JEFTA et comme les 28 autres accords qui sont en négociation à huis-clos (<<< ce n'est pas du conspirationnisme)

"Sortir des Traités Européens" n'est donc pas vraiment le bon slogan pour les Européennes de 2019, puisque par les Traités "l'Union Européenne" migre elle-même en-dehors de la Région Europe où habitent ses gens, pour aller dans l'enclos catallactique de son super-discount-market commun.

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Lire la suite...

en cours de rédaction

L’Europe avait pourtant inscrit dans ses textes qu’elle se voulait être une Europe des Citoyens, mais elle défend depuis l'origine en réalité les intérêts des États nationaux et ceux du libre-échange qui doit par tous les moyens faire baisser les coûts du travail et maximiser les profits des investisseurs. L'Europe organise, entretient et renouvelle en permanence une guerre civile commerciale. L’Europe met elle-même en scène les affrontements des États nationaux en leur accordant par exemple tous les opting-out, toutes les exemptions, qu’ils souhaitent à condition que ceux-ci leur permettent de s’aménager une position concurrentielle nettement avantageuse par rapport aux autres États-Membres. C’est ainsi que le Royaume-Uni et l’Irlande ont pu depuis leur adhésion jouir de tous les opting-out qu’ils veulent. Cette situation a conduit ces deux pays à faire massivement du dumping fiscal et du dumping social. L'Europe a donc très officiellement accordé à ces États le droit de commettre une concurrence totalement déloyale et faussée envers les autres États-Membres pour faire baisser massivement le coût du travail... et de la citoyenneté et pour engranger le dumping humain. L’Europe n’inquiète pas non plus le paradis fiscal du Luxembourg et son ancien 1er Ministre et ancien Ministre des Finances, Jean-Claude Juncker aujourd'hui Président de la Commission Européenne, qui a été 20 ans au pouvoir au Luxembourg en organisant cette criminalité fiscale du dumping fiscal massif au profit des grands groupes et contre l'Europe toute entière. Il suffit de suivre le Lux-Leaks pour voir comment cette Europe protège les puissants qui œuvrent pour l'actionnariat et les groupes transnationaux au détriment des peuples et des citoyens.

Pour éviter une "frontière dure" entre l'Ulster (Irlande du Nord) et l'Irlande qui est un État-Membre de l'UE et de la Zone Euro, le Royaume encore Uni pourra rester dans l'Union douanière pour une certaine période mais sans payer une subvention comme la Norvège, la Suisse ou le Lichtentstein. Avec ce faux-Brexit, le Royaume-Uni bénéficie officieusement de la "clause de la nation la plus favorisée". Le Royaume-Uni sera exempté de toutes les obligations relatives à tout État-Membre de l'UE. Le Brexit est un casse du siècle opéré sur l'Europe par la GB. Un effet boule-de-neige est à attendre et tout autre État-Membre pourra alors aussi faire valoir un droit à des exemptions de Bruxelles, sauf... le Grèce qui reste l'enfant terrible à punir pour l'exemple.

D'autre part l'EU sort elle-même continuellement des ses Traités Européens, puisque par exemple toute la "politique monétaire" de la BCE, avec ses "Quantitative Easing - Facilitations Quantitatives" par le rachat aux banques, assurances et aux zinzins (investisseurs institutionnels) de plus de € 17.000 milliards de dettes pourries, toxiques et irrécouvrables depuis l'année-Lehman 2008, est une violation des Traités par une BCE qui outrepasse totalement ses attributions et compétences. Ces 17.000 milliards représentent LE PLUS GRAND TRANSFERT de l'humanité de la dette privée (des spéculateurs, pas de celle des ménages) vers la dette publique. Le PIB européen est de 14.000 milliards. La BCE rachète encore tous les mois pour 60 milliards aux banques criminelles qui sont toujours, toutes, depuis 2008 en faillite technique. La BCE n'est plus qu'un club privé de défaisance et elle offre le dos des contribuables un abonnement décennal au blanchiment des dettes et des faillites des banques-poubelles et des investisseurs institutionnels. Seuls les rachats massifs des dettes pourries, toxiques et irrécouvrables permettent de donner l’illusion que les banques vont mieux ou qu’elles réussissent les stress-tests organisés périodiquement comme des téléthons par l'Union Bancaire Européenne pour amuser les populations et faire saliver les décideurs privés ou politiques.

 

Donc le slogan pour les Européennes du 26 mai 2019 ne doit pas être "Sortir des Traités Européens",
puisque pour beaucoup de domaines clefs et constitutifs de notre modèle européen personne en Europe n'est dedans.
Le slogan pour les Européennes de mai 2019 doit être "I want my Europe back".
 


Avoir accepté que des États-Membres sortent des Traités avant même d'y entrer, c'est aussi aménager à tous le droit de ne jamais y avoir été et de ne jamais vouloir y être. Les championnes dans ce jeu du Chat de Schrödinger sont depuis l'origine la GB et l'Irlande. La GB a de nouveau obtenu cette nuit ce qu'elle voulait et le communiqué de son gouvernement de cette nuit est victorieux: "EU withdrawal deal is 95% settled - 95% de l'accord de retrait sont maintenant réglés". La GB avait sucé l'EU jusqu'au squelette avec son nombre incalculable de ses opting-out (comme l'Irlande), c'est à dire avec toutes ces exemptions à respecter les obligations des Traités Européens, et cette nuit elle a obtenu la MOAB - Mother Of All the Bombs, la compétence de réaliser sur l'EU le plus grand hold-up sur l'humanité après la traite des noirs et le massacre des Incas.

Ah! J'ai oublié de vous dire. Les négociations étaient exceptionnellement dures. Theresa May a arraché à l'EU cette accord, mais avec la "conditionnalité" que la GB "s'oriente vers l'esprit des Directives Européennes".  Mais justement l'UE fait tout pour ne pas réguler ni contrôler les systèmes financiers tout en faisant semblant de se mettre d'accord sur des Directives.
Par exemple elle est revenue elle-même sur ce qui était passé après la crise de l'année-Lehman 2008 comme l'absolue priorité en prétextant que ce n'était plus d'actualité. Il s'agissait de faire éclater les banques universelles qui confondent épargne, assurance et spéculation sur les marchés financiers en leur nom propre. La Commission Européenne a enterrée elle-même le 24 octobre 2017 les propositions pour une Directive sur la Réforme de la Structure des Banques et du "too-big-to-fail"  .

 

 

Dans ce § je vais vous faire un inventaire des ces fausses Directives Européennes qui laissent toujours faire et aller tout ce que les banques et les système financiers ont envie de faire pour maximiser leurs profits jusqu'au prochain krach.

  • La proposition de directive sur le démantèlement des banques systémiques too-big-to-fail est enterrée comme indiqué ci-dessus.
  • L'information pure et parfaite et la concurrence libre et non faussée ne seront jamais possibles à cause de la Directive sur le Secret des affaires qui est vague et qui ne précise justement pas expressément que les journalistes, les whistleblowers - lanceurs d'alerte ne peuvent pas être condamnés pour leurs révélations issues de l'obtention, de l'utilisation et de la divulgation illicites d'informations internes aux entreprises. Des Kerviel seront toujours des criminels.
  • Pour l'Accord ANFA sur les Actifs Financiers Nets qui aurait dû fixer un niveau obligatoire d'actifs financiers nous en arrivons à l'effet inverse de celui recherché: les Planches à Billets nationales de l'Eurosystème continuent à engraisser la bourse et ne servent pas à financer des projets industriels de l'économie réelle. Les banques sont toujours subventionnées et récompensées pour leurs activités spéculatives criminelles sur des produits financiers dérivés titrisés qui ne servent qu'à la spéculation financière et au "1%".

 

en cours de rédaction

Mais ATTENTION: les grands fautifs sont les gouvernements des États-Membres de l'UE et de la Zone-Euro
qui ont poussé à ce que la GB reste le grand trou noir européen des flux financiers.

L'Europe est incapable de se penser sans la City et sans son modèle de titrisation des produits financiers dérivés. L'Article 50 du Traité sur l'Union Européenne dispose que "tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union". Pour parvenir à son Brexit la Grande-Bretagne s'est donc prévalue de cet Article 50.

A l'heure ou le "Sortir des Traités Européens" devient une plateforme de réflexion en Italie, dans le Groupe de Visegrád, en Grèce et en France, la manière européo-britannique de gérer la sortie du Royaume-Uni de l'Union-Européenne est totalement ignoble et représente une injure à tous les autres peuples et toutes les autres nations des État-Membres du continent européen.

L'implantation de la prothèse de l'inégalité au cœur même de l'Europe sera encore plus grande avec le Brexit, car non seulement la GB pourra prédater l'Europe continentale, mais elle jouira aussi de la liberté de réaliser avec des pays tiers des accords commerciaux bilatéraux ce qui est interdit aux États-Membre de l'UE.

Bruxelles accrédite avec ce Brexit la plus magistrale des privatisations par appartements de l'Union Européenne. Du système d'exemptions multiples aux Obligations relevant des Traités et Directives Européen, le "Super-Commissaire" Européen, Michel Barnier qui est le Négociateur en chef chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni, vient de réécrire le Droit de l'Union Européenne. Il autorise officiellement un État d'Europe à organiser la prédation sur toute l'Union Européenne au nom de la libre-circulation des capitaux. A partir de maintenant nous voyons l'évidence de l'Ultima-Ratio de la Commission Européenne: la finance doit régir seule l'Europe, et son épicentre est la City de Londres. Michel Barnier n'est pas un adepte de l'itinérance mémorielle dans cette Europe de la défaisance sociale mais des portefeuilles.

 

 

 

 

 

 

Si le danger climatique est déjà omniprésent,
nous sommes déjà tous ensevelis dans la tombe par le monde de la finance spéculative.

------------------------

Occupy the WordS / I want my Europe back

 

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

 

 

 

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

29 octobre 2018

Les 17 perquisitions politiques, violation de la Convention Européenne des Droits de l'Homme et du Traité Européen, saisine de la CEDH

Comme j'ai été apparemment strictement le seul a avoir immédiatement constaté pendant les 17 perquisitions du jour de la sainte Hedwige, que nous sommes en face de manquements caractérisés et avérés aux Obligations stipulées par la Convention Européenne des Droits de l'Homme et aux Article 2 et 7 Titre 1 du Traité sur l'Union Européenne, j'ai rédigé ce billet aujourd'hui. Pour moi une auto-limitation objective des pouvoirs de l’État comme le pensaient Carré de Malberg et "l’École de Strasbourg" me semble encore plus essentielle de nos jours où notre Président actuel élu à 18% des électeurs inscrits momifie notre pays dans un extrême-centre et une anti-démocratie néolibérale. Carré de Malberg, un grand constitutionnaliste français, avait réfléchi sur le "pouvoir et sa futilité, sur la souveraineté et sa fragilité". Ce n'est qu'une semaine plus tard que j'ai découvert par la suite dans un texte sur Médiapart d'un blogueur en nom propre, que l'on peut lire en bas de page une minuscule allusion de trois mots à la CEDH - Cour Européenne des Droits de l'Homme. Ça se comprend, à Paris on en est encore à considérer que c'est une ingérence dans les affaires intérieures de notre pays, si on se mettait à demander un avis à cet instance internationale qu'est la CEDH. Mais Paris adore s'en remettre au G20 quand il s'agit de vendre des saucisses ou de négocier des accords de libre-échange de nouvelle génération comme le CETA / TTIP / TAFTA / JEFTA , etc... qui vident l’État de Droit et cassent le Code du Travail. Au niveau du Droit International le G20 n'est rien et toutes ses décisions sont illégales.


Le mardi 16 octobre 2018, jour de la sainte Hedwige et au moment où le Président français élu à 18% des électeurs inscrits fait annoncer son nouveau gouvernement, le Procureur de la République de Paris et membre du Parquet qui relève directement de la Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, lance la plus grande opération de perquisitions de ces dernières décennies sur des faits qui ne sont pas fondés. Même pas les terroristes, les dealers ou le grand banditisme n'ont eu droit à un tel acharnement, à un tel harcèlement et à une telle violation multiple du Code de la Procédure Pénale, ni même les euro-députés qui ont été réellement à la tête d'un système d'emplois fictifs et de travail dissimulé avérés. L'Eurodéputé JLM de LFI "mis en cause" dans cette affaire du 16 octobre 2018 a prouvé depuis 2 ans et demi qu'il n'a détourné aucun moyen européen pour "financer des emplois fictifs" et ceci a été validé par le Parlement Européen. Ses comptes de campagne avaient aussi été validés sans la moindre des irrégularités depuis un an, après avoir répondu à plus de 2000 questions.

Même les candidats à la Présidentielle dont les comptes de Campagne n'ont pas été validés, qui ont obtenu des ristournes substantielles avérées, qui ont commis des infractions avérées au Code électoral n'ont jamais été perquisitionnés. Il y a deux poids deux mesures. De plus, les comptes de campagne de JLM, de notre ancien candidat à la Présidence de la République avaient déjà été validés, ils sont les moins onéreux de tous les candidats et pour une plus longue période de campagne que ceux-ci, et sur les 8 millions d'€ éligibles au remboursement, JLM n'en avait accepté que 6. La campagne de JLM a duré 12 mois et obtenu un remboursement des frais à hauteur de 6 millions d'€. Celle de Hamon a duré 3 mois et a obtenu 15 millions d'€ alors que le nombre de voies qu'il avait obtenues était tellement inférieur à celui de JLM. La campagne de JLM a été la moins chère par rapport au nombre de voix obtenues. Il y a chicaneries politiques contre LFI et le PG.


