La lutte des classes se fait sans nous et par-dessus nos têtes et avec le soutien des gouvernements et des médias. La société française trouve presque élégant que pour le MEDEF le SMIC est trop élevé. Les médias ne soulignent que les répliques de son nouveau et de son ancien président, mais ne révèlent pas que pour 2014 les entreprises françaises ont déjà versé 30,3% de dividendes de plus à leurs actionnaires qu'en 2013 alors qu'il n'y a pas de reprise économique, mais une récession depuis 2008. Avec des liquidités offertes à 0% par les banques centrales, les banques spéculent, alors que pour financer la dette publique et pour renflouer les banques les États doivent emprunter cher et au "taux du marché" sur les marchés financiers. Toutes ces mesures de QE - Quantitative Easing, de facilitation quantitative, n'ont été qu'un dévoiement du keynésianisme. L'Indépendance des banques centrales n'est qu'au service des flux financiers privés. Les citoyens payent donc plusieurs fois l'austérité cachée sous des "plans de responsabilité, de stabilité et de croissance", sous des "réformes structurelles", et les partis de gauche s'atermoient sur leur propre "manque de pédagogie". Au menu il n'y a que la réduction du pouvoir d’achat pour les salariés, les protections sociale et anti-chômage limitées, la refonte du contrat de travail qui autorise la précarité universelle, le basculement des retraités dans la pauvreté, le dépècement et la privatisation des services publics. A droite on fait croire que le messie passera deux fois. Tout le monde se sent être dans l'attente d'un évènement. A droite le poulet nourrit sa fièvre et croit incarner la mise à disposition de l'étant, qui sait, qui guide et qui dispose. Peut-être nous retomberons dans un autre socialisme des imbéciles, mais celui-ci appuyé sur l'exclusion violente des extrémités.

En attendant l'évènement, toutes les munitions monétaires et fiscales ont été lâchées depuis 2008 au seul usage privé des banques et sont aujourd'hui épuisées.
Maintenant on attend sans penser... les prochaines élections.

Partout autour de la planète des divertissements sont organisés avec des nouvelles guerres,
si bien que pour se changer les idées le Cimbre est allé cet été en vélo au Cap Nord regarder la fin du monde
-------------------------------------

màj du 27 octobre 2014: hier dimanche la BCE a publié les résultats du stress-test.