Il faut inscrire dans la Constitution la garantie des acquis obtenus par la système négocial et de coalition syndicale et patronale, et par les traditions locales ou nationales dans la mesure où ces dernières n'offrent pas des garanties inférieures. C'est encore une fois une déclinaison du Principe de subsidiarité. Je pense au Droit Local du Travail alsacien-mosellan qui vient d'être annulé par décret il y a deux semaines (avril 2007) et qui garantit depuis Bismarck une protection du travailleur bien plus étendue et prégnante que dans la France de l'Intérieur. Un recours a lieu en ce moment devant notre "cour constitutionnelle" française et bientôt devant la Cour Européenne des Droits de l'homme (DEL).

Je vous invite à lire sur mon site sur le TCE qui est dans son §3, mais aussi 2 et 1 un copié/collé de Hayek, l'école de Chicago et de Milton Friedmann, sous couvert de jolies phrases qui semblent être de bon teint,
et sur le NAIRU et ce qui est érigé en dogme mystico-politique et qui pourrait être inscrit dans une Constitution sans que l'on ne perçoive son essence déprédatrice .

Car si pour moi la Politique n'est... qu'un art du réel qui ne consiste qu'à organiser des transferts de richesses, de pouvoirs et de savoir d'une classe à une autre, la Constitution doit être au moins au dessus de ce marchandage de soupe.

Oui, nous devons parler de Démocratie directe. Ce n'est rien de gauchiste, c'est de toute manière dans l'air du temps et c'est tellement 6ème République.

Partout, nous voyons que le principe de subsidiarité se vit même avant qu'il ne s'inscrive de par la loi. La demande de contrôle direct de nos mandataires arrive de partout. Une réorganisation des pouvoirs est à l'oeuvre dans les urnes. Elle l'est encore plus dans le mental des gens, mais n'a pas pu trouver son expression dans une campagne Présidentielle sans débat. La France a fait une simulation d'un new Deal politique.

Je pense que ceci ne va plus durer 20 ans. Je pense même que le verrouillage du faucon maltais va accélérer les choses car les petites gens vont être placées dans une infantilisation venant d'en haut et jamais connue à ce jour. On n'est plus dans l'oppression des masses qui était très efficace pour générer ses adversaires et provoquer de belles luttes mémorables et énarables. On est depuis 1989 dans le processus d'infantilisation des masses en vertu de la vérité supérieure de la Globalisierung. Cette infantilisation bêtement mécanique mais subtile, car elle met en tutelle les consciences, va aussi générer une réponse subtile, justement celle de la responsabilisations de l'individu, qui se sentira fort, non pas par ce qu'il est individualiste, mais par ce qu'il placera son regard exigeant sur le vécu commun dans une propension vécue de l'intérieur à la responsabilisation pour le groupe. Même chez les gaulois. A coup de Kyoto. A coup de grèves. Et, je peux vous garantir que le management français, qui est admiré aussi par l'Allemagne, commence aussi à intégrer - s'il n'est pas la proie des fonds de pension et du management financier - aussi, pour des raisons évidentes de marge opérationnelle, les pratiques du management relationnel et du développement durable (à comprendre selon l'acception habituelle) et du capital humain, n'ayons pas peur des mots. (dans un billet, je vous exposerai une fois ce que veut dire le "humanes Kapital" chez VW ou chez BMW. La francilien va encore en vomir ses hémoroïdes d'étonnement, mais suite au prochain numéro)

Monsieur Bigoudi est aussi porteur de cette idée directrice et c'est bien elle qui va redonner à MoDém sa seconde percée. Le PS n'a pas su comprendre qu'il était temps d'installer cette démocratie directe, sociale. Le ferment est là, les graines sont en dormance à gauche. Marie Ségolène Royale a fait entrer en dormition son entourage pailleté et empaillé. Les éléphants se fouillent le ... avec leur trompe et cherchent où peut se cacher la "Femme fatale". Il faut bien que vieillesse se passe.