(Photo: Exposition dédiée à Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Lire la suite...

17 perquisitions ont eu lieu chez des députés, chez des collaborateurs politiques, chez des anciens assistants parlementaires,
dans les locaux politiques du PG - Parti de Gauche, dans les locaux politiques du LFI - La France Insoumise et de l’Ère du Peuple.

Les perquisitionnés
- n'ont pas eu droit à assister aux perquisitions, ce qui constitue une première violation du Code de la Procédure Pénale
- n'ont pas eu droit à savoir ce qui a été raflé par la police, ce qui constitue la deuxième violation du Code de la Procédure Pénale,
- n'ont pas eu droit d'avoir un procès-verbal de la perquisition avec l'inventaire des pièces saisies, ce qui constitue la troisième violation du Code de la Procédure Pénale,
- n'ont pas eu droit à signer de procès-verbal de perquisition, ce qui constitue la quatrième violation du Code de la Procédure Pénale.

Aucun procès-verbal de perquisition n'a été dressé, donc des pièces vont se perdre.
JLM ne pouvait de toute manière pas être simultanément physiquement présent à son domicile et aux sièges du PG, de LFI et de l'association l'Ere du Peuple.

Les perquisitions ont eu lieu suite à deux dénonciations
- une simple dénonciation, vieille de 2 ans et demi, d'une Euro-députée qui l'a retirée elle-même en disant "qu'elle voulait faire un pied-de-nez au juge d'instruction"
- une simple dénonciation vielle d'un an sur les comptes de campagne du candidat à la Présidence qui ont été validés et très amplement et volontairement commentés et documentés en temps et en heure par l'intéressé.

Qu'en est-il de ladite dénonciation de la CNCCFP au sujet des comptes de campagne de JLM? En réalité et contrairement a ce que tous les médias de France ont affirmé, la Commission Nationale des Comptes de Campagne - CNCCFP a effectué un signalement au Parquet au titre de l’article 40 du Code de Procédure Pénale sur "de possibles irrégularités dans les dépenses pour l’élection présidentielle de 2017". Pour les médias ceci a donné: "escroquerie et tentative d’escroquerie, abus de confiance, infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales". Cette version des médias correspond à des qualifications pénales retenues par le Procureur de la République de Paris et non pas par le Parquet financier. Le Procureur de Paris s'est autorisé une interprétation arbitraire et infondée de l'avis du Parquet financier

Cette vague de 17 perquisitions le même jour est, avec plus de 100 policiers habillés de kevlar et avec le holster gonflé, dans sa forme et dans son fond totalement disproportionnée par rapport à l'objet visé. C'est une vague de perquisitions politiques qui vise avant tout un parti et un mouvement politique d'opposition de Gauche.
 

Le président de la Commission Nationale des Comptes de Campagne - CNCCFP, 1) avait d'abord validé il y a un an les comptes de campagne du candidat, 2) mais l'un de ses administrés avait ensuite fait fuiter illégalement dans la presse des informations infondées à ce sujet, 3) s'était ensuite retiré, 4) mais avait subitement obtenu une augmentation de salaire de 4000,- € à 10.000,- € 5) et finalement il a lancé sa dénonciation infondée qui a déclenché ces 17 perquisitions simultanées. Le Procureur de Paris qui a lancé toute cette opération vient lui aussi subitement d'être promu au poste le plus élevé du Parquet à la Cour de Cassation, le poste le plus envié en France dans le milieu. Le Président de Radio-France avait été aussi nommé suite a une histoire rocambolesque il y a un an par le pdt de la République parce qu'il avait apporté son soutien à sa candidature présidentielle. J'appelle ceci l'anthrax du Paradoxe de la France.


Le pdt de la République avait proclamé "qu'il ne souhaite pas que les Procureurs de la République soient indépendants du Ministère de la Justice". C'est pourquoi, en violation de la procédure habituelle, le pdt avait tout récemment rayé les 3 noms qui lui étaient proposés par le CSM - Conseil Supérieur de la Magistrature et avait nommé par décret ceux qu'il voulait bien mettre en relation directe avec la Garde des Sceaux - Ministre de la Justice.
 

Tous les documents politiques de la vie et de la stratégie de parti, tous les fichiers ont été saisis. Moi-même je suis emmerdé car je suis donateur de LFI, du PG, de Attac, de Finance Watch, de la pétition Stop TTIP/CETA, et d'autres ONG de gauche. Je suis aussi signataire de diverses pétitions émises par des personnes et des mouvements de gauche. Même si on n'a rien à se reprocher, on ne sait pas comment ces fichiers vont être utilisés et retournés contre vous un jour. C'est comme toutes les données des GAFAs. C'est comme une personne qui a eu une fois un cancer, qui en est guérie, et qui se voit refuser par les banques tout prêt et par les assurances toute augmentation de couverture santé et hospitalisation.

Le "barbouze de la République", Benalla, chargé des "chasses présidentielles", avait été prévenu la veille par le même Procureur de la République de Paris qu'il allait être perquisitionné le lendemain. Auparavant la police était allée avec lui devant la porte de son appartement la veille au soir à 20h, n'a pas pu rentrer car Benalla "avait oublié ses clefs", et à 21h la police avait dû quitter les lieux car les perquisitions sont interdites la nuit. Benalla n'avait pas sur lui les clefs de son appartement mais il avait celles de l'appartement présidentiel à l'Elysée. Il est sûr que pendant la nuit les abords sont surveillés par une équipe "banalisée". Dans la nuit, Benalla avait fait disparaitre un coffre-fort de son appartement, qui contenait des armes et qui selon les dires "aurait fait sauter toute la République". Le Procureur de la République de Paris est le même qui a ordonné la perquisition de Benalla qui a fait pschitt et ces 17 perquisitions du jour de la sainte Hedwige.

On se serait cru, le 16 octobre 2018 jour de la sainte Hedwige, en RDA avec les perquisitions politiques ordonnées par Walter Ulbricht.
La judiciarisation de la vie politique par l'oppression et l'élimination a recommencé en France aussi comme en Hongrie ou en Pologne.

--------------------------------------------------

Procédure de l'Enquête Préliminaire vs. Information Judiciaire

La procédure judiciaire qui a été employée pour les 17 perquisitions du jour de la sainte Hedwige est celle de l'Enquête Préliminaire et non pas celle de l'Ouverture d'une Information Judiciaire. L'Information Judiciaire est menée par un Juge d'Instruction qui est indépendant du Ministère de la Justice / Garde des Sceaux, qui garantit la stricte observation du Code de Procédure, qui permet de garantir les Droits de la Défense, qui permet de contester les Vices de Procédure, qui donne droit à l'accès au dossier. A l'inverse, le Procureur de la République a tous les pouvoirs. Dans une Enquête Préliminaire menée par le Procureur de la République les personnes "mises en cause" n'ont pas droit à un avocat. A l'inverse, dans une Information Judiciaire menée par un Juge elles ont droit à un avocat. Dans toute Enquête Préliminaire les personnes mises en cause n'ont pas le droit de connaître le dossier.

Dans le programme de LFI "L'Avenir en Commun" qui est connu depuis les dernières élections P & L 2017 figure la proposition suivante:
limiter les pouvoirs du Procureur de la République qui dépend du Ministère de la Justice et renforcer ceux du Juge d'Instruction qui, lui, est indépendant.
Il s'agit bien pour LFI de renforcer la séparations des 3 Pouvoirs, ici de séparer l'Exécutif du Judiciaire.

La Procureure Générale de la Cour d'Appel de Paris a curieusement et "spontanément" justifié le 20 octobre 2018 ce choix procédural de l'Enquête Préliminaire par "le caractère disproportionné d'une Ouverture d'une Information Judiciaire en l'absence d'indices graves et concordants", selon ses dires, mais elle ne dit rien du caractère d'exception et disproportionné de l’opération de police engagée. Cette Procureure Générale de la Cour d'Appel de Paris a justifié cette procédure d'Enquête Préliminaire pour ces 17 perquisitions simultanées devant les médias, ce qui est totalement inhabituel de la part d'un tel magistrat. Ceci démontre à ce stade aussi que l'Exécutif et le Judiciaire ne sont pas séparés en France. La Procureure Générale de la Cour d'Appel de Paris a tout simplement manifesté officiellement, forte du Pouvoir qui lui est conféré par la Justice de notre pays, sa solidarité avec cette Enquête Préliminaire qui a manqué gravement et de manière répétée aux Obligations de respect des Libertés Fondamentales garanties par la Convention Européenne des Droits de l'Homme. Par ses déclarations publiques, la Procureure Générale de la Cour d'Appel de Paris a aussi cautionné indirectement toutes les fuites systémiques provenant des dossiers de l'instruction et qui arrosent les médias qui en font du buzz. Toutes ces fuites constituent des violations du secret de l'instruction et sont des crimes aux yeux de la Loi, mais peu lui en chaut.

 

En de hors de la situation exceptionnelle de l’État d'Urgence qui a suivi les attentas du Bataclan, c’est la première fois qu'un tel déploiement de moyens et qu’un grand nombre de perquisitions simultanées soient conduits dans le cadre de cette procédure d'Enquête Préliminaire selon l’Article 76 du Code de Procédure Pénale, sans le consentement exprès et écrit des responsables ou propriétaires des lieux. 

L’absence de consentement peut être plutôt réservée aux enquêtes liées au terrorisme ou au grand banditisme et dans le cadre du flagrant délit. En réalité les terroristes et les criminels de haute volée sont plus respectés relativement aux obligations qui font partie du cadre fondamental des Droits de l’Homme que ne l’ont été les Perquisitionnés de la sainte Hedwige.

Il faut s’interroger sur les "nécessités de l’enquête" qui ont conduit à cette exception de procédure dans ces 17 perquisitions. Quelles ont été ces "nécessités de l’enquête" pour qu’exceptionnellement le Juge des Libertés et de la Détention - JLD se soit passé du consentement des propriétaires des lieux perquisitionnés et des personnes "mises en cause" ? Le consentement des perquisitionnés n’a simplement pas été sollicité par le JLD.

Ce n'est pas parce que les 17 perquisitions ont été autorisées par le Juge des Liberté et de la Détention - JLD, qu'elles sont légitimes au regard des principes fondamentaux de la  justice. Le JLD n’est pas un vrai juge car il n’y a jamais de débat contradictoire entre lui et les personnes "mises en cause".

Il n’y avait aucune urgence puisque les deux Enquêtes Préliminaires avaient démarré il y a deux ans et demi pour les assistants parlementaires de l’ancien Eurodéputé JLM, et de plusieurs mois pour la validation de ses comptes de campagne pour sa candidature à l’élection présidentielle de mai 2017.

Ces questions techniques relevant d'un grave contentieux constitutionnel
seront à traiter en un premier temps par la Cour de Cassation
avec une QPC - Question Prioritaire de Constitutionnalité,
puis en dernier ressort par la CEDH - Cour Européenne des Droits de l'homme de Strasbourg.

Cette Enquête Préliminaire est caractérisée par l’absence totale de la participation consentante des parties et par le non respect de leur droit de regard sur la nature et le nombre des pièces saisies. Selon l’Article 76 du CPP il convient au Procureur de la République d'obtenir préalablement l'assentiment exprès et écrit du propriétaire ou de l'occupant des lieux. Par conséquent la perquisition est subordonnée à cet assentiment.

C’est pourquoi, toujours selon l’Article 76 du CPP, le Procureur de la République de Paris aurait dû demander cette autorisation aux "mis en cause" avant de solliciter le Juge des Libertés et de la Détention. Le Procureur n’aurait pas dû agir sans demander préalablement cette autorisation ni même après avoir constaté un éventuel refus du ou des mis en cause. Si le Législateur avait souhaité la possibilité de l’exception relative au consentement ou à la présence des "mise en cause", il l’aurait stipulé dans l’Article 76 du CPP. Il n’y a donc pas lieu d’interpréter cet Article 76 autrement.

Même si les personnes mises en cause ont toutes déclaré qu’elle ne veulent en aucun cas se soustraire à la justice, et même si elles ont toutes fournie spontanément depuis 2 ans et demi ou depuis des mois toutes les pièces et tous les documents nécessaires à l’enquête - et qui ont toutes été validées - elles auraient très bien pu ne pas déférer aux convocations de la Police puisqu’il ne s’agissait que d’une Enquête Préliminaire. Et ceci même si l'Article 78 du CPP leur en fait l’obligation, mais sans prévoir de sanction en cas de défaut. De plus les députés bénéficient de l’Immunité Parlementaire, et celle-ci doit être au préalable levée par un vote au Parlement. Toutes ces personnes "mises en cause" pouvaient légalement refuser de déférer aux convocations en arguant qu’elles se présenteraient spontanément à la Police dès l'ouverture d'une Information Judiciaire.

