dieu, Jospin, Chirac nous ont promis une réforme des syndicats. Là aussi il faut faire péter ces baronnies centrifuges et ignifuges. Car le feu social quotidien leur est étranger.

Mais si l'on fait comme la sucette ordalique à parler d'un dialogue social participatif on n'est pas crédible. Il faudra proposer un choix restreint de modèles en imposant qu'à la signature de la Convention il y aura un travail annuel commun d'arbitrage, de gestion de conflit, d'interprétation et d'évaluation des intérêts partagés et antagonistes bien pensés et sous-pesés. La croissance allemande est basée sur la paix sociale. Le capitalisme français devrait y regarder de plus près. Mais la paix sociale allemande n'est pas obtenue benoîtement par l'application du "aimez-vous-les-uns-les cruches" prôné par Marie Ségolène Royale, la putschiste aux chiffons du PS, elle est remise sur l'écheveau de manière exigeante avec le savoir intangible qu'elle sera obtenue de manière gagnante pour tous les partenaires sociaux.

Je crois profondément en la grandeur de l'homme quand on lui donne les moyens d'exister. Un dogme, une religion ne donnent pas les moyens à l'homme d'exister mais uniquement de se soumettre. Ce que j'aime dans ce système allemand, c'est cette responsabilité, cette co-responsabilité.

Tu vois tout de même qu'un politicien a besoin de 5 ans pour changer la fesse de la France. Et Monsieur Bigoudi a eu encore besoin de moins longtemps. Et moi je vois une certaine réussite de son entreprise du MD. Alors je suis tout autant sûr qu'un tel projet de Gauche serait terrifiquement fédérateur. Nous on aime l'ouvrier, mais on ne fait pas comme MJS, on tape dans le dos du Beur, on tape "1" et plouf c'est foutu. On parle aux petites-gens et on leur offre les outils de leur prise en charge. Et la sulfureuse et palpable Rachida, l'a aussi dit dans d'autres circonstance: "on a aussi une tête et on n'a pas besoin d'assistanat". Ceci de cette Madame et le "on va flunscher autrement et ensemble" de Monsieur Bayrou se nourrissent de la même vaine: celle de l'autodétermination et d'un rappel d'un bien commun, celui du droit des peuples à disposer d'eux-même. T'as vu ce qu'un Française de l'extérieur est capable de pondre, ja? Marie Ségolène Royal a proposé de s'aimer les uns les cruches.