Tous à Versailles - Oui au Référendum contre le TSE, copie collée du TCE rejeté par le NON du 29 mai

Sculpture, Igor Mitoraj

Ci-dessous courrier à envoyer aux députés et sénateurs du PS.

  • Envoyer une copie aux fédérations du PS pour leur rappeler que les élections de Mars risquent fort d'être difficiles pour un parti qui sacrifie le respect de la démocratie...

Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs du groupe socialiste...

fede67@parti-socialiste.fr, r.ries@senat.fr (Sénateur Ps),
catherine.trautmann@wanadoo.fr (eurodéputée Ps), contact@armandjung-depute.fr (Député Ps),
redaction@dna.fr (quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace), ps-vert@cr-alsace.fr



"Ne pas aller à Versailles , c'est faire, de facto, le jeu du Président de la République (seuls les présents sont comptabilisés). Voter le texte du groupe communiste exigeant un référendum comme l'a décidé notre groupe et ne pas aller à Versailles est totalement incohérent et ne trompera personne." dit Henri Emmanuelli dans un courrier du 8 Janvier qu'il vous a adressé.

Non, personne ne sera trompé, et surtout pas les électeurs qui devront s'exprimer en mars aux municipales !

Aussi, je me permets de vous demander instamment de ne pas vous abstenir lors du Congrès du 4 février à Versailles, mais de voter NON.

Pourquoi ? Monsieur Emmanuelli, mieux que moi, vous le dit:

"[...] Après l'échec,et face à la malversation démocratique à laquelle s'apprêtait le nouveau Président de la République piétiner par voie législative le suffrage des françaises et des françaises, j'avais accepté que nous recherchions une position commune. Cette mission a été confiée à Benoit Hamon qui s'y est attelé avec loyauté et sincérité pendant plusieurs mois. Malgré toutes ces concessions, notre premier secrétaire a décidé seul, le 6 novembre dernier, de faire voter à nouveau le Bureau National du parti sur le pseudo mini-traité, qui n'est en réalité que la copie conforme du précédent, expurgé des symboles fédéraux qui ne posaient aucun problème aux fédéralistes que nous sommes. Ce vote du Bureau National n'a rien réglé. Non seulement il a mis en évidence nos divisions qui restent fortes, mais il a de surcroît ouvert la porte à toutes les ambiguïtés et à toutes les manœuvres sur la position réelle qu'adopteront les socialistes.

Il n'y a, en réalité, qu'une seule solution juridique pour que notre exigence référendaire officiellement proclamée aboutisse, pour que nous restions fidèles à nos engagements devant les françaises et les français, pour que la souveraineté populaire ne soit pas bafouée:c'est de s'opposer à la révision constitutionnelle préalable qui doit avoir lieu à Versailles le 4 février. Si elle n'obtient pas l'acquiescement de 3/5èmes des parlementaires présents, le Président de la République sera contraint d'en appeler au référendum. Toute autre solution est factice, pour ne pas dire plus.

C'est pour cette raison que j'irai à Versailles et que je voterai contre, afin que les françaises et les français ne se voient pas privés de leur droit de choisir: je n'ai pas été élu par le peuple pour le priver de sa souveraineté. Je suis persuadé qu'une très grande partie de nos concitoyens, notamment ceux qui ont voté Non, y seront sensibles et en tiendront compte lors des prochaines échéances. Pour en avoir parlé avec beaucoup d'entre vous, je sais aussi que je ne serai pas seul, que vous êtes nombreux à penser que dans la période difficile que nous traversons, l'heure n'est plus aux renoncements, aux habiletés, à la confusion voire à la duplicité [...]"

Je remercie infiniment ceux d'entre vous qui déjà se sont exprimés et qui voteront NON à la réforme constitutionnelle, et cela quel que soit le jugement qu'ils portent sur le traité de Lisbonne; je remercie par avance tous ceux d'entre vous qui voteront NON par souci de la démocratie: je ferai tout pour que l'on se rapelle lors des futures échéances de votre positionnement.

En revanche, je me souviendrai de tous ceux qui s'abstiendront ou qui voteront Oui, et ferai tout pour rappeler en temps et en heure leur décision à ceux dont ils brigueront les suffrages.