L'immunité parlementaire des Représentants du peuple: les règles restrictives posées par la Constitution à l’égard des parlementaires et qui s’appliquent aussi à l’Enquête Préliminaire, n’interdisent pas expressément les perquisitions, mais textuellement les arrestations et les mesures restrictives ou privatives de liberté. Cette garantie de protection montre que la Constitution a voulu protéger les Représentants de la Nation des risques d’une action judiciaire assujettie au Pouvoir politique ou répondant à des pressions économiques ou sociétales.

Il faut maintenant attendre qu'une Information Judiciaire soit ouverte pour ester ensuite devant la Chambre d'accusation de l'instruction pour faire annuler ces 17 perquisitions. Un recours en Cassation, puis en dernier ressort devant la CEDH - la Cour Européenne des Droits de l’Homme seront les prochaines étapes qui permettront d’annuler la validité de ces 17 perquisitions du jour de la Sainte Hedwige.

-------------------------------------------------------------

Saisine de la Cour Européenne des Droits de l'Homme - CEDH

Les députés, les anciens euro-députés, les assistants parlementaires, les collaborateurs politiques, le PG - Parti de Gauche, le LFI - mouvement La France Insoumise, l’Ère du Peuple, l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2017 pourront saisir la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour manquements multiples aux obligations résultant des Dispositions Communes du Traité sur l'Union Européenne et de la Convention Européenne des Droits de l'Homme.

De tels manquements aux obligations sont constitués avec les 17 perquisitions du jour de la sainte Hedwige, le 16 octobre 2018,
qui représentent en outre une violation des Articles 2 et 7 du Titre 1 des Dispositions Communes du Traité sur l'Union Européenne.
 

Article 2

L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de Droit, ainsi que de respect des droits de l'homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités. Ces valeurs sont communes aux États Membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l'égalité entre les femmes et les hommes.

Article 7

1.   Sur proposition motivée d'un tiers des États membres, du Parlement Européen ou de la Commission Européenne, le Conseil, statuant à la majorité des quatre cinquièmes de ses membres après approbation du Parlement Européen, peut constater qu'il existe un risque clair de violation grave par un État membre des valeurs visées à l'article 2.

2.   Le Conseil Européen, statuant à l'unanimité peut constater l'existence d'une violation grave et persistante par un État membre des valeurs visées à l'article 2, après avoir invité cet État membre à présenter toute observation en la matière.

3. Lorsque la constatation visée au paragraphe 2 a été faite, le Conseil peut décider de suspendre certains des droits découlant de l'application des Traités à l'État membre en question, y compris les droits de vote du représentant du gouvernement de cet État membre au sein du Conseil.

Le Conseil Européen de Bruxelles devra donc aussi tout autant prononcer contre la France un avertissement et émettre une sanction au titre des Articles 2 et 7 du Traité sur l’Union Européenne comme il l’a fait tout récemment contre la Hongrie et contre la Pologne qui ont un régime politique de plus en plus fasciste, raciste, xénophobe et discriminatoire face à leurs minorités.

--------------------------------

 

Les libertés politiques fondamentales - Convention Européenne des Droits de l'Homme

Les libertés politiques fondamentales faisant partie de l’État de Droit sont garanties par le Traité sur l’Union Européenne ET par la CEDH – Convention Européenne des Droits de l’Homme, officiellement appelée Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950.

Toute personne physique ou morale peut saisir la CEDH – Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg.

La sauvegarde des valeurs démocratiques constitue l’Ultima Ratio de l’interprétation que la CEDH donne des Articles relatifs à la liberté d’expression dans un État de Droit.

Le CEDH est compétente déjà simplement au regard de la liberté d’expression "politique" au sens étroit, c’est-à-dire la liberté d’expression des membres du personnel politique, des candidats aux élections et du public dans un contexte de compétition politique.

Il convient de prendre conscience plus particulièrement du soin avec lequel la CEDH concentre sa protection sur ces moments privilégiés de la vie démocratique et sur ces acteurs fondamentaux que sont les partis politiques.


------------------------------------------------------
 

La dépendance politique du Parquet constitue aussi une violation de la Constitution française
et une violation de la Convention Européenne des Droits de l'homme

En plus des violations de l'Article 76 du Code de Procédure Pénale, il faut dénoncer le fait que le Parquet est assujetti en France au pouvoir politique. Pour vous le démontrer je vous explique tout d'abord ce qu'est le Parquet. En droit français, le ministère public est constitué par le Parquet, les magistrats "debout", par opposition aux magistrats "assis" ou du siège ou magistrats "en robe". Le ministère public est l'autorité chargée de défendre l'intérêt de la collectivité et l'application de la loi. Le Parquet est principalement composé de magistrats ou est parfois représenté par des fonctionnaires de police. Le ministère public peut exercer l'action publique pour les infractions pénales causant un trouble à l'ordre public. Le ministère public peut être à l'initiative des poursuites contre ce trouble.

En France, le ministère public est composé de Procureurs Généraux, de Procureurs de la République et de substituts. Dans le jargon judiciaire le terme de Parquet remonte au Moyen Âge sous l'expression de "parquet des Gens du Roi". Le mot vient de l'ancien français, où il signifiait "petit parc - enclos" parce que ces magistrats debouts étaient séparés dans une sorte de "parc" des magistrats du siège en robe .

Le ministère public est placé en France sous la hiérarchie directe du pouvoir politique par le biais du Garde des Sceaux - Ministre de la Justice. Le ministère public a une organisation hiérarchique très poussée. Chaque membre d'un Parquet doit obéir à son supérieur au sein du même parquet. De plus, le Garde des Sceaux -  Ministre de la Justice détient un pouvoir disciplinaire à l'encontre des magistrats du Parquet. Le Parquet est indivisible: chaque membre représente l'ensemble et les membres du Parquet sont donc interchangeables. Si un membre fait un acte, tout le Parquet est engagé. Il va donc de soi qu'aucun membre du Parquet n'agit indépendamment, il doit s'en remettre à son autorité hiérarchique et s'y soumettre. Le Parquet est irresponsable: un magistrat du Parquet n'est responsable que de ses fautes personnelles, mais ne peut pas être condamné aux dépens comme un autre demandeur quand il perd un procès. Il ne peut non plus être poursuivi ni pour injure, ni pour diffamation pour des propos tenus durant les audiences ni pour violation d'un article du Code de Procédure. Si une violation du Code de Procédure Pénale est constatée et avérée, la responsabilité en revient au sommet de la hiérarchie, le Garde des Sceaux - Ministre de la Justice. Le Garde des Sceaux - Ministre de la Justice est nommé comme tout ministre par le Président de la République sur proposition du 1er Ministre qui est choisi par le Président de la République. En France n'existe pas la procédure d'impeachment pour destituer un Président. C'est uniquement par les urnes que se règlent de tels problèmes lors des prochaines élections.

Les magistrats du Parquet sont des fonctionnaires qui dépendent de l’État, pour leur carrière. En France, le Parquet est de plus en plus rapproché de l'exécutif. Ces dernières années le Parquet a été renforcé au détriment des juges du siège. Certains de ses pouvoirs sont transférés au ministère public au détriment des magistrats du siège. Les pouvoirs d’enquête du Parquet sont de plus en plus étendus, performants et efficaces. Le Parquet relève en partie de l’autorité judiciaire, mais il est aussi le représentant de L’État. L’État contrôle, nomme et révoque les Procureurs. A cette soumission hiérarchique verticale s'ajoute les soumissions horizontales à des autorités administratives comme celle des Préfets.

Le Parquet français s'est vu exceptionnellement renforcé après que la France ait informé la CEDH de Strasbourg qu'elle allait déroger conformément à l'Article 15 à la Convention Européenne suite aux attentats du Bataclan et qu'elle allait instaurer l’État d'Urgence qui a été prorogé 6 fois. Mais les Lois sur l’État d'Urgence ont été ensuite simplement transformées en lois permanentes du quotidien, et ont conduit en collatéral à une criminalisation syndicale, une criminalisation politique, une criminalisation des associations ou des ONG dans certains cas ou lors de manifestations politiques de rue qui ne plaisaient pas au gouvernement et qui a procédé à de très nombreuses arrestations ou imposé des obligations de résidence.

Le Parquet n’est pas considéré en France comme une autorité judiciaire indépendante au sens de l’Article 5 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme. La Cour Européenne des Droits de l'Homme avait condamné la France en novembre 2010 pour avoir conféré au Parquet des fonctions juridictionnelles. En 2013 la loi française avait été modifiée en supprimant les instructions orales transmises par la Chancellerie, le Garde des Sceaux - Ministre de la Justice, aux Procureurs. Le Conseil Constitutionnel français avait alors estimé que la dépendance du Parquet édictée à l’Article 30 du Code de Procédure Pénale n'était pas contraire à la Constitution française.

Le Ministre de la Justice - Garde des Sceaux peut donc toujours adresser au ministère public des instructions générales de politique pénale, mais ne peut adresser au Parquet aucune instruction dans des affaires individuelles. Le Secrétaire national de l’Union des Magistrats a déclaré sur BFM TV : "Les soupçons d’instrumentalisation de la justice n’auraient pas lieu d’être si le statut du parquet garantissait son indépendance dans une affaire qui a des aspects politiques évidents". Depuis la disparition des Renseignements Généraux, l’exécutif a tendance à utiliser les perquisitions à des fins de renseignement. Les principes républicains et démocratiques ne sont plus respectés.

Le Président actuel de la République, celui qui a été élu à 18% des électeurs inscrits, avait officiellement proclamé "qu'il ne souhaite pas que les Procureurs de la République soient indépendants du Ministère de la Justice". Le 15 janvier 2018 il avait encore déclaré: "Le Parquet doit continuer à mes yeux à appartenir à une chaîne hiérarchique dont le sommet est une autorité qui porte cette responsabilité politique, l’assume, car c’est l’exécutif qui est dépositaire du mandat du peuple". Nous sommes aujourd'hui à mille lieues de la conception de la souveraineté et du pouvoir dans un rôle d'auto-limitation comme le prévoyait Carré de Malberg dont la pensée avait conduit à la rédaction de la Constitution Française et au respect de la séparation des pouvoirs.

Avec ces 17 perquisitions du jour de la sainte Hedwige nous savons que les Procureurs de la République sont directement nommés par décret par le Président de la République qui les a choisis personnellement en dehors de la liste de noms qui lui était proposée par le CSM - Conseil Supérieur de la Magistrature et en évinçant la Garde des Sceaux qu'il avait pourtant nommée. Le Procureur de la République qui a mené les parodies de perquisition chez Benalla et puis les 17 perquisitions de la sainte Hedwige a justement été choisi directement par le Président de la République.

Nous sommes donc encore une fois en présence d'un autre manquement grave au Code de Procédure Pénale. Selon la circulaire de Mme Taubira, Garde des Sceaux sous Hollande, du 31 janvier 2014, "Le Garde des Sceaux doit obligatoirement être renseigné sur les procédures ayant un retentissement médiatique national". Le Procureur Général de la Cour d'Appel de Paris, qui est le supérieur hiérarchique du Procureur qui a fait les 17 perquisitions, n'aurait pas mis préalablement au courant la Garde des Sceaux qui "l'aurait appris par les médias", selon ses propres dires, ce que personne ne croit évidemment. A ces mensonges d'Etat s'ajoute un énorme cafouillage au sommet de l’État.

Comme ces perquisitions ont eu lieu au même simultanément sur tout le territoire français, la Garde des Sceaux - Ministre de la Justice et le 1er Ministre ont été obligatoirement et préalablement informés de cette vague de 17 perquisitions pour coordonner le déploiement des différents procureurs relevant de ressorts judiciaires distincts et le déploiement des 100 policiers. La France n'avait pas de Ministre de l'Intérieur pendant 15 jours, c'est pourquoi le 1er Ministre était aussi par intérim le Ministre de l'Intérieur. Le précédent avait démissionné pour retourner à Lyon chez maman. On peut aussi s'imaginer que, n'ayant plus confiance en son Ministre de l'Intérieur - Garde des Sceaux, le Président de la République tombé dans le désamour de la France a profité de cette vacation de pouvoir pour en placer une grosse affaire qui va engendrer une jubilation médiatique hors de toute proportion.

Le nouveau projet de loi sur la Justice prévoit, sous prétexte de renforcer l’efficacité des enquêtes préliminaires, d’étendre à l’ensemble des crimes certaines mesures jusqu’ici applicables à la seule criminalité organisée comme nous l'avons vu plus haut - et comme nous allons le voir au § suivant - avec ces multiples manquements au CCD - Code de Procédure Pénale. Nous ne sommes plus loin de criminaliser des opposants politiques sans fondements et sans preuves. Nous pouvons affirmer qu'à tous les niveaux de la hiérarchie et du Code de Procédure Pénale le fonctionnement actuel du Parquet en France est à l'origine de multiples violations de la Constitution Française, mais aussi de la Convention Européenne des Droits de l'Homme. En France le Siège, le Parquet et le pouvoir politique se sont écrasés l'un sur l'autre.

