Depuis lundi ils ont commencé leur Warnstreik (grève d'avertissement) qui est de mini grèves sporadiques pour montrer à l'employeur qu'une grève de grande ampleur fera suite, si ce dernier ne fléchit pas. Le Warnstreik fait suite à la Urabstimmung (référendum sur la grève), dans lequel les employés prouvent leur détermination d'aller jusqu'au bout pour faire ployer l'employeur. En général la Urabstimmung suffit, puis c'est le Warnstreik et très très rarement c'est la grève d'ampleur. Rappelons que les 35 heures ont été obtenue après 6 semaines grève totale et de toute la métallurgie. Les autres secteurs l'avaient alors aussi adopté par peur de subir de longues grèves. Je vis dans un pays de m***e et aucun de nos responsables n'a une vision d'envergure et adulte, ne parlons même pas des politiciens affairés à s'emmunicipaler.

2] Le syndicat IG Metall vient d'engranger de nouveau depuis l'année dernière sa historische Korrektur. Dans la branche de la métallurgie chaque employé obtient 5,5% de plus pour les 13 prochains moiset avec une prime de 200 euros pour chacun . L'année dernière c'était déjà 8,2% de plus. Il n'y a pas d'allongement du temps de travail qui est de 35 heures. IGM réclamait 8,5%, le patronat proposait 3,5%. Une telle proposition venant du patronat français serait vécue comme un tsunami hypra-révolutionnaire. Que tous les toquards de la France de l'intérieur, qui disent que les allemands pratiquent le dumping social pour obtenir des marges concurrentielles, se lèvent, pour que je les lapide. Les employés et fonctionnaires des communes et de la fédération réclament 8%. En France on leur chie un 0,8% sur la gueule, et nos syndicats, qui ne sont même plus des syndicats a posteriori, acceptent avec sans doute des moyens spéciaux pour fluidifier leur accord. Vive la Lutte des Classes à l'allemande, efficace et qui se pratique dans les bureaux de la négociation. Que je me sens con, en regardant le pauvre france, celle de la lâcheté.

Nous sommes un pays qui se ment à lui-même.

3] C'est dommage que même le PRS en arrive même pour ces élections municipales à ces slogans crétins, du "je = contre NS, donc je = gauche".

Tant que l'identifiant est un process d'élimination on a tout faux et toute personne qui professe ceci fonctionne sur le mode de l'exclusion qui est tout autant à réprouver que le moindre des racismes. Ce n'est ni plus ni moins que de faire un casus-belli comme moteur de son engagement. Je ne comprends pas qu'au troisième millénaire l'on en soit encore à fomenter ses petites guerres, et en plus quand on est responsable dans un parti.

De plus ceci permet de rejeter la responsabilité en masse sur l'autre. Ce slogan du PRS est donc triplement crétin.

L'identifiant doit être l'amour des petites-gens, des ouvriers et employés, de la dignité dans le monde du travail, de la démocratie dans l'entreprise, de la réalité d'un syndicalisme à priori...

Peut-être il faut prendre un ticket dans une agence de voyage pour aller voir chez les spuntze?

4) 29 mars 2008 >> Fonction publique >>> Lutte des classes à l'allemande, nouveau succès.

Les 2,1 millions d'employés des services publics de la fédération et des communes obtiennent 5,1 % d'augmentation en moyenne pour 2008 pour culminer à 8,7% d'augmentation à partir de janvier 2009 sans prolongement du temps de travail. Les salaires des Länder de l'ancienne RDA seront définitivement alignés sur ceux de l'ancienne RFA.

En France on refonde le PS et on carmagnole sur le tarmac, on gauloise, on se la pète. Il est temps que la France fasse un voyage dans les pays scandinaves et en Allemagne pour observer la responsabilité et l'efficacité de l'action des syndicats. J'ai honte pour mon pays. Sarko, quand on n'aime pas son pays, on sa casse?