Je vous prie, Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs, d'agréer mes respectueuses salutations,

mailto: fede67@parti-socialiste.fr, r.ries@senat.fr (Sénateur Ps), catherine.trautmann@wanadoo.fr (eurodéputée Ps), contact@armandjung-depute.fr (Député Ps), redaction@dna.fr (quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace), , ps-vert@cr-alsace.fr

___________________________________________________________

Apportez les voix de Gauche aux Elections européennes 2009: réfléchissez, débattez, argumentez, votez!

Commentaires

1. Le 11. janvier 2008, par dominique clavaud

c'est effectivement necessaire d'interpeller la gauche, et en particulier les députés PS..mais il me semble que cela dépasse les partis..et doit être envoyé à tous..afin de rappeler à chaque député son rôle profond en France..non??

2. Le 11. janvier 2008, par Thomas Rudolf

On ne peut en vouloir au Président actuel de la France, il a proposé un mythe et les français l’on absorbé comme un suppositoire, non, le grand fautif est la gauche, qui n’a pas voulu exister, si ce Président est mon adversaire aujourd’hui comme hier, ceux qui ont abandonné les petites gens sont mes ennemis, en leur nom! <br /><br />
Sur mon site à Gauche, je m'occupe donc de ceux-ci.

3. Le 12. janvier 2008, par dominique clavaud

ok, mais si en plus ca permet de faire reflechir les autres pour aller aux 2/5 eme des votes...

4. Le 12. janvier 2008, par Sébastien

La dernière phrase de la lettre sonne, à mes yeux, comme une mesure comminatoire et je la trouve déplacée. Cette lettre est convaincante et argumentée, alors pourquoi finir sur ce ton. Je serais député je le prendrais mal, non ?

5. Le 12. janvier 2008, par Thomas Rudolf

et le peuple français du NON, il doit prendre avec le sourire dans le fion le ton de ces "députés"?

6. Le 12. janvier 2008, par dominique clavaud

je trouve au contraire que nous en sommes là avec les partis aujourd'hui: rendez compte de votre action , de votre engagement ou de votre démission-compromission, et comptez sur nous pour en parler...c'est trop facile de nous demander d'être toujours "compréhensif"...

7. Le 6. mai 2009, par Thomas, le Cimbre,

Liste des Députés et des Sénateurs socialistes qui ont laissé passer la Traité de Lisbonne au Congrès de Versailles du 4 février 2008, malgré le NON du 29 mai.

 

I Députés
 

 

GROUPE : SOCIALISTE, RADICAL, CITOYEN ET DIVERS GAUCHE (204)
 
