"Les malheurs particuliers font le bonheur général, de sorte que plus il y a de malheurs particuliers et plus tout est bien. Voltaire.
C'est sûr, là, respect. Chacun sait que Voltaire n'a pas dit que des conneries.

788 ?

788€ ? De quoi parle-t-on ? Du loyer d'un appart de 4 pièces aux abords du centre ville d'une ville moyenne?

Non, non on parle du seuil de pauvreté. 7 millions de personnes en France vivent avec moins de 788€ par mois.
Le seuil de pauvreté représente 60% du salaire médian.
Un rapide calcul permet de déduire que le salaire médian en France est de 1313€ par mois. Un Français sur 2 vit avec moins de cette somme par mois. L'autre moitié avec plus évidemment!

Le salaire moyen est lui de 1850€ par mois. On constate un écart important entre le salaire moyen et le salaire médian. C'est lié aux gros salaires, ceux des patrons en principe.

Une petite illustration:
Une entreprise avec 100 salariés:
90 ouvriers à 1100€ par mois
9 cadres à 2200€ par mois
1 patron à 6000€ par mois.

Salaire médian: 1100€
Salaire moyen: 1250€

Même données avec un patron un peu gourmand et flattant le collègue cadre pour qu'il ferme sa gueule:
90 ouvriers à 1100€ par mois
9 cadres à 3000€ par mois
1 patron à 15000€ par mois.

Salaire médian: 1100€ rigoureusement le même qu'avant.
Salaire moyen: 1410€, l'écart s'est creusé mais tout le monde n'en a pas profité.

Il existe des patrons et cadres plus voraces que cela. Je n'ai pas pris les extrêmes dans mon exemple. Savez-vous que les 25000 cadres les plus haut placés dans la hiérachie des entreprises cotées en bourse disposent de 10 milliards d'€ de patrimoine en actions de leurs entreprises soit en moyenne 400000€ par personne ( 2,6 millions de F).

Vous allez dire, et à juste titre, que c'est une mauvaise illustration car il ne s'agit pas d'un salaire. C'est vrai. C'est un transfert de salaire qui n'est pas intégré dans le calcul du salaire moyen. Finalement c'est encore pire puisqu'il y a de plus en plus de façons de rémunérer les salariés et surtout en haut de la pyramide des salaires.

L'intéressement et la participation des salariés aux résultats des entreprises connaît depuis plusieurs années un développement important. Cette fraction "flexible" de salaires est source d'inégalités entre les salariés puisque les 10% les mieux lotis se partagent 40% des sommes versées.

Mais il y a plus grave que cela. Il faut désormais raisonner avec un nouveau concept, celui de revenu salarial ! ?

Le salaire moyen donné ci-dessus de 1850€ est fondé sur une période d'un an entièrement travaillée ce qui n'est évidemment pas le cas pour tout le monde à cause du chômage.
Le revenu salarial tombe à 17000€ par an soit 1400€ par mois. Donc les Français perçoivent 25% de moins que ce que l'on croit. Vu sous cet éclairage nouveau les choses sont beaucoup moins drôles.

Mais tout cela n'est que bavardage. Le problème n'est plus la question du partage des richesses entre capital et travail et inégalités entre salariés. Les vraies inégalités sont celles des risques. Suite au prochain numéro.

Sébastien

__________________

Lire la suite d'articles écrits dans la rubrique "Entrepreunariat financier, Globalisation" du même rédacteur

Signez la pétition de l'association "Les enfants de Don Quichotte"