En Alsace on se méfie de ceux qui veulent prendre notre destin en main. En Alsace on sait regarder de l'autre côté du Rhin et on connaît l'esprit fédéral et surtout celui de la Mitbestimmung, de la co-décision, moteur de la croissance et de la justice sociale avec les syndicats forts, responsables et de branche. (En Alsace on sait que l'ouvrier y gagne le double).

Pour ma part je n'ai jamais suivi les médiocres et j'ai réclamé la VIème République dès la Chute du Mur de Berlin. Je savais que ce Mur était tombé à l'Est et je le sentais tomber à l'Ouest. L'élan d'ouverture de l'Allemagne de l'Est a été une conquête de la démocratie. Je m'imaginais que bientôt nous comprendrions à l'ouest que la démocratie est à conquérir. De part et d'autre du Mur les peuples avaient laissé s'installer un pouvoir autocratique.

En RM je veux découvrir cec, je n'applaudi pas le chef de claque, le garçon maître de son déni-dédit, ni un autre. Notre force de RM, c'est l'Indépendance et le projet. Je crois le lire dans nos status de RM et je redonne aux intervenautes le lien à sujet que j'ai trouvé sur le site de RM21.

Si ne nous alignons pas sur Ségolène ou une autre méduse du P(S), ce n'est pas grave. Il y a d'autres moyens de se faire répandre les idées. La blogosphère avait aussi reconquis le débat d'avant le référendum du TCE, reconquis toute seule sans l'aide d'aucun parti, ni columniste, ni éditorialiste, reconquis justement par ce que le débat avait été initié et offert aux français (pour mémoire c'est Etienne Chouard qui avait fait sur son site ce qu'aucun politicien n'avait pas fait). Je crois que le site de RM21 se développe comme LA pépinière à débat et c'est très bien. Il faut squatter la blogosphère. J'ai lu que l'UMP dépense 1 million d'euros par mois pour ceci.

Ayez confiance en vos idées et nourrissez le débat autour de vous et dans la blogosphère. Les dernières statistiques montrent que 54% des foyers sont cablés internet. Ceux qui veulent le pouvoir de suite, sont peut-être justement ceux qui ne croient pas en leurs idées et qui s'imaginent les consolider ou les découvrir une fois élus. Il existe effectivement des "thérapies par l'action", les psychologues l'expliquent mieux que moi.

En résumé, c'est clair pour moi je ne soutiens pas les médiocres et ce ne sera pas par moi que l'on conduira la France à l'AGCS et à son démantèlement.

______________________________________________________________________
Lisez ma série détaillée de la Constitution européenne. Sa ratification aurait été une élégante manière de faire parapher, de manière déguisée, par le peuple la doctrine libérale qui est rappelée tout au long du texte de la Constitution, et pourquoi pas l'AGCS. (note du 30 XII 23006: la Directive Service votée en Décembre 2006 est la preuve que Bolkenstein est revenu et est définitivement applicable sous le libellé "liberté de prestation de services" et non plus sous "détachement de travailleurs").