Depuis le 6 VI 2006 où j'ai mis mon site en ligne, je reviens régulièrement sur ce que j'appelle le fascisme élégant qui n'a plus besoin ni de sniper ni de bourreaux pour établir sa loi. Il avance, il s'installe, et les électeurs reculent avec 57% d'abstentions comme aux dernières élections P et L 2017. Je suis étonné que par exemple quinze jours après les 17 perquisitions, le 3 XI 2018 par exemple, il n'y ait toujours strictement aucun influenceur qui se lève et qui dénonce ces violations multiples de la Constitution Française et de la Convention Européenne des Droits de l'homme. Il manque un Zola qui dise "J'accuse". Nous sommes dans un pays de minables. J'attends énormément de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, donc d'une instance internationale qui remette notre pays sur le chemin du droit, car la france se contente de vomir son narratif au lieu d'arroser son Droit.

De l’autre côté du Rhin, jusqu’à la fin des années 70
ils disaient au quotidien "Wir haben es nicht gewußt – Nous ne l’avions pas su".

Au lieu d’appeler à manifester pour le prix l’essence,
il faudrait appeler à manifester pour l’Essence des Lois qui n’a pas de prix.

On doit appeler à
manifester contre les perquisitions politiques,
au respect du Code de Procédure Pénale,
au respect de la Séparation des Pouvoirs
au respect de la Constitution,
au respect de la Convention Européenne des Droits de l’Homme,

car, même si JLM avait tout faux,
les manquements graves à l’État de Droit son avérés, manifestes, concordants et répétés.

-----------------------------------------------------

 

Les concomitances en Barbouzie

  • 10 octobre 2018: cambriolage au domicile de l’ancienne directrice de campagne d’Alexis Corbière (député France insoumise) et vol de son ordinateur (mais d’aucun objet de valeur);
  • 11 octobre: cambriolage au domicile d’Alexis Corbière et vol de son ordinateur (mais d’aucun objet de valeur);
  • 12 octobre: la porte de la permanence du député Alexis Corbière est trouvée ouverte;
  • 16 octobre: 17 perquisitions pour "Enquête Préliminaire" menées aux domiciles privés et dans les locaux de la France insoumise, du PG - Parti de Gauche et de l'Association l’Ère du Peuple; saisi du contenu de tous les ordinateurs et de tous les téléphones portables;
  • 21 octobre: cambriolage au domicile de Matthieu Aron, journaliste, auteur d’un ouvrage à paraître sur l’affaire Alstom impliquant Emmanuel Macron, et vol de plusieurs ordinateurs personnels (mais d’aucun objet de valeur).
  • 30 octobre: « très fatigué », le président Macron avance exceptionnellement le dernier conseil des ministres hebdomadaire au mardi et soigne son burn-out de deux jours dans un lieu secret à 1500,- € la nuitée.

 

 

---------------------------------------------------

 

Je trouve absolument intéressant que cette UE, qui n’a jamais rien voulu être d’autre qu’un réseau catallactique, se soit aussi donnée les outils efficaces pour la sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Il sera encore plus cocasse que la France se voit de nouveau condamnée comme en novembre 2010 par la CEDH - Cour Européenne des Droits de l'Homme pour violation des libertés politiques fondamentales, comme elle a par exemple condamné la Turquie pour l’interdiction des partis politiques et pour les harcèlements et emprisonnements des politiciens opposés à la dictature d'Erdoğan.

Les urnes ne se remplissent pas avec des cocktails Molotov,
et l'État de Droit ne se laisse pas privatiser par appartements
avec les manquements aux Obligations de la Convention Européenne des Droits de l'Homme.

La Cour Européenne a pour but de faire respecter la Convention Européenne des Droits de l’Homme, signée en 1950, entrée en vigueur en 1953, mais que la France n'a ratifiée qu'en... 1974 avec 24 ans de retard seulement. La France de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme toise de haut la Convention Européenne des Droits de l'Homme qu'elle perçoit encore aujourd'hui comme une ingérence dans ses affaires intérieures.

Depuis sa ratification la France a été condamnée 728 fois, sur un total de 997 arrêts rendus par la Cour de Strasbourg concernant la France. De janvier à juin  2018, la CEDH a déjà prononcé 11 arrêts concernant la France, dont 7 d’entre eux sont des arrêts de violation.
Vous reconnaissez-vous dans >>> La Classe morte de Tadeusz Kantor ?

Lycka till !

----------------------------------

(Photo: Exposition dédiée à Tadeusz Kantor, février 2016, Cricoteka de Tadeusz Kantor, Cracovie)

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

un commentaire

28 octobre 2018

Catastrophe humanitaire au Yémen, 50% de la production industrielle française consacrés à l'armement et à la guerre en 2018

 

 

 

 

La catastrophe humanitaire du Yémen due à la guerre civile depuis 2014 est la plus grande catastrophe humanitaire de l‘histoire.

Selon l’ONU 14 millions de personnes souffrent de famine en octobre 2018. C’est la moitié de la population du Yémen, qui est le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. En juin de l’année 2018 la FAO dénombrait encore 12 millions d’affamés et proches de la mort de faim. En plus de la famine il y a une épidémie de choléra qui se répand dans tout le pays. Les ONG humanitaires n’ont jamais été confrontées à une telle situation. 30 enfants meurent pas jour de faim et de malnutrition, soit 50.000 par an.

Toutes les importations alimentaires et toutes les aides humanitaires ne transitent que par le port de Hodeidah autour duquel il y a depuis 4 ans les batailles les plus intenses. Par le port maritime de Hodeidah transitent en temps de paix 4/5 de toute l’alimentation du Yémen.

Toute l’économie nationale et toute l’administration du pays sont effondrées. ¾ de la population yéménite ne survivent que grâce aux aides humanitaires.

Depuis 2014 le Yémen est dans la guerre civile dans laquelle les milices Huthi soutenues par l’Iran combattent contre une alliance militaire menée par l’Arabie Saoudite. Selon l’ONU le crime contre l’humanité est le mode d’action de la coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite dont les avions de combat bombardent en premier les zones habitées, les marchés, les enterrements, les mariages, les prisons, les bateaux maritimes civils et les hôpitaux. La coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite viole le droit international en bloquant tous les ports maritimes, tous les aéroports, toutes les liaisons terrestres du Yémen. Des centaines de milliers de personnes sont en exode, des milliers d’enfants ont perdu leurs parents et les femmes sont violées systématiquement.

L’ONG Human Rights Watch réclame des sanctions contre toutes les personnes commettant des crimes contre l’humanité, mais pour l’instant aucune n’a été appliquée. L’impunité totale encourage cette criminalité de guerre à commettre encore plus ces ravages et ces exterminations systématiques.

(Photos: Exposition Oskar Schlemmer, le Ballet Triadique, octobre 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie )

 

Lire la suite...

 

Suite au découpage en petits morceaux du corps du  journaliste Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie Saoudite en Turquie,
la chancelière allemande Angela Merkel a immédiatement gelé les ventes d'armes de l'Allemagne à ce pays.
L'Allemagne se souvient régulièrement depuis 45 de ce qu'est le Rechtsstaat - l’État de Droit,
et se donne les moyens d'agir en conséquence et de nourrir le débat sociétal et parlementaire à ce sujet.

--------------------

A contrario, le Président Macron élu à 18% des électeurs inscrits
se réclame, lui, de la realpolitique,
se dissocie d'Angela Merkel,
et poursuit totalement les ventes d'armes françaises à l'Arabie Saoudite,
mais milite pour "une position européenne commune".

----------------------------

Avec nos armes
- et c'est l'anthrax du Paradoxe français de ce pays dit "de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme"
et dont Le Média devrait parler avec le journaliste Jacques Cotta -
l'Arabie Saoudite mène au Yémen une guerre
qui provoque la plus grande catastrophe humanitaire de l'histoire.

 

-------------------------

 

Personne en france n'en parle,
on préfère bavarder sur les migrants Syriens ou noirs (mais ça on ne le voit qu'à la TV, qu'ils sont noirs)
que de toute façon la france n'accueille jamais.
C'est tellement plus drôle
et ça caresse les ambitions identitaires populistes à gauche et à droite
pour les prochaines Elections Européennes du 26 mai 2019.

 

--------------------------------------

 

 


Sachant que le secteur industriel en France ne représente plus que 11% du PIB,
et que les ventes d'armement françaises représentent 5% de notre PIB,
nous comprenons qu'une personne sans moralité à la tête de notre pays
s'engage bec et ongle pour l'industrie française
qui est à 46% une industrie de guerre.
Le saviez-vous?
Non.
 

------------------------
 

Selon le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI),
au cours de la période 2013-17,
les exportations françaises d’armements ont augmenté de 27% par rapport aux années 2008-12.
Et cela place la France au troisième rang des exportateurs d’armes >>> www.sipri.org/news/press-release/2018/asia-and-middle-east-lead-rising-trend-arms-imports-us-exports-grow-significantly-says-sipri

En Allemagne le secteur industriel représente 23% du PIB et en France il n'est plus que de 11%,
mais la vente d'armes représente 5% du PIB en France et 1,6% en Allemagne >>>
www.lepoint.fr/monde/ventes-d-armes-la-france-quatrieme-11-12-2017-2178715_24.php


---------------------
 

Selon le magazine Challenge's avec 5,2 milliards de dollars de livraisons, la France, troisième,
n'est devancée que par le leader mondial incontesté, les États-Unis (26,9 milliards de dollars), et par la Russie (7,2 milliards).
Elle termine en revanche devant l'Allemagne (4,3 milliards), le Royaume-Uni (4 milliards),
Israël (2,1 milliards) et le Canada (1,9 milliard).
Paris gagne ainsi une place par rapport à 2016,
année où l'Allemagne l'avait devancée de peu (4,36 contre 4,3 milliards de dollars).

 

---------------------------
 

 

En plus de la vente de quelques queues d'Airbus par an
la France sait regarder l'avenir en face et se donne les moyens de sa prospérité >>>

Le Moyen-Orient, porté par l'Arabie Saoudite,
va continuer d'importer de l'ordre de 22 milliards de dollars d'équipements par an ces 4 prochaines années.

Sur les dix prochaines années, les opportunités de ventes d'armes
sont estimées à 27 milliards de dollars en Arabie Saoudite,
14 milliards aux Émirats Arabes Unis.
L'Indonésie et l'Algérie s'annoncent aussi comme des prospects solides,
avec 9 milliards de dollars de commandes potentielles chacun.

--------------------------------------

 

Et voici les 100 entreprises qui vendent le plus d'armes dans le monde >>>
www.lepoint.fr/monde/ventes-d-armes-la-france-quatrieme-11-12-2017-2178715_24.php

 

-------------------------------

1) Ma première conclusion >>>

En tant que gauchiste je déplore depuis bien plus de 20 ans
que nos capitalistes français ne savent plus faire leur travail,
c'est à dire celui de financer des projets industriels.

Cette élite globale financière,
- qui dirige seule et totalement la marche de notre pays, contrairement à ce que bafouille Emmanuel Todd -
mise en France sur ce qui lui rapporte au plus vite des dividendes immédiats, sûrs ou durables à long terme,
les produits financiers titrisés dérivés ou les armes.
Ils entretiennent la bulle financière et le nuage de l'explosion des bombes,
en pratiquant de manière collatérale le dumping humain et la mort par éclatement.

La part du secteur industriel dans le PIB en Suisse est de 18,9% et dépasse en valeur relative et en valeur absolue celle de la France! Le secteur bancaire Suisse ne représente que 11,2% de son PIB.

 

J'avais lutté contre ceci comme j'ai pu avec mes cours d'allemand appliqué en Master Grande Ecole pendant 15 ans.
Mais malheureusement le management français est sur le podium à l'international
parce qu'il ne mise plus que sur la financiarisation de l'économie.

-------------------

2) Ma deuxième conclusion:

Avec les accords de libre échange de nouvelles génération ( <<< terminologie officielle )
comme TTIP/TAFTA/CETA/JEFTA
et comme les 28 autres accords similaires en préparation à huis-clos ( <<< ce n'est pas du "conspirationnisme" de ma part ),
la seule liberté est celle du Privilège de l'Investisseur ( <<< terminologie officielle ).

L'Investisseur a maintenant le droit de porter plainte contre un État
si en l'occurrence il prend une mesure qui va réduire les profits
que cet Investisseur se promet de faire.
Tout État est maintenant reconditionné en chasse gardée de l'Investisseur.
Il n'a même pas besoin de présenter dans ses revendications un stratégique et un opérationnel très élaboré pour les faire valoir.
L’État n'a pas le droit de porter plainte contre l'Investisseur, c'est ça le CETA/TTIP/JEFTA... etc

-----------------

L'Investisseur traine l’État devant la juridiction privée et arbitrale domiciliée à Washington,
gagne à tous les coups,
et l’État en question lui doit en dédommagement
des sommes astronomiques pouvant dépasser le milliard
s'il interdit de vendre des armes ou des cigarettes Marlboro.

-----------------------

Par exemple avec la sortie du nucléaire
l'Allemagne doit des milliards au suédois Vattenfall,
dont vous pouvez observer sur son site officiel la duplicité de sa publicité.

