Mot-clé - I want my Europe back

Fil des billets - Fil des commentaires

16 décembre 2018

La BCE a racheté depuis la Crise des Subprimes de 2008 plus de 17000 milliards de toxiques aux banques et non pas 2600 milliards

Tout le monde en ce moment, JLM compris dans son interview d’hier sur LCI, répète aveuglément ce qui est publié partout tout dernièrement par les médias comme un nouveau front de propagande: « La BCE a injecté € 2600 milliards ».

Ce chiffre est totalement faux et 6,5 fois inférieur à la réalité. Même les économistes comme Piketty mentent en reprenant ce chiffre.

La BCE a lancé à la ronde ce chiffre de 2600 milliards d’€, en sachant qu’il semblait suffisamment astronomique pour qu’il s’agrafe dans nos cerveaux, sans pour autant provoquer une « sidération » populaire. Car en ce moment nous assistons à un ballet des sidérations, chacun se sidère sans se considérer dans le bon plan de la litote française.

Je me demande pourquoi TOUT le monde ment à ce sujet ou ne s’enquière jamais de la vérité à la quelle tout le monde peut avoir accès dans les sites officiels des Communautés Européennes.

Michel Barnier, UMP et Commissaire au Marché Intérieur, avait déjà officiellement publié les chiffres réels le 6 juin 2012: la BCE avait versé € 4500 milliards de 2008 à fin 2011. Vous pourrez cliquer directement sur son communiqué du 6 juin 2012 pour constater par vous-même le nouveau mensonge propagé depuis une semaine dans toutes l'Europe par la BCE, et auquel tout l'éventail politique adhère sans hésitation.

Depuis il y a eu encore énormément d’autres plans de Facilitation Quantitative - Quantitative Easing de rachats aux banques, assurances et grands comptes de leurs toxiques, pourris et irrécouvrables qui ont élevé le transfert de leur dette privée vers les pouvoirs publics, donc vers nous, à 17.000 milliards d’€ alors que le PIB européen est de 14.000 milliards.

17.000 milliards d’€ sont dilapidés par la BCE depuis l’année-Lehman 2008 en rachat de toxiques au secteur financier, en récompense à leur criminalité financières avec les dérivés comme les CDS/CDO/LBO etc, en sans exiger réellement contre lui le moindre des contrôles et la moindre des réglementations.

A côté de la BCE chaque Banque Centrale de chaque État-Membre a aussi racheté par centaines de milliards. La France a racheté pour 800 milliards d’€ de toxiques aux banques.

La Commission, donc les Gouvernements des États-Membres de l’UE, cajole les grands comptes spéculatifs criminels, mais impose quasiment manu militari l’austérité du budget, les privatisations, la Règle d’Or du pacte fiscal, et pour tout un chacun le dumping humain et toute autre forme de déprédation.

Dois-je mettre un GJ + un pantalon jaune et un chapeau jaune
pour dénoncer ce plus grand transfert de l’histoire du privé vers le public des dettes ?

 

(Photo: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka,
musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

aucun commentaire

13 décembre 2018

Gilet Jaune: si le riche doit payer sa taxe, le peuple doit payer sa nonchalance.

 

A côté des nouvelles capsules intermédiaires de néo-constituants
que le nouveau narratif franco-français tente de propulser,
existe la nouvelle litanie de "l'anti-système".
La France aime à bavarder de soi.

---------------

Je crois que l'on tente par tout moyen d'idéaliser
et par là même d'excuser dangereusement
le désintérêt des gens pour la politique.

--------------------------

Si le riche doit payer sa taxe, le peuple doit payer sa nonchalance.

---------------------------------

Si le TAFTA / CETA / JEFTA pouvait passer pour qqch d'abstrait,
la non-détermination pour lutter contre le Casse du Code du Travail
directement lié au destin immédiat de tout un chacun est la faute.

-----------------------------------------

Le peuple a abandonné le Code du Travail comme il a abandonné ses cheminots.

Par 3 fois le peuple avait la possibilité de prouver directement,
et sans théoriser sur une hypothétique démocratie directe,
qu'il était contre la Loi Travail Macron 1 et la Loi Travail Macron 2 (dite Loi El Khomri) sous Hollande
et contre la Loi sur le Code du Travail sous Macron pdt.
 

Lire la suite...

