La production de pensées de gauche n'est pas un vain espoir.

C'est une réalité dont nous sommes acteurs. Un effort de compréhension de la machine ultralibérale est à notre portée.

La machine ultralibérale s'étouffe d'elle-même. Elle fonctionne en circuit fermé sur le principe du tous contre tous et du chacun contre chacun.. Elle cherche une respiration, mais l'air dont elle a besoin est vicié par sa propre puanteur.

Le fondement de l'efficience des marchés financiers, seul pilier inébranlable de la finance globalisée, repose sur la théorie des jeux c'est-à-dire sur des probabilités.
Ces pseudo préceptes mathématiques pervertis sont suivis par les fonds de pension. Tous les acteurs de l'Entreprise se trouvent enfermés dans cette illusion.

Ce serait la modélisation du hasard, aussi poussée soit-elle, qui organiserait notre destin ?

Qui peut accepter cela ? L'Homme, contrairement à la machine, ne réagit pas forcément de manière déterminée. Son intelligence échappe à toute classification programmée.

D'après les gourous ultralibéraux l'Homme est mû par son seul intérêt. Erreur originelle de raisonnement. Les contre-exemples abondent.

Et le dogmatique NAIRU ?

Aucun fait ne permet de justifier sa nécessité. Le NAIRU n'a pas de raison d'être car les causes de l'inflation se sont éteintes. En outre le NAIRU fluctue au cours du temps et sa valeur exacte échappe à tous les experts et observateurs.
Ce concept ne repose sur aucune base théorique solide et il n'a jamais été confirmé par les études statistiques.
Mais voilà peu d'économistes ont critiqué ce pseudo concept.

Tout le système repose sur du vide ou sur des théories détournées. Grâce à la blogosphère, formidable accélérateur de particules neuronales de plus en plus de gens pourront connaître la supercherie. Nous sommes dans l'action avec les outils du présent. L'historicité qui arrange les alibis des uns et des autres n'est, d'après ce que j'observe, que division de la puissance de contre-attaque.

Le mensonge est là sous nos yeux. Commençons par là. Les miettes du pouvoir ce sera pour plus tard.

Sébastien

__________________
Lire la suite d'articles écrits dans la rubrique "Entrepreunariat financier, Globalisation" du même rédacteur.