Sur mon propre site un lecteur est lui aussi dans son commentaire épris d'autosuggestion et il est aussi le seul lecteur à se faire croire que mon site "est pour sarko".

Continuez ainsi dans ce mensonge collectif, habituel du P(S), voire pour l'édition de 2007 dans cette hystérie médiatique des parfums et des crèmes de visage, et justement avec cette soupe à la ségoliade sans programme, sans conviction vous faites le lit à ce pour quoi vous luttez contre. Je reprends la propre invective de ce lecteur: "2002 ne vous a pas suffit?"

Au moins Jospin avait le courage de dire en 2002 que son "programme n'est pas socialiste".

Ensuite ces commentateurs nous font croire qu'à ne pas naviguer dans le sens de cette vague ségolienne, c'est "s'enfermer". L'électorat de gauche, enfin ce qui en reste ou ce qui parvient à submerger, est déjà enfermé - premièrement par cette pompe médiatique actuelle, -deuxièmement par les querelles internes du P(S) qui n'ont pas le service du public (des "petites gens") comme objet, -troisièmement par le déni de Montebourg, -quatrièmement par l'autoritarisme à la Rebsamen [n°2 du P(s)], copie, dans ce genre de comportement, de Mitterand qui a verrouillé le P(S) dans son mensonge libéral. Le devoir du bilan n'est pas fait, et en ce qui concerne Mitterand, le devoir de mémoire...

Et ce n'est pas les sondages positifs en masse qui feront de Ségolène et de sa StarAc' quelque chose de gauche, ou simplement de gagnant. Avec le référendum du TCE du 29 mai nous avons aussi vu comme les instituts de sondages falsifient les résultats. Le journal "la Tribune de Genève" était beaucoup plus réaliste... Lisez aussi la presse internationale allemande ou anglaise pour rendre vos tempes moins moites.

Ensuite, je lis sur des commentaires à propos des billets publiés par RM21 ou par d'autres RM, un autre genre d'arguments émanant de l'autre groupe de commentateurs aux arguments de brise-glace polaire et dénigrant les sympathisants ou adhérents de RM qui attendent une politique de gauche: "le rêve de la révolution prolétarienne c'est du passé". Ceci émane justement toujours des ces mollassons du P(S) baignés d'hystérie collective et qui manquent tout autant de clairvoyance, voire d'honnêteté intellectuelle.

La droite RPR puis UMP a drifté vers l'extrême droite et à traîné avec elle le P(S). Il est temps de se rendre compte que le P(S) est alors devenu centriste libéral et que la place pour les gens de gauche est laissée vide avant de rencontrer l'extrême. Relisez donc ceci pour contribuer au devoir de mémoire au sujet des régimes totalitaires. Depuis la chute du Mur de Berlin, il existe plein de gens de gauche qui ont continué à réfléchir pendant que les autres ont joui de la globalisation.

C'est très agréable de se dire que l'on fait partie des gagnants. Mais gagner pour quoi faire, pour qui et avec qui. Simplement pour faire la nique?