Donc, la décision d'Angela Merkel,
de geler immédiatement toute vente d'armes à l'Arabie Saoudite est à saluer.

----------------------


La question que nous aurions tous avoir dû poser avant toute autre forme de réflexion est la suivante:
pourquoi l'assassinat du journaliste Khashoggi du Washington Post, provoque-t-il un tel tsunami au niveau des dirigeants politiques de notre planète.
Et pourquoi la catastrophe humanitaire la plus importante de notre histoire n'est connue de personne sur cette planète ?
Le corps déchiqueté de Khashoggi, issu d'une famille d'origine ottomane, sert à quelque chose, mais à quoi et pour qui ?

--------------------

 

Je vous invite maintenant à regarder ci-dessous l'interview sur Youtube de Jean-Charles Larsonneur, député LREM et membre de la commission Défense au Parlement. Cette interview a été réalisée alors que ce député avait déjà été élu depuis six mois, avait été en contact régulier avec les industriels, et avait été un ancien du Quai d’Orsay. La journaliste l'avait préalablement prévenu qu'elle s’intéressait aux exportations des armements français en Arabie Saoudite... !!!!

Jean Charles Larsonneur a été diplômé en 2006 en affaires européennes à l'Institut d’études politiques de Lille, et en philosophie, politique et économie à l'université du Kent à Canterbury (Royaume-Uni). Il a étudié ensuite au Collège d'Europe à Bruges (Belgique), dont il sort diplômé en 2007 d’un master d’économie et de droit européen. En 2011, il obtient également un master en affaires publiques à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Et pourtant il répond comme un amateur à la journaliste.
Avec un tel nombre et niveau de diplômes il n'est pas idiot, pour sûr.

 

 

 

 

Si pour x-raisons ce Youtube venait à disparaitre voilà à la lettre près ma transcription de son interview sur Youtube. Cliquez vite sur l'image Youtube ci-contre >>>
 

 - La Journaliste: Jean-Charles Larsonneur est un nouveau député du parti de Macron, LRM -  La République En Marche très actif.
C'est un ancien du Quai d'Orsay, surtout il siège à la Commission Défense où il suit notamment l'équipement des forces françaises et a donc rencontré de nombreux industriels depuis son élection.
- La Journaliste:  Expliquez-moi d'abord ce que c'est rapport, en quoi ça consiste.
- Le député LREM:  Et bien on va voir le montant des exportations, on va voir le type de matériel. Est ce que c'est des matériels véhicules blindés, des frégates et le nombre de licences qui ont été accordées ou le petit armement, quels sont les ministères en charge des différents types de matériels de guerre, qui sont présentés dans le rapport.
- La Journaliste:  Qu'est ce qu'on apprend sur ce qu'on vend par exemple en particulier? Je crois que l'Arabie Saoudite reste notre deuxième client?
Le député LREM:  Alors voilà,  il faut vraiment... je regarde précisément...  alors l'Arabie Saoudite... OK, ça c'est la catégorie... c'est notre rapport... c'est la première fois que je le regarde... alors ce n'est par un exercice très facile...
- La Journaliste:  Pourquoi? C'est la première fois que vous le regardez?
Le député LREM:  Pourquoi c'est la première fois que... là c'est franchement... non... mais ça ne va pas le faire...
- La Journaliste:  Vous avez expliqué tout à l'heure, vous êtes occupé par autre chose c'est ça?
Le député LREM:  Oui... non... je voudrais qu'on arrête... si ça ne vous dérange pas.. sur...
mais non... enfin... je veux bien qu'on en reste là... si ça vous dérange pas...

-----------------------

- La Journaliste:  Nous lui avons alors proposé de poursuivre l'interview pour parler d'autres sujets qui nous intéressaient. Etrangement c'est lui même qui nous a reparlé du rapport.
Le député LREM:  Effectivement le rapport qui est fait au Parlement chaque année, nous vantons ses mérites.
- La Journaliste:  Un rapport qu'il n'a donc pas ouvert.
Le député LREM:  ... un rapport qui permet au départ pour les parlementaires d'avoir une forme de transparence par rapport à ce qui a été exporté ou non.
- La Journaliste:  Du coup nous lui avons reposé nos questions sur l'Arabie Saoudite.
Le député LREM:  Mais ça permet d'avoir une idée assez précise de ce qui est vendu à tel ou tel pays.
- La Journaliste:  Mais vous, ça ne vous inquiète pas qu'il y ait des armements français par exemple qui soient retrouvés sur un site de crimes de guerre au Yémen, c'est quelque chose qui vous pose problème?
Le député LREM:  Mais évidemment que la question est posée sur... je... ouai... là je vais pas m'exprimer sur ce sujet parce que... j'ai pas... pardon...mais... pourquoi... non... mais... je me fâche pas... je veux bien répéter la position du quai d'Orsay sur le sujet lui-même et j'ai... je... suis pas un spécialiste du Yémen et de la relation avec l'Arabie Saoudite... voilà... je sais qu'il y a des canons Caesar.. qui peuvent faire un sale travail... . ouai... et des blindés... ouai... et des blindés Nexter..   C'est peut-être ça le sujet.... que c'est que... voilà... il y a un déficit en France... peut-être de contrôle par le Parlement sur ce type d'exportation militaire.
- La Journaliste:  La caméra s'éloigne, le député nous explique alors les choses un peu différemment.
Le député LREM:  Et nous...c'est vrai... enfin... si vous posez le débat sur le fond, s'il n'y a plus l'exportation... il n'y a plus de défense... il n'y a plus de souveraineté interne... il n'y a plus d'industrie de défense... mais c'est cornélien en réalité... parce que... effectivement on voit un des pays pas très recommandable... mais... ouai...  l'absence de ce débat en tant que tel en France se posera en question de... je trouve que vous avez un bon sujet... ouai... j'aimerais être à votre place...
- La Journaliste:  Pas moi. Vous devez vous heurter à un mur.

 

<<<<<<  Fin de la retranscription.

-------------

 

Si nous acceptons que 50% de la production industrielle française servent à produire de l’armement,

c’est que nous acceptons que le « modèle de la France »
est édifié pour la destruction,  l’élimination et la mort.

 

(Photo: Exposition dédiée à Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

 

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

26 octobre 2018

Quand le singe montre la banque, l'imbécile regarde l'immigré - Aufstehen de Sahra Wagenknecht ce n'est pas DIE LINKE


En Allemagne, Sahra Wagenknecht, la compagne de Oskar Lafontaine - qui a quitté en 2005 la SPD dans un acte prémonitoire bien avant tous les "frondeurs" des PS en Europe - est entrain de se rapprocher d'un amalgame puant tout en faisant croire que non, vous vous trompez, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Si vous lisez en allemand le 1er tract du Manifeste de Aufstehen, vous verrez que d'abord tous les maux de l'Allemagne, de la financiarisation de l'économie par les banques, du dumping humain sont très préoccupants.

Et subitement, au 3ème paragraphe, et sans phrase intermédiaire, sont exposés très honorablement les questions des migrants en Allemagne. C'est entre ces paragraphes que l'implicite fait place à la puante rhétorique d"un "populisme de gauche". Oui, c'est un populisme de gauche qui est induit dans ce texte du manifeste de Aufstehen. Le warning est mis sur "on".

Il serait donc très grave, que des personnes de gauche en France, des influenceurs comme des dirigeants politiques de LFI comme Jean-Luc Mélenchon, veuillent voir en Sahra Wagenknecht et son "Aufstehen - Levez-vous" la machine à gagner des voix électorales. Surtout que la France n'a pas accueilli de migrants alors que le peuple allemand s'est, lui, coupé en quatre pour en accueillir 1,5 million au total depuis 2015.

 

Des émissions se voulant pluralistes et ouvertes et critiques et de gauche ont été diffusées au début de cet automne sur le net,
et elles on eu toutes tout faux sans avoir lu dans le texte allemand et les propos de Sahra Wagenknecht et ceux du parti DIE LINKE - LA GAUCHE.

Au lieu de vous rédiger un texte comme toujours depuis le 6 juin 2006, je vous propose aujourd'hui ma traduction d'une prise de position de Axel Troost intitulée "Se lever ou rester assis ?" datée du 27 septembre 2018. Axel Troost est Vice-Président du parti DIE LINKE et Senior Fellow - responsable de la recherche dans les domaines de la politique économique et européenne de la Fondation Rosa Luxembourg dont Sahra Wagenknecht est membre. DIE LINKE et la Rosa Luxemburg Stiftung sont très proches est il n'est pas étonnant que par exemple le mouvement LFI de France ne parvienne pas pour le moment à s'associer avec DIE LINKE.
Il est remarquable que Sahra Wagenknecht a un outfit tellement similaire à celui de Rosa Luxemburg.

La politique n'étant pas mon domaine de compétence,
je ne vous propose ci-dessous que ma traduction intégrale avec mes quelques très petites Notes du traducteur.
(Photo: militantes Sámi de Laponie contre les gaz de schistes au Canada) 

Lire la suite...

Début de ma traduction >>>

Aufstehen oder sitzen bleiben? - Se lever ou rester assis?

Le nouveau rassemblement Aufstehen a démarré au début du mois de décembre. L’essai de rassembler d’une nouvelle manière les forces politiques à gauche du centre est à interpréter soit comme une campagne d’offensive en direction de DIE LINKE ou comme un projet de fédération. Mais ceci n’est pas si simple. Que ce soit une concurrence ou un complément, que veut dire Aufstehen pour notre parti ?

Aufstehen - was soll das? - Aufstehen - De quoi s’agit-il ?

Le hype éphémère autour de Martin Schulz, un bond de 10% dans les sondages, des milliers de nouvelles adhésions au SPD, une majorité dans les chiffres pour une coalition Rouge-Rouge-Vert, tout ceci a montré qu’il y a dans la population allemande un fort désir d'une autre politique et que cette politique est susceptible d’obtenir une majorité. Comme a pu le montrer le résultat des élections fédérales pour les députés, le potentiel à gauche n’a pas été exploité par la SPD, Die Linke et Die Grünen [les Verts]. La déception du candidat à la chancellerie pour la SPD n’a justement pas conduit à ce que les déceptions à l’intérieur du camp à gauche ne se soient reportées au profit de Die Linke. Mais elles se sont totalement réorientées ou elles ont simplement mené à l’abstention. Ce qui a apporté cette nouvelle situation est l’absence de volonté ou l’incapacité d’apporter au-devant du camp potentiel Rouge-Rouge-Vert des projets de société concrets et des projets pour le long terme, et de les porter avec suffisamment d’élan et de conviction devant toute l’opinion publique. Sans de tels concepts il ne peut y avoir un changement dans l’opinion.

En 2017 le camp Rouge-Rouge-Vert n’a obtenu que 38,6%, en 2005 il en avait obtenu 51%. [Note du traducteur : pour le Parlement fédéral de Berlin, le Bundestag, la moitié des députés est élue directement sur leur nom propre de candidat, et l’autre moitié est élue sur les partis qui ont établi une liste de personnes dans leurs rangs. Ceci permet tout autant une représentation régionale et personnellement impliquée qu’une représentation fédérale et partisane. Si un parti a obtenu 30% des voix indirectes ou secondaires, die Zweitstimme, il obtient aussi 30% des sièges à Berlin >>> www.refrago.de/Bundestagswahl_Was_bedeutet_Erststimme_und_fuer_was_ist_die_Zweitstimme.frage135.html   ]

Même si DIE LINKE est restée relativement stable ces dernières années, il lui manque en ce moment les partenaires de coalition afin de pouvoir occuper au niveau fédéral des postes de gouvernement. Ensuite il s'agit de savoir pourquoi DIE LINKE ne peut-elle pas profiter de la faiblesse de la SPD. Le manque de perspective de coalition et le nouveau parti protestataire AfD rendent plus difficile de mobiliser les indécis et les déçus [Note du traducteur: AfD = extrême droite, droite fasciste, droite ouvertement d’inspiration hitlérienne]. C’est pourquoi de nouvelles formes de la politique sont justifiées.

 

D’habitude les mouvements politiques de gauche surgissent de la base. Que ce soit des mouvements sociaux, des mouvements pacifistes, des mouvements pour la préservation de la planète ou Attac, ils sont tous une réponse donnée par la société civile à des problèmes qui ont été laissés à l’écart. Les structures de démocratie directe sont tout autant du même ordre. C’est pourquoi Aufstehen qui est un mouvement qui a été un projet initié par le haut n’est pas un mouvement au sens classique du terme.

 

Aufstehen se comprend tout de même lui-même comme un mouvement de rassemblement de gauche. Les adhésions sur la page internet sont à envisager comme des obstacles minimes, bien que pour l’instant Aufstehen ne se limite qu’à un sondage en ligne et qu’à de la publicité relayée en ligne. Avec une première approche ceci paraît être bien peu pour commencer. Il y a pourtant dans notre ère du numérique de nombreux exemples à succès qui avaient tout autant démarré de manière insignifiante. Nous avons comme exemple les campagnes de Bernie Sanders aux USA, de Jeremy Corbyn pour la réorientation du Labour-Party ou « La France Insoumise » en France.

