Entre temps ce qui reste virtuellement toujours de l'autre côté du totalitarisme et des formules politiques récitées à hue et à dia sous forme de propagande, de slogans ou de mantras, continue mais de plus en plus mal, à récolter les dividendes de la paix après avoir "won the cold war", à répandre, sauf au Darfour, les bienfaits de la culture et de la civilisation, dans le "Tiers-monde" et dans le "Quart-monde" et dans le "Cinquième monde", celui des banlieues et des 470 autres Cachan qui restent en France.

Entre temps la pensée de gauche a continué à réfléchir et à "évoluer". La droite, le centre et la centriste-libérale du PS et de son aéropage jusqu'au septième cercle nous font croire que les autres Partis Socialistes européens ont déjà fait leur modernisation, qu'ils ont délaissé le clivage droite/gauche, tellement outrancier pour une pensée moderne. Le clivage, c'est sale.

Tous ces installés des appareils politiques et de ces syndicats continuent comme si 1989 n'avait jamais existé et comme si le Mur de Berlin tombé et réduit en poudre n'est pas une interrogation universelle sur la Démocratie, l'appareil économique, la dignité et l'autonomie du citoyen, la dignité et l'autonomie de l'ouvrier, des petites gens, des couches populaires qui n'ont pas, comme le reste de la population, l'aisance et les moyens de s'attifer chez Gala.