La « Grandeur de la France » est tout aussi absurde
que sa subite et éphémère passion pour l’antisémitisme par exemple.
« Le Pays des Droits de l’Homme » dans sa chanson de geste universelle
est impliqué au Yémen dans la plus grande catastrophe humanitaire de tous les temps.

———

Cette France qui ne cesse de se bavarder d’elle-même,
en se couvrant de son parlêtre
au lieu de s’écouter vivre
et de regarder l’autre,
n’est elle pas atteinte de « folie ordinaire » ?

Ordinaire, puisqu’elle est son quotidien
qui dans le prisme national est simplement son deal, même plus son modus vivendi.

——

Juan Branco dit « qu’il n’y a eu personne pour expliquer la Crise de 2008 ».
Je vais beaucoup plus loin que lui,
et j’explique que la France qui se trompe d’existence
fait fausse route aux détriments de l’Homme.

—–

Comme exemple on est vite d’accord pour dire
que l’Amérique est malade pour avoir placé son Trump,
que la Hongrie est malade avec son Orban.
Que la France avec son gugus.

Car il a été majoritairement mis au pouvoir avec les voix qui lui son revenues,
tout autant qu’avec celles qui se sont abstenues.
Nous avons tous joué avec Docteur Faust,
nous avons tous perdu,
mais comme un fou,
nous ne faisons pas l’autocritique.

Il nous faut une soignance venant de l’extérieur.

——

Son programme, celui du gugus,
était parfaitement connu
et il l’avait déjà très amplement mis en œuvre en tant que ministre.
Tout le monde savait.

———

Si l’on n’a pas envie
de dire qu’un peuple entier est atteint par la folie,
j’affirme qu’il est co-responsable de ce qu’il est et devient.
Il en a été de même pour l’Allemagne nazie.

——

C’est aussi pourquoi je fais confiance à des instances internationales
comme la CEDH – Cour Européenne des Droits de l’Homme,
qui à des virages
nous racontent que nous avons TOUS
fait en sorte que notre Pays
ne garantisse plus les Droits Fondamentaux et Sociaux de l’Homme.

——–

Régulièrement on attribue dans l’histoire le prédicat « malade »,
dans l’histoire on a même pu dire de tel ou tel pays >>> « c’est l’homme malade », « c’est le tigre de papier » .

———

 

 

Pour ma part,
je ne suis tjs pas sûr que par les GJ
la France va se soigner de ses mots et de ses maux,
changer son socle épistémique,
comprendre que ce qu’elle comprend de « sa place dans le monde »
n’est qu’une très malsaine et souvent violente usurpation de langage.

Enfin, tous les ingrédients de sa folie ordinaire,
sa folie d’ordonnancement.
La France se trompe d’existence et n’est plus maître de son sinistre jeu.