La plateforme numérique qui est derrière Aufstehen provient des USA et a été, selon Aufstehen, utilisée par les gouvernements au Canada, en Nouvelle-Zélande, à Singapour ou à Taiwan. Des algorithmes informatiques doivent aider à trouver des opinions majoritaires et des compromis. Ceci constitue factuellement pour la base la possibilité de codécider au sujet des orientations. Une plateforme digitale qui est managée professionnellement peut ne pas juste mettre en œuvre des débats sur des questions de fond et les évaluer, elle peut aussi traiter les clics pour des vidéos, les liens internet relayés et les durées de visite en ligne. Une banque de donnée s’établit et à côté des contenus elle peut aussi optimiser les slogans et l’habillage, le layout. Ceci est important parce que souvent en politique l’emballage est malheureusement plus important que le contenu. Cette plateforme permet aussi de mobiliser les activistes, les dons et en plus de découvrir de nouveaux talents politiques et de les promouvoir [Note du traducteur : der Aktivist a été un terme adoré en RDA] . Un mouvement préparé peut très bien passer du net à la rue au moment approprié.

Sammlungsbewegung oder Spaltungsbewegung? - Mouvement de rassemblement ou de scission ?

Il existe un grand espoir que Aufstehen atteigne des personnes qui ont depuis longtemps été abandonnées par les partis traditionnels. Le format online et des structures en vrac aident sûrement. Par principe DIE LINKE a toujours été un mouvement de rassemblement de personnes déçues et de gauche. Dans cet appel  tout de même bien simpliste à une constitution de Aufstehen il n’y a rien de ce que DIE LINKE n’ait pas revendiqué depuis des années. Et naturellement le parti a aussi réagi depuis des années aux nouvelles possibilités du net et de mobilisation (il y a de toute façon toujours des opinions différentes de la manière avec laquelle un parti doit intervenir sur la scène publique). Qui y-a-t-il donc qui devrait mobiliser les gens ?

Les initiateurs eux-mêmes de Aufstehen ne savent pas ce que doit devenir ce mouvement. Ainsi aucun jugement définitif n’est possible. C’est pourquoi il est légitime d’être sceptique quand la figure de proue, Sahra Wagenknecht, n’est pour l’instant pas du tout prête à travailler à un compromis et à un rapprochement de DIE LINKE, avec la SPD et les Verts, mais qu’elle se soit scrupuleusement créé la réputation de hardliner. Ses collègues de Aufstehen, issus de la SPD ou des Verts, sont certes de respectables personnes, mais ceux-ci n’occupent au mieux dans leurs propres partis que des rôles au troisième ou au quatrième rang.

Il n’est ainsi pas du tout envisageable que Aufstehen puisse faire bouger les lignes dans la SPD ou chez les Verts. Ceci assurément parce que Aufstehen met continuellement en avant des concepts ayant une connotation de populisme de gauche qui doit apporter au peuple une ligne de front nette opposée aux élites dominantes, même s’il est tout à fait juste que la critique du capitalisme et du système politique vise les causes de la polarisation de la société. Ce populisme-ci penche dans son mode d’expression d’une manière des plus empoisonnées depuis quelques temps vers le social-libéralisme ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Social-lib%C3%A9ralisme ), vers l’ouverture au monde et vers de bons soldats chrétiens (en all.  >>> der gutsituierte Gutmensch) ayant une bonne situation dans la société. Ce qui pour certains est le dernier-cri des ateliers politiques de gauche, apparait dans des cercles plus établis comme de l’Agit-prop et de la scission. En aucun cas ce populisme ne peut être un concept pour un parti populaire de gauche.

Bien que Aufstehen ne veuille pas être un parti, l’idée d’un nouveau parti populaire de gauche était dans l’air. Aucune réponse claire n’a été donnée lors d’une conférence de presse de Aufstehen pour savoir si le projet n’allait pas in fine déboucher sur un parti. Pourquoi en serait-ce ainsi, la menace de la constitution d’un parti est donc un potentiel moyen de pression. Les mouvements français de Macron et de Mélenchon - mais aussi la « Liste Sebastian Kurz » qui a fait faire au ÖPV [Note du traducteur : un virage à droite en 2017 à ce parti conservateur chrétien ordo-libéral] - ont montré, que des partis d’un genre nouveau qui sont dimensionnés à des personnes individuelles peuvent avoir des succès respectables au détriment de la démocratie interne du parti.

Aufstehen en est encore très éloigné. Pour que ce mouvement devienne à long terme attractif, il doit apporter quelque chose de consistant. Ce qui rend Aufstehen si intéressant, ce n’est sûrement pas le fond mais la position de force et le potentiel de disruption. « Quand notre pression sera suffisamment grande, les partis ouvriront dans une coalition leurs listes pour nos idées et nos personnes », cette citation de Sahra Wagenknecht dans une conférence de presse vise les trois partis Rouge-Rouge-Verts, mais en réalité avant tout DIE LINKE. Aufstehen surgit dans une période où Sahra Wagenknecht se trouve tout en haut de sa carrière dans la direction du groupe parlementaire, mais où elle doit continuellement constater que ni le parti ni le groupe parlementaire ne la suivent. A un moment où justement il faudrait obtenir des compromis dans son parti et dans son groupe parlementaire pour occuper des commissions, on essaye au travers de Aufstehen et des médias d’influencer le ligne politique de DIE LINKE.

Afin que Aufstehen ne devienne pas un mouvement de scission mais qu’il devienne un mouvement de rassemblement il faut que plusieurs choses aient lieu: la discussion sur l’évolution du parti doit être conduite à l’intérieur du parti et non pas en-dehors. Pour y parvenir il faut que ce soit clair qu’une réponse simple n’est pas possible face aux défis actuels et en particulier de la migration, et que le parti doit accepter un débat ouvert à toutes les opinions. Les diffamations doivent en être exclues. En même temps la direction doit respecter les résultats des débats ayant permis en interne à la formation de l’opinion. Les personnes qui veulent réorienter notre parti avec de bonnes idées et de bons concepts y sont accueillies à bras ouverts. Ceci ne peut que se faire depuis l’intérieur, mais des impulsions venant de l’extérieur seront bien évidemment étudiées.
(Photos: après celle de 2014, ma deuxième conquête du Cap Nord à vélo en 2016)

<<< Fin de ma traduction

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

2 commentaires

8 juillet 2018

Deutsche Bank - de la faillite de la plus grande banque du monde à la Renégociation des Traités Européens

Depuis l'année Lehman-2008, l'année de ladite Crise des Subprimes, la France a 1,5 million de plus de chômeurs. Lehman Brothers est le nom de la banque américaine qui a fait faillite en 1er en 2008 et qui n'a pas été "sauvée". En 2012 le bail-out des banques, leur "sauvetage", avait déjà coûté en Europe 37% du PIB européen selon le Communiqué de Michel Barnier, UMP, Commissaire Européen au marché intérieur. Le bail-out ne représente que des fonds perdus à jamais. Aujourd'hui le PIB européen est de 14.000 milliards et aucune banque n'est sauvée.

Et ce ne sont pas les versements de presque 17.000 milliards de Quantitative Easing - Facilitations Quantitatives de la BCE directement aux banques, aux assurances, aux investisseurs institutionnels qui ont initié le moindre des "ruissellements" vers de l'économie réelle. Les banques ont fait de la trésorerie et ont mis sur le marché encore plus de produits financiers titrisés dérivés.  Depuis 2008 tout le monde raconte que "la croissance est de retour". La BCE a simplement racheté par milliers de milliards par paquets (opérations "Grosse Bertha" et "Bazooka", OMT, LTRO, Emergency Liquidity Assitance... etc) et à hauteur de 100 milliards d'€ par mois depuis 10 ans aux banques leurs toxiques, leurs cadavres pourris et irrécouvrables. Selon la FAO il faut 10 milliards pour éradiquer la faim dans le monde. Et plus la BCE en rachetait plus les banques remettaient au grand jour de nouveaux cadavres en fonction des maturités de ces produits financiers titrisés dérivés et de leurs échéances en en faisant aussi transiter dans leurs bad banks domiciliées sur le territoire national, à la Tour de la Défense à Paris pour les "actifs cantonnés" de la Société Générale, ou tout officiellement et légalement dans des espaces off-shore.

L'Europe, en violation de ses statuts, attributions, fonctions dévolus par les Traités et Directives Européenne est devenue sur le dos des Européens une Europe Providence Bancaire. Il n'est donc pas étonnant que des gens comme Macron et ses centaines de têtards de la finance sont des destructeurs affines de l’État Providence, du Welfare State, car "tous ces pauvres coûtent un fric de dingue" selon Macron en personne. Il faut bien financer ces dettes et pertes des banques et la BCE Bad Bank. Du Traité de Lisbonne à la Bad Bank de la BCE, l'Européen libre et non faussé va payer pendant 80 ans pour rembourser cette criminalité spéculative des marchés financiers dérivés qui a rendu totalement serviles les États et la société. Je pense que vous ne vous êtes pas non plus laissés duper par la théorie du "ruissellement" chère à Macron selon laquelle 1 € offert aux riches va créer de l'activité économique, de l'emploi, de la richesse, du bonheur.

Lire la suite...

L'effet "Macron" dit de percolation, du trickle-down-effect, du ruissellement vers le bas, selon lequel les liquidités financières et fiscales, qu'elles soient issues de la BCE ou des cadeaux fiscaux comme le CICE - Crédit d'Impôt Croissance Emploi, ou des cadeaux donnés directement aux riches comme la suppression de l'ISF par Macron n'ont jamais inversé la tendance. Il n'y a premièrement pas de croissance depuis 2008 et deuxièmement les banques, les assurances et les investisseurs institutionnels ont inventé, créé et déversé sur les marchés financiers encore x-fois plus de produits dérivés financiers titrisés à l'image des Subprimes qui ont fait tomber les économies nationales, régionales et mondiale dans ce qui a déjà été la plus grosse crise économique de toute l'histoire de l'humanité. A cette plus grande crise économique de l'histoire de l'humanité s'est ajouté le plus grand transfert de l'histoire de l'humanité de la dette privée vers la dette publique qui dure aussi maintenant depuis 10 ans et qui n'est toujours pas achevé. Dès 2012, cette dite Crise des Subprimes avait déjà détruit plus d'actifs que la Seconde Guerre mondiale. C'est à dire que c'est nous, ce sont nous les 99%, qui payons pour racheter les pertes privées, les cadavres des banques. Nous le payons directement et en laissant dépecer (par l'abstentionnisme des 57% aux élections par exemple) de tous leurs moyens les services publics et les fonctions régaliennes des États.

Vous comprenez ainsi l'empressement du Président Macron à privatiser tout ce qu'il a envie et à vider d'abord par avance les services publics en les conduisant vers un pourrissement forcé parce qu'on les prive de leurs moyens pour fonctionner. Il est plus drôle pour ces gens là, les sous-élus à majorité électorale congrue, d'organiser le dumping humain comme nouveau modèle social européen qu'ils proposent comme une victoire européenne, puisque ça ne leur coûte rien et qu'ils peuvent encore x-fois plus laisser faire et laisser gagner, qu'ils soient spéculateurs ou investisseurs. Ces Macrons et leurs sosies chantent les bien-faits de toute privatisation, mais vous cachent qu'elles servent à financer la nationalisation historique des pertes des banques. Ils chantent les vertus de la libre circulation et de la concurrence libre et non faussée introduites et garanties par les Traités et Directives Européennes, mais vous cachent qu'ils sont eux-mêmes les plus grands acteurs de la falsification des marchés et qu'ils obligent les pouvoirs publics et européens à racheter depuis 10 ans les dettes et pertes des banques. Ils détournent comme ils le veulent les Traités et Directives Européennes, mais vous prennent pour un bolchevik si vous pensez à Renégocier les Traités Européens. Leur humanisme automatique providentiel des marchés et du ruissellement sont des fakes. Ces sont des illusions suprématistes. Le rédacteur en chef de ce journal mortuaire, Macron, doit donc être entendu et doit en répondre devant la population française et européenne en vertu de la Loi sur les fake news. Je suis un Insoumis actif depuis au moins 1992. Ils organisent depuis 10 ans la destruction par les marchés et cette Europe Providence Bancaire, ce communisme monétaire sélectif, engraisse la spéculation et la libre circulation des capitaux sur le dos des contribuables.

Pour rendre plus crédibles ces excavations systémiques exécutées par les pouvoirs publics et européens dans l’État, dans le fonctionnement de l’État, dans le tissus social, dans la population, les gouvernements comme celui de Macron se débrouillent pour rendre responsables de cette situation pourrie des morceaux choisis parmi des groupes sociaux comme par exemple les cheminots en France. Car ces facilitations quantitatives, ces liquidités financières sont données aux banques en leur rachetant directement ou sur le Second Marché une partie, qui n'en finit jamais de croitre, de leurs produits financiers toxiques et irrécouvrables et qui ne sont que des pertes. Ces pertes surplombent de très haut, surtout pour les banques systémiques, leurs actifs. C'est pourquoi l'on doit simplement s'avouer que depuis 2008 toutes ces banques systémiques, mais bien d'autres aussi, sont en faillite technique. En fait on soutient avec un poumon artificiel un mort et personne ne sait exactement à quel degré il est mort, car personne, ni les banques elles-mêmes maintenant, ne sait vraiment quantifier les toxiques "dormants" dans la masse des porte-feuilles des produits financiers dérivés titrisés. Ces produits financiers dérivés sont des macédoines de la mort, avec un peu du cadavre d'ici, un peu du cadavre d'en face, un peu du cadavre de là-bas, le tout bien mixé avec une valeur positive par ici et une valeur positive par là.

