Pendant que le reste de l'Europe fabriquait des biens et de la machine-outil, le Royaume-Uni produisait comme l'Islande, avec l'arrogance de ce "untouchable new star asset management", au travers de ses services financiers des richesses fictives, selon le schéma pyramidal de Ponzi-Madoff ou selon le système des titrisations remixées en boucles croisées ou composées et en attirant les capitaux étrangers à la City, à Cardiff, Edinburgh, Dublin et Belfast. Le Royaume Uni aura encore plus de mal à ressortir en 2010/11 de cette "reconversion économique" ratée du duo Thatcher/Blair et va mendier son adhésion à l'Euro... car il n'aura pas de secteur industriel pour se redresser et voudra faire payer sa pauvreté à l'Europe, sans doute toujours avec une pléthore d'opt outs. Avec ces opt outs le Royaume-Uni s'autorise, aidé de son dumping fiscal et social et de la déréglementation du travail, à profiter du marché commun sans répondre à ses obligations européennes. Bruxelles acceptera, sans la contrepartie de l'annulation de ces opt outs, afin d'accélérer la réalisation de sa vision ordolibérale de la "concurrence libre et non faussée". Il faudra bien voter aux élections européennes de 2009.
  • 1] Banqueroute d'État de la Californie pour février 2009:

Selon un article du 24 décembre 2008 du quotidien The Independent: "The State of California will run out of money within two months, forcing Governor Arnold Schwarzenegger to start settling bills and paying employees by issuing "IOU" notes, his chief financial officer has revealed. (Note: une "IOU note" est un papier informel d'une reconnaissance de dette. IOU vient de "I owe you", "je te dois")

John Chiang, the state controller, admitted on Monday that a spiralling budget crisis, which has left California spending billions of dollars more each month than it can raise in taxes, will see his coffers run dry some time in mid-February.

At present, Mr Schwarzenegger's administration is spending $11bn ( 11 milliards) a year more than its total income. The figure is now rising exponentially and has been forecast to hit $42bn (42 milliards) by 2010.

Unless taxes can be raised, or spending reined in, millions of public-sector employees and private contractors face having their salaries paid in "registered warrants," a piece of paper which the Governor will promise to exchange for cash as soon as he is able.

The effective bankruptcy of an entire state is unprecedented in American history, even during the Great Depression. Yet despite California's standing as one of the most prosperous regions of the wealthiest nation on earth, its Governor seems powerless to stave off disaster." .../...

En lisant le texte en entier de the Independent vous pourriez penser que le cas de la Californie est tout de même apparemment un peu particulier, puisqu'en gros ils n'ont pas les moyens législatifs de faire ce qu'il faudrait, de lancer des plans de sauvetage, de relance... Ceci n'empêche pas que les fondamentaux économiques ont atteint la dose létale depuis quelques années ou au moins depuis le "début" de la crise des subprimes du second semestre 2006, et que n'importe quel plan n'y changera rien.

L'administration californienne va licencier une bonne partie de ses 235.000 fonctionnaires et ceux qui resteront devront prendre deux jours de congé sans solde par mois à partir du 1er février 2009.

  • 2] Banqueroute d'État du Royaume-Uni pour mars 2009:
D'après les analystes les USA et le Royaume-Uni ne renoueront avec la "croissance" qu'à partir de 2018. D'après le classement du World Economic Forum du FMI publié en octobre 2008, les banques britanniques se situent, en termes de solvabilité, au 44e rang mondial derrière le Botswana.

