Tous les équilibres sont atteints et les tensions sont apaisées. Le monde est tel que le voyaient les fous de la secte du mont Pélérin en 1947. Un monde sans guerre, sans faschisme.
Depuis près de 10 ans maintenant règne la stabilité. Stabilité des prix, stabilité du chômage et plus ou moins stabilité des salaires.

Nous vivons dans un monde de paix et de sérénité.

Les fondations de cet édifice bâti sur vérins hydrauliques, capables d'absorber tous les séismes même de très forte magnitude sont moulées dans le NAIRU.

Les économistes ultralibéraux ont insufflé le NAIRU dans toutes les arcanes du pouvoir politique. Aux USA le NAIRU est une religion mais en Europe il manquait une pierre pour que l'ouvrage soit indestructible voire éternel. Il manquait cet acte de foi, de soumission et de canonisation qui serait la reconnaissance suprême du "miracle" ultralibéral.

Le TCE est cet acte. Le TCE rejeté le 29 mai 2005 par 55% des Français devait donner la voie aux générations futures qui n'avaient pas saisi la dimension sacrée du Messie NAIRU. Il devait représentait le point de départ de l'ère de la justice et de la paix.

Rappel:

Quel est l'objectif de l'Union européenne ?

Article I-3:" ....L'Union oeuvre pour le développement durable de l'Europe fondé sur une croissance économique équilibrée et sur la stabilité des prix, une économie sociale de marché hautement compétitive qui tend au plein-emploi...".

Comment ne pas sentir sa présence ? La seule chose qui fonde le développement est la stabilité de l'inflation ? C'est çà le moyen ? Il ne peut y avoir de doute. Le NAIRU est là, à peine masqué entre les lignes.

Mais tout de même, il y a un problème ? Que fait ce " plein-emploi" dans cet article. D'un point de vue de l'honnêté scientifique, cette présence est gênante. Il nous gêne tous ! Le NAIRU n'est pas censé tendre vers le plein-emploi. Merde.

Quelle est la définition du plein-emploi ? L'éclairage de l'article II-75 du TCE est nécessaire pour comprendre.

Toute personne a le droit de travailler et d'exercer une profession librement choisie ou acceptée.
Il faut analyser ce texte dans le détail et assez longuement pour découvrir son sens caché. Je vous propose mon interprétation:
Si tu n'acceptes pas le travail qu'on t'as librement proposé, c'est de ta faute. Tu le veux bien. Tu as choisi volontairement de dire non, donc tu ne viendras pas râler après. Tu n'es donc plus un chômeur ou en tout cas plus comptabilisé comme tel. D'où le fameux plein-emploi à la sauce indigeste TCE.

Je ne résiste pas, pour finir, à l'envie de taquiner ici un peu les syndicats littéralement endormis par le NAIRU. Où sont les revendications salariales, les négociations dures sur les salaires à l'échelon de l'entreprise ?
En voulant la tranquillité sur tous les fronts " les ultralibéraux ont déclaré la guerre aux salariés de base et ils l'ont gagné " dit Lester Thurow ( professeur d'économie aux USA ).

Pendant ce temps là les revenus des dirigeants d'entreprise sont passés en moyenne de 35 fois à 160 fois le salaire minimal d'embauche.....Ils sont au-dessus des lois.

Sébastien

__________________

Lire la suite d'articles écrits dans la rubrique "Entrepreunariat financier, Globalisation" du même rédacteur

______________________________________________________________________
Lisez ma série détaillée de la Constitution européenne. Sa ratification aurait été une élégante manière de faire parapher, de manière déguisée, par le peuple la doctrine libérale qui est rappelée tout au long du texte de la Constitution, et pourquoi pas l'AGCS. (note du 30 XII 23006: la Directive Service votée en Décembre 2006 est la preuve que Bolkenstein est revenu et est définitivement applicable sous le libellé "liberté de prestation de services" et non plus sous "détachement de travailleurs").