Et comme de tout mort, on n'attend pas qu'il ressuscite ou tout au moins qu'il bouge, on ne lui demande aucune contre-partie pour cet oxygène des facilitations quantitatives, on n'impose aux banques aucune régulation et aucun contrôle règlementaire, même si on a inventé les normes prudentielles Bâle III. Ces normes prudentielles Bâle III avaient voulu imposer un dispositif règlementaire international pour les banques et un fonds propre règlementaire pouvant aller jusqu'à 9% pour les banques systémiques, mais elles ont été petit à petit amendées et totalement vidées de leur substance par la force des lobbies de la finance et avec la collusion directe des gouvernements nationaux et in fine directement de la Commission Européenne le 24 octobre 2017.

Donc, personne n'a à s'insurger contre un programme politique de Renégociations des Traités Européens, puisque il fait partie des habitudes de la Commission Européenne, de la BCE, des gouvernements nationaux d'outrepasser ou d'aliéner les Traités et Directives Européennes ou de s'arroger des fonctions qui ne sont pas prévues dans ces Traités et Directives. Ceci fera cet été l'objet d'un article de ma part dans le quel je vais dresser un catalogue significatif, avec lequel le citoyen pourra construire son indignation et son exigence en direction de la Renégociations des Traités et Directives, puisque ceux-ci sont élastiques en fonction de la Commission de Bruxelles et de ses donneurs d'ordre, les lobbies et les gouvernements nationaux. Agiter le drapeau de la peur d'un Frexit, c'est créer un parler pour cacher la réalité. Avec ces déversements ininterrompus et massifs de facilitation quantitative en direction unique vers les banques, assurances et investisseurs financiers, la BCE s'est octroyée toute seule et en toute illégalité le droit de "renégocier" sans débat en cachette pour elle-même le Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne de 1992 et le Traité de Lisbonne de 2007, qui remplaçait le TCE - Traité Constitutionnel Européen pour lequel il y a eu le NON, le NEJ et le No aux référendums de 2005. La BCE a changé avec Mario Draghi d'elle même ses statuts en toute illégalité pour sauver un marché et un modèle financier insauvable et insolvable en appauvrissant tous les européens. I want my Europe back / Occupy the WordS. (Photos: mine de cuivre de Falun, Suède)

Dans ce cadre économique, l'Allemagne, celle dont parlent les médias, s'en sort mieux pour plusieurs raisons. Ses constructeurs automobiles, son réseau industriel des PME réparties sur tout le territoire, son arrière-pays industriel de l'Europe de l'Est qui lui produit à bas coût ce qu'elle veut et qui lui fournit une main d’œuvre à bon marché en allant jusqu'aux Travailleurs Détachés, son triple-A qui lui vaut une confiance exceptionnelle et qui lui octroie un "Target-2" excédentaire de 1000 milliards d'€ par rapport au reste des pays de l'UE et de la Zone Euro, ses 7 millions de Travailleurs pauvres à contrat de travail-zéro, càd sans heures de travail indiquées, son Smic d'abord inexistant puis légalement imposé mais bien inférieur à celui de la France, font que l'Allemagne semble être dans une situation enviable. A ceci s'ajoute le fait que l'Allemagne, à la différence de la France, continue depuis 2008 à s'enrichir sur la dette grecque, espagnole et italienne à hauteur de plusieurs milliards par an.

Mais l'Allemagne n'est qu'un gâteau de cerises qui est posé au-dessus d'un trou comme un simple couvercle d'égout. Cet égout est la Deutsche Bank, comme la Commerzbank. La Commerzbank, qui est l'une des fondatrices du Dax, va être virée du DAX dans les tous prochains jours. La période dorée pour les banques allemandes est aussi finie.

Ne développons, s'il vous plait, aucune animosité banale ou nauséabonde envers l'Allemagne, les égouts français portent le nom de Société Générale, de BNP-Paribas. Pour notre seul égo, et comme nous sommes tous dans l'hécatombe, il est juste à souhaiter que la Deutsche Bank s'écroule avant la Société Générale ou BNP-Paribas. L'Allemagne est déjà très bien engagée vers sa chute avec ses 93 députés AfD d'extrême droite au Bundestag, le Parlement fédéral de Berlin, qui est une réaction fasciste en réponse à sa générosité d'avoir accueilli ces dernières années 1,5 million de migrants qui ont juste essayé de courir ou de nager plus vite que la mort. En France c'est juste notre président Macron qui pose sur nous tous le voile de la mort, ce qui lui permet de masquer encore pour un temps la situation économique de ce plus grand transfert de l'histoire de la dette privée issue de la criminalité spéculative financière à la dette publique. Là, tout sera sacrifié, le chômeur, le cheminot, l'infirmière, le personnel judiciaire, le Travailleur (terminologie officielle des Communautés Européennes), l'élève, l'étudiant, le professeur, le retraité, le bébé, le nombre des Députés et des Sénateurs, en nous privant nous tous de nos moyens. Macron, et non pas madame El Khomri, casse le Code du Travail, il casse notre État pour mettre en place le dumping humain, car c'est in d'être maigre. Et tout ceci en n'ayant eu que 15% des voies des électeurs inscrits aux Présidentielles et que 18% aux Législatives de mai 2017. Une extrême minorité en France plonge notre pays dans un programme de la mort. En Allemagne, c'est la Deutsche Bank qui se charge de ce sale boulot. C'est surréaliste? Chacun se choisit sa voie en fonction de ses compétences et de ses moyens et de son histoire. De part et d'autre du Rhin, il faudra rester modeste quand la crise sera venue. Et il faudra enfin se parler, il serait temps, 73 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Car on a laissé parler à notre place, pour construire une Europe catallactique, les ordo-libéraux de l'Ecole de Fribourg de la Société du Mont-Pélerin, les maîtres de l’École de Chicago, les libertariens Friedrich Augustus von Hayek, Ludwig von Mises, Bertrand de Jouvenel, Karl Popper, Milton Friedman, Walter Eucken et bien sûr l'homme aux multiples banqueroutes bancaires en la personne de Jean Monnet, appelé "père de l'Europe". Depuis 1947 l'objectif des ordo-libéraux appuyés sur l’École de Chicago, sur le Consensus de Washington, sur le Marché Commun européen, est de libérer les share-holders (détenteurs de capital) et les stake-holders (décideurs d'entreprises) de toute intervention, de tout contrôle et de toute réglementation étatiques pour faire multiplier leurs richesses. L'idée de la croissance appauvrissante leur est inexistante, c'est un no-word pour eux. La déferlante des accords de libre échange "de nouvelle génération" comme le TTIP, le CETA, le JEFTA, etc... est l'aboutissement de ce travail sur les consciences commencé en 1947 et qui élimine l’État de Droit et élimine les Codes du Travail, les Réglementations Sociales, Écologiques, Sanitaires et d'Hygiène à partir du moment où ils limitent la liberté et le droit absolu de l'Investisseur. Pour installer ce dumping humain, ne coule dans le pipeline mental des ordo-libéraux que "l'effet de percolation - le trickle down effect", ou "l'effet de ruissellement" des richesses du haut vers là bas quand tout le pays et l’État sont mis au service de l'enrichissement des plus hauts placés. La réforme fiscale de Macron profite 18 fois de plus aux riches, le capital en actions est sorti de l'Impôt Sur la Fortune - ISF, la déréglementation du paiement des heures supplémentaires du nouveau Code du Travail, etc. J'ai baptisé il y a plus de 10 ans ce "ruissellement" du trickle-down-effect "humanisme automatique" des affairistes globaux ou "État Providence Bancaire" ou "Europe Providence Bancaire". Ce modèle normatif européen est fondé sur la "main vibrante invisible" d'Adam Smith qui est sensée faire fonctionner harmonieusement et réguler automatiquement les marchés, mais depuis l'année-Lehman 2008, la Lutte des Classes s'est faite sans nous et par-dessus nos têtes. La sociologue Monique Pinço-Charlot appelle ceci la Guerre des Classes, mais il n'y a plus que ces milliers de têtards de la diaspora financière globale, dont Macron est le 1er de cordée, qui nous plaquent dans leur flaque. Le Code du Travail n'a en fait pas été cassé par les Lois sur le Travail "Macron1" et "Macron 2", les pouvoirs publics français avec une Majorité des députés n'ayant en réalité remporté que 18% des électeurs inscrits aux Législatives de juin 2017 n'ont fait que de décliner dans la législation française le Traité Européens appelé TSCG - Traité sur la Stabilité, la Convergence et la Gouvernance de 1997 qui a été renforcé en 2012. Ce pacte TSCG est aussi appelé Pacte Fiscal ou Règle d'Or. Le TSCG organise en sous-main au niveau européen une ingérence dans le Contrat de Travail et dans les Rapports sociaux dans les États-Membres, en totale violation de tous Traités Européens. Le TSCG est donc une renégociation factuelle des Traités précédents et fondateurs de l'Europe. Tous ces pactes, tous ces Traités, toutes ces Directives ne sont destinés qu'à rendre la société européenne bon marché au profit unique des investisseurs, des spéculateurs, des banques et des marchés.

Voici donc le cadre dans lequel je vous propose de vous préparer à la faillite de la Deutsche Bank. La Deutsche Bank était la banque avec la plus grande somme bilanaire du monde, mais dont l’action en bourse a encore battu un record historique dans les abysses la semaine dernière. Ça fait longtemps que l’action de la Deutsche Bank est au plus bas de toute son histoire depuis sa fondation en 1870, il y a 148 ans. La Deutsche Bank était le modèle mondial du capitalisme financier bien avant la Goldman Sachs et avec ses rendements à 2 chiffres et son criminel de patron Joe Ackermann. Mais ce n’était que de la pyramide Ponzi sur des produits financiers dérivés et titrisés. Car vous le saviez ou non, mais la Deutsche Bank - en fait comme tellement d’autres banques voire comme toutes les banques systémiques - est en faillite technique depuis l’année Lehman-2008, malgré les délocalisations de quelques centaines de milliards de ses toxiques dans une Bad Bank et malgré les DIZAINES de MILLIERS de MILLIARDS de facilitations quantitatives de la Fed’ comme de la BCE. Il est à souhaiter que la Deutsche Bank fasse faillite en entier avant la Société Générale, BNP-Paribas tout autant en faillite technique. Le passif avoué composé de cadavres toxiques dépasse toujours de très loin depuis 10 ans les actifs et aucune mesure d'assainissement n'y a rien changé et n'y changera rien, et elle(s) émet(ent) encore plus qu'en 2008 de nouveaux produits financiers dérivés titrisés et pourris, pourris d'avance.

N'étant ni un spéculateur, ni un investisseur, ni un homme de droite, je ne saurais vous entretenir au sujet de la magie de l'enrichissement personnel ni au sujet des bonités d'une banque même si j'ai par exemple enseigné pendant 25 ans par exemple l'allemand appliqué aussi dans notre Grande École de Management de Strasbourg, l'EM-Strasbourg et anciennement l'IECS. Je vous invite à remonter plus haut dans mon post et de cliquer sur "Je suis un Insoumis actif depuis au moins 1992". J'ai mis en garde mes étudiants comme j'ai pu contre l'usurpation de ce capitalisme financier, appelé turbo-capitalisme quand c'était encore chic de le pratiquer, et contre le dévoiement du keynésianisme, quand il s'était agi depuis 2008 d'organiser sur le dos du contribuable et des populations le sauvetage des ces criminels bancaires. J'apportais des documents "irréprochables" du Frankfurter Allgemeine Zeitung, le journal allemand de centre-droit des banques de Francfort, j'étais pris pour un imbécile, mais mes débats que j'organisais passionnaient mes étudiants qui étaient si heureux de se faire les dents avec un "gauchiste". Ils aimaient à répéter à la ronde, "c'est un gauchiste, mais avec lui on peut parler". Aujourd'hui ils occupent des postes prestigieux chez Deloitte & Touche, PWC, USB, HSBC et travaillent avec ardeur toujours autant pour la privatisation de la création monétaire en épluchant le catalogues de leurs bonis que leur versent leurs employeurs.

Pour vous montrer l'état de faillite de la Deutsche Bank je m'appuie sur deux sites en particulier:
1) https://www.finanzen100.de/ le portail boursier de Focus online et 2) https://finanzmarktwelt.de/ qui est tout autant un site "sérieux" destiné aux têtards de la finance de cette élite globale. Évidemment si ces sites étalent les chiffres sur la faillite imminente de la Deutsche Bank, c'est que cette élite sait aussi qu'elle va perdre et qu'elle se demande quand Angela Merkel va intervenir pour racheter les pertes abyssales de la Deutsche Bank, et continuer comme l'Europe toute entière à ne pas faire payer les actionnaires des banques ni leurs dirigeants pour leurs activités spéculatives à la Ponzi et totalement criminelles. L'Islande a été plus courageuse, et ce "Tigre de l'Atlantique" a mis les dirigeants de ses banques en prison.

