Mais je peux aussi me tromper.

J'ai eu cru voir que la Je-Génération se mettait à réfléchir en dehors des académies, ou tout au moins à ressentir l'injustice organisée en régime. Elle a en tous cas réveillé les autres générations qui commencent à sentir passer le mortel du boulet des précarisations érigées en mode de pensée et en modernité incarnée. Un faisceau de peurs profondes est le ciment actuel de la France sociale, il ne demande qu'à s'épancher. Vers le bronzé? Vers les parcheminés du P(S) et leur dame de compagnie?

Tout étant égal par ailleurs, la droite organise des non-événements et occupe la scène avec des "good-vibes".

Le P(S) s'occupe de soi:

_______________________________________

1] à propos de doc-gynéco

Il faut écouter doc-gynéco jusqu'au bout pour la description de la misère et des clandestins.

Ensuite il faut décoder son métalangage du reste, et peut-être de la sottise. Je n'y arrive pas.

Réécoutez une seconde fois en faisant beep sur les passages au sujet de l'autre challenger aux Présidentielles.

Je ne sais pas dans quel sens ce pétard va partir. Mais du côté du P(S) il faudra être inventif. Pourquoi pas avec un programme de gauche? DG a raison en disant que "le social n'est pas un terme de gauche". On ne peut être plus réaliste quand on pense au P(S).

2] à propos de doc-gynéco

J'ai peut-être une idée sur le métalangage de DG, c'est peut-être le calcul de Sarkozy.

D'après l'INSEE et le CNRS, les jeunes de 18-25 avaient voté majoritairement pour lepen en 2002. Puis les ouvriers. Grâce à DG... etc.

On peut aussi lire Mathieu Kassovitz.