Voici pourquoi depuis 28 semaines la France se resserre extrêmement à droite dans sa comédie française.

Dans ce petit-bassin franco-français pratiquement tout le monde devra faire dimanche soir 26 mai son autocritique, mais autocritique n'est pas français, car ici on préfère se tromper d'existence et parler de la grandeur de la France.

A la fin de ce brouillard et de ce bruit continu de 28 semaines notre pays va briller le 26 mai par son plus grand taux d'abstention en dépassant les 57% des P&L2017 et là va encore s'amplifier la co-responsabilité et la compromission universelle des habitants de notre pays qui ne perçoit pas la nécessité d'être à Gauche.

Enfin, avec tous les ingrédients de sa folie ordinaire, la France qui se trompe d’existence n’est plus maître de son sinistre jeu malgré sa comédie et son "grand débat" de 28 semaines, parce qu'elle ne s'en donne plus depuis au moins 2 décades les moyens autres que celui d'exterminer à l'intérieur de ses frontières par le Dumping Humain et à l'extérieur par la guerre, le tout au nom de sa "compétitivité" et de sa "grandeur" qu'elle n'a de toute façon plus depuis une éternité déjà.

Les moyens démocratiques pour le changement radical et Maintenant sont entre nos mains et sans entrave mais il est tellement plus drôle de se glisser dans le moule de "la fin de l'histoire" de "l'ère post-démocratique" par totale paresse dialectique et pour aller courir au Simply pour comparer les prix.

La France paradoxale se sera bétonnée le 26 mai dans sa saleté.