Il faut créer une Europe politique, un système représentatif à deux Chambres.

C'est simple, la Constitution EU sans le Chapitre n°3 c'est mieux. On a toujours dit ceci. Ce chapitre 3 prônant un ordre économique libéral n'a rien à voir dans une Constitution des peuples. Même beaucoup de protagonistes de gauche ou de droite avaient fini après coup par le reconnaître. N'avaient rien à y voir aussi l'art et la manière d'apprêter le malt et la saucisse à tartiner (si, si c'est écrit dedans!). Ni la "clause de la nation d'origine" (Bolkenstein) qui vient d'être abrogée le 27 mai 2006, un an après le référendum.

Pour ma part, j'y avais vu dans le TCE (texte du référendum) une manière déguisée (par le biais de ce §3) de nous faire avaliser l'AGCS, l'Accord Général sur la Commercialisation des Services, accord annexe à l'OMC, qui a été comme ce dernier signé par les Gouvernements sans jamais avoir été soumis au débat aux Parlements.

Quand à VGE, il a accepté assez à la fin des "négociations-consultations" l'inscription du chapitre n°3 sous la pression des anglais. Là, VGE est un déconstructiviste de l'Europe, malgré les sondages et les éditorialistes et columnistes de tous bords et de tous journaux qui prédisaient la victoire unanime du oui. Les manipulations des médias, ...et du marketing politique étaient flagrants et ont justement créé l'effet inverse. Quel gâchis.

Les journaux allemands, par contre, avaient envié et salué le vif débat français avant ce 29 mai, regretté explicitement pendant des semaines comme le Frankfurter Allgemeine Zeitung (centre droit, mais très européen!) que le peuple allemand avait été privé de ce débat et que le Bundestag de Berlin ne débattait justement pas du texte. Le peuple allemand, s'était d'après les sondages amèrement senti décalé des politiques lors de la ratification de l'Allemagne. On ne peut donc dire que l'Allemagne adhère, l'Allemagne a ratifié, mais nous ne parlons pas de la même Allemagne.

Les nonnistes sont tout autant pro-européens que les ouiouistes. Mais pas pour l'EU de l'économie sociale de marché, qui est une très bonne traduction de la "Soziale Marktwirtschaft" allemande, mais qui ne veut justement pas appliquer la système paritaire rhénan, moteur et force de progrès, de la redistribution et de la co-décision depuis 1949. (En ce moment l'Allemagne, champion absolu en valeur à l'exportation depuis 6/7 ans, va mal car elle doit financer une réunification, n'en faites donc pas un argument selon votre gré.) D'ailleurs Bruxelles fait justement pression sur l'Allemagne pour qu'elle abolisse dans les entreprises la Mitbestimmung, la codécision, car elle fait peur aux investisseurs étrangers et constitue donc une "barrière à la libre circulation des capitaux"... Et Angela Merckel chancelière de la CDU s'en trouve ravie, elle est atlantiste.

Quand à Villepin, son discours à l'ONU, n'était pas visionnaire, il était juste. C'est la seule fois que j'étais fier de cet intellectuel politicien non élu. Les retraits des deux autres états romans de l'Irak (Italie, Espagne), et progressivement d'autres membres de la "New-Europe" et donc de "l'Axe du Bien" (Bush jr.), bientôt de l'Angleterre, ne prouvent qu'une chose: la guerre pour le pétrole n'a conduit qu'à la guerre civile en Irak, et à surexciter le dictateur iranien. Tellement d'intellectuels comme aussi Salman Rushdie ou Günter Grass dénonçaient cette guerre, et si peu de gens ont manifesté contre. Dans les manifestations on était environ 250 à Strasbourg.

Maintenant que cette "guerre préventive" contre l'Irak se termine comme les "voix dissidentes" l'avaient prévu dans une guerre civile, maintenant que la Somalie tombe aussi entre les mains de "fous de Dieu" et d'intégristes fascistes religieux malgré les manipulations américaines, il faudrait que l'Europe se réunisse pour fonder et émettre sa vision géoplanétaire. Tellement de gens aiment l'Europe, mais le marché ne les aime pas. Ils ne crachent pas du cash.

______________________________________________________________________
Lisez ma série détaillée de la Constitution européenne. Sa ratification aurait été une élégante manière de faire parapher, de manière déguisée, par le peuple la doctrine libérale qui est rappelée tout au long du texte de la Constitution, et pourquoi pas l'AGCS. (note du 30 XII 23006: la Directive Service votée en Décembre 2006 est la preuve que Bolkenstein est revenu et est définitivement applicable sous le libellé "liberté de prestation de services" et non plus sous "détachement de travailleurs").