NON.

Les militants dissidents, non-alignés du PS et des RM ne sont pas la plate-forme de Laurent Fabius ou du PS qui n'ont pas engagé leur travail obligatoire depuis le 21 avril 2002, le 29 mai 2005.

Le "nous serons tous derrière notre candidate Marie Ségolène Royal" est une logique d'appareil, pour ma part c'est un mensonge collectif. Laurent Fabius s'est redécouvert dans la fluence de son engagement politique une passion subite pour la gauche et pour une Europe dont on n'aperçoit pas son plan B. Pour que son double patch "Gauche-Sincérité" agisse, il faudra du temps. J'ai voté pour lui aux primaires des Présidentielles 007 sans conviction, par ce que momentanément il était le plus proche de nous, les non-alignés de RM qui n'étaient pas tombés dans l'hyperdulie.

Le "nous serons tous derrière Ségolène Royal" est un mensonge et une irresponsabilité dont nous verrons les effets déceptifs et dévastateurs sous peu de temps. Le parti intitulé PS a entraîné avec ses 40% de nouveaux adhérents, les web-adhérisés à 20 euros, l'histoire de la france dans la folie. Le coup de la "discipline de vote", si chère au parti, c'est du passé.
Laurent Fabius parle de la victoire de 2007.
Victoire pour quoi faire?

Le Groupe de Dijon du 28 X 06 et le Groupe élargi de Dijon qui va bientôt se réunir, ne vont pas se laisser adouber avec ce nouveau suppositoire à l'acide.

Notre attitude est-elle une manière de penser de petits groupes fermés ?


NON.

Nous ne pensons pas en petit groupe fermé. Le refus du peuple de derrière, exprimé ici, est une expression parallèle à pleins de refus d'ailleurs. Ce n'est pas un behaviour de groupuscule.

La Gauche et le (P)(S) n'ont qu'à bien travailler. Il leur reste six mois.

Et comme dit mille fois sur mon site et sur d'autres, ni par anticipation, ni à la death-line je ne donnerai ma voix à madame MS Royal.

Le "tout pour" n'est qu'un surrogate par lequel la noblesse de robe du (P)(S) veut se maintenir. Je parlais du mascaret privé sur lequel croyait surfer le PS depuis les régionales, dont la victoire n'était de fait qu'une réponse à la politique sociale inflammatoire de l'UMP.

La conformation au "tout pour..." n'est que la version refoulée du "tout sauf...", ce qui veut dire que la death-line est proche d'être franchie pour un nombre de plus en plus grand.

lien en hypertexte, cliquez ici