La mondialisation ne me profite pas, à moi salarié.

Lothar von Seebach, 1887, "L'île aux pêcheurs", extrait

Moi Salarié Toi Actionnaire.

Entre 1981 et 2001, en 20 années d'austérité et de rigueur initiées par Jacques Delors alors ministre des finances, la part des salaires bruts + cotisations sociales employeurs dans la valeur ajoutée des entreprises françaises est passée de 70,3% à 58,3%. Soit une baisse de 12 points.
Si l'on affine et que l'on étudie de plus près l'évolution du salaire brut, on constate une baisse de la part de celui-ci de 8% sur la même période.
Il est à noter ici qu'il existe de nombreuses divergences selon les sources choisies. L'INSEE par exemple semble minimiser ces différentes baisses même s'il confirme la tendance générale.

Imaginons le scénario suivant, qui, soyons clair, est une utopie totalement folle et pourrait mettre en danger l'équilibre économique planétaire:
Imaginons que la part des salaires soit égale simplement à la moyenne sur les 20 dernières années c'est -à- dire à 63% de la valeur ajoutée. La différence de 4,7% (63-58,3) représente environ 72 milliards d'€ (soit 472 milliards de F) si on suppose que le PIB s'élève à 1531 milliards d'€, chiffre faisant consensus. Rapportée aux 26 millions de salariés enregistrés en France, cette bagatelle représente la modique somme d'environ 2800€ (18200 F) par salarié et par an qui manquent à chacun soit encore 233€ par mois (1530F).
Belle prime de Noël, non? Si nous voulons distribuer les richesses autrement, ce n'est pas une augmentation de 5% qu'il faut revendiquer mais bel et bien 20% voire plus.
En réalité c'est bien pire puisque les 8% de pertes représentent 122 milliards d'€ mais je n'ose même pas les réclamer, preuve que je suis déjà un peu formaté.

Mais où est passé le trésor ?. A qui bénéficie ce transfert de 122 milliards d'€ ?

Il y a en France environ 7 millions d'actionnaires, petits et grands. Ils sont les premiers bénéficiaires de ce transfert de richesses. L'argent que rapporte le capital est d'abord distribué sous forme de dividende. La part des dividendes est passée de 2,8% à 5,8% du PIB, soit une augmentation de 45 milliards d'€. Pour 7 millions d'actionnaires je le rappelle, soit 6400€ (43000F) par actionnaire et par an.
Autre évolution plus technique mais très significative, les entreprises ne payent presque plus d'intérêts mais versent des sommes considérables aux institutions financières qui servent ensuite à la rémunération des contrats d'assurance-vie. Celle-ci est passée de 1,3 à 4,8% du PIB soit un gain de 54 milliards d'€. C'est vrai laissons-le à mamie et papi, ils en auront besoin.

Voilà quelques chiffres qui, je l'espère, vont faire réagir, après la publication ce week-end de l'étude menée par le CERC qui conclut que "tout va bien du côté des salaires depuis quelques mois".

Sébastien

Commentaires

1. Le 21. novembre 2006, par Thomas Rudolf

Sébastien,

j'ai été trois ans et 1/2 ouvrier pour financer mes études, parce que j'ai quitté à 20 ans ma famille d'origine pour m'assumer seul. Ma situation actuelle est assez aisée en ce moment. Mais à quel prix? 30 heures de cours et 70 heures de travail par semaine. Je ne peux pas m'en empêcher, je veux donner à mes élèves et mes étudiants le meilleur, parce que je sais vers quel cauchemar ils se dirigent. Enseigner force et dignité, ca te bouffe tout, mais leur regard pétillant en retour le vaut bien.

Je n'oublierai jamais que j'ai été smicard, un "emploi Barre" (le nom du travail aidé des années 70). Je n'oublierai jamais ce qu'est un smic ou un sous-smic.

Je veux que chaque militant de mon parti PS regarde droit dans les yeux un ouvrier, qu'il connaisse le bonheur de le regarder dans les yeux quand il milite, qu'il ne baisse pas les yeux devant lui. Et dans celui d'un SDF. Je n'arrive pas à regarder un SDF dans les yeux, j'ai tellement peur de le devenir moi-même.

Je suis un enfant de la République (pas au sens historique) et je voudrais (re)trouver cette fierté de vivre dans cet Etat providence que j'avais eu cru avoir encore adolescent, celui dans lequel tous les habitants de mon pays y puissent vivre. Mais je sais, Sébastien, si je veux être fashion je dois avoir honte de l'Etat providence, celui qui m'a permis à moi ma petite aisance. Au States et en Angleterre il est maintenant normal de dire "qu'il n'est plus nécessaire qu'un travail permette de subvenir aux besoins, mais que si l'on veut plus il faut cumuler les contrats de travail, 2, 3."

Je regrette aussi l'époque des plans quinquenaux qui donnaient des objectifs sociaux et économiques à atteindre et qui mettaient les moyens économiques en oeuvre. Malheureusement Bruxelles nous démet de la moindre des vélléités d'une hypothétique intervention de l'Etat. Enfin, c'est faux. Mon Etat se défausse, car s'il avait le courage d'expliquer à Bruxelles qu'un plan Marshall contre précarisation et pauvreté va être appliqué en France, Bruxelles lâcherait aussi les Fonds d'aide Structuraux, comme elle arrose les nouveaux États Membres et encore énormément l'Irlande.

N'abandonnez plus notre démocratie, notre État de Droit, notre Code du Travail ! Allez voter ! (pour la VIème République)
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné à des médiocres le 7 juin aux Élections Européennes 2009.
Le Parlement Européen de Strasbourg a été abandonné aux médiocres le 26 mai aux Élections Européennes 2019.
Le Parlement Européen de Strasbourg sera abandonné à l'extrême-droite le 9 juin aux Élections Européennes 2024.

copie non commerciale partielle à l'identique autorisée avec citation de source.
Un site est un acte public. Ce n'est pas un blog, je n'alimente pas de forum.
Je consulte une trentaine de quotidiens online en 4 langues (français, allemand, anglais, suédois).
A propos de l'auteur et roman non-figuratif prémonitoire.

Conforme à la Charte

( En ligne depuis le 06 VI 06 / Pas de "donate", je ne tire aucun bénéfice pécuniaire, matériel ou social de mon site, c'est un acte isolé )

La fonction "commentaire" s'affiche du côté public,
mais ne fait pas toujours aboutir les commentaires sur le back-office, modération ou pas (problème informatique).

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Egalement dans la catégorie "Entrepreneuriat financier, globalisation"

Fil des commentaires de ce billet