21 juil. 2020

"Plan de Relance", la Nuit des Petits Couteaux: l'Europe catallactique enterre l'État de Droit / Unanimité en faveur des régimes fascistes de Hongrie et de Pologne

màj du 19 août 2020: Les 27 et le Conseil Européen se sont payé le luxe de rejeter les élections en Biélorussie et d'annoncer des sanctions contre ses dirigeants.
       Pour eux,
« Les gens en Biélorussie savent ce qu’ils veulent , c'est pourquoi nous voulons une voie indépendante pour la Biélorussie où les conditions politiques sont décidées par le pays lui-même »
                C'est facile et agréable pour les 27 et le Conseil Européen de rejeter et d'annoncer, la Biélorussie ne fait pas partie de l'Europe Unie.

Post optimisé pour écran 16/9

  1. Big Deal
  2. Du Plan de Relance de l'après Crise des Subprimes 2008 au Plan de Relance de l'après-Covid-19 de 2020
  3. BlackRock, le corsaire de la Commission Européenne
  4. Évacuation de la Conditionnalité de l'État de Droit
  5. Le thaumatrope des mots de l'Insee

1) Bid Deal      Where the catallactic world ends... there starts our life. Mon site mis en ligne le 06 VI 06 est un travail d'analyse de l'environnement économique. Il ne sublime pas les marchés pour éviter à tous prix l'horreur délicieuse du rouge qui fait vivre tellement d'imbéciles qui ne saisissent pas que notre seul objectif doit être la persévérance de l'humanité et non pas le dumping humain.
Le "ruissellement vers le bas" est le geste barrière vaccinal de l'Investisseur contre le petit bonheur quotidien des gens.

Après quatre jours de colères échangées sans parcimonie, le Conseil Européen composé des Chefs d’État et de gouvernements des États-Membres de l'Union Européenne s'est mis d'accord sur un "Plan de Relance" de l'après Corona 1.0. J'ai écrit 1.0 car nous entrons dans la 2ème vague. Mais le Conseil Européen, qui ne répond pas à l'incapacité des systèmes hospitaliers, sociaux et médico-sociaux et dans les mouroirs pour retraités à surmonter la pandémie, ne construit pas les bases pour affronter et aller au-delà de la 2ème crise du Covid-19 qui se prépare à recouvrir la planète et les états échangistes qui n'ont qu'un seul objectif en tête: le départage catallactique des biens, des richesses et des influences. La persévérance et la pérennité des habitants de la planète organisés en sociétés ne les intéressent pas.
(ci-contre: je ne suis pas encore séro-po d'après mon test volontaire, mais ça ne saurait tarder)

Ainsi, le soi-disant "Plan de Relance européen" s'abaisse à 1,5% du Budget Européen, alors que la chute du PIB des États-Membres est historique depuis la 2ème guerre mondiale et se situe entre 10 et 20% pour l'instant. A la fin de l'été, quand les comptabilités nationales mettront à jour que la saison touristique n'a pas existé, le chiffre de la baisse du PIB sera encore plus violent.

Pour s'octroyer en fanfare ce "plan de relance" totalement ridicule et insultant, les 1ers de cordée de chaque État-Membre de l'Union Européenne ont décidé de supprimer à 100% le financement du programme européen de politique de santé, de supprimer à 80% le pilier de l'agriculture biologique de la PAC - Politique Agricole Commune, et de supprimer à 70% le programme européen d'innovation, de recherche et de développement. Si vous cherchez sur Google "catallactique europe" mon site est en A1 ligne 4.

Les 1ers-de-cordée se sont à plusieurs titres offert le droit d'imposer le déni envers les secteurs essentiels pourtant glorifiés lors du confinement et qui permettent une persévérance et une pérennité sanitaires et l'orientation vers l'avenir des techniques et technologies du futur destinées aussi à protéger et à régénérer la planète, le milieu et les tissus où vivent et s'unissent les gens. Le champ sémantique européen labellisé se limite au canton du commerce et à des placards à remplir.

Ce "plan de relance" de seulement € 750 milliards répartis à partir... du 1er janvier 2021 et sur les 7 années du cadre financier européen pluriannuel, dit le Budget Européen, est aussi au simple niveau du chiffre une insulte par rapport au PIB européen qui est de 12.000 milliards sans la GB. Si l'on divisait par 27 ces 750 milliards, nous avons 27,7 milliards par État-Membre de l'UE ou 3,9 milliards par an sur 7 ans pour chacun. Tout ce foin pour cela, mais ça prend ses grands airs à bxl en se serrant hilares et goguenards les coudes devant les caméras. Ce plan financier de relance contient deux parties: 1) des Euro-Bonds, un emprunt contracté par la Commission Européenne et qui est à rembourser au final par les États-Membres, 2) des subventions qui ne seront pas à rembourser.

Lire la suite...

2 commentaires

4 avr. 2016

Accord ANFA sur les Actifs Financiers Nets - Les Planches à Billets nationales de l'Eurosystème pour engraisser la bourse

Sculpture_Mitoraj.jpg

Signez la pétition "Sanctionner les banques" d'Eva Joly, de Sven Giegold, Députés Européens. D'un côté les banques ont organisé leurs activités autour de l'évasion fiscale et du shadow banking, et d'un autre côté elles lèguent aux États souverains et aux Banques Centrales leurs pertes issues de la spéculation financière et leurs titres pourris, toxiques et irrécouvrables. Jusqu'à la fin 2017, la BCE aura donc créé presque 10000 milliards d'€ ou 72% du PIB européen depuis 2008 dans diverses opérations (Boîte-à-Outils, Bazooka, Grosse Bertha, OMT, LTRO, Emergency Liquidity Assistance...) pour le sauvetage public des banques et pour relancer l'économie. Ces diverses Facilitations Quantitatives (QE - Quantitative Easing) n'ont servi à rien d'autre qu'à relocaliser, consolider et concentrer encore plus les richesses dans le milieu financier qui détruit l'économie et les pays en spéculant financièrement au lieu de les réinjecter dans l'économie réelle. Avec ces Facilitations Quantitatives il est plus juteux depuis 2008 de spéculer que de nourrir des projets économiques. Je vous entretiens depuis 10 ans (mon site a été mis online le 6 juin 2006) de cette question du dévoiement du keynésianisme qui est la seule réponse que nos gouvernants veuillent bien apporter à la Crise des Subprimes qui a été déclarée contre le grand public lors de l'année Lehman 2008. Par mois la BCE rachète sans exiger de contrepartie depuis 6 mois et en principe seulement jusque fin 2017 pour 90 milliards en € de titres pourris aux États et aux investisseurs institutionnels, aux banques et aux assurances, ou aux grands groupes industriels et commerciaux. 93% des activités bancaires de la planète sont réalisés à seul but financier spéculatif avec les produits dérivés de gré à gré OTC comme les CDS/CDO, ces instruments de paris financiers qui représentent 12 fois le PIB mondial ou $ 899940 milliards. L'augmentation de 200000 milliards depuis 2008 est simple à expliquer: les banques sont incitées à prendre encore plus de risques excessifs sachant qu'elles seront sauvées sur fonds publics et par les contribuables. 7% des activités bancaires servent à l’économie réelle selon l'ONG Finance Watch.

(Voir toutes les Sculptures de Mitoraj, Cracovie)

Lire la suite...

un commentaire