Pour: 17 - MM. Dominique Baert, Christophe Caresche, Paul Giacobbi, Mme Annick Girardin, MM. Armand Jung, Jack Lang, Michel Lefait, Mme Annick Lepetit, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Mmes Jeanny Marc, Dominique Orliac, Sylvia Pinel, MM. Philippe Tourtelier, Manuel Valls, André Vézinhet et Jean‑Claude Viollet.
Contre: 91 - Mme Sylvie Andrieux, MM. Jean‑Paul Bacquet, Jean‑Pierre Balligand, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Christian Bataille, Christophe Bouillon, François Brottes, Thierry Carcenac, Laurent Cathala, Bernard Cazeneuve, Jean‑Paul Chanteguet, Alain Claeys, Jean‑Michel Clément, Gilles Cocquempot, Pierre Cohen, Pascal Deguilhem, Marc Dolez, Jean‑Pierre Dufau, William Dumas, Jean‑Louis Dumont, Mme Laurence Dumont, MM. Jean‑Paul Dupré, Philippe Duron, Olivier Dussopt, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Laurent Fabius, Albert Facon, Mme Martine Faure, MM. Hervé Féron, Pierre Forgues, Mme Valérie Fourneyron, MM. Michel Françaix, Jean‑Claude Fruteau, Mme Geneviève Gaillard, MM. Daniel Goldberg, David Habib, Mme Sandrine Hurel, MM. Christian Hutin, Jean‑Louis Idiart, Mme Françoise Imbert, MM. Michel Issindou, Serge Janquin, Régis Juanico, Jean‑Pierre Kucheida, Mme Conchita Lacuey, MM. Jérôme Lambert, Jean Launay, Patrick Lebreton, Gilbert Le Bris, Mme Catherine Lemorton, MM. Jean‑Claude Leroy, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Mme Martine Lignières‑Cassou, MM. François Loncle, Jean Mallot, Mme Marie‑Lou Marcel, M. Philippe Martin, Mmes Martine Martinel, Frédérique Massat, MM. Gilbert Mathon, Didier Mathus, Kléber Mesquida, Jean Michel, Didier Migaud, Arnaud Montebourg, Philippe Nauche, Henri Nayrou, Alain Néri, Michel Pajon, Christian Paul, Germinal Peiro, Jean‑Luc Pérat, Jean‑Claude Perez, Mme Catherine Quéré, M. Simon Renucci, Mmes Marie‑Line Reynaud, Chantal Robin‑Rodrigo, M. Patrick Roy, Mme Odile Saugues, M. Christophe Sirugue, Mme Christiane Taubira, MM. Pascal Terrasse, Jacques Valax, Michel Vauzelle, Michel Vergnier, Alain Vidalies et Jean‑Michel Villaumé.
Abstention: 93 - Mme Patricia Adam, M. Jean‑Marc Ayrault, Mmes Delphine Batho, Chantal Berthelot, M. Jean‑Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Jean‑Michel Boucheron, Mmes Marie‑Odile Bouillé, Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean‑Christophe Cambadélis, Mme Martine Carrillon‑Couvreur, MM. Guy Chambefort, Gérard Charasse, Mmes Marie‑Françoise Clergeau, Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Michel Debet, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Julien Dray, Tony Dreyfus, Yves Durand, Mmes Odette Duriez, Corinne Erhel, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, MM. Jean‑Louis Gagnaire, Guillaume Garot, Jean Gaubert, Mme Catherine Génisson, MM. Jean‑Patrick Gille, Joël Giraud, Gaëtan Gorce, Mme Pascale Got, MM. Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman‑Rispal, M. François Hollande, Mme Monique Iborra, MM. Eric Jalton, Henri Jibrayel, Mme Marietta Karamanli, MM. François Lamy, Jean‑Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Jean‑Yves Le Déaut, Jean‑Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Louis‑Joseph Manscour, Mme Jacqueline Maquet, M. Jean‑René Marsac, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Pierre Moscovici, Pierre‑Alain Muet, Mmes Marie‑Renée Oget, Françoise Olivier‑Coupeau, George Pau‑Langevin, Marie‑Françoise Pérol‑Dumont, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, François Pupponi, Jean‑Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Alain Rodet, Marcel Rogemont, René Rouquet, Alain Rousset, Michel Sainte‑Marie, Michel Sapin, Mme Marisol Touraine, MM. Jean‑Louis Touraine, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, André Vallini et Philippe Vuilque.
Non-votant: 3 - MM. Jean Glavany, Patrick Lemasle et Bernard Roman.
GROUPE : GAUCHE DEMOCRATE ET REPUBLICAINE (24)

 
Contre: 21Mme Marie‑Hélène Amiable, M. François Asensi, Mmes Huguette Bello, Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean‑Pierre Brard, Mme Marie‑George Buffet, MM. Jean‑Jacques Candelier, André Chassaigne, Jacques Desallangre, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Maxime Gremetz, Jean‑Paul Lecoq, Alfred Marie‑Jeanne, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean‑Claude Sandrier et Michel Vaxès.
Abstention: 3 - MM. Yves Cochet, Noël Mamère et François de Rugy.
 