5 commentaires

9 décembre 2018

Gilets Jaunes, nuisance politique d'une liste aux Elections Européennes du 26 mai 2019

 

 

Il parait selon des sondages que les Gilets Jaunes obtiendraient 12% des voix aux Élections Européennes s'ils présentaient une liste de candidats.

Mais 12% pour quoi faire?

12% sans programme et sans avoir réfléchi
– aux Traités et Directives,
– au dévoiement du keynésianisme de la BCE,
– à l’harmonisation fiscale et sociale
– à l’exploitation des Travailleurs Détachés,
– à la Directive sur le secret des affaires, etc
- etc

J’espère que les GJ ne créeront pas de liste pour le 26 mai 2019, ça ne ferait qu’amplifier l’atomisation des groupes politiques à l’image de tous ces ersatz de gauche, et ça rendrait encore pus impuissante la France face à ce Diktat de la Commission de BXL et devant ce Parlement Européen.

Même si les GJ devaient être à gauche, ce que je ne crois toujours pas, ils ne seraient qu’une nuisance à cause de l’atomisation des groupes politiques.

Mais c’est tellement franco-français de créer une chapelle de plus, de stimuler une conscience locale et d’ignorer les consciences régionales et globales.

Nous voulons quoi? Un putsch, un Frexit, une isolation, un socialisme national ?

 

Lire la suite...

9 commentaires

11 novembre 2018

Contre le JEFTA, accord de "libre-échange" de nouvelle génération, Signez la Pétition Collectif Stop TAFTA-CETA

Signez comme depuis trois ans la pétition contre le nouvel accord de libre-échange de nouvelle génération ( <<< terminologie officielle ) mais cette fois-ci entre l'EU et le Japon, le JEFTA.
Comme depuis 3 ans, une pétition est lancée par le Collectif Stop TAFTA-CETA, qui s'était constitué lors des "négociations" pour le TTIP/TAFTA avec les USA, puis pour le CETA avec le Canada.
Par exemple la pétition contre le TTIP/TAFTA avait remporté plus de 3,4 millions de signatures. Le Traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne prévoit qu'une Initiative Citoyenne signée en Europe par plus d'1 million de personne doit obligatoirement entrer dans l'ordre du jour des débats au Parlement Européen. Mais Jean-Claude Juncker, le tricheur de la spéculation financière pendant 20 ans ( Lux Leaks ) et actuellement Président de la Commission Européenne était de son propre chef sorti des Traités Européens et avait violé cette règle et rejeté tout débat. Donc ceux qui traitent de populistes les politiciens et bientôt les électeurs qui réclameront le 26 mai 2019 aux Européennes la sortie des Traités Européens, perdent leur énergie car le mode de fonctionnement de la Commission Européenne a toujours été de faire semblant d'entrer dans des Traités Européens, mais a surtout et obligatoirement été d'en être sorti avant même d'y avoir été, à partir du moment où le golden deal de la concurrence "libre et non-faussée" et de l'information "pure et parfaite" n'est pas garanti comme la Commission Européenne, elle, le conçoit. Avec ces Accords de Libre Échange - Free Trade Agreement de nouvelle génération la concurrence séquestrée et faussée et l'information dévoyée et passée au shredder sont érigées en modèle absolu de société dans une histoire à laquelle a été mis fin, dans une ère démocratique à laquelle a été donné le coup d'arrêt, dans une phénoménologie dévastatrice dans laquelle le progrès s'est muté en dumping humain. Criminels sont tous ceux qui y contribuent, qui le laissent passer par sottise ou par paresse dialectique.

 

 

(Photos: Expositions Tadeusz Kantor et Oskar Schlemmer, février et octobre 2016 au Cricoteka, musée extraordinaire dédié à Tadeusz Kantor à Cracovie )

Lire la suite...

aucun commentaire

2 novembre 2018

DIRECTIVE sur le SECRET des AFFAIRES ou comment sortir des Traités Européens sans jamais y être entré

 

DIRECTIVE sur le SECRET des AFFAIRES
ou comment sortir des Traités Européens sans jamais y être entré.
Cet exemple peut se décliner avec presque toutes les Directives et tous les Traités
 

——————————-
 

Pour contrôler ce que vos euro-députés ont voté au Parlement Européen de Strasbourg,
par exemple pour la Directive sur le Secret des Affaires vous avez cet excellent site votewatch.eu :
http://www.votewatch.eu/en/term8-protection-of-trade-secrets-against-their-unlawful-acquisition-use-and-disclosure-draft-legislative–2.html

Il y a une inscription gratuite et libre à faire en créant son compte en-haut à droite
avec en bleu « My account » ou parfois aussi « Sign up ».
Ça n’engage à rien, ils n’ont pas changé en cachette il y a deux mois leurs statuts.