 

 

La valeur de l'action de la Deutsche Bank n'a jamais été aussi basse depuis sa fondation en 1870 et a perdu de 2006 à 2016 plus de 90% de sa valeur. Voici donc à gauche un premier graphique qui compare la banque Lehman avec la Deutsche Bank. La Lehman a fait faillite et a été liquidée en 2008, la Deutsche Bank végète et continue à faire des pertes depuis 2008 après une très légère embellie. Ce graphique à gauche s'arrête en 2008, et l'action de la Deutsche Bank a continué à s'effondrer en s'accélérant ces deux dernières années. Avec une somme bilanaire de 1600 milliards d'€, la valeur boursière de la Deutsche Bank n'est plus que de 16 Milliards, soit autant que le cimentier HeidelbergCement. En 2008 sa somme bilanaire était de 2282 milliards. On peut dire en fait que l'action de la Deutsche Bank est voisine de zéro. Une entreprise industrielle, commerciale ou de service aurait depuis longtemps été mise en liquidation. Le titre de cet article du site finanzmarktwelt.de est sans ambages: "Kapitalfehler: Wie unser Wohlstand vernichtet wird und warum wir ein neues Wirtschaftsdenken brauchen / Erreur capitale: comment notre bien-être est démoli et pourquoi avons-nous besoin d'un nouveau mode de pensée économique". Le CEO actuel de la Deutsche Bank, John Cryan, s'agite en racontant tous azimuts que la banque n'a pas besoin d'une aide de l’État. Angela Merkel s'était sentie aussi obligée en février 2018 de déclarer qu'une aide de l’État allemand était catégoriquement exclue. Les amendes que réclame le Département de la Justice US atteignent ou dépassent en volume la valeur boursière de la Deutsche Bank. Car la Deutsche Bank n'a pas que fait de la création de produits financiers dérivés titrisés adossés sur du vent ou des créances toxiques, elle a aussi triché en manipulant dans un Cartel avec les autres banques systémique le cours du Libor ou de l'Euribor, ces taux directeurs d'après lesquels sont ensuite fixés les taux d'intérêt des prêts. Elle a aussi triché avec les prêts hypothécaires et rien qu'aux USA elle fait face à plus de 8000 actions collectives. Les jugements qui en découleront et les exigences de dommages et intérêts et de remboursement dépassent aussi de très loin la valeur boursière de la Deutsche Bank. A chaque fois la Deutsche Bank, qui est actuellement en faillite technique, parce que tout simplement non reconnue publiquement ni par elle ni par les autorités de régulation bancaire, ni par le stress-test américain ou européen, s'enfonce encore plus profondément dans les catacombes de la faillite. Pourtant le FMI a déclaré lui-même que la Deutsche Bank est l'institut financier de la planète qui se trouve dans la situation systémique la plus dangereuse.

La Deutsche Bank est aussi et surtout une bombe à produits financiers dérivés titrisés. Sur ce graphique de 2012 à droite nous voyons que le porte-feuille de produits dérivés est de 46.000 milliards d'€, alors ses capitaux propres ne sont que de 61 milliards d'€. Les produits financiers dérivés sont OTC - Over-the-counter, ne figurent donc pas dans la comptabilité de la Deutsche Bank et son totalement opaques et sont du shadow banking. 94% des activités de la Deutsche Bank se font dans sa filiale, la DWS, qui n'est que son propre Hedge Fonds. L'enseigne Deutsche Bank n'est elle-même qu'une façade, ou une boîte aux lettres. Personne ne sait, ne sait plus ou n'a jamais su quelle a été la qualité des produits financiers dérivés titrisés de la Deutsche Bank, comme des autres banques souvenez-vous en. Rappelez-vous: un produit financier dérivé titrisés CDS/CDO, etc, n'est qu'une macédoine avec des vrais morceaux de cadavre dedans. Cette bombe de dérivés de la Deutsche Bank est donc estimée à 17 fois le PIB de l'Allemagne.

N'étant ni un spéculateur, ni un investisseur, ni un homme de droite ces chiffres m'apparaissent déjà comme très élevés. Mais si l'on s'intéresse à son leverage - levier bancaire, on comprend pourquoi il faut avoir très peur. Le levier de la Lehman était de 32 juste avant sa faillite, mais la somme bilanaire de la Lehman n'avait strictement rien de comparable avec celle de la Deutsche Bank, ot l'on se souvient de la catastrophe économique qui a suivi et qui n'est toujours pas en passe d'être réparée. Le levier bancaire de la Deutsche Bank est de 40. Quand une banque a un encours de crédit de 100, elle a en moyenne 10 de réserve en capital. Avec 10, elle a levé 100 sur les marchés qu’elle a donc redistribués sous forme de crédits. Pour la Deutsche Bank, ce levier est de 40. Avec le même montant de 10 milliards, la DB distribuerait 400 milliards, et avec l'écrasante majorité pour des emprunts destinés à financer l'achat de produits financiers dérivés qui est son unique coeur de cible. C'est l'apocalypse et la Deutsche Bank ne dispose plus depuis 2006 d'aucun amortisseur. Elle est morte, mais personne ne veut le reconnaitre pour l'instant. Le reconnaitre, serait simplement reconnaitre que le système capitaliste est en ruine comme l'a été le système communiste sovjétique. Et plus la Deutsche Bank fait de pertes, plus elle augmente les bonis de ses cadres dirigeants.

Aucun concurrent ne voudra fusionner avec la Deutsche Bank. Ce qu'à fait la Deutsche Bank n'est rien de moins que l'action de piraterie économique la plus grande de toute l'histoire de l'humanité. Angela Merkel n'a jamais évoqué ce sujet lors des dernières élections législatives et de la chancellerie. Seul le crash de la Deutsche Bank sera la solution. Et là, personne ne reparlera plus de Renégociation des Traités Européens. Nous passerons à autre chose. Il vaudrait mieux passer à autre chose avec les Elections Européennes de mai 2019.

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

2 juillet 2018

I want my Europe back - Elections Européennes 2019 - Occupy the WordS

Il y aura peut-être une fenêtre climatique pour imposer une « renégociation » des Traités Européens.
———————————-
L’Allemagne s’affaiblit.
On le voit avec l’arrogant et tricheur groupe VW qui croule sous les milliards d’amendes à payer en $ ou en €, dont des dirigeants sont en prison aux USA ou en Allemagne.
On le voit aussi avec la Deutsche Bank qui était la banque avec la plus grande somme bilanaire du monde, mais dont l’action en bourse a encore battu un record dans les abysses la semaine dernière. Ça fait longtemps que l’action de la Deutsche Bank est au plus bas de toute son histoire depuis sa fondation en 1870. La Deutsche Bank était le modèle mondial du capitalisme financier bien avant la Goldman Sachs et avec ses rendements à 2 chiffres et son criminel de patron Joe Achermann.
Mais ce n’était que de la pyramide Ponzi sur des produits financiers dérivés et titrisés. Car vous le saviez ou non, mais la Deutsche Bank - en fait comme tellement d’autres banques voire comme toutes les banques systémiques - est en faillite technique depuis l’année Lehman-2008, malgré les délocalisations de quelques centaines de milliards de ses toxiques dans une Bad Bank et malgré les DIZAINES de MILLIERS de MILLIARDS de facilitations quantitatives de la Fed’ comme de la BCE. Il est à souhaiter que la Deutsche Bank fasse faillite en entier avant la Société Générale, BNP-Paribas tout autant en faillite technique. Le passif avoué composé de cadavres toxiques dépasse toujours de très loin depuis 10 ans les actifs et aucune mesure d'assainissement n'y a rien changé et n'y changera rien, et elle(s) émet(ent) encore plus qu'en 2008 de nouveaux produits financiers dérivés titrisés et pourris, pourris d'avance.
————————
Aujourd’hui Angela Merkel (droite, CDU) et son Ministre bavarois de l’Intérieur, Horst Seehofer (CSU encore plus à droite), sont convoqués chez le Président allemand Wolfgang Schäuble pour se faire copieusement gronder. Ils ne peuvent plus se piffer à cause des quotas migratoires. Schäuble, cet ancien ministre des finances, CDU, qui avait cassé la Grèce.

——————————
Depuis les dernières Législatives fédérales allemandes et les deux très longs trimestres pour mettre une coalition gouvernementale au pouvoir sous le sac-à-main de Merkel, l’Allemagne s’écroule politiquement de l’intérieur, aussi avec ses 93 (quatre vingt treize !!! ) députés d’extrême-droite AfD, Alternative für Deutschland. L’Allemagne avait accueilli 1,5 million de migrants, vous avez bien lus. Quand on parle de seulement 900.000, on ne parle que des syriens. Les médias français minimisent les chiffres des migrants arrivés en Allemagne qui par rapport aux chiffres d’accueil français gardent une dimension galactique.
————————————-
L’Allemagne a rempli son devoir d’accueil, comme aucun autre État de l’hémisphère nord, et maintenant elle va imploser.
Le fameux « wir schaffen das – on y arrivera » de Angela Merkel de 2015,
n’a jamais été une réalité en dehors du fait qu’au moins tous ces migrants ont un toit et à manger et sont traités comme nous le leur devons.
La France devrait avoir honte d’en accueillir 10 fois moins, oui dix fois moins, voire encore moins que moins.
———————————————-
En même temps pour d’autres raisons, la France va exploser politiquement de l’intérieur.
———————————————————
Ces deux faits historiques devraient pousser France et Allemagne à chacune s’écarter de leurs arrogances néfastes pour elles-mêmes et pour le reste des Européens.
Si nous parvenons à mettre LFI - La France Insoumise au pouvoir en France et aux Elections Européennes de mai 2019, nous pourrons avoir une chance de forcer aux renégociations européennes qui s’imposent. Un Frexit ne sera alors pas nécessaire.


———————————————————————-

 

 

 

Si nous ne mettons pas LFI au pouvoir, l’étau d’extrême droite se resserrera avec la France, l’Autriche, la Pologne, l’Italie, bientôt la Belgique, le groupe de Visegrád tout entier, et l’Allemagne qui aura bientôt encore plus que 93 députés AfD au Bundestag de Berlin.
—————————————————————————————–
Je me souhaite, que Charlotte Girard, comme Quatennens, Bernalicis et tous http://www.nosdeputes.fr/groupe/LFI et JLM,
et SURTOUT comme tous nos journalistes de lemediatv.fr et de ses intervenants invités
aient cette capacité tranquille à expliquer notre monde comme il tourne de travers et à respecter les contradicteurs.
( Cliquez dans ce site www.nosdeputes.fr/groupe/LFI pour voir le nombre et les sujets de leurs interventions au Parlement ! )

La victoire viendra parce que nous savons occuper les mots, nous les avons compris et nous savons et les démonter et les reconstruire.
Ce sera tellement vrai et efficace que nous n’aurons même plus besoin de dire que nous sommes de gauche,
ce qui est de toute façon trop facile à dire face à ces innombrables têtards de la finance qui nous plaquent dans leur flaque.
Il y a dans notre pays des millions de lucioles cavernicoles qui attendent de se parler et de s’écouter. Offrez-nous cette voûte.

—————————————————————————————————————-

Occupy the WordS / I want my Europe back !

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

un commentaire

9 juin 2018

lemediatv.fr - Tentatives d'évasion (fiscale) - La Guerre des Classes organisée par les Etats.

Maintenant qu'existe en ligne lemediatv.fr le travail de révélation et d'information est enfin réalisé.
Aujourd'hui je vous mets juste un lien sur un Film Documentaire mis en ligne par lemediatv.fr .
Il va exactement dans le sens de ce que je travaille à mon échelle sur mon site depuis le 6 juin 2006.

Je cite ci-dessous lemediatv.fr >>>

Plus forts que les Panama Papers et les Bahamas Leaks !

Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon et David Leloup démontent les rouages de l’évasion fiscale et ses enjeux politiques.
Depuis les plages paradisiaques des îles Caïman jusqu’au cœur de nos États où s’organise la fraude à grande échelle,
ils mettent en lumière le cynisme et la cupidité des plus riches, mobilisés pour accumuler toujours plus d’argent… sur le dos des peuples.
Rencontre avec Monique et Michel Pinçon-Charlot, sociologues, autour de leur livre, « Tentative d’évasion (fiscale) », paru aux Editions Zones-La Découverte,
et David Leloup, journaliste indépendant et réalisateur du film « L’homme qui voulait détruire le secret bancaire » (A Leak in Paradise).

Réalisation: Yannick Bovy – Octobre 2016 – 29’30.

Faites un don pour financer cette émission ici : https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/user/login

Voir le Film Documentaire >>> https://www.youtube.com/watch?time_continue=14&v=GQEGkqWR01Q

.

Occupy the WordS / I want my Europe back >>> Partager

aucun commentaire

- page 1 de 30