II - Sénateurs
 
GROUPE : SOCIALISTE. (96)
Pour: 15 - MM. Robert Badinter, Jean Besson, Mmes Nicole Bricq, Monique Cerisier‑Ben Guiga, MM. Charles Josselin, Alain Journet, Gérard Miquel, Bernard Piras, Jean‑Pierre Plancade, Daniel Raoul, André Rouvière, Mme Patricia Schillinger, M. Jean‑Pierre Sueur, Mme Catherine Tasca et M. Richard Yung.
Contre: 30 - MM. Bernard Angels, David Assouline, Mmes Maryse Bergé‑Lavigne, Alima Boumediene‑Thiery, MM. Jean‑Louis Carrère, Michel Charasse, Pierre‑Yves Collombat, Roland Courteau, Jean Desessard, Michel Dreyfus‑Schmidt, Mme Josette Durrieu, MM. Charles Gautier, Jean‑Pierre Godefroy, Claude Haut, Mmes Annie Jarraud‑Vergnolle, Bariza Khiari, MM. André Lejeune, Alain Le Vern, Jean‑Pierre Masseret, Marc Massion, Jean‑Luc Mélenchon, Jean‑Pierre Michel, Michel Moreigne, Daniel Percheron, Marcel Rainaud, Gérard Roujas, Claude Saunier, Jean‑Marc Todeschini, Robert Tropeano et André Vantomme.
Abstention: 49 - Mmes Jacqueline Alquier, Michèle André, MM. Bertrand Auban, Jean‑Pierre Bel, Mme Marie‑Christine Blandin, MM. Yannick Bodin, Didier Boulaud, Mme Yolande Boyer, M. Jean‑Pierre Caffet, Mme Claire‑Lise Campion, MM. Bernard Cazeau, Gérard Collomb, Yves Dauge, Jean‑Pierre Demerliat, Mme Christiane Demontès, MM. Claude Domeizel, Bernard Dussaut, Jean‑Claude Frécon, Bernard Frimat, Jacques Gillot, Jean‑Noël Guérini, Yves Krattinger, Philippe Labeyrie, Serge Lagauche, Serge Larcher, Louis Le Pensec, Mme Raymonde Le Texier, MM. Claude Lise, Roger Madec, Philippe Madrelle, Jacques Mahéas, François Marc, Pierre Mauroy, Louis Mermaz, Jacques Muller, Jean‑Marc Pastor, Jean‑Claude Peyronnet, Jean‑François Picheral, Mme Gisèle Printz, MM. Daniel Reiner, Thierry Repentin, Roland Ries, Mme Michèle San Vicente‑Baudrin, MM. Michel Sergent, Jacques Siffre, René‑Pierre Signé, Simon Sutour, Michel Teston et Mme Dominique Voynet.
Non-votant: 2 - Mme Odette Herviaux et M. Paul Raoult.
 
GROUPE : COMMUNISTE REPUBLICAIN ET CITOYEN. (23)Contre: 23 Gérard Le Cam, Mme Josiane Mathon‑Poinat, MM. Jack Ralite, Ivan Renar, Odette Terrade, Bernard Vera et Jean‑François Voguet.Mme Eliane Assassi, M. François Autain, Mme Marie‑France Beaufils, MM. Pierre Biarnès, Michel Billout, Mme Nicole Borvo Cohen‑Seat, MM. Robert Bret, Jean‑Claude Danglot, Mmes Annie David, Michelle Demessine, Evelyne Didier, MM. Guy Fischer, Thierry Foucaud, Mmes Brigitte Gonthier‑Maurin, Gélita Hoarau, MM. Robert Hue

N'abandonnez plus notre démocratie, notre État de Droit, notre Code du Travail ! Allez voter ! (pour la VIème République)
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné à des médiocres le 7 juin aux Élections Européennes 2009.
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné aux médiocres le 26 mai aux Élections Européennes 2019.
Le Parlement Européen de Strasbourg sera abandonné à l'extrême-droite le 9 juin aux Élections Européennes 2024.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Ce n'est pas un blog, je n'alimente pas de forum.
Je consulte une trentaine de quotidiens online en 4 langues (français, allemand, anglais, suédois).
A propos de l'auteur et roman non-figuratif prémonitoire.

Conforme à la Charte

( En ligne depuis le 06 VI 06 / Pas de "donate", je ne tire aucun bénéfice pécuniaire, matériel ou social de mon site, c'est un acte isolé )

La fonction "commentaire" s'affiche du côté public,
mais ne fait pas toujours aboutir les commentaires sur le back-office, modération ou pas (problème informatique).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Egalement dans la catégorie "Constitution, Europe solidaire"

Fil des commentaires de ce billet