Madame Marie Ségolène Royal est entrain de réorganiser à sa manière et de contourner le "PS".
(que je ne pleure pas, il n'a pas fait son devoir promis par le 21 avril 2002 et le NON du 29 mai 2005).

Elle prend des miettes sur le PS et fonde le reste sur ses 500 Comités de soutien des militants et sympathisants (Désirs d'Avenir et Ségosphère). Marie Ségolène Royal contourne le parti et choisit ses conseillers en dehors du parti mais dans son premier cercle privé. Elle n'aime pas à rendre des comptes à son parti et elle avait annoncé sa candidature une heure avant au premier secrétaire du parti, son "mari". Elle dit "moi, je" et jamais "mon gouvernement fera". Elle ne connaît pas la Constitution française.

Elle a démissionné du PS. Il n'y a que le "PS" du "Tous Derrière" pour ne pas s'en rendre compte. Ce découplage est l'image inversée de ce qui a conduit à la création du parti unique l'UMP. Un parti créé adhoc après le 21 avril 2002, et bien que les statuts n'étaient pas encore déposés, ce parti avait lancé ses députés à la conquête du Parlement. Le seul problème, à gauche de la droite, les bobos ne font majorité que dans le PS.

Nous, les Rénovateurs, nous observons les démission-dénis de Monsieur Montebourg, de la Candidate et d'autres "hérésiarques" du PS.

Il est urgent de restructurer à gauche.