Je lis dans the Independent d'aujourd'hui samedi 27 décembre 2009, que le Royaume-Uni va connaître dans quelques semaines le second credit-crunch, l'assèchement complet des liquidités qui va mettre en péril cette fois les entreprises et les particuliers. Le premier credit crunch avait mis en péril les instituts financiers et bancaires de l'Angleterre, de l'Écosse, de l'Irlande. En effet, nous savons que la "mortgage subprime crisis" a entrainé en juillet 2007 la faillite de la 5ème banque britannique, la Northern Rock, qui a été nationalisée, puis depuis septembre la faillite ou la mise en difficulté de toutes les autres banques britanniques, écossaises et irlandaises (du "Tigre celtique" tout comme pour le "Tigre de l'Atlantique Nord", l'Islande) qui ont été nationalisées ou partiellement nationalisées. Le Gouvernement anglais Gordon Brown (Number10.gov.uk) et Alistair Darling a déjà utilisé tous ses moyens et toute sa capacité à faire du déficit budgétaire pour lancer son "Plan de Sauvetage" des banques, son "Plan de Restitution de la Confiance bancaire et des marchés financiers" en rachetant toutes les positions toxiques des spéculateurs escrocs institutionnels et privés et en les recapitalisant-nationalisant. Les banques pensent devoir doubler l'estimation de 65 milliards de £ qu'elles viennent récemment de publier relativement à leurs besoins immédiats en liquidités pour faire face aux insolvabilités de leurs clients. Une telle accumulation d'insolvabilités n'avait été connue au Royaume-Uni qu'au début des années 90' où le pays entamait sa-dite "reconversion économique".

Voici un extrait de cet article: "The worsening economic slowdown is increasing fears that Britain's banks will have to raise still more capital next year in a market starved of investors.

Investment bankers are preparing for a second round of capital raising by UK lenders on top of the £65bn already declared. Having rebuilt their balance sheets after toxic debt writedowns, the banks face an increasingly dire economic outlook that threatens to take ordinary loan impairments from individuals and businesses to levels not seen since the early 1990s.

Under those worst-case conditions, impairment charges at the domestic banks – Barclays, Royal Bank of Scotland and the combined Lloyds Banking Group – could hit £60bn next year, according to Credit Suisse analysts.

There could be a second credit crunch for banks, with a whole new round of writedowns late in 2009 as the economy filters back to banks, a senior investment banker said. 'They have so far only provisioned for the credit crunch – so they will need to undertake a whole new round of capital raising.' "

  • 3] Banqueroute des USA pour l'été 2009: encore un peu de patience, ou cliquez la mention  inutile?

Le déficit de la balance commerciale US est de 700 milliards de $. Les USA sont en faillite et toute mesure de "relance" va encore plus plomber la situation. Nous ne pouvons compter sur les USA que comme une créance toxique. Mais il n'y aura personne pour racheter cette dette, et un pays ne peut pas faire un bail out de lui-même autrement qu'en quittant cette galaxie ou qu'en édulcorant sa propre douleur par une guerre ou une guerre civile.

44 États fédéraux des USA sont en très grave déficit budgétaire.


Conjuguée à la récession des pays industrialisés de "l'Hémisphère Nord" sera la récession de la Chine et de l'Inde où l'exportation a chuté de 12,5%. De juin 2008 à octobre 2008 le coût moyen journalier du fret maritime est passé de 370.000 $ à... 3700 $. La demande intérieure de ces deux pays est quasi inexistante face à la masse de biens produits. Ces pays, principalement fournisseurs des USA, vont imploser. Selon le site d'analyse économique, Mish's Global Economic Trend Analysis, qui est pris comme référence aux USA pour les investisseurs qui fuient la volatilité, les USA vont perdre 400.000 emplois les 5 premiers mois de 2009. Ils ont déjà perdu presque 1 million d'emplois de juin 2008 à décembre 2008. Le graphique ci-dessous vous montre le déficit budgétaire des USA.


En attendant nous pouvons aussi "craindre" pour la suite. L'Islande avait dans ses banques en dépôt 9 fois l'équivalent de son PIB. Les placements s'étant écroulés, l'Islande n'a pas pu rembourser, trouver un prêteur pour refaire des liquidités. L'Islande a été en Banqueroute d'État, en cessation de paiement. La Suisse a dans ses banques l'équivalent de 7 fois son PIB... Bon, la Suisse héberge l'or des nazis, l'or du sentier lumineux, l'or des dictateurs en exercice, l'or des mafias, l'or des 7 familles mafieuses russes, l'or des paradis fiscaux off shore qui relocalisent en Suisse, ...sans que la Confédération helvétique ne vacille...