"La France à besoin d'Alain Juppé", ceci ne vous rappelle-t-il rien? Le putsch constitutionnel de Bordeaux rappelle l'installation de ces hommes de paille placés par les grandes nations pour réinstaurer la démocratie. Ces pratiques remontent à la nuit des temps, et - hormis Cuba - toutes les dictatures modernes d'Amérique latine avaient été mises en place par l'Amérique du Nord, où l'on doit être très ouvert pour les cours de Politique et de Droit. Il paraît qu'à "6000 kilomètres de la France, il a compris beaucoup de chose" le Monsieur et "qu'il ne regarde plus avec les mêmes yeux la France ". Dommage, il n'a pas versé la larme de potiron de Jospin, expliquant que la France et la gauche n'avaient rien compris.

Ebloui par tous ces démocrates appelés à de hautes destinées pour la France j'avais écrit la suite y a trois mois sous le titre "La moule s'accroche et décoche":

>> pour d'aucuns, il est épris de "lâcheté", à  en lâcher un gros rhume sur la poitrine, pour d'autres "il n'aime pas les riches", ou bien elle veut éduquer "avec l'armée dans des maisons de correction" les sauvageons de la république (uniquement ceux des rues), ou il veut virer les 98% d'écoliers-sans-papiers non touchés par la générosité de la loi remoulée; pour un autre encore il n'est pas élu mais fonctionnarise sa mission de 1er Ministre devant les photographes et les cameramen, pour l'autre, il est aussi 1er Ministre en poste, mais privatise sa fonction d'Etat en se faisant aussi payer une campagne présidentielle et une présence massive à la TV, à moins qu'il ne s'ouvre déjà au remboursement anticipé de sa marge rétroactive. L'autre 1er Ministre pourrait avant de se sublimer se dissoudre. Ceci il sait donc faire, Villepin, lui qui ne "s'acroche" pas "commes des moules au rocher". Il pourrait donc se dissoudre dans son vieux café. Mais son café est un broux de noix, il tache tout ce qu'il touche. De son café, il y en a moult marre, on n'y peut plus rien deviner; d'en bas.

Les 1er Ministres bessons de la France de 2005 à 2007 ont quelques casquettes supplémentaires qui leur permettront en tous cas de ne pas détourner de l'argent aux profits des partis pour financer leurs campagnes présidentielles et pour ne pas être obligés de s'autoamnistier de manière itérative et compulsive.

Les français sont des mytiliculteurs et aiment gober de manière goulue. C'est sûr, le poste de Président actuel a été volé aux 60% d'électeurs qui lui avaient reporté au second tour leurs voix dans un élan orchestré de lemmings. Mais ils n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes, car ils ont aussi plébiscité par les législatives de leur plein gré le Parlement actuel entre les mains du seul UMP, soutenu de manière fallacieuse, égotique et captieuse par l'UDF qui refonde sa République comme un rémouleur affûte jusqu'au dernier morfil en compressant son manche.

Il y a déjà deux ans je disais que les sensations dissuasives des 1er Ministres bessons et de leur ombre relayées par nos plurimédias et le dernier de ce couple morganatique en la personne du Président qui siffle de temps en temps la fin de la récréation, étaient un jeu bien compris entre eux trois pour occuper le Paysage Audiovisuel Français. J'en finis presque par regretter la froideur arrogante, instruite et à peine sourcillée de Juppé, dont la France avait besoin. La France a besoin d'Alain Juppé, disaient-ils tous en commentant une décision de justice; ce qui ne se fait pas. Je dis aussi depuis quelques années que la politique n'est plus de se mettre au service de l'Etat, mais de s'occuper du transfert des richesses à la manière d'une usine marémotrice. Pas de grands projets, de la vase autour d'un mont et d'une mère poularde qui doit pondre ses oeufs d'or. Pour eux, la France est un bouchot, ils veulent en filtrer ce qui les fait grandir. Je regrette la période de mon enfance, celle des Plans quinquenaux, et du cinquième Plan, qui définissait un champs d'action et d'ambitions de notre République comme de notre économie nationale et de notre Recherche Nationale.

Maintenant tous ces politiciens sans envergure, comme la Cléopâtre de Sarkozy, Madame Ségolène, ou comme l'adulé de Cléopâtre au tailleur bien monté, Monsieur Sarkozy qui travaille à son Axe du Mal à l'image de Bush, pour se payer une gloire éphémère d'un apport de civilisation et de croissance, avant de laisser le tout sombrer dans une guerre civile, ne sont que ce qu'entonnent les médias, dont le champs est totalement laissé libre par les citoyens, qui n'ont plus envie de penser, de se responsabiliser, mais de sucer, de sucer jusqu'à la lie leur moule à des rochers qu'ils estiment inamovibles. Même un moule amendé est un moule vicié. lol & roll. Je vomis, ils morigènent.