Excusez-moi, les éclusiers de la pensée moderne, le prolo existe tout autant que le capitalisme n'est pas mort.

Le capitalisme est diffusé et le prolo s'y dilue telle une infusion.

Le second problème est que
1] l'on nous fait croire qu'il n'existe plus de langage pour décrire la condition prolétaire
2] c'est rétro-réac de croire qu'il 'y a encore une lutte des classes, lutte du capital, lutte des prolos
3] que c'est démodé de croire qu'il existe un clivage D/G
4] que depuis 1989 on a fait l'autodafé de quelques pages sensibles des dictionnaires

C'est tout. Non depuis 1989 je n'y crois pas à la "maison commune"... "des dividendes de la paix".

Le PS et les autres gauches françaises, s'en accommodent très bien. Il font leur petit devoir d'accompagnement et répandent quelques litanies et psaumes pour un monde meilleur, et surtout pour du "plus juste", avec du "plus de"..., et "plus de"...
Des connards, qui font leurs petites zuniversités d'été, des p'tits curés qui s'échangent leurs osties avec le fist sanctifié dans le fion du camarade voisin.

Les gens du PS canal historique et habituel sont d'une clownerie et n'ont rien appris depuis les P et les L. Il ne connaissent plus le sentiment de la honte, celle d'avoir traîné les prolos dans la merde et de les vendre à sarkodollar pour 5 ans. Ce sont des gens indignes.

Et les ouvriers français? Des sarkolepenistes?