Notre réunion du 28 octobre à Dijon a jetté les bases de Rénovation Socialiste. Ce que Alternatives Gauche 2007 n'a pas voulu, à cause de la culture onanique des multiples historicités, va peut-être être créé.

Dans mes expectatives je pensais même qu'une telle création pouvait avoir lieu entre le Trou n°2 et le Trou n°3, car je rappelais que l'UMP avait la dernière fois envoyé au suffrage des candidats aux législatives, alors que les status de ce nouveau parti n'étaient même pas encore déposés.

Je pense qu'une action rapide peut avoir aussi lieu du côté du PS, car les rancoeur, mais aussi les réflexions de gauche se sont tellement accumulées et élaborées, qu'il sera sûrement efficace de procéder dans avenir très immédiat à ceci.

En avant pour la fondation du socialisme. Je n'ai pas adhéré à RS en attendant cet événement. Bien sûr je serai adhérant de ce nouveau parti.

________________________________________

.../... Et voici le texte de l'AFP au sujet des propositions d'Henri Emmanuelli du PS:

Henri Emmanuelli, figure de la gauche du PS, a appelé vendredi à "la création d'un grand parti progressiste" de toute la gauche, au moment où Ségolène Royal tente un rapprochement avec le centre pour gagner l'élection présidentielle le 6 mai.

Par cette annonce, l'ancien premier secrétaire du PS marque par avance sa défiance à l'égard de toute alliance politique et programmatique avec ce qu'il a toujours considéré, et beaucoup de socialistes avec lui, comme "une partie de la droite".

Selon le député des Landes, ce nouveau parti présenté comme "un élargissement du socle politique et électoral" du PS, devrait réunir "les anti-libéraux" et "les réformistes de gauche". M. Emmanuelli prend au mot la candidate socialiste : "Ségolène Royal a raison de dire qu'il faut bouger". Mais pour lui, il ne s'agit pas de bouger vers le centre.

"La situation de la gauche appelle la création d'un grand parti progressiste. Il n'y a pas de raison de perpétuer des clivages largement artificiels entre les anti-libéraux et les réformistes de gauche", a affirmé à l'AFP M. Emmanuelli, qui reste bien sûr au PS.

Selon le secrétaire national Benoît Hamon, dirigeant comme M. Emmanuelli du courant Nouveau parti socialiste, "des contacts et un dialogue" sont en cours pour concrétiser ce projet, qui doit être "une priorité après le 2e tour". "Ils sont de toute façon constants" entre hommes et femmes de gauche, a-t-il ajouté.

De son côté, le fabiusien Claude Bartolone s'est dit "persuadé qu'au lendemain de la présidentielle, le PS aura un rôle extrêmement important pour rassembler tous ceux qui veulent d'une majorité de la gauche réformiste".


Henri Emmanuelli considère que le PS est arrivé au bout d’un cycle, entamé avec le congrès d’Epinay. Il est donc temps de bouger et de créer un grand parti progressiste, qui permette de référencer à nouveau la gauche. Un parti de rassemblement, ouvert à toutes celles et ceux qui défendent des valeurs de progrès et de solidarité.

Trois valeurs essentielles défendues par ce nouveau parti seront: la laïcité, la régulation politique de l’économie de marché et la redistribution. Henri Emmanuelli est évidemment favorable à l’économie de marché. Mais il croit nécessaire de la soumettre à des règles sociales, fiscales et à l’action publique. La libre compétition n’a jamais garanti naturellement un optimum économique et social. Elle ne favorise pas la redistribution. Si Ségolène Royal est élue, il lui reviendra de créer ce grand parti progressiste. Dans le cas contraire, ce sera à la direction du Parti socialiste de prendre l’initiative. Le principe devra à mon avis être acté avant les législatives.
.../...

_________________________________________

Evidemment avec mes gènes de l'est je ne prends pas des vessies pour des lanternes, et je m'en doute bien que l'annonce de HE peut être une manoeuvre pour amadouer la Gauche de France, mais je fais comme si c'était vrai.

Et mon esprit critique m'a poussé à reproduire partiellement le papier de l'AFP sur mon site en ne mettant pas la partie du "mais-avant-toutes-choses-il-faut voter..."

C'est sûr, si la dame passe, le Ps va continuer à dormir comme depuis au moins 2002, ne va pas ancrer à gauche les campagnes n°3 et n°4 qui vont déterminer le gouvernement et sa manière de travailler et l'orientation de la politique.

Je ne marche pas dans ce fatalisme du Sarkozy Président et des 15 années noires à venir pour la France.

Constitution française, Article 39: L'initiative des lois appartient concurremment au Premier ministre et aux membres du Parlement. Le Président nomme et révoque le Chef du Gouvernement, qui forme son cabinet, mais c'est le Parlement qui vote l'investiture du Chef du Gouvernement ou qui vote la motion de censure (renversement du Gouvernement). Les Présidentielles sont bonnes pour le bavardage, les Législatives sont bonnes pour le Gouvernement et l'initiative des Lois.

Voilà pourquoi, je voterai blanc dimanche prochain. Le Ps et les autres forces de gauche, n'ont qu'à bien travailler pour les Législatives.