L'Europe use de son même cynisme avec la junte en Birmanie.
Elle ne trouve pas une position commune pour imposer des sanctions.

Elle renonce aussi au principe de non-réciprocité et de traitement différentiel, mais avec le régime meurtrier de la Birmanie.
Elle affiche aussi pour ce régime totalitaire son credo au tout-marchand et prononce des sanctions économiques contre lui... sur l'industrie du jus d'ananas, mais pas sur les secteurs économiques importants comme le gaz (Total, travail forcé...), le teck (vos chaises du balcon imputrescibles...), les ressources minières.
Sous Vichy on parlerait de collaboration. Maintenant on parle de la manne de l'économie qui offre liberté, démocratie, aisance, prospérité, développement, croissance durable.

Faut-il aimer cette Europe?
La repentance n'est pas encore achevée, Monsieur le Chef-Président Sarkozy, Madame la Chancelière Angela Merkel.

En Allemagne, cette repentance a déjà commencé, depuis 60 ans.
La France reste arrogante. L'Europe reste marchande.