Les Chinois viennent cette semaine de gagner sur l'Europe leur revanche ultime par rapport à l'humiliation issue de la Guerre des Boxers, 義和團起義, dans laquelle les colonisateurs européens ont maté la Chine en 1901.
Après l'année-Lehman 2008 la Troïka européenne a pillé et dépecé l'Italie, la Grèce, l'Espagne et le Portugal qui ont dû vendre leurs ports, leurs aéroports et leurs entreprises à la Chine pour survivre.
Déjà en 2010 la Chine a contribué au bail-out en Europe. Aujourd'hui elle demande au G20 d'abaisser les barrières douanières envers la Chine pour stimuler la croissance.
C'est la Chine qui apporte impérialement à l'Europe en 2020 l'aide sanitaire, médicale et humanitaire, car l'Europe "Unie" n'est plus capable de se gérer elle-même.

En dehors de la délocalisation en Chine de toute chaine de production, c'est la plus grande preuve que l'Europe a délocalisé sa souveraineté en Chine,
uniquement pour répondre à la cupidité des investisseurs financiers et à la volonté des consommateurs de renouveler en boucle des produits à vil prix et au moindre coût,
sans avoir de problèmes de conscience face à l'usurpation de la force de travail des Travailleurs, des prisonniers et des enfants chinois et face à la pollution industrielle exportée en Chine.
Il était chic de dire depuis les années 80' "nos chaines de production sont en Chine, mais le bureau d'ingénierie reste chez nous bien sûr" (note du traducteur >>> "mais les chinois sont des crétins").
Les financiers ont finalisé la victoire de leur délocalisation globale, il demanderont demain une lourde rançon aux États pour forcer par l'impôt et les subventions à la relocalisation au prix fort.

Après l'humanisme automatique de "l'effet de ruissellement" de l’École de Chicago les financiers attendent encore plus du néohumanisme du régime chinois.
Ces nouvelles voix de plus en plus sonores ces quatre dernières années disaient en se référant en filigrane à "La fin de l'histoire" de Fukuyama,
que "le système démocratique n'est pas un système fini et que le système politique chinois a de bonnes choses à nous apprendre".

Ces gens qui martèlent ceci sont comme le freluquet de l’Élysée d'extrême-centre néolibéral et antidémocratique
à qui l'expression du parlementarisme est pour son action de manager de "start-up" une perte de temps,
un joug et une entrave extrêmement emmerdants pour son envie de jouissance décisionnelle.
Le déconfinement terminé, sa "post-démocratie" va aller lui parler, même s'il ne le veut pas, elle est là.

Depuis la mise on-line de mon site le 06 VI 06 j'ai affiché partout cette formule que j'ai inventée >>> I want my Europe back.
Je me suis inscrit en faux contre la sinistre formule de Margaret Thatcher qui était le paroxysme britannique de l'égoïsme et du nationalisme.
Depuis 2006 j'ai sous ma bannière >>>  VIème République. 1ère République d'Europe. Convergence des Solidarités sociales, locales, régionales et globales.

Mon grand-père alsacien qui était dans la Kaiserlische Kriegsmarine avait fait à 20 ans la Guerre des Boxers sous les drapeaux du Kaiser Wilhelm II.
L
'Alsace étant elle-même occupée par le colon allemand de 1870 à 1918, ainsi mon grand-père alsacien colonisé par les armes de l'Allemagne avait fait en Chine une guerre européenne de colonisateur.

L'Europe a donc mis 119 années pour mettre fin à l'Europe.


---------

L'insulte "tu es un incivique" a déjà supplanté l'insulte "tu es un illibéral".
Toi, comme moi, comme nous tous, serons des êtres nouveaux d'ici très peu de temps.
En tous cas les jeunes, comme par exemple les lycéens et étudiants français qui sont confinés depuis le 13 mars jusqu'au 4 mai au moins,
vont subitement développer en eux une conscience globale et solidaire et devenir enfin des électeurs inscrits qui modifieront de manière durable le cours de la vie politique.
Cette nouvelle conscience sera indélébile pour plusieurs décennies et je me réjouis déjà de voir tous ces petits lutins aller aux urnes. Plus besoin de rêver d'un autre monde, il est à nos portes.