La conception de toutes choses en ce monde évolue au fil des découvertes et en fonction de l'efficacité croissante des instruments dont se dotent les hommes. C'est le regard du petit bonhomme de Battelier qui s'étend entre les deux infinies si chères à Pascal.

Nous devons envisager l'état présent de l'univers comme l'effet de son état antérieur et comme la cause de celui qui va suivre. Laplace 1814 (Essai philosophique sur les probabilités).

Tout dans notre univers est déterminé.

Newton formula en 1687 la loi de L'Attraction Universelle, qui devait être le grand principe fédérateur par lequel l'univers s'éclairerait.
Les économistes comme Adam Smith se réclamaient de cette conception gravitationnelle. Stanley Jevons, un des pères fondateurs de l'économie néoclassique, définissait l'économie comme la mécanique de l'utilité et de l'interêt individuel.

Chez Newton l'univers cosmique est en équilibre général tandis que chez Léon Walras (Principes d'économie pure 1874) c'est le marché qui atteint, sans interventions des Etats, en laissant-faire, cet équilibre général.

Mais un jour on contata que l'ébullition soulevait le couvercle des marmites et çà c'est pas de la mécanique !
Dès 1824 Carnot pose les bases d'une nouvelle science: La Thermodynamique.
Elle étudie les relations entre les phénomènes caloriques et mécaniques. Elle va contribuer au développement de la machine à vapeur qui va révolutionner la production industrielle.

Deux principes se dégagent:

Le principe de conservation (le morceau de charbon qui brûle subsiste sous d'autres formes comme les cendres, la fumée,...) et le principe de dégradation ou d'entropie (le morceau de charbon est dégradé, déstructuré et ne pourra pas être réutilisé).

Ces lois ne sont pas réductibles à celles de la mécanique. La thermodynamique est porteuse d'un nouveau regard. L'univers obéissant au principe d'entropie s'éteint et s'achemine vers sa mort thermique.

D'autres scientifiques comme Hubble ou Darwin proposent à vrai dire presque en même temps, dans cette fenêtre de tir, d'autres hypothèses innovantes.
Mais elles sont contraires au dogme de la science établie et l'économie néoclassique par exemple n'entend pas ou ne veut pas entendre ces découvertes.
Ce que rejette une époque est tout aussi révélateur de l'esprit qui l'anime que ce qu'elle retient.

La pensée économique va s'ouvrir et s'enrichir par l'action de ses contestataires.

L'autodestruction du système capitaliste telle que la conçoivent Marx et Engels est semblable à celle d'un système thermodynamique soumis à l'entropie. Tout porte à croire que l'inspiration de la conception marxienne de l'Histoire vient de là.

Le système capitaliste s'auto-déstructure et évolue vers l'uniformisation. Les deux classes sociales antagonistes se fondent en une comme deux gazs de pressions différentes se mélangent et occupent l'espace qu'on leur donne. Le capitalisme s'évapore en une société communiste où tous les individus sont théoriquement libres et égaux.

Mais ni la mécanique ni la thermodynamique de l'époque ne permettaient d'enraciner le mouvement de la vie dans celui de l'univers. Il manque une étape. Le raisonnement n'était pas complet.

What is life ? demandait Erwin Schrodinger en 1944.

Sébastien

_________________________
Lire aussi du même Rédacteur: Historicité - Scientificité : Mensonges - Vérités - La comète de Hayek (partie II)