Nous avons en Alsace/Moselle le concordat, mais il est transparent dans la vie de tous les jours et nous n’avons pas autant d’écoles ou de lycées confessionnaux privés que dans le reste de la France ou en Bretagne ou Rhône-Alpes qui me semblent assez démonstratifs en ce sens. (Photos: Trondheim Troendelag Folkemuseum, août 2009)

A Strasbourg s’achève la construction de la très belle Grande Mosquée. Je ne vais jamais dans nos lieux de cultes et je n’en éprouve pas le besoin. Mais voir les musulmans dans les caves et les hangars métalliques des zones industrielles en friche n’est pas un sens de l’accueil de nos familles de Travailleurs musulmans.


Maintenant, ne nous voilons pas la face. La France qui ne sait pas et ne veut pas intégrer les jeunes de familles musulmanes, laisse aux communautés musulmanes faire le soutien et le suivi scolaire. Il y a quelques années, ce soutien était hystérique et ostentatoire. A présent il me semble être calme et les jeunes scolairement suivis me semblent être calmes et heureux d’être au même niveau que tous les autres écoliers et lycéens de France. Je suis content pour ces jeunes et ces étudiants qui bénéficient d’un suivi pour les études. Mais c’est aussi la preuve que l’État se désengage de son devoir régalien d’offrir un enseignement de qualité égale pour tous. Un État laïc est un État qui existe, pas un État qui prive.



Donc, le combat pour la laïcité doit surtout se faire dans le sens d’un combat contre la médiocrité envahissante de l’État qui continue à mettre dans le domaine marchand les services publics. >>> Voir pétition à signer avant le 21 janvier 2010 pour Inscrire les Services Publics dans la Constitution.

L’Alsace est une terre d’accueil et a aussi les plus grandes communautés juive et protestante de France, depuis la Révocation de l’Édit de Nantes. Bien sûr l’accueil de toutes les églises dans la République se fait en Alsace dans un cadre légal et avec le droit de regard de l’État sur ce qui s’y pratique au travers du Conseil de Fabrique, du Consistoire, du Conseil presbytérien.

Le droit au culte doit aussi s’arrêter au culte et à ses immeubles et il est inégalitaire de financer avec les impôts les écoles privées, ce qui offre un double financement privé et public de l’éducation à certains enfants ou étudiants, ce qui prive d'autant de moyens le financement de l'éducation scolaire et universitaire des pauvres de France, et donc en majorité de nos enfants musulmans et/ou de famille ouvrière. La France est "laïque" mais est d'après l'INSEE très majoritairement pour les écoles privées. Toujours à cause de l’abandon des services publics par l’État. Donc ladite "laïcité" doit être plus qu’une lutte de bourgade qui se donne des relents révolutionnaires le 14 juillet, sans même plus savoir pourquoi.

Et pour les Français de l’Intérieur qui se sentent déjà sur les barricades en défendant la laïcité voici un rappel historique >>> Le Concordat en Alsace/Moselle est issu du concordat de 1801 signé par Napoléon Bonaparte, n’ayant été abrogé ni par l’annexion allemande en 1870 ni par le retour des trois départements au sein de la République française en 1919. Contrairement aux idées reçues, cet élément du droit local est donc issu du passé français des trois départements (et non de son passé allemand contrairement au droit local des associations ou le régime local de la sécurité sociale). Un avis du Conseil d’État du 24 janvier 1925 déclare que la loi du 18 germinal an X appliquant le concordat de 1801 est toujours en vigueur.






La France aime briller avec un mensonge qui va de Vercingétorix à Sarkozy en passant par Mitterand. Parmi les combattants de la laïcité, regardez autour de vous, et vous verrez que 95% ne savent pas ce qu’est l’AGCS... mais ils sont à fond républicains.






Ratzi s'est joliment cassé la gueule à SP en perdant sa mître. Il a sûrement dit hoplà avant le carissimi e fratellini et le im Namen des. C'est une chance de pouvoir se moquer de ses prélats qui béatifient des antisémites.
Et du prince-président en poste?

La France vit depuis au moins 1945, mais à y regarder de plus près depuis 1870,
dans son mythe de "la France meurtrie, la France bafouée". Avec un beau général, elle est requinquée pour longtemps.

L'Indochine, Madagascar, l'Algérie n'ont jamais éteint ce mythe. Sétif et Guelma le 8 mai 1945! On tue par milliers les algériens le même jour où on "fête" la Libération contre des nazis. Sétif, Guelma, les Ratonnades, Cachan. Le Gal Leclerc a été envoyé en Indochine 15 jours après avoir "libéré" - grâce à l'ingérence extérieure -  l'Alsace avec son Corps Expéditionnaire.

Avec notre prince-président et ses brouettes xénophobes, j'avais espéré une ingérence extérieure des pays européens, comme celle qui avait mis il y a quelques années l'Autriche au ban du salon officiel des nations propres à cause de son gouvernement FPÖ uni à Jörg Haider, le fascho élégant de Carinthie.

Le problème est que la France n'a jamais eu honte, même en 62. Quand elle ne se plait plus, elle commémore un  "Désastre Français" et remet en mouvement Radio Paris frappée d'une cocarde qui soustrait tout besoin de repentance.

Dois-je quitter mon pays? Je n'ai que le Rhin à traverser et en réalité mon identité est un genre de nomadisme mental européen où je vis la circulation libre et pas trop faussée des pensées. Ma "Province Perdue" est la france. Mais ça ne me manque pas. Je vis dans une autre France. Je ne suis pas l'union ou la moitié de ces frères bessons qui nous habitent, à savoir ni le maître, ni l'esclave.