Une fois inscrit dans le popup,
le tableau des votes que je vous propose sur les votes des euro-députés apparait.

 

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Lire la suite...

aucun commentaire

1 novembre 2018

Du Brexit à la MOAB, la Mother Of All the Bombs de la City jetée sur l'Europe qui s'est couchée devant Theresa May

en cours de rédaction

 

 

Comme je l'avais prédit le 28 juin 2016, le Brexit sera contourné comme le NON, le NEJ et le NO au TCE. Un "grand" accord est intervenu cette nuit entre la City et Bruxelles: c'est le business as usual. Les flux financiers européens passeront toujours à 90% par la City.

L'Europe reste l'Europe Providence Bancaire avec son communisme financier sélectif et avec son humanisme automatique du trickle-up-effect, le ruissellement par le haut, la transfiltration des richesses en faveur du 1% et de la croissance appauvrissante.

L'accord entre Theresa May et bxl est encore plus violent que les accords de libre échange de nouvelle génération comme le CETA / TTIP / TAFTA / JEFTA et comme les 28 autres accords qui sont en négociation à huis-clos (<<< ce n'est pas du conspirationnisme)

"Sortir des Traités Européens" n'est donc pas vraiment le bon slogan pour les Européennes de 2019, puisque par les Traités "l'Union Européenne" migre elle-même en-dehors de la Région Europe où habitent ses gens, pour aller dans l'enclos catallactique de son super-discount-market commun.

(Photo: Tadeusz Kantor, février 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie)

Lire la suite...

aucun commentaire

28 octobre 2018

Catastrophe humanitaire au Yémen, 50% de la production industrielle française consacrés à l'armement et à la guerre en 2018

 

 

 

 

La catastrophe humanitaire du Yémen due à la guerre civile depuis 2014 est la plus grande catastrophe humanitaire de l‘histoire.

Selon l’ONU 14 millions de personnes souffrent de famine en octobre 2018. C’est la moitié de la population du Yémen, qui est le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. En juin de l’année 2018 la FAO dénombrait encore 12 millions d’affamés et proches de la mort de faim. En plus de la famine il y a une épidémie de choléra qui se répand dans tout le pays. Les ONG humanitaires n’ont jamais été confrontées à une telle situation. 30 enfants meurent pas jour de faim et de malnutrition, soit 50.000 par an.

Toutes les importations alimentaires et toutes les aides humanitaires ne transitent que par le port de Hodeidah autour duquel il y a depuis 4 ans les batailles les plus intenses. Par le port maritime de Hodeidah transitent en temps de paix 4/5 de toute l’alimentation du Yémen.

Toute l’économie nationale et toute l’administration du pays sont effondrées. ¾ de la population yéménite ne survivent que grâce aux aides humanitaires.

Depuis 2014 le Yémen est dans la guerre civile dans laquelle les milices Huthi soutenues par l’Iran combattent contre une alliance militaire menée par l’Arabie Saoudite. Selon l’ONU le crime contre l’humanité est le mode d’action de la coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite dont les avions de combat bombardent en premier les zones habitées, les marchés, les enterrements, les mariages, les prisons, les bateaux maritimes civils et les hôpitaux. La coalition militaire menée par l’Arabie Saoudite viole le droit international en bloquant tous les ports maritimes, tous les aéroports, toutes les liaisons terrestres du Yémen. Des centaines de milliers de personnes sont en exode, des milliers d’enfants ont perdu leurs parents et les femmes sont violées systématiquement.

L’ONG Human Rights Watch réclame des sanctions contre toutes les personnes commettant des crimes contre l’humanité, mais pour l’instant aucune n’a été appliquée. L’impunité totale encourage cette criminalité de guerre à commettre encore plus ces ravages et ces exterminations systématiques.

(Photos: Exposition Oskar Schlemmer, le Ballet Triadique, octobre 2016 au Cricoteka de Tadeusz Kantor à Cracovie )

 

Lire la suite...

aucun commentaire

18 novembre 2017

Le dumping humain européen est renforcé avec le 1er Sommet social européen tenu depuis 20 ans

I want my Europe back!

