L'Euro est fondé sur la clause de non-bail out. La Grèce doit l'organiser toute seule. La Californie peut compter sur le bail out fédéral adossé sur la planche à billet de la Fed', jusqu'à l'effondrement total des USA et du $. Aujourd'hui, ce que j'appelle depuis l'automne 2008 le poker menteur et dénonceur, vacille. Une part de vérité est restituée. J'observe depuis un an le comportement de l'Euro suite à chaque agression de ce poker dénonceur contre la Grèce en évitant de parler de la Californie par exemple. Même Krugman ou Roubini ont régulièrement plaisir à jouer à ce jeu en ne parlant jamais de la Californie. Après ces coups de bluff par omission, l'Euro baisse à chaque fois de quelques centimes, mais se ressaisit après 7 à 8 jours. Nous éprouverons bien la force de l'euro, quand la Grèce va s'écrouler comme l'Islande en 2009 ou la Jamaïque en janvier 2010.

Les agences de notation sont juges et parties. Je vous invite à relire un article où vous comprendrez les mécanismes de la collusion entre les agences et les émetteurs de titres.

En route pour la banqueroute d'État des USA >>>

Bientôt nous aurons en plus l'éclatement de la bulle obligataire. Le gouvernement Obama, qui n'en a pas les moyens, a racheté avec les Plans TARP, TALF, PPIP et par l'intermédiaire de la Fed' 80% des titrisations américaines pourries. Obama s'est engagé le 24 XII 2009 à garantir à 100% la totalité des obligations, CDS, Subprimes, Alt-A, etc de Fannie Mae et de Freddie Mac jusqu'à la fin 2013. N'oublions pas le bulle de la Ginnie Mae, la création personnelle d'Obama, qui éclatera en 2014.

En parlant de lui-même, le Chairman et CEO de la Goldman Sachs a dit, "qu'il n'est qu'un banquier qui accomplit l'œuvre de Dieu".
(I'm doing God's work)

Hasta la Vista, Obi!