Le Plan Bilderberg de "Destruction par les Marchés" a donc parfaitement fonctionné. Je n'arrête pas d'écrire sur mon site que nous avons depuis 2008 le plus grand transfert de l'histoire de l'humanité de la dette privée vers la dette publique. Selon les Critères de Maastricht la dette publique ne doit pas dépasser la limite supérieure de 60% du PIB. Il n'y a pas de "Crise de l'Euro", il y a la crise des banques. Ci-contre: la dette publique a explosé à partir de 2008. Ladite Dette Publique est au-dessus des 60% du PIB une dette privée des banques accueillie par les budgets des États dits souverains qui la font payer aux contribuables, aux habitants des pays d'Europe en cassant très gravement les services publics, de santé, d'aide à la personne, etc. et en permettant au Pacte Fiscal Budgétaire européen de casser le Travailleur et les Conventions Collectives. Si Michel Barnier fait un tel coming-out, c'est que nous sommes au bord de la déflagration. Selon la FAO il faut 60 milliards de $ pour que tous les habitants de la planète mangent à leur faim. Les pays riches engraissent leurs banques en faillite qui augmentent encore la spéculation au lieu de s'assainir. Quelles banques européennes ont le plus profité des 4500 milliards d'euros d'aides européennes? Les banques françaises, allemandes, belges, du nord, mais aussi les banques anglaises, alors que la GB n'est pas dans l'euro. Ce n'est pas une crise de l'euro, mais la crise des banques. D'ici la fin 2012 il y aura encore 15000 milliards de $ de positions toxiques bancaires qui seront détruits et "recapitalisés" avec de la dette souveraine comme pour la Grèce, l'Espagne, etc.