Il y a 15 jours la Commission Européenne a enterré les propositions pour une Directive sur la Réforme de la Structure des Banques et du "too-big-to-fail" tout en faisant semblant de s'appliquer à remédier à la destruction globale de l'économie par les banques depuis 2008 et même en se félicitant elle-même pour le chemin parcouru en ce sens. Et 15 jours après l'Europe fait semblant de réanimer la Charte Européenne des Droits sociaux et fondamentaux des Citoyens et des Travailleurs Européens, mais contribue à l'enterrer encore plus profondément, tout en annonçant un catalogue de 20 mesures qui auraient à être appliquées d'ici 10 ans. Depuis 20 ans il n’y a pas eu de Sommet Social Européen, ce qui prouve que l'Europe n'a jamais dépassé le stade du Marché Commun ou de la CEE - Communauté Économique Européenne. Pourtant l'Europe Unie avait donc voulu se former en s'identifiant à l'opposé de ce qu'est l'EFTA / AELE - l'Association Européenne de Libre Échange fondée par les anglais, qui existe toujours et qui regroupe juste encore la Suisse, la Norvège, le Liechtenstein et l'Islande. Les anglais espéraient concurrencer l'union européenne avec leur AELE pour ne voir prospérer que leur idée de libre-échange. Mais, en réalité notre Union Européenne n'est surtout depuis le Traité de Lisbonne de 2008 et tous les Traités et toutes les Directives qui ont suivi, elle aussi qu'une association européenne de libre échange, ce qu'elle vient encore de prouver le 17 novembre 2017 avec un Sommet Européen qu'elle voulait faire passer pour être un Sommet Social Européen. L'Europe a, elle aussi, été actrice et responsable de ses deux décades perdues alors qu'elle jouissait de toutes les occasions rêvées pour inverser le mouvement. En effet il y a eu les affolements pour le TCE - Traité Constitutionnel Européen, les Référendums Oui/Non/Nej/No pour faire passer ce TCE, les Référendums-bis ou les contournements du Référendum en 2006 ou avec le Congrès de Versailles de 2008, le TSE - Traité Simplifié Européen ou Traité de Lisbonne pour faire passer surtout en cachette le Chapitre III du TCE rejeté par la France, la Hollande, l’Irlande, etc… Les occasions n’ont jamais manqué pour intégrer le Citoyen Européen, le Travailleur Européen dans le projet européen. L'Europe est responsable de ces deux décades perdues et en rajoute encore une autre en supplément. Pendant 30 années, l'Europe aura délibérément bloqué la Charte Européenne des Droits Sociaux et Fondamentaux. 30 ans sont 3/4 d'une carrière professionnelle d'un Travailleur.

La Charte Européenne des Droits Fondamentaux et Sociaux a toujours été écartée ou piétinée, et depuis 20 ans ni les Gouvernements des États-Membres et ni la Commission de Bruxelles n’ont jugé opportun de convoquer un Sommet Social Européen tout en arrangeant au maximum la circulation sauvage et non-protégée des Travailleurs détachés, et en bétonnant la circulation des biens et des capitaux agrémentée de tous les dumpings sociaux et fiscaux possibles entre les Etats-Membres de l'Union Européenne. Les médias ne s’en intéressent pas en ce sens qu’ils propagent tous le jour même de ce-dit Sommet Social Européen un semblant de regret et de déception car selon eux « L’Europe n’est pas compétente dans le domaine social », ce qui est totalement et gravement faux. Ceci est faux et je vous en ai assez parlé il y a 15 jours dans mon billet Travailleurs détachés: le Dumping humain continue et le nouvel échec européen de Macron du 24 octobre 2017 mais aussi par exemple dans mon billet du 6 mars 2012 "TSCG - Pacte Fiscal européen: la Règle d'Or pour tuer le Travailleur, casser le Code du Travail et organiser le dumping social".

Lire la suite...

3 commentaires

3 juillet 2015

I want my Europe back - Rendez-moi mon Europe / La Grèce dit NON à la Troïka et OUI à l'Europe

OXI_4_Grece_juin_2015.jpg

 

"OXI" n'est pas un simple mot en Grèce. Chaque année depuis 1940 la Grèce fête le 28 Octobre " l'Anniversaire du NON ", le "Epétios tou «Ókhi»".
Epétios tou «Ókhi» est un jour férié pendant lequel l'honneur et la dignité nationale sont fêtés et tous les bâtiments pavoisent.
Le 28 ocobre 1940, la Grèce avait dit OXI et rejeté l'Ultimatum de Mussolini de laisser rentrer dans ce pays ses armées.
Suite à ce rejet, les troupes de Mussolini ont déclaré la guerre à la Grèce et ont envahi le pays.
Tous les ans la Grèce fête le NON à toute domination étrangère.
 

europe_et_zeus.jpgLe 1er Ministre Grec, Alexis Tsipras, a appelé à rejeter l'ultimatum de la Troïka par Référendum le 5 juillet 2015. Martin Schulz, SPD et l'actuel Président du Parlement Européen, s'est prononcé officiellement pour un renversement du régime en Grèce. Il saluerait un "gouvernement technique" ou plutôt de technocrates et "espère en finir avec l'ère Syriza". Pour Martin Schulz, 6 mois de gouvernance est une "ère", et à ce choix sémantique se mesure l'arrogance et l'effronterie de Schulz tout autant que son ingérence dans les affaires politiques intérieures d'un Etat. Par tous les moyens les technocrates et les politiciens extérieurs à la Grèce font de l'agit-prop pour leur "Gremain". Putin avait aussi été dérangé en Ukraine par un gouvernement qui ne lui convenait pas et l'avait fait savoir. Mon ton vous semble "extrémiste"? Martin Schulz, Jean Claude Juncker, Mario Draghi, Christine Lagarde au nom des USA, Jeroen Dijsselbloem, Moscovici sont en pourparler avec les députés grecs modérés de Syriza et avec l'opposition pour voir comment un renversement du régime serait possible. On se croirait revenu au 9 XI 1973 au temps de Pinochet où la CIA, les généraux du Pentagone et ICC ont bombardé le Parlement Chilien et renversé Salvatore Allende. Le maréchal Sissi en Egypte ou les dictateurs de certains pays encore sous-développés sur d'autres continents jouissent de plus de considération.

Tsipras a cassé le jouet de ces européens du nord, une certaine idée de l'Europe catallactique et chrématistique de l'illusioniste et banquerouteur Jean Monnet jusqu'au Traité de Lisbonne et aux affairements financiers de l'Europe Providence Bancaire qui a collectivisé massivement les dettes des banques, des assurances et de ce monde financier à cheval sur le principe de la libre-circulation des capitaux. Schulz et les autres "institutions" telle que la Troika se sont donnés les moyens d'implémenter une démocratie à géométrie variable dans les pays de leur choix. Les euros-citoyens ne sont que leur play-mobiles. Les européens argentés font croire qu'après le Référendum grec du 5 juillet 2015 commencera l'AN 1, sans doute même une ère nouvelle d'euros et thanatos où les choses se construisent et se déconstruisent naturellement comme ils l'ont prévu. Mais la balkanisation de l'Euro n'a pas attendu le Référendum du 5 juillet 2015. Comme en novembre 2008, le Sommet de Bruxelles du 8 décembre 2011 avait déjà créé avec ladite "boîte-à-outils" l'euro-lire, l'euro-franc, l'euro-mark... Un euro n'est qu'une mise en abyme des devises nationales et qu'une anastylose systématique de tout nationalisme étatique. Il y a des nationalismes étatiques qui prévalent sur d'autres dans cette Europe restée tribale.  (Photos: la déesse Europe et Zeus)

Quoiqu'il arrive après le Référendum grec du 5 juillet 2015, on ne se parlera plus de la même manière en Europe, mais aussi le reste de la planète ne va plus nous considérer de la même manière. De loin, tout ceci ressemble à un putsch intra-communautaire sur ordonnance. Mais depuis l'année-Lehman 2008 et de manière plus précipitée depuis l'élection de Tsipras à Athènes le 25 janvier 2015, l'Europe s'est crue intelligente à se bavarder d'elle-même, ou tout au moins de ce qu'elle croit avoir réussi à insérer dans les consciences des citoyens européens. Un hard landing est à prévoir et il se fera entendre dans de graves crises politiques ces prochains mois. Quand on s'entête à étouffer ce que l'on identifie comme étant des cafards, on stimule leur prolifération. Syriza, Podemos, Juntos Podemos, les européens sont entrain de redessiner à main levée leur dignité et leur démocratie.

Lire